Nos livres bien-aimes

TousBD, romans graphiquesBeaux-arts / photo / musique / cinémaEssaisGastronomie, vinJeunesseLittérature LGBT+Littérature policièreNos meilleures ventesPoésie/théâtre/danseRevuesRomans étrangersRomans françaisSélection papeterie & objets
Un livre de martyrs américainsJoyce Carol Oates

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 5 septembre

2 novembre 1999. Luther Dunphy prend la route du Centre des femmes d’une petite ville de l’Ohio et tire sur le Dr Augustus Voorhees, l’un des « médecins avorteurs » de l’hôpital.

De façon remarquable, Joyce Carol Oates dévoile les mécanismes qui ont mené à cet acte meurtrier : Luther Dunphy est à la fois un père rongé par la culpabilité et un mari démuni. Pour ne pas sombrer, il se raccroche à son église, où il fait la rencontre décisive du professeur Wohlman, activiste antiavortement. Bientôt, il se sent lui aussi investi d’une mission divine, celle de défendre les enfants à naître, peu importe le prix à payer y compris sa future condamnation à mort.

Dans le virulent débat sur l’avortement, chaque camp est convaincu du bien-fondé de ses actions. Mené par des idéaux humanistes, Augustus Voorhees a consacré sa vie  à la défense du droit des femmes à disposer de leur corps. Les morts des deux hommes laissent leurs familles en état de fragilité. En particulier leurs filles, Naomi Voorhees et Dawn Dunphy, obsédées par la mémoire de leurs pères.

Joyce Carol Oates offre le portrait acéré d’une société ébranlée dans ses valeurs profondes. Sans jamais prendre position, elle rend compte d’une réalité trop complexe pour reposer sur des oppositions binaires. Entre les fœtus avortés, les médecins assassinés ou les « soldats de Dieu » condamnés à la peine capitale, qui sont les véritables martyrs ?

Un roman d’une rare puissance, une question qui déchire avec violence le peuple américain.


Philippe Rey
25€
Romans étrangers
GirlEdna O’Brien

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 5 septembre

Le nouveau roman d’Edna O’Brien laisse pantois. S’inspirant de l’histoire des lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014, l’auteure irlandaise se glisse dans la peau d’une adolescente nigériane. Depuis l’irruption d’hommes en armes dans l’enceinte de l’école, on vit avec elle, comme en apnée, le rapt, la traversée de la jungle en camion, l’arrivée dans le camp, les mauvais traitements, et son mariage forcé à un djihadiste – avec pour corollaires le désarroi, la faim, la solitude et la terreur.
Le plus difficile commence pourtant quand la protagoniste de ce monologue halluciné parvient à s’évader, avec l’enfant qu’elle a eue en captivité. Celle qui, à sa toute petite fille, fera un soir dans la forêt un aveu déchirant – « Je ne suis pas assez grande pour être ta mère » – finira bien, après des jours de marche, par retrouver les siens. Et comprendre que rien ne sera jamais plus comme avant : dans leur regard, elle est devenue une « femme du bush », coupable d’avoir souillé le sang de la communauté.
Girl bouleverse par son rythme et sa fureur à dire, à son extrême, le destin des femmes bafouées. Dans son obstination à s’en sortir et son inaltérable foi en la vie face à l’horreur, l’héroïne de ce roman magistral s’inscrit dans la lignée des figures féminines nourries par l’expérience de la jeune Edna O’Brien, mise au ban de son pays pour délit de liberté alors qu’elle avait à peine trente ans.
Soixante ans plus tard, celle qui est devenue l’un des plus grands écrivains de ce siècle nous offre un livre d’une sombre splendeur avec, malgré tout, au bout du tunnel, la tendresse et la beauté pour viatiques.

« Par un extraordinaire acte d’imagination, nous voici transportés dans l’univers intérieur d’une jeune fille violée et réduite en esclavage par les djihadistes nigérians. Elle leur échappe et, avec acharnement et ténacité, entreprend de reconstruire sa vie brisée. Girlest un livre courageux sur une âme courageuse. » J. M. Coetzee

Roman traduit de l’anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat


Sabine Wespieser
21€
Romans étrangers
Eloge des bâtardsOlivia Rosenthal

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie en août

«Un ange aurait pu passer s’il y avait encore eu des anges.»

Dans Éloge des bâtards, nous suivons neuf personnages entrés en désobéissance. Face au pressant danger qui les menace, ils vont, contre toute attente et cinq nuits durant, remonter aux origines de leur propre histoire, et ainsi sceller entre eux de nouveaux liens.
Avec ce roman conçu comme une chambre d’échos, Olivia Rosenthal réhabilite la puissance empathique et subversive de la parole.

NOTRE AVIS / Les 9 personnages de ce groupe qu’on pourrait nommer un collectif révolutionnaire et poétique ont un pseudo. Ils échangent, débattent de leur combat et se révèlent peu à peu les uns aux autres. Place à la parole donc dans ce roman, foi dans la parole même, hors de tout préjugé, chacun peut dire qui il est, d’où il vient. Le décorum est volontairement flou pour laisser se révéler l’identité de chacun, chacune. Rosenthal est une écrivaine unique, la lire est toujours une traversée littéraire où l’énigme est enthousiasmante et flatteuse pour le lecteur. Chacun ayant l’intime conviction d’avoir fait une lecture qui lui est propre. On aime !

Samedi 12 octobre 2019 à 11h, venez rencontrer Olivia ROSENTHAL, en rencontre dédicace aux Bien-aimés. Entrée libre

Verticales
20€
Romans français
Athos le forestierMaria Stefanopoulou
Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 21 août
Le 13 décembre 1943, une tragédie a frappé la ville de Kalavryta : en représailles aux actions des résistants grecs, les soldats allemands ont assassiné tous les hommes présents. Parmi eux, Athos est laissé pour mort. Afin de surmonter son traumatisme, il se réfugie dans la forêt, qu’il ne quittera plus qu’à de très rares occasions, laissant sa femme et sa fille dans le doute quant à sa disparition.
Sa présence planera comme une ombre sur les trois générations de femmes de sa descendance, chacune oscillant entre la volonté d’en savoir davantage sur cet homme qu’elles ont peu ou pas connu, et celle d’oublier, pour se consacrer aux vivants.
Dans son premier grand roman, récompensé par le prix de l’académie d’Athènes, Maria Stefanopoulou convoque l’Histoire en mettant en regard les conséquences de la catastrophe historique et la vie dans la forêt garante de la liberté. Avec virtuosité et une impressionnante compréhension de l’âme humaine, elle bâtit ce bouleversant récit qui interroge la transmission des mythes et de la mémoire.
Traduit du grec par René Bouchet
NOTRE AVIS / Le texte de Maria Stefanopoulou est une surprise. C’est quoi être grec aujourd’hui ? et par ricochet, c’est quoi être un français qui lit un roman sur l’histoire grecque, si loin et surtout si proche de nous ? Ce roman mêle avec talent (un bémol sur la profusion des sujets ? on la pardonne) l’héritage européen à travers ce très beau personnage de Lefki, 3ème génération, petite-fille d’Athos, cet homme, combattant avec les armes de sa vie, de sa liberté. Face aux allemands, face à sa solitude, face à la négation de notre Europe contemporaine et sa nouvelle période de migration. A la fois un roman historique, une saga familiale et (ce que je trouve le plus bouleversant) un roman éco-humaniste. Après l’Arbre monde de Richard Powers l’an passé (rien à voir littérairement parlant) voici le second roman d’une sagesse qui nous rappelle le passé, nous aide à pardonner des strates de violence et d’erreurs et nous propulse vers un présent avec des yeux et un coeur grands ouverts.

Cambourakis
22€
Romans étrangers
Un sol commun. Lutter, habiter, penserMarin Schaffner

Nouveautés essais 2019

Pour ses 10 ans, Wildproject propose une synthèse pédagogique et accessible des grands enjeux de l’écologie.

Depuis une décennie environ, une scène des pensées de l’écologie a émergé en langue française.

Comment décrire et nommer ce nouveau continent à la croisée des luttes, des arts et des sciences ? À quelles œuvres collectives ses acteurs sont-ils en train de donner vie ? Quelles sont les grandes dynamiques en cours ? Comment l’écologie transforme-t-elle nos façons de penser et d’agir ?

Une sélection d’auteurs, mais aussi de journalistes, éditeurs, traducteurs, libraires, militants… répond à ces questions.


Wildproject
15€
Essais
Mes années hétéroBARTHE Hugues

Rentrée 2019 / sortie en août

Quelle était la vie des gays avant la dépénalisation de l’homosexualité en 82 ? Hugues Barthe dépeint avec finesse la vie hétéro de Rémi, gay dans une ville de province, marié et père de deux filles – qui font sa fierté…

Rémi a 14 ans quand il connaît ses premières expériences avec un garçon. Mais dans la France des années 60, Rémi tient à fonder une famille. Le chemin va être long… Après des années de mariage, des enfants, une séparation, une nouvelle compagne, la dépénalisation de l’homosexualité en 82, Rémi décide de vivre enfin en couple avec Pascal et de faire son coming-out.

NOTRE AVIS / Super BD avec un personnage très attachant. Nous suivons le parcours de Rémi, à la fois chaotique – un chaos interne – et classique pour bien des gays de cette génération. L’auteur sait parfaitement nous rendre compte de tout cela, et nous intéresser tout en nous distrayant. 


Delcourt
18.50€
BD, romans graphiquesLittérature LGBT+
Avant que j'oublieAnne Pauly

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie en août

Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un « gros déglingo », dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixelisé de feue son épouse ; mon père, dit sa fille, qu’elle seule semble voir sous les apparences du premier. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy et un monde anciennement rural et ouvrier.

De cette maison, il va bien falloir faire quelque chose à la mort de ce père Janus, colosse fragile à double face. Capharnaüm invraisemblable, caverne d’Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille qui décide de trier méthodiquement ses affaires. Que disent d’un père ces recueils de haïkus, auxquels des feuilles d’érable ou de papier hygiénique font office de marque-page ? Même elle, sa fille, la narratrice, peine à déceler une cohérence dans ce chaos. Et puis, un jour, comme venue du passé, et parlant d’outre-tombe, une lettre arrive, qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant.


Verdier
14€
Nos meilleures ventesRomans français
Les altruistesAndrew Ridker

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 29 août

Andrew Ridker, 25 ans, est la nouvelle sensation du roman américain. Vendu dans 20 pays en à peine deux semaines, LES ALTRUISTES combine le génie d’un Franzen pour les portraits de famille et l’esprit satirique des premiers livres de Philip Roth. Mais si Ridker se place dans les pas de ses pères littéraires (on pense aussi à Updike, Salinger et d’autres…), il le fait avec un sens de l’humour et du rythme totalement inédits. Les irrésistibles membres de la famille Alter deviennent les antihéros d’une époque tiraillée entre deux aspirations contradictoires : l’individualisme triomphant et l’empathie nécessaire. De ce combat entre les cyniques et les candides, Ridker a fait un roman aussi drôle qu’attachant.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Olivier Deparis

NOTRE AVIS / Nous nous sommes totalement laissées embarquées dans ce premier roman maîtrisé, haletant, touchant. Chaque personnage nous interpelle, chaque destin nous capte, l’humour en prime !


Rivages
23€
Romans étrangers
Rêvasser au soleilUrszula Palusinska

L’été, riche en moments de détente, est présenté ici avec simplicité et douceur. Le prétexte : une fillette, en vacances chez son oncle, déambule autour de la maison et croise divers protagonistes qui, tous, les uns après les autres, empruntent quelques minutes à leur routine pour se détendre et observer ce que le ciel estival a à leur offrir. La poésie minimaliste du texte est telle qu’elle suggère un autre regard sur les actions des personnages ; monter la garde peut se faire de plusieurs façons, alors que préparer le repas et lire le journal ont, ici, une toute nouvelle définition.

Cet album est une ode à l’été, bien sûr, mais surtout c’est une invitation à la détente, au temps de vivre et à la lenteur. Une invitation à ouvrir les yeux, quel que soit l’endroit où l’on se trouve, pour observer ce qui nous entoure.


Les 400 coups
15.50€
Jeunesse
Tout le monde à table !Alexandra Maxeiner / Anke Kuhl

Rentrée jeunesse 2019 / sortie en août

S’ouvrir au monde et aux autres grâce à son assiette !
Voici un nouveau documentaire plein d’humour sur la nourriture et notre rapport parfois compliqué avec notre assiette.
Selon notre nationalité, selon où l’on se trouve dans le monde, on ne mange pas la même chose. Si en Chine, par exemple, il n’est pas rare de manger du chien, ceci est tout simplement inconcevable en Europe. Les Français, eux, mangent des grenouilles, chose qui dégoûte nos voisins. En Inde, les vaches sont sacrées alors que chez nous elles sont élevées pour être mangées. Certaines personnes sont végétariennes, ou végétaliennes, d’autres raffolent de la viande. Tout est une question de goût, de tradition, d’environnement, de culture. Les goûts d’ailleurs varient avec l’âge… Mais outre le contenu de nos assiettes, la façon de manger est très différente selon les pays et même selon les familles. Certains prennent leur repas ensemble, d’autres seuls devant la télévision, debout, sur le pouce ou par terre… Et la nourriture peut aussi être source de souffrance. Certaines maladies peuvent survenir si nous nous alimentons mal, nous pouvons aussi souffrir de problèmes digestifs. Notre mental intervient aussi beaucoup dans notre rapport à la nourriture. Bref, la nourriture est au centre de nos vies !

A partir de 6 ans


La Joie de lire
12€
Jeunesse
L'enfantColas Gutman auteur / Delphine Perret illustratrice

Rentrée jeunesse 2019 / sortie en août

– Pardon, mais t’es quoi, toi ?
– Comment ça, je suis quoi ?
– Ben oui, t’es quoi comme animal ?
J’ai pensé : « Houlala, je dois être dans la campagne profonde dont m’a parlé maman, pauvre mouton, il n’a jamais vu d’enfant de sa vie ! »
– Je ne suis pas un animal, j’ai dit, je suis Léonard.
– C’est comme un léopard ? m’a demandé le mouton.
– Non, c’est mon prénom. Toi, par exemple, tu t’appelles comment ?
– Mouton.
– Je vois. C’est alors que le mouton m’a reniflé et m’a posé une drôle de question :
– Et tu sers à quoi ?

Réédition – lecture de 6 à 8 ans


L’Ecole des loisirs
7.10€
Jeunesse
Des hommes justes. Du patriarcat aux nouvelles masculinitésIvan Jablonka

Rentrée essais 2019 / sortie en août

Comment empêcher les hommes de bafouer les droits des femmes ? En matière d’égalité entre les sexes, qu’est-ce qu’un « mec bien » ? Il est urgent aujourd’hui de définir une morale du masculin pour toutes les sphères sociales : famille, entreprise, religion, politique, ville, sexualité, langage. Parce que la justice de genre est l’une des conditions de la démocratie, nous avons besoin d’inventer de nouvelles masculinités : des hommes égalitaires, en rupture avec le patriarcat, épris de respect plus que de pouvoir. Juste des hommes, mais des hommes justes.

Ivan Jablonka est historien et écrivain. Il a notamment publié Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus (prix du Sénat du livre d’histoire 2012), Laëtitia ou la fin des hommes (prix Médicis 2016) et En camping-car (prix Essai France Télévisions 2018). Ses livres sont traduits en douze langues.

NOTRE AVIS / Ivan Jablonka a le grand mérite d’être un des rares hommes à mettre bien franchement les pieds dans le plat rance du machisme. Que de femmes ont écrit là-dessus, que de femmes portent leurs yeux sur ces livres, les épluchent et se réconfortent avec. Accueillons à bras ouverts cette contribution de qualité à cette grande cause malmenée de tous temps, les femmes. L’essentiel du propos d’Ivan Jablonka est de dire que certes les femmes luttent, écrivent, se révoltent, combattent, se démènent, mais il serait temps que les hommes prennent leur part à ce combat, depuis leur statut d’homme, leur historique, leur éducation, leur transmission, comportement etc ! Elémentaire ? Pas tant que cela au vu de la situation planétaire des femmes, à commencer par ce qu’il se passe sur son propre perron … Livre intelligent & truffé d’informations.


Le Seuil
22€
EssaisNos meilleures ventes
La Mer à l’enversMarie Darrieussecq

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 22 août

Rien ne destinait Rose, parisienne qui prépare son déménagement pour le pays Basque, à rencontrer Younès qui a fui le Niger pour tenter de gagner l’Angleterre. Tout part d’une croisière un peu absurde en Méditerranée. Rose et ses deux enfants, Emma et Gabriel, profitent du voyage qu’on leur a offert. Une nuit, entre l’Italie et la Libye, le bateau d’agrément croise la route d’une embarcation de fortune qui appelle à l’aide. Une centaine de migrants qui manquent de se noyer et que le bateau de croisière recueille en attendant les garde-côtes italiens. Cette nuit-là, poussée par la curiosité et l’émotion, Rose descend sur le pont inférieur où sont installés ces exilés. Un jeune homme retient son attention, Younès. Il lui réclame un téléphone et Rose se surprend à obtempérer. Elle lui offre celui de son fils Gabriel. Les gardecôtes italiens emportent les migrants sur le continent. Gabriel, désespéré, cherche alors son téléphone partout, et verra en tentant de le géolocaliser qu’il s’éloigne du bateau. Younès l’a emporté avec lui, dans son périple au-delà des frontières. Rose et les enfants rentrent à Paris.

Le fil désormais invisible des téléphones réunit Rose, Younès, ses enfants, son mari, avec les coupures qui vont avec, et quelques fantômes qui chuchotent sur la ligne… Rose, psychologue et thérapeute, a aussi des pouvoirs mystérieux. Ce n’est qu’une fois installée dans la ville de Clèves, au pays basque, qu’elle aura le courage ou la folie d’aller chercher Younès, jusqu’à Calais où il l’attend, très affaibli. Toute la petite famille apprend alors à vivre avec lui. Younès finira par réaliser son rêve : rejoindre l’Angleterre. Mais qui parviendra à faire de sa vie chaotique une aventure voulue et accomplie ?


POL
18.50€
Romans français
Protocole gouvernanteGuillaume Lavenant

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 21 août

Une jeune femme sonne à la porte d’une maison dans une banlieue pavillonnaire coquette et tranquille. Le couple aisé qui l’accueille lui donne quelques recommandations concernant leur fille Elena, dont elle aura la charge. La gouvernante sourit, pose les mains bien à plat sur ses genoux, module sa voix, les met à l’aise… En suivant à la lettre le protocole imaginé par l’étrange Lewis, elle saura se rendre indispensable. Elle deviendra la confidente et l’objet de tous les désirs enfouis par cette famille en apparence idéale.
Mais cette gouvernante n’est pas seule. Ils sont nombreux comme elle à s’être infiltrés à divers endroits de la société. Les motos vont rugir. Une action d’envergure se prépare et, dans l’ombre, tous y concourent.
Alors que le vernis craque et que l’emprise de la jeune femme grandit, la tension se fait de plus en plus palpable. Jusqu’au grand jour.

Guillaume Lavenant est auteur dramatique et metteur en scène. Protocole gouvernante est son premier roman.


Rivages
18.50€
Nos meilleures ventesRomans français
L'amiSigrid Nunez

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 21 août

« – Je vais te dire pourquoi j’ai tenu à te parler.
À ces mots, pour une raison mystérieuse, mon coeur se met à battre dans ma poitrine.
– C’est au sujet du chien.
– Du chien ?
– Oui, je voulais savoir si tu serais d’accord pour le prendre. »

Quand l’Épouse Numéro Trois de son meilleur ami récemment décédé lui fait cette demande, la narratrice a toutes les raisons de refuser. Elle préfère les chats, son appartement new-yorkais est minuscule et surtout, son bail le lui interdit. Pourtant, elle accepte. La cohabitation avec Apollon, grand danois vieillissant de la taille d’un poney, et cette écrivaine, professeure à l’université, s’annonce riche en surprises.

Magnifique exploration de l’amitié, du deuil, de la littérature et du lien qui nous unit aux animaux, L’Ami est un texte unique en son genre.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Mathilde Bach


Stock
20.90€
Romans étrangers
Un monde sans rivageHélène Gaudy
Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 21 août
À l’été 1930, sur l’île Blanche, la plus reculée de l’archipel du Svalbard, une exceptionnelle fonte des glaces dévoile des corps et les restes d’un campement de fortune. Ainsi se résout un mystère en suspens depuis trente-trois ans : en 1897, Salomon August Andrée, Knut Frænkel et Nils Strindberg s’élevaient dans les airs, déterminés à atteindre le pôle Nord en ballon – et disparaissaient. Parmi les vestiges, on exhume des rouleaux de pellicule abîmés qui vont miraculeusement devenir des images.
À partir de ces photographies au noir et blanc lunaire et du journal de bord de l’expédition, Hélène Gaudy imagine la grande aventure d’un envol et d’une errance. Ces trois hommes seuls sur la banquise, très moyennement préparés, ballottés par un paysage mobile, tenaillés jusqu’à l’absurde par la joie de la découverte et l’ambition de la postérité, incarnent l’insatiable curiosité humaine qui pousse à parcourir, décrire, circonscrire et finalement rétrécir le monde. Livre d’une richesse inépuisable, aussi poétique que passionnant, Un monde sans rivage propose un voyage opiniâtre dans les étendues blanches du Grand Nord, un périple à travers le temps en compagnie de ces trois explorateurs et de bien d’autres intrépides, une méditation sur l’effacement et une déclaration d’amour à la photographie dans ses deux mouvements d’aval et d’amont : fixer les souvenirs et réactiver

Actes sud
21€
Romans français
Le bruit des tuilesThomas GIRAUD

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 21 août

En 1855, Victor Considerant, ingénieur économiste polytechnicien français et disciple de Charles Fourier*, a dans l’idée un projet révolutionnaire de vie communautaire inspiré des phalanstères. Il  recrute des colons français et suisses et fait acheter, sans les avoir visitées lui-même, des terres près d’un village isolé au Texas, Dallas, pour y fonder la nouvelle ville de Réunion.

5 années de difficultés multiples, qu’il s’agisse de la cohabitation entre les colons sociétaires, de leurs relations avec Considerant, des rapports avec le voisinage ou des aléas climatiques et naturels, auront finalement raison d’une utopie qui devait révolutionner de manière définitive la manière dont les hommes et les femmes pourraient vivre, travailler, penser et s’aimer.

Une narration impressionniste

C’est l’histoire de Réunion, du lieu comme de son projet, que nous raconte Le Bruit des tuiles. La narration s’appuie sur les points de vue de plusieurs personnages : Considerant, l’initiateur, Leroux, un homme seul à la recherche d’une nouvelle vie, et d’autres, plus secondaires, tous sociétaires dont l’implication, les attentes et les déceptions diffèrent du tout au tout.

Le nantais Thomas Giraud s’attache davantage à dépeindre les impressions produites sur chacun des colons plutôt qu’à proposer une reconstitution documentaire. La confrontation à la nature, aux éléments, les différentes difficultés de gouvernance sont autant d’aspects privilégiés qui font que Réunion est essentiellement vu à travers le prisme philosophique et émotionnel des différents participants au projet fouriériste.

NOTRE AVIS / Pour le dire vite, l’expérience de Considerant sera un fiasco, mais justement, Thomas Giraud ne le dit pas vite. Avec sa langue bien particulière, précise, littéraire, que l’on prend le temps de lire pour bien en goûter les subtilités, l’auteur nous invite à découvrir cette histoire incroyable, rocambolesque, politique et humaine. Cela va durer 5 ans. Une utopie qui se fracasse sur les terres arides du Texas mais qui se lit avec douceur à la faveur d’un geste littéraire gracieux.

Mercredi 25 septembre 2019 à 19h, venez rencontrer Thomas GIRAUD, en rencontre dédicace aux Bien-aimés. Entrée libre

la Contre allée
18.50€
Romans français
Dévorer le cielPaolo Giordano

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 14 août

Dix ans après La Solitude des nombres premiers, un adieu à la jeunesse, un bouleversant roman d’amour et d’amitié.

Chaque été, Teresa passe ses vacances chez sa grand-mère, dans les Pouilles. Une nuit, elle voit par la fenêtre de sa chambre trois garçons se baigner nus dans la piscine de la villa. Ils s’appellent Nicola, Bern et Tommaso, ce sont « ceux de la ferme » d’à côté, jeunes, purs et vibrants de désirs.

Teresa l’ignore encore, mais cette rencontre va faire basculer sa vie en l’unissant à ces trois « frères » pour les vingt années à venir, entre amours et rivalités, aspirations et désillusions. Fascinée par Bern, personnage emblématique et tourmenté, viscéralement attaché à la terre somptueuse où il a grandi, elle n’hésitera pas, malgré l’opposition de sa famille, à épouser ses idéaux au sein d’une communauté fondée sur le respect de la nature et le refus du monde matérialiste, à l’image de la génération des années quatre-vingt-dix, tiraillée entre le besoin de transgression et la soif d’appartenance, mais entièrement tendue vers l’avenir, avide de tout, y compris du ciel.

Traduit de l’italien par Nathalie Bauer

NOTRE AVIS / A la fois roman d’apprentissage et roman concerné par le monde d’aujourd’hui, également une ode à la nature  et à l’action, « Dévorer le ciel » est doté de plein de qualités différentes ! Il a une forme de roman mais est empreint d’une poésie de la nature, de l’existence. Une oeuvre originale, une voix qui compte dans la littérature contemporaine.


Le Seuil
22.50€
Romans étrangers
Archives des enfants perdusValeria Luiselli

Rentrée littéraire Automne 2019 / sortie le 14 août

C’est l’histoire d’une famille. Un père, une mère, deux enfants nés d’unions précédentes. Le père et la mère sont écrivains. Ils se sont rencontrés lors d’un projet où ils enregistraient les sons de New York, de toutes les langues parlées dans cette ville.

C’est l’histoire d’un voyage : la famille prend la route, direction le sud des États-Unis. Le père entreprend un travail sur les Apaches et veut se rendre sur place. La mère, elle, veut voir de ses yeux la réalité de ce qu’on appelle à tort la « crise migratoire » touchant les enfants sud-américains. À l’intérieur de la voiture, le bruit du monde leur parvient via la radio. Dans le coffre, des cartons, des livres.

C’est l’histoire d’un pays, d’un continent. De ces « enfants perdus » voyageant sur les toits des trains, des numéros de téléphone brodés sur leurs vêtements. Des paysages traversés et des territoires marqués par la chronologie, les guerres, les conquêtes.

C’est l’histoire, enfin, d’une tentative : comment garder la trace des fantômes qui ont traversé le monde ? Comment documenter la vie, que peut-on retenir d’une existence ? Et enfin : comment parler de notre présent ?

Avec Archives des enfants perdus, Valeria Luiselli écrit le grand roman du présent américain. Mélangeant les voix de ses personnages, l’image et les jeux romanesques, elle nous livre un texte où le propos politique s’entremêle au lyrisme.

Grand coup de coeur de Cécile ! Le livre choc de cette rentrée. Profond, subtil, très personnel.

Traduit de l’anglais (américain) par Nicolas Richard


L’Olivier
24€
Romans étrangers
L’Impossible Monsieur CassavetesSophie Soligny

Les livres de votre été – les grands portraits

Que reste-t-il de John Cassavetes, gueule de cinéma magnifique, comédien intense et vénéneux, cinéaste des émotions et des fêlures ? Trente ans après la disparition du réalisateur, Sophie Soligny lui consacre un portrait aussi personnel qu’indispensable, loin de la réputation de monstre sacré pour rétrospectives de cinémathèques à laquelle on le cantonne parfois. De son enfance choyée dans le Queens aux collines d’Hollywood, des cours d’art dramatique new-yorkais aux premiers succès de comédien, de la bohème de Greenwich Village, qui inspira Shadows (1959), aux tourments existentiels d’Une femme sous influence (1974), des chassés-croisés de Faces (1968) à la fresque baroque Love Streams (1984), l’œuvre de Cassavetes ouvrit la voie au cinéma indépendant made in USA. Une vie incandescente où l’on croise évidemment Gena Rowlands, la compagne et l’actrice fétiche, mais aussi Peter Falk, Ben Gazzara, Jonas Mekas, Judy Garland, Mia Farrow et Martin Scorsese.

L’analyse de Sophie Soligny, nourrie des dessins de Fred Peltier et de nombreuses photographies, nous guide dans le labyrinthe d’une filmographie dont Paul T. Anderson, Pedro Almodóvar ou encore Xavier Dolan ont revendiqué l’influence essentielle.

Séguier
21€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Nico. The endJames Young

Les livres de votre été – les grands portraits

En 1982, la carrière musicale de Nico, l’ancienne top-modèle, la chanteuse culte du Velvet Underground, l’ex-égérie de Warhol et de Philippe Garrel, est au point mort. Au hasard de sa vie d’errance, plus accro que jamais à l’héroïne, elle échoue à Manchester. Pour le Dr Demetrius, un excentrique tourneur local, l’occasion est trop belle : il la persuade de tenter un come-back et rassemble de toutes pièces un groupe de musiciens pour l’accompagner. Parmi eux, James Young, un jeune étudiant que rien ne destinait à rejoindre cette troupe de saltimbanques. C’est le début d’une tournée chaotique de plusieurs centaines de concerts qui s’étalera sur six années et les emmènera dans le monde entier. Un road-trip halluciné que Young raconte avec un humour décapant, à mi-chemin entre le Big Lebowski des frères Coen et la folie British des Monty Python.

Traduction de l’anglais (Royaume-Uni) par Charles Villalon

« Étourdissant, peut-être la meilleure odyssée rock jamais écrite ! On retrouve Nico en chair et en os dans ce récit génial ; je l’ai reconnue au premier coup d’œil. James Young tenait les claviers dans la bande très à part de musiciens déjantés qui l’a accompagnée lors de son ultime tournée, et c’est un écrivain spectaculaire. Laissez-le vous transporter dans la cour vagabonde de celle qui restera à jamais la divinité de l’underground musical. » – Danny Fields, manager des Ramones et des Stooges

 


Séguier
21€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Le Cent de Rouge ProfondGuy Astic présente ..

Les livres de votre été – lecture découverte

Le 6 juin 2019 est sorti l’ouvrage anniversaire de Rouge Profond : le centième ouvrage publié.

Pour ce Cent de Rouge Profond, Guy Astic a demandé à des auteurs Rouge Profond et aux proches de la maison d’édition de choisir un plan de cinéma emblématique à leurs yeux, décliné en un, deux ou trois photogrammes. Ils en ont parlé sous la forme qui leur était la plus personnelle.

Le résultat est un livre choral très illustré en cent textes et un entracte, un concentré d’amour du cinéma aux couleurs Rouge Profond.

Rouge Porfond
21€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
ArcadieEmmanuelle Bayamack-Tam

Les livres de votre été – lecture plaisir

La jeune Farah, qui pense être une fille, découvre qu’elle n’a pas tous les attributs attendus, et que son corps tend à se viriliser insensiblement. Syndrome pathologique ? Mutation ou métamorphose fantastique ? Elle se lance dans une grande enquête troublante et hilarante : qu’est-ce qu’être une femme ? Un homme ? Et découvre que personne n’en sait trop rien. Elle et ses parents ont trouvé refuge dans une communauté libertaire qui rassemble des gens fragiles, inadaptés au nouveau monde, celui des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. Et Farah grandit dans ce drôle de paradis avec comme terrain de jeu les hectares de prairies et forêts…

Arcadie vient de recevoir le prix du Livre Inter 2019. 

"Subversive, drôle, politique et érudite, Emmanuelle Bayamack-Tam confirme avec Arcadie qu’elle est l’une des romancières françaises les plus étonnantes. Autour de cette utopie libertaire où s’invite un migrant, rencontre parisienne" Les Inrockuptibles
Lu & approuvé !

 


POL
19€
Romans français
DésherbageSophie G. Lucas

Les livres de votre été – lecture plaisir

Et vous, que venez-vous faire en bibliothèque ? Qu’ en attendez-vous ?

C’ est en 2018 que la Bibliothèque Départementale de Loire-Atlantique m’  a proposé une résidence itinérante dans des bibliothèques rurales et semi-rurales autour d’ une question : « Que vient-on faire dans une bibliothèque aujourd’ hui ? »

Sur le moment, on pense, Quelle drôle de question. On vient y lire, travailler, emprunter des livres. Mais une bibliothèque est bien plus que cela, comme je le constaterai lors de mes six mois de rencontres avec les bibliothécaires, les bénévoles, les lecteurs et lectrices, les usagères et usagers, adultes et jeunes. La bibliothèque est un lieu de vie, culturel et social.

Très vite, j’ ai senti que cette résidence n’ était pas un sujet local, ça débordait des contours géographiques et thématiques. Ce qui traverse ces bibliothèques de Loire-Atlantique concerne toutes les bibliothèques, des villes et des campagnes : le troisième lieu, l’ avenir de la lecture publique, la place du livre, les fractures sociales, culturelles, numériques, le service public. Interrogeant aussi l’ accès à la culture dans ce qu’ on appelle la « périphérie », qu’ elle soit géographique ou sociale. Comme si les bibliothèques se révélaient le nerf sensible de la société.

Ce n’ est pas un texte sociologique ni journalistique, mais plutôt une approche sensible. Ce n’ est pas un essai mais un récit. J’ ai été inévitablement ramenée à mon rapport à la bibliothèque publique depuis l’ enfance, à ce qu’ elle a représenté en tant qu’ éducatrice, force émancipatrice. J’ y mesure l’ évolution des missions des bibliothèques, de celles et ceux qui y travaillent, des publics, depuis ces dernières décennies et m’ interroge sur leur avenir. S.G.L

La contre allée
15€
Romans français
Le Vent reprend ses toursSylvie Germain

Les livres de votre été – lecture plaisir

C’est un avis de recherche collé sous un abribus qui va bouleverser la vie de Nathan. Gavril, le vieil homme disparu, a sauvé son enfance de l’ennui et de la solitude auprès d’une mère taciturne en l’entraînant dans les rues de Paris et en l’enchantant de poésie et de fantaisie. Trente ans plus tard, Nathan mène une vie fade et morose que ce soudain rappel à l’enfance et aux silences maternels fait éclater. Lui qui n’a jamais voyagé se rend en Roumanie dont il ignorait que Gavril y avait vécu les drames de la guerre puis les grandes purges de l’après-guerre. Ce voyage vers l’ami saltimbanque rescapé de terribles épreuves mais qui avait su garder une magnifique ardeur à vivre, va l’ouvrir à une pleine liberté.

Lu & approuvé ! 

Albin Michel
19€
Nos meilleures ventesRomans français
J’entends des regards que vous croyez muetsArnaud Cathrine

Les livres de votre été – lecture plaisir

« Je passe mon temps à voler des gens. Dans le métro, dans la rue, au café, sur la plage. Ce peut être une femme, un homme, un adolescent, une enfant, un couple… J’ai toujours un carnet et un stylo sur moi. Je tente de les deviner, aucun ne doit me rester étranger, je veux les garder, je finis par les inventer, ce que je nomme voler.  » Arnaud Cathrine

Avec ces soixante-cinq récits brefs, Arnaud Cathrine capte les vies potentielles de celles et ceux qu’il croise, tout en renvoyant aux fantasmes de celui qui les regarde. J’entends des regards que vous croyez muets propose donc un jeu de miroirs entre ces inconnus propices à la fiction et l’autoportrait de l’auteur devenu à son tour un personnage à part entière.

Un recueil égal en qualité du début à la fin avec un fil conducteur autobiographique qui s'immisce doucement, tendrement, à travers l'observation des autres. Touchant.
Lu & approuvé ! 

Verticales
18€
Romans français
La vie lenteAbdellah Taïa

Les livres de votre été – lecture plaisir

Dans la France d’après les attentats de 2015, Mounir, parisien homosexuel de 40 ans d’origine marocaine, vit dans une situation précaire. Il vient d’emménager dans un appartement rue de Turenne. Madame Marty, une vieille dame de 80 ans, survit difficilement au-dessus de chez lui dans un minuscule studio.

L’amitié entre ces deux exclus de la République s’intensifie jusqu’au jour où elle vire au cauchemar. Les affrontements et les déchirements s’enchaînent. Excédée, madame Marty appelle la police pour arrêter Mounir.

Antoine, le commissaire qui interroge le jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes.

Mais Antoine existe-t-il vraiment? Où passe la frontière entre le vrai et l’imaginaire?

Un roman de rupture.

On retrouve le talent, la finesse, la mélancolie et les thèmes chers à Abdellah Taïa. On aime retrouver sa littérature. Un des chouchous des Bien-aimés !
Lu & approuvé !

Le Seuil
18€
Littérature LGBT+
La chambre de l'araignéeMohammed Abdelnabi
Les livres de votre été – lecture choc
En mai 2001, dans un bar flottant sur le Nil, le Queen Boat, la police égyptienne arrêta cinquante-deux homosexuels qui seront inculpés d’outrage aux bonnes mœurs et d’hérésie. Hani Mahfouz fut incarcéré le jour même de la rafle alors qu’il se promenait en compagnie de son ami Abdelaziz. Il passa en prison plusieurs mois d’incessantes humiliations et en sortit brisé, physiquement et moralement, et ayant perdu la parole. Reclus dans une petite chambre d’hôtel, où seule une araignée comblait sa solitude, il entreprit de consigner son histoire depuis son enfance, la croisant avec celles de ses compagnons d’infortune durant son arrestation, tous victimes de l’incompréhension de leurs proches et d’un rejet social quasi unanime…
Traduction de l’arabe (Égypte) par Gilles Gauthier
Le grand mérite de La Chambre de l’araignée n’est pas seulement d’explorer en profondeur, et pour la première fois, la condition homosexuelle en Égypte, mais aussi de le faire dans une langue toute en retenue, en évitant les clichés et les anachronismes.

Actes Sud / Sindbad
22.50€
Littérature LGBT+
La Mère de toutes les questionsRebecca Solnit

Les livres de votre été – lecture pour approfondir

Qui a été historiquement réduit au silence, et pourquoi ? Comment les femmes et les minorités sont-elles parvenues à récupérer, ou non, leur parole ? En quoi un changement politique est-il avant tout un changement de récit ?

Pour répondre à ces questions, Rebecca Solnit balaye un grand nombre de sujets, de l’histoire des droits civiques et de l’esclavage à la culture du viol dans les campus américains, en passant par la masculinité toxique.

On retrouve ici la vivacité d’esprit de l’auteure, son opiniâtreté à déjouer tout ce qui, dans la culture, dans les institutions, dans la sphère publique, entend amoindrir la parole des femmes, et réduire leur place. Rebecca Solnit met au jour les normes sous-jacentes contenues dans nos discours.

L’Olivier
18.50€
Essais
Une autre fin du monde est possible. Vivre l'effondrement (et pas seulement y survivre)Co-auteur :Pablo Servigne Co-auteur :Raphaël Stevens Co-auteur :Gauthier Chapelle

Les livres de votre été – lecture pour approfondir

La situation critique dans laquelle se trouve la planète n’est plus à démontrer. Des effondrements sont déjà en cours tandis que d’autres s’amorcent, faisant grandir la possibilité d’un emballement global qui signifierait la fin du monde tel que nous le connaissons.
Le choix de notre génération est cornélien : soit nous attendons de subir de plein fouet la violence des cataclysmes à venir, soit, pour en éviter certains, nous prenons un virage si serré qu’il déclencherait notre propre fin-du-monde-industriel.
L’horizon se trouve désormais au-delà : imaginer la suite, tout en se préparant à vivre des années de désorganisation et d’incertitude. En toute honnêteté, qui est prêt à cela ?
Est-il possible de se remettre d’un déluge de mauvaises nouvelles ? Peut-on simplement se contenter de vouloir survivre ? Comment se projeter au-delà, voir plus grand, et trouver des manières de vivre ces effondrements ?

Dans ce deuxième opus, après Comment tout peut s’effondrer, les auteurs montrent qu’un changement de cap ouvrant à de nouveaux horizons passe nécessairement par un cheminement intérieur et par une remise en question radicale de notre vision du monde. Par-delà optimisme et pessimisme, ce sentier non-balisé part de la collapsologie et mène à ce que l’on pourrait appeler la collapsosophie

Le Seuil
19€
EssaisNos meilleures ventes
L'humanité en péril. Virons de bord, toute !Fred Vargas

Les livres de votre été – lecture pour approfondir

« Mais bon sang, comment vais-je me sortir de cette tâche insensée ? De cette idée de m’entretenir avec vous de l’avenir du monde vivant ? Alors que je sais très bien que vous auriez préféré que je vous livre un roman policier.
Il y a dix ans, j’avais publié un très court texte sur l ’écologie. Et quand on m’a prévenue qu’il serait lu à l’inauguration de la COP 24, c’est alors que j’ai conçu un projet de la même eau, un peu plus long, sur l’avenir de la Terre, du monde vivant, de l’Humanité.
Rien que ça. »

Ce livre, qui explore l’avenir de la planète et du monde vivant, souhaite mettre fin à la « désinformation dont nous sommes victimes » et enrayer le processus actuel.

Flammarion
15€
EssaisNos meilleures ventes
Renaissance écologiqueJulien Dossier

Les livres de votre été – lecture pour approfondir

Nos sociétés risquent aujourd’hui de s’effondrer du fait de la destruction de la biodiversité, de l’emballement climatique, des inégalités sociales et économiques. Nous sommes dans les cordes, assaillis par ces mauvaises nouvelles, sonnés par ces crises qui nous paralysent. Pourtant, des solutions existent, et il nous revient de décider de les mettre en œuvre.
Pour concevoir cette Renaissance écologique, Julien Dossier s’inspire de la célèbre fresque d’Ambrogio Lorenzetti, l’allégorie des Effets du bon et du mauvais gouvernement, réalisée à Sienne en 1338. Il a confié à Johann Bertrand d’Hy le soin de la transposer à notre époque, et nous équipe ainsi d’une feuille de route déclinée suivant vingt-quatre chantiers – allant de l’agriculture à la préservation des écosystèmes, en passant par la culture et les systèmes de gouvernance.
La version contemporaine de cette fresque nourrit notre imaginaire et dessine ce à quoi cette Renaissance écologique peut ressembler.

Quel talent ! Julien Dossier nous éclaire autant à l’oral qu’à l’écrit, sur un ton dynamique, simple, direct, documenté & entraînant ! Laissez-vous convaincre en vous plongeant dans « Renaissance écologique, 24 chantiers pour le monde de demain » & le monde s’en portera mieux.

Préface de Rob Hopkins, sans doute l’un des activistes écologiques anglo-saxons qui a eu le plus d’influence ces dernières années.
Lu & approuvé ! 

Actes Sud
21.50€
EssaisNos meilleures ventes
Nos cabanesMarielle Macé

Les livres de votre été – lecture pour approfondir

47 % des vertébrés disparus en dix ans, faut qu’on se refasse une cabane, mais avec des idées au lieu de branches de saule, des images à la place de lièvres géants, des histoires à la place des choses. – Olivier Cadiot

Vite, des cabanes, en effet. Pas pour s’isoler, vivre de peu, ou tourner le dos
à notre monde abîmé ; mais pour braver ce monde, l’habiter autrement : l’élargir.

Marielle Macé les explore, les traverse, en invente à son tour. Cabanes élevées sur les ZAD, les places, les rives, cabanes de pratiques, de pensées, de poèmes. Cabanes bâties dans l’écoute renouvelée de la nature – des oiseaux qui tombent ou des eaux qui débordent –, dans l’élargissement résolu du « parlement des vivants », dans l’imagination d’autres façons de dire nous.

Lu & approuvé ! 

Verdier
6.50€
EssaisNos meilleures ventes
Mes bien chères soeursChloé Delaume

Les livres de votre été – lecture pour approfondir

En France, la quatrième vague féministe a fait son entrée : non plus des militantes, mais des femmes ordinaires. Qui remettent en cause les us et les coutumes du pays de la gaudriole, où une femme sur dix est violée au cours de sa vie, et où tous les trois jours une femme est assassinée par son conjoint.

Dans ce court texte incisif qui prône la sororité comme outil de puissance virale, Chloé Delaume aborde la question du renouvellement du féminisme, de l’extinction en cours du patriarcat, de ce qu’il se passe, et peut se passer, depuis le mouvement #metoo.

Lu & approuvé !
Livre cathartique ! Chloé Delaume est venue nous voir aux Bien-aimés en mai dernier et nous a éclairé sur l'écriture de ce livre essentiel et revigorant tout à la fois

Le Seuil
13.50€
EssaisNos meilleures ventes
TransparenceMarc Dugain

Les livres de votre été – lecture plaisir

À la fin des années 2060, la présidente française de Transparence, une société du numérique implantée en terre sauvage d’Islande, est accusée par la police locale d’avoir orchestré son propre assassinat. Or au même moment, son entreprise s’apprête à commercialiser le programme Endless, un projet révolutionnaire sur l’immortalité, qui consiste à transplanter l’âme humaine dans une enveloppe corporelle artificielle. Alors que la planète est gravement menacée par le réchauffement climatique, cette petite start-up qui est sur le point de prendre le contrôle du secteur numérique pourra-t-elle sauver l’humanité?

Ce roman d’anticipation éblouissant nous dévoile le monde de demain pour mieux nous révéler celui d’aujourd’hui et mettre en lumière la plus grande révolution technologique de notre histoire.
Lu & approuvé ! 

Gallimard
19€
Romans français
Oublier KlaraIsabelle Autissier

Les livres de votre été – lecture plaisir

Mourmansk, au Nord du cercle polaire. Sur son lit d’hôpital, Rubin se sait condamné. Seule une énigme le maintient en vie : alors qu’il n’était qu’un enfant, Klara, sa mère, chercheuse scientifique à l’époque de Staline, a été arrêtée sous ses yeux. Qu’est-elle devenue ? L’absence de Klara, la blessure ressentie enfant ont fait de lui un homme rude. Avec lui-même. Avec son fils Iouri. Le père devient patron de chalutier, mutique. Le fils aura les oiseaux pour compagnon et la fuite pour horizon. Iouri s’exile en Amérique, tournant la page d’une enfance meurtrie.
Mais à l’appel de son père, Iouri, désormais adulte, répond présent : ne pas oublier Klara ! Lutter contre l’Histoire, lutter contre un silence. Quel est le secret de Klara ? Peut-on conjurer le passé ?
Dans son enquête, Iouri découvrira une vérité essentielle qui unit leurs destins.

Oublier Klara est une magnifique aventure humaine, traversé par une nature sauvage. Nous avons beaucoup aimé ce livre !
Lu & approuvé ! 

Stock
20€
Nos meilleures ventesRomans français
FlorideLauren Groff

Les livres de votre été – lecture plaisir

Tout n’est pas si facile dans l’« État ensoleillé » qu’est la Floride. Derrière les images de carte postale se cachent des situations souvent ambiguës comme l’attestent les nouvelles de ce recueil.

Traduction de l’anglais (Etats-Unis) par Carine Chichereau

Lauren Groff avait publié précédemment "Les furies", fort succès littéraire à travers la planète. "Floride" est un excellent recueil de nouvelles avec des personnages féminins sur le fil du rasoir ... On a adoré !
Lu & approuvé ! 

 


L’Olivier
22.50€
Nos meilleures ventesRomans étrangers
La cage doréeCamilla LÄCKBERG

Les livres de votre été lecture frisson

Un mari parfait, une fille adorable et un appartement de luxe dans l’un des quartiers les plus chics de Stockholm, Faye semble tout avoir. Mais de sombres souvenirs de son enfance à Fjällbacka la hantent et elle se sent chaque jour un peu plus prisonnière d’une cage dorée. La femme forte et ambitieuse qu’elle était autrefois a tout abandonné pour Jack. Lorsqu’il la trahit, son univers s’effondre. Du jour au lendemain, elle se retrouve sans rien. D’abord complètement anéantie, elle décide de rendre coup pour coup et se met à échafauder une vengeance impitoyable.

Traduction du suédois par Rémi Cassaigne

Lu & approuvé !
Retraçant le destin poignant d’une femme trompée et exploitée qui prend sa vie en main, "La Cage dorée" est un cocktail palpitant de trahison, de rédemption et de vengeance.

Actes sud
22.80€
Littérature policière
CélinePeter HELLER

Les livres de votre été – lecture plaisir

À soixante-huit ans, Céline Watkins, artiste et détective privée spécialisée dans la recherche de personnes disparues, accepte une dernière enquête. Baroud d’honneur ou chance ultime de faire la paix avec ses propres béances intimes ? La voilà sillonnant les routes du Grand Ouest, flanquée de Pete, son très taiseux mari, sur les traces du père de la belle Gabriela, évanoui dans la nature vingt ans plus tôt, supposément à la suite d’une mauvaise rencontre avec un ours.

Traduction de l’anglais (États-Unis) par Céline Leroy

Peter Heller nous balade magistralement entre aventure haletante et grand roman familial. Action, humour et profondeur, mais surtout attention i-finie aux personnages qui en deviennent tous et chacun irrésistibles et font de Peter Heller le champion d’un genre rare : l’entertainment humaniste.
Lu & approuvé ! 

Actes sud
22.80€
Romans étrangers
C’est arrivé un premier septembrePavol Rankov

Les livres de votre été – lecture plaisir

« Des héros dont le cours de l’existence est influencé par les événements historiques
mais dont les actes sont dictés par la seule stratégie universelle qui soit : l’amour. »
Alexander Halvoník, écrivain

Peter, Jan et Gabriel sont issus des communautés hongroise, tchèque et juive — et sont amis. Ils vivent en Slovaquie du sud, au cœur de cette Europe mélangée où se côtoient des populations de toutes origines.
Le 1er  septembre 1938, ils se retrouvent à la piscine de Levice, prêts à en découdre pour l’amour de la belle Mária, qui est slovaque. Leur « compétition » perdurera trente ans, parallèlement à la lutte de leur pays pour trouver une place au gré des invasions et des alliances.
L’histoire intime des trois jeunes garçons, puis des trois hommes, incarne les remous de la grande Histoire jusqu’en 1968.
Et si rien n’avait raison de leur amitié ?

Traduction du slovaque par Michel Chasteau

La fresque historique par excellence, magnifiée grâce au point de départ (et d'arrivée). 3 héros issus de 3 "communautés" qui vivent ensemble, cohabitent. Un vent de liberté fait avancer ce beau roman.
Lu & approuvé !

Gaïa
24€
Romans étrangers
La danse du tempsAnne Tyler

Les livres de votre été – lecture plaisir

À soixante et un ans, Willa Drake mène une existence réglée comme du papier à musique en Arizona. Jusqu’à un coup de fil venu de l’autre bout du pays lui apprenant que la compagne de son fils s’est fait tirer dessus. Sa petite-fille a besoin d’elle ! Tant pis s’il s’agit d’une erreur de numéro, Willa abandonne tout et file à Baltimore devenir grand-mère.

Dans La Danse du temps, Anne Tyler nous rappelle avec humour et tendresse qu’il n’est jamais trop tard pour choisir sa vie.

Traduction de l’anglais par Cyrielle Ayakatsikas

Le 1er temps nous fait découvrir Willa de l’enfance à l’âge adulte en 3 chapitres époustouflant de maîtrise (de 1967 à 1997) puis dans un second temps, Willa a l’âge de la retraite mais « sa » vie commence, celle qu’elle va choisir… Héroïne au combien splendide (on imaginerait bien Julianne Moore dans le rôle) qui observe, se contente d’accepter son statut, ses amours avec bonté et courage. Un roman au trouble certain.
Lu & approuvé ! 

Phébus
20€
Nos meilleures ventesRomans étrangers
La Princesse de ClèvesClaire Bouilhac, Catel

Les livres de votre été – lecture plaisir

Écrit en 1678 par Madame de La Fayette, « La Princesse de Clèves » est un roman fondateur. La jeune Mademoiselle de Chartres y fait ses premiers pas dans la cour du roi de France, Henri II. Entre cabales, médisances et galanteries, elle rencontre l’amour dans un univers pétri de conventions et retourne à son avantage les idéaux féminins stéréotypés de l’époque (la solitude, le silence, le secret, la retenue, la décence et la discrétion). Le récit propose ainsi une forme de féminisme inédit, dans laquelle l’estime de soi prévaut et la raison triomphe de la passion.

On a adoré l'atmosphère délicieusement surannée de ce roman graphique, co-écrit par Catel, bien connue pour ses portraits de femmes fortes : Benoite Groult, Josephine Baker, Olympe de Gouges ou encore Kiki de Montparnasse. Une très belle BD qui réconcilie avec le roman d'amour tragique au langage châtié et délicat, si XVIIème siècle !
Lu & approuvé !

Dargaud
24.99€
BD, romans graphiquesNos meilleures ventes
LES HEURES PASSÉES A CONTEMPLER LA MÈREDessin de Sébastien Vassant, Récit de Gilles Larher

Les livres de votre été – lecture plaisir

Sandra, trentenaire et écrivaine, tout juste larguée par son éditeur et ex compagnon, décide enfin de reprendre le roman sur sa mère qu’elle n’a pas eu le courage d’écrire… Près de dix ans après le très remarqué l’Accablante apathie des dimanches à rosbif,
Gilles Larher et Sébastien Vassant reviennent avec une comédie romantique légèrement teintée de mélancolie. Portée par des personnages attachants, les dialogues font mouche, l’ensemble magnifié par le dessin subtil et délicat de Sébastien Vassant.

Bonheur de retrouver le dessin du Nantais Sébastien Vassant. Un trait fin au service d'une belle histoire.
Lu & approuvé !

Futuropolis
27€
BD, romans graphiques
HOLLYWOOD MENTEURDessin et récit de Luz

Les livres de votre été – lecture plaisir

En 1960, John Huston tournait au cœur du Nevada l’un de ses films les plus ambitieux, The Misfits (sorti en France sous le titre Les Désaxés). Au casting, Marilyn Monroe, Clark Gable, Montgomery Clift, Eli Wallach, sur un scénario d’Arthur Miller. Un film crépusculaire qui pour beaucoup signe la fin de l’âge d’or d’Hollywood. Comment un film aussi ambitieux que The Misfits, réunissant la crème d’Hollywood a pu se transformer en un échec retentissant à sa sortie ? Luz revient sur le tournage de ce film mythique.

Magnifique BD pour les fans de Marilyn Monroe, Arthur Miller, Montgomery Clift, Clark Gable, ou de Lutz, ou de cinéma ou de BD, tout cela mixé ! C'est un régal !!
Lu & approuvé ! 

Futuropolis
19€
BD, romans graphiques
A jeter, sans ouvrirViviane Albertine

Les livres de votre été – lecture plaisir

Nous sommes en 2012, Viv Albertine prépare le lancement de De fringues, de musique et de mecs. Assagie – les années punk sont loin derrière –, elle se consacre désormais à sa fille, à sa mère malade, à l’écriture et, presque à regret, à des mecs qui en valent rarement la peine. Pourtant elle n’a rien perdu de sa rage, ni de sa soif de vérité : Viv est une femme en colère, prête à en découdre, y compris avec elle-même. Lorsque de douloureuses circonstances la replongent dans les blessures de l’enfance et la complexe dynamique familiale, elle n’hésite pas : elle prend à bras-le-corps les chagrins et les secrets enfouis, les triture, les confronte.

C’est cette plongée à vif et par à-coups dans la mémoire qui tisse la trame d’À jeter sans ouvrir. Un texte profond et terrible qui mêle une riche réflexion sur la place des femmes grandies dans les années soixante-dix à un récit passionnant, truffé d’anecdotes et d’une ironie mordante. Viv Albertine est dans une seconde vie, celle où les hommes sont moins présents, celle où le choix d'une nouvelle maison dans un autre quartier de Londres pose question, celle partagée entre une mère mourante et un fille ado, beaucoup d'amour, de sincérité, du rappel de cette époque pas si "libérée" que cela pour les femmes artistes.... Viv Albertine n'est pas Patti Smith, Londres n'est pas New-York mais il y a une partie de plaisir qui rappelle celle de "Just kids", quand la vie des autres nous prend par la main. 
Lu & approuvé !

Buchet Chastel
22€
Nos meilleures ventesRomans étrangers
Dans le faisceau des vivantsValérie Zenatti

Les livres de votre été – lecture plaisir

Aharon Appelfeld était l’un des grands écrivains de notre temps.
Valérie Zenatti a traduit la plupart de ses livres, d’ Histoire d’une vie (prix Médicis étranger 2004) jusqu’à Des jours d’une stupéfiante clarté, son dernier roman paru en France.

Leur relation n’était pas seulement celle d’un romancier et de sa traductrice, c’était aussi celle de deux amis qui se parlaient sans cesse.
De quoi parlaient-ils ? D’écriture, de langues, d’amour, d’animalité, d’enfance. De la terreur d’être traqué.
Ils partageaient également quelques silences.
Lorsqu’il disparaît en janvier 2018, la jeune femme ne peut se résoudre à perdre cette voix dont l’écho résonne si puissamment en elle. Après un temps de sidération, elle cherche à la retrouver, par tous les moyens. Sa quête la conduira jusqu’en Ukraine, à Czernowitz, la ville natale de l’écrivain. Il pourra alors prendre sa place, dans le faisceau des vivants.

Attention, livre rare. Que nous reste-t-il, à nous vivants, après le départ de l'un de nos proches ? Valérie Zenatti nous fait partager la fusion qu'opérait sur elle la rencontre avec le grand écrivain A. Appelfeld. Et il n'est pas nécessaire de connaître les romans de celui-ci pour partager l'émotion de l'écrivaine. "Dans le faisceau des vivants" est une méditation littéraire qui vous met dans un état de fragilité superbe.
Lu & approuvé ! 

 


Editions de l’Olivier
16.50€
Nos meilleures ventesRomans français
Retour haut de page