Nos livres bien-aimes

TousBD, romans graphiquesBeaux-arts / photo / musique / cinémaEssaisGastronomie, vinJeunesseLittérature LGBT+Littérature policièreNos meilleures ventesPoésie/théâtre/danseRevuesRomans étrangersRomans françaisSélection papeterie & objets
Ombres sur la TamiseMichael Ondaatje

En 1945, nos parents partirent en nous laissant aux soins de deux hommes qui étaient peut-être des criminels. »

Dans le Londres de l’après-guerre encore meurtri par les séquelles du Blitz, deux adolescents, Nathanael et Rachel, sont confiés par leurs parents à de mystérieux individus. L’un d’eux, surnommé « Le Papillon de Nuit », va se charger de leur éducation, et les entraîner progressivement dans un monde interlope, aux marges de la légalité. On y conduit des bateaux, la nuit, en utilisant un code étrange fait de chants d’oiseaux. On y fréquente le milieu des paris clandestins et des courses de lévriers. On n’y est jamais sûr de rien… Mais ces gens qui les initient et les protègent sont-ils vraiment ceux qu’ils prétendent être ?
Bien des années passeront avant que Nathanael fasse toute la lumière sur son enfance, et comprenne enfin ce qui s’est vraiment passé.

Avec ses zones obscures, ses épisodes féériques et ses péripéties dignes d’un roman noir, Ombres sur la Tamise est à la fois un admirable roman de formation et une réflexion sur les troubles de l’Histoire.

Traduit de l’anglais (Canada) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné.

Michael Ondaatje est né à Ceylan (Sri Lanka) en 1943. À l’âge de onze ans, il rejoint sa mère divorcée en Angleterre et étudie à Dulwich. Il émigre au Canada (Montréal, puis Toronto). Il découvre la poésie à l’université et publie onze volumes de poèmes. En 1989, avec La Peau d’un lion (Payot, 1989), il est finaliste du prix Ritz-Hemingway aux côtés de Nadine Gordimer et Toni Morrison. Son roman Le Patient anglais, adapté au cinéma par Antony Minghella, lui a valu le Booker Prize en 1992, puis le Golden Booker Prize en 2018, et s’est vendu à près de cinq millions d’exemplaires dans le monde. Michael Ondaatje a reçu le prix Médicis étranger en 2000 pour Le Fantôme d’Anil. Tous les livres de Michael Ondaatje sont publiés aux éditions de l’Olivier.


L’Olivier
22.50€
Romans étrangers
La Mère de toutes les questionsRebecca Solnit

Qui a été historiquement réduit au silence, et pourquoi ? Comment les femmes et les minorités sont-elles parvenues à récupérer, ou non, leur parole ? En quoi un changement politique est-il avant tout un changement de récit ?

Pour répondre à ces questions, Rebecca Solnit balaye un grand nombre de sujets, de l’histoire des droits civiques et de l’esclavage à la culture du viol dans les campus américains, en passant par la masculinité toxique.

On retrouve ici la vivacité d’esprit de l’auteure, son opiniâtreté à déjouer tout ce qui, dans la culture, dans les institutions, dans la sphère publique, entend amoindrir la parole des femmes, et réduire leur place. Rebecca Solnit met au jour les normes sous-jacentes contenues dans nos discours.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Céline Leroy

Née en 1961, Rebecca Solnit est l’une des intellectuelles américaines contemporaines les plus influentes et originales, capable d’aborder aussi bien les thématiques de l’environnement, de la critique, de l’histoire de la modernité et du féminisme. Son article « Ces hommes qui m’expliquent la vie » a théorisé et popularisé la notion capitale de mansplaning (« mecsplications »). S’en est suivi un recueil d’essais au titre éponyme, que les Éditions de l’Olivier publient en 2018 comme premier ouvrage d’une nouvelle collection de non-fiction, « Les Feux ».


L’Olivier
18.50€
Essais
Fair-playTove Jansson

Un ovni littéraire. 17 petites histoires du quotidien de deux femmes, artistes, libres et amoureuses. On plonge facilement dans ce partage désuet de leur vie. On dirait du Bergman … Cécile

Jonna et Mari partagent leur vie entre leur appartement situé non loin du port de Helsinki, où leurs deux ateliers sont séparés par un grenier commun, et leur maison sur l’île, difficilement accessible lorsque le brouillard se lève. Partenaires bienveillantes et bavardes, les femmes peignent, écrivent, sculptent, filment, se retrouvent pour les pauses-cafés et cigarettes ; elles se disputent, se soutiennent, philosophent à propos de tout et de rien. Au crépuscule de sa pratique, Tove Jansson conjugue dans Fair-play trois passions indissociables – le travail, l’amour et la liberté – et offre une profonde leçon de jeunesse, celle de toujours faire de sa vie une œuvre d’art.

Ingénieuses et tendres, ces histoires sont aussi rafraîchissantes qu’un plongeon dans les mers froides de la Finlande.

– The Guardian


La peuplade
18€
Littérature LGBT+Romans étrangers
C’est arrivé un premier septembrePavol Rankov

La fresque historique par excellence, magnifiée grâce au point de départ (et d’arrivée). 3 héros issus de 3 « communautés » qui vivent ensemble, cohabitent. Un vent de liberté fait avancer ce beau roman. Cécile

Prix littéraire de l’Union Européenne 2009
Prix de littérature d’Europe centrale Angelus 2014

« Des héros dont le cours de l’existence est influencé par les événements historiques
mais dont les actes sont dictés par la seule stratégie universelle qui soit : l’amour. »
Alexander Halvoník, écrivain

Peter, Jan et Gabriel sont issus des communautés hongroise, tchèque et juive — et sont amis. Ils vivent en Slovaquie du sud, au cœur de cette Europe mélangée où se côtoient des populations de toutes origines.
Le 1er  septembre 1938, ils se retrouvent à la piscine de Levice, prêts à en découdre pour l’amour de la belle Mária, qui est slovaque. Leur « compétition » perdurera trente ans, parallèlement à la lutte de leur pays pour trouver une place au gré des invasions et des alliances.
L’histoire intime des trois jeunes garçons, puis des trois hommes, incarne les remous de la grande Histoire jusqu’en 1968.
Et si rien n’avait raison de leur amitié ?


Gaïa
24€
Romans étrangers
Wobblies : Un Siècle d'agitation Culturelle et Sociale aux États-UnisCollectif

27 juin 1905, Chicago. Deux cents délégués fondent les Industrial Workers of the World (IWW). Leur objectif : détruire le capitalisme et l’État pour en finir avec la domination. Leur arme : une organisation syndicale internationaliste réunissant tous les exploités, hommes et femmes, américains ou immigrés, sous la bannière « One Big Union ». Leur stratégie : la lutte des classes et l’action directe.
Ces hommes et ces femmes, connus sous le nom de Wobblies, sont à l’origine du mouvement le plus radical de l’histoire des États-Unis. Pionniers de la contreculture américaine, dont les influences perdurent jusqu’à aujourd’hui, ils vont faire trembler le pouvoir et subir une répression à la hauteur de la menace qu’ils représentaient.


NADA
26€
BD, romans graphiquesEssais
Revue Zadig n°1

Zadig se veut une réponse du papier face à la montée de la mal-info et du superficiel. L’ambition de cette nouvelle revue trimestrielle, fondée par Eric Fottorino, est d’offrir des enquêtes, des reportages, des témoignages et des récits de qualité, que seuls le temps et l’engagement des auteurs permettent d’obtenir.


19€
Revues
La danse du tempsAnne Tyler

Un roman terriblement attachant construit de façon originale en 2 temps.

Le 1er temps nous fait découvrir Willa de l’enfance à l’âge adulte en 3 chapitres époustouflant de maîtrise (de 1967 à 1997) puis dans un second temps, Willa a l’âge de la retraite mais « sa » vie commence, celle qu’elle va choisir… Héroïne au combien splendide (on imaginerait bien Julianne Moore dans le rôle) qui observe, se contente d’accepter son statut, ses amours avec bonté et courage. Un roman au trouble certain. Cécile

À soixante et un ans, Willa Drake mène une existence réglée comme du papier à musique en Arizona. Jusqu’à un coup de fil venu de l’autre bout du pays lui apprenant que la compagne de son fils s’est fait tirer dessus. Sa petite-fille a besoin d’elle ! Tant pis s’il s’agit d’une erreur de numéro, Willa abandonne tout et file à Baltimore devenir grand-mère.

Dans La Danse du temps, Anne Tyler nous rappelle avec humour et tendresse qu’il n’est jamais trop tard pour choisir sa vie.


Phébus
20€
Nos meilleures ventesRomans étrangers
La Princesse de ClèvesClaire Bouilhac, Catel

On a adoré l’atmosphère délicieusement surannée de ce roman graphique, co-écrit par Catel, bien connue pour ses portraits de femmes fortes : Benoite Groult, Josephine Baker, Olympe de Gouges ou encore Kiki de Montparnasse. Une très belle BD qui réconcilie avec le roman d’amour tragique au langage châtié et délicat, si XVIIème siècle ! Géraldine 

Écrit en 1678 par Madame de La Fayette, « La Princesse de Clèves » est un roman fondateur. La jeune Mademoiselle de Chartres y fait ses premiers pas dans la cour du roi de France, Henri II. Entre cabales, médisances et galanteries, elle rencontre l’amour dans un univers pétri de conventions et retourne à son avantage les idéaux féminins stéréotypés de l’époque (la solitude, le silence, le secret, la retenue, la décence et la discrétion). Le récit propose ainsi une forme de féminisme inédit, dans laquelle l’estime de soi prévaut et la raison triomphe de la passion.


Dargaud
24.99€
BD, romans graphiques
LES HEURES PASSÉES A CONTEMPLER LA MÈREDessin de Sébastien Vassant, Récit de Gilles Larher

Sandra, trentenaire et écrivaine, tout juste larguée par son éditeur et ex compagnon, décide enfin de reprendre le roman sur sa mère qu’elle n’a pas eu le courage d’écrire… Près de dix ans après le très remarqué l’Accablante apathie des dimanches à rosbif,
Gilles Larher et Sébastien Vassant reviennent avec une comédie romantique légèrement teintée de mélancolie. Portée par des personnages attachants, les dialogues font mouche, l’ensemble magnifié par le dessin subtil et délicat de Sébastien Vassant.


Futuropolis
27€
BD, romans graphiques
HOLLYWOOD MENTEURDessin et récit de Luz

Magnifique BD pour les fans de Marilyn Monroe, Arthur Miller, Montgomery Clift, Clark Gable, ou de Lutz, ou de cinéma ou de BD, tout cela mixé ! C’est un régal !!

En 1960, John Huston tournait au cœur du Nevada l’un de ses films les plus ambitieux, The Misfits (sorti en France sous le titre Les Désaxés). Au casting, Marilyn Monroe, Clark Gable, Montgomery Clift, Eli Wallach, sur un scénario d’Arthur Miller. Un film crépusculaire qui pour beaucoup signe la fin de l’âge d’or d’Hollywood. Comment un film aussi ambitieux que The Misfits, réunissant la crème d’Hollywood a pu se transformer en un échec retentissant à sa sortie ? Luz revient sur le tournage de ce film mythique.


Futuropolis
19€
BD, romans graphiques
Habiter en lutte Zad de Notre-Dame-des-Landes. Quarante ans de résistanceCollectif Comm’un

Ce livre-récit écrit à 4 paires de mains, par des habitants de la zad, revient sur les 40 années de lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes. C’est foisonnant, passionnant, érudit, illustré et accessible. A découvrir ! Géraldine

La zad de Notre-Dame-des-Landes est devenue le plus grand squat à ciel ouvert d’Europe. Utopie réalisée pour certain.es, espace de rencontres et critique en acte du capitalisme, elle n’a pas fini de soulever les passions.

Réunissant de nombreux récits, photographies, croquis et cartes inédites, ce livre raconte l’évolution d’un territoire où ce geste simple, habiter, est inséparable de celui de lutter.


Le passager clandestin
20€
EssaisNos meilleures ventes
La vie lenteAbdellah Taïa

On retrouve là tout ce que l’on aime chez cet auteur : l’examen des relations complexes entre la France pays d’accueil et le Maroc, pays des origines / l’homosexualité et tous ses visages plus ou moins contrariés, homosexualité voulue, consentie, subie, forcée, jeune, trop jeune, malheureuse, jouissive … / l’écartèlement culturel, sociétal, familial, religieux. Abdellah Taïa fait littérature de toutes ses contradictions et c’est très beau, comme toujours. Géraldine 

Dans la France d’après les attentats de 2015, Mounir, parisien homosexuel de 40 ans d’origine marocaine, vit dans une situation précaire. Il vient d’emménager dans un appartement rue de Turenne. Madame Marty, une vieille dame de 80 ans, survit difficilement au-dessus de chez lui dans un minuscule studio.

L’amitié entre ces deux exclus de la République s’intensifie jusqu’au jour où elle vire au cauchemar. Les affrontements et les déchirements s’enchaînent. Excédée, madame Marty appelle la police pour arrêter Mounir.

Antoine, le commissaire qui interroge le jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes.

Mais Antoine existe-t-il vraiment? Où passe la frontière entre le vrai et l’imaginaire?

Un roman de rupture.

Né en 1973 à Rabat, Abdellah Taïa a publié aux Editions du Seuil plusieurs romans, traduits en Europe et aux USA, dont Le Jour du Roi (prix de Flore 2010) et Celui qui est digne d’être aimé (2017). Il a réalisé en 2014 son premier film, L’Armée du Salut (Grand Prix du Festival d’Angers), d’après son roman éponyme.


Le Seuil
18€
Littérature LGBT+Romans français
A jeter, sans ouvrirViviane Albertine

Je ne connaissais pas Viv Albertine il y a encore quelques semaines, ex musicienne punk, copine de Sid Vicious, et maintenant que j’ai lu « A jeter sans ouvrir » ,  j’ai l’envie de faire partager ce récit à tou/te/s. Le titre, c’est ce qui est marqué sur un carton légué par sa mère… que faire ? L’ouvrir ou le jeter pour ne pas en faire porter le poids aux survivants ? Viv Albertine est dans une seconde vie, celle où les hommes sont moins présents, celle où le choix d’une nouvelle maison dans un autre quartier de Londres pose question, celle partagée entre une mère mourante et un fille ado, beaucoup d’amour, de sincérité, du rappel de cette époque pas si « libérée » que cela pour les femmes artistes…. Viv Albertine n’est pas Patti Smith, Londres n’est pas New-York mais il y a une partie de plaisir qui rappelle celle de « Just kids », quand la vie des autres nous prend par la main. Cécile

« Pour quoi est-ce que je me battais au juste ? Je n’en suis toujours pas certaine aujourd’hui. C’est si profond, si ancien, que ça n’a pas de mots, pas de forme, pas de logique. »

Nous sommes en 2012, Viv Albertine prépare le lancement de De fringues, de musique et de mecs. Assagie – les années punk sont loin derrière –, elle se consacre désormais à sa fille, à sa mère malade, à l’écriture et, presque à regret, à des mecs qui en valent rarement la peine. Pourtant elle n’a rien perdu de sa rage, ni de sa soif de vérité : Viv est une femme en colère, prête à en découdre, y compris avec elle-même. Lorsque de douloureuses circonstances la replongent dans les blessures de l’enfance et la complexe dynamique familiale, elle n’hésite pas : elle prend à bras-le-corps les chagrins et les secrets enfouis, les triture, les confronte.

C’est cette plongée à vif et par à-coups dans la mémoire qui tisse la trame d’À jeter sans ouvrir. Un texte profond et terrible qui mêle une riche réflexion sur la place des femmes grandies dans les années soixante-dix à un récit passionnant, truffé d’anecdotes et d’une ironie mordante.


Buchet Chastel
22€
Nos meilleures ventesRomans étrangers
La tribu des ZippoliDavid NEL-LO Edmond RAILLARD (Traducteur)

Sur le bandeau du livre il est précisé « Attention, livre magique ! » et ce n’est pas faux. Guillem est un enfant qui n’aime pas lire, cela concerne beaucoup d’enfants avant qu’il ne pose leurs yeux sur LE livre qui va leur faire partager le grand plaisir du roman. Parions que La tribu des Zippoli sera de ceux-là. L’histoire est à la fois simple et très originale, pavée de mystère et confiance faite aux lecteurs. Cécile

Un roman subtil sur le charme et la magie de la lecture. À mettre entre toutes les mains, y compris celles des plus sceptiques !

Dès 9 ans


Actes Sud Junior
13.80€
Jeunesse
Home Sweet HomeAlice Zeniter et Antoine Philias

Formidable roman que celui-ci écrit à 4 mains. Cleveland, US juste après la crise de 2008 qui met à la rue des familles entières. Le roman raconte comment quelques adolescents d’origines diverses vont reconstruire un monde, hors des adultes, afin de se raconter un nouvel avenir. Ce serait un peu une ZAD aux Etats-Unis qui montre comment la jeunesse est source d’un avenir radieux, au-delà de n’importe quelle crise. Cécile

Pendant longtemps, Cleveland a été un berceau du rêve américain. Elle a attiré les plus grandes industries, et tous ceux qui espéraient la prospérité, ou une vie meilleure. Dans le quartier du Slavic Village se regroupaient ceux qui venaient d’Europe de l’Est.
Mais en 2008, le rêve a fait long feu. La pollution, le chômage, la faillite et surtout la crise du logement se sont installés à Cleveland. Le Vaste Bordel a débuté. Ceux qui en avaient les moyens sont partis ; ceux qui restent n’ont pas eu le choix. Anna, Elijah et d’autres ont toutes les raisons de fuir ces ruines de l’argent et de la compétition. Ils trouvent refuge dans un lycée à l’abandon. Quand tout s’écroule autour d’eux, quand tout se ligue contre eux, ils doivent reconstruire sur de nouvelles bases le monde qui sera le leur.

Pour 13 ans et +


EDL
15.50€
Jeunesse
Haïkus de SibérieJurga Vilé et Lina Itagaki (illustrations)

Très très belle BD, de celles que vous n’oubliez pas de sitôt, un sujet qui enfle petit à petit et un dessin à propos, un trait, une lumière, une poésie de toute les pages. Recommandée absolument à un public adulte et ados. La réussite tient aussi au fait que cette BD relate des faits de guerre, de déshumanisation mais avec la forme digérée, raffinée, clairement choisie pour ne pas être dans le récit choc. La fille du petit garçon « héros » de la bd est l’autrice et elle a fait un long travail pour récolter les souvenirs de son père et de sa grand-mère avant de nous les raconter, à sa façon. Entre prose poétique, point de vue de l’enfance, la bd donne très envie de poursuivre la découverte de la culture lituanienne. Cécile

Lituanie, 1941. Algis est encore un enfant quand il est déporté dans un camp sibérien. Il raconte son quotidien où l’on croise le fantôme de son jars domestique, une chorale, des Russes impitoyables, et même des soldats japonais !!
Avec son regard pur comme l’azur et sa fantaisie d’enfant, Algis nous fait rire, nous surprend et nous émeut.

Jurga Vilé est née à Vilnius. En 1990, elle a treize ans quand la Lituanie proclame son indépendance. C’est avec sa chorale qu’elle découvre, et tombe amoureuse de la France ; diplômée de la philologie française à l’Université de Vilnius, elle part étudier le cinéma et l’audiovisuel à la Sorbonne Nouvelle (Paris III).
En 2000 elle part à New York où elle fait de nombreux petits boulots, puis vit pendant 10 ans en Andalousie, où elle travaille comme traductrice. C’est en Espagne qu’elle écrit Haïkus de Sibérie.
Depuis l’été 2018, elle est revenue habiter à Vilnius avec ses deux enfants.
Elle y travaille à mi-temps comme caissière au Musée de l’art moderne, le reste du temps, elle traduit des films pour le cinéma et écrit.
Haïkus de Sibérie est son premier livre publié.


Sarbacane
22€
BD, romans graphiques
Les Classiques de PatriqueDelphine Panique

On aime retrouver le style déjanté, si personnel de Delphine Panique. Elle s’attaque là à de grands mythes de la littérature, avec un grand esprit de synthèse et un fort sens – décalé – de l’humour : « Orlando » de Virginia Wool, « L’Iliade » d’Homère, « Le meurtre de Roger Ackroyd » d’Agatha Christie, « Le quart livre » de François Rabelais, « Claudine à l’école » de Colette. Petite tendresse spécialement pour le personnage de Virginia Woolf … Géraldine

Chroniques littéraires décalées pour petits et grands adolescents !


Gallmiad BD
20€
BD, romans graphiques
Nos cabanesMarielle Macé

Après « Sidéer, considérer, migrants en France » paru en 2017, voici un nouveau texte foisonnant de Marielle Macé à mettre entre toutes les mains, celles et ceux qui s’intéressent aux ZAD, aux nouveaux modes d’habitats, à l’architecture et au vivre ensemble. Une superbe réflexion sur le « NOUS » d’aujourd’hui et de demain. Cécile

47 % des vertébrés disparus en dix ans, faut qu’on se refasse une cabane, mais avec des idées au lieu de branches de saule, des images à la place de lièvres géants, des histoires à la place des choses. – Olivier Cadiot

Vite, des cabanes, en effet. Pas pour s’isoler, vivre de peu, ou tourner le dos
à notre monde abîmé ; mais pour braver ce monde, l’habiter autrement : l’élargir.

Marielle Macé les explore, les traverse, en invente à son tour. Cabanes élevées sur les ZAD, les places, les rives, cabanes de pratiques, de pensées, de poèmes. Cabanes bâties dans l’écoute renouvelée de la nature – des oiseaux qui tombent ou des eaux qui débordent –, dans l’élargissement résolu du « parlement des vivants », dans l’imagination d’autres façons de dire nous.


Verdier
6.50€
EssaisNos meilleures ventes
Le NouveauTracy Chevalier

Un très beau roman avec des personnages attachants. On s’éprend de ce très jeune « couple », leurs moeurs, leurs attitudes, les non-dits, l’ambiance dans la cour de récré, unité de lieu du roman … et la violence de la psychologie de groupe, le racisme si facile, héritage bien ancré et tout frais des années de ségrégation aux Etats-Unis. Géraldine

Washington D.C., dans les années 1970. En six ans, c’est la quatrième fois qu’Osei, fils d’un diplomate ghanéen, découvre une nouvelle école. Tout heureux de rencontrer Dee, la fille la plus populaire de sa classe, il ne s’inquiète pas des manigances et de la jalousie de ceux qui voient d’un mauvais œil l’amitié entre un garçon noir et une jolie blonde.

Sémillante réécriture d’Othello dans une cour d’école de banlieue aux États-Unis, ce neuvième roman de l’auteure de La jeune fille à la perle dit à hauteur d’enfant la tragédie universelle du racisme et du harcèlement. Vertigineux et actuel.


Phébus
19€
Romans étrangers
J’entends des regards que vous croyez muetsArnaud Cathrine

Un recueil égal en qualité du début à la fin, avec un fil conducteur autobiographique qui s’immisce doucement, tendrement à travers l’observation des autres. Très touchant. Cécile

«Je passe mon temps à voler des gens. Dans le métro, dans la rue, au café, sur la plage. Ce peut être une femme, un homme, un adolescent, une enfant, un couple… J’ai toujours un carnet et un stylo sur moi. Je tente de les deviner, aucun ne doit me rester étranger, je veux les garder, je finis par les inventer, ce que je nomme voler

Avec ces soixante-cinq récits brefs, Arnaud Cathrine capte les vies potentielles de celles et ceux qu’il croise, tout en renvoyant aux fantasmes de celui qui les regarde. J’entends des regards que vous croyez muets propose donc un jeu de miroirs entre ces inconnus propices à la fiction et l’autoportrait de l’auteur devenu à son tour un personnage à part entière.


Gallimard
18€
Romans français
Par-delà nos corpsBérengère Cournut

Une autrice à suivre (après « Née contente à Oraibi et autres textes ») , toujours surprenante, déroutante, usant de la littérature pour nous faire perdre nos repères. Ici une histoire d’amour, d’émancipation féminine mais qui pose aussi des questions de formes et d’origine… Cécile

Elisabeth a 20 ans quand elle rencontre à Paris Werner, lieutenant-poète et peintre allemand. Mais la Première Guerre Mondiale éclate… Des décennies après, Elisabeth adresse une lettre à Werner, en réponse à celle, pleine d’idéal, qu’il lui avait envoyée du front juste avant de mourir. Elle y décrit ce que sa vie est devenue après leur rencontre et comment les épreuves ont fait d’elle une femme plusieurs fois aimante et aimée, traversée par le désir, le miracle de la maternité, la mort et l’absence.

Après Née contente à Oraibi, Bérengère Cournut nous offre avec Par-delà nos corps le destin d’une femme farouche, une ode à la vie.

Un texte en réponse au texte de Pierre Cendors, Minuit en mon silence (Le Tripode, 2017)


Le Tripode
13€
Romans français
Ruby tête hauteIRÈNE COHEN-JANCA, MARC DANIAU

Un album essentiel pour parler avec les enfants (dès 6 ans et après) de discrimination.

L’histoire vraie de Ruby Bridges, l’une des premières enfants noires à intégrer une école pour Blancs aux États-Unis.

Dans la Louisiane des années 1960, Blancs et Noirs ne se mélangent pas. Ruby ne peut pas étudier à l’école près de chez elle, réservée aux Blancs : elle doit se rendre dans une autre école, bien plus loin de sa maison. Mais la ségrégation vit ses dernières heures et, à la rentrée de ses 6 ans, Ruby est la première enfant noire à intégrer une école de Blancs. L’hostilité de la population est immense et, arrivée en classe, Ruby est la seule élève… C’est le début d’une année terrible qui marquera sa vie.

Ruby Bridges a été érigée en symbole de la lutte pour les droits civiques, notamment en devenant le sujet du célèbre tableau de Norman Rockwell, The Problem We All Live With, où on la voit sur le chemin de l’école escortée par quatre marshalls fédéraux.


Les éditions des Elephants
15€
Jeunesse
RenversanteFlorence Hinckel

Voici un roman très fou, très efficace puisqu’il propose comme postulat aux enfants de voir le monde à l’envers, comme si le « féminin » dominait le « masculin » et alors les yeux, les cerveaux, les mots, tout se met en marche pour revoir notre quotidien. Bravo à Florence Hinckel et à L’Ecole des Loisirs pour cette proposition à partager en famille. Cécile

Tout va bien pour Léa ! À l’école, elle aime jouer au foot dans la cour avec ses amies. Elle est naturellement douée en maths, comme le sont souvent les filles. Elle sait déjà qu’elle est promise à une brillante carrière, de chirurgienne, huissière ou, pourquoi pas, ministresse ! Quel que soit son choix, elle n’aura pas à s’occuper de ses enfants, puisque c’est leur père qui s’en chargera. Les hommes sont naturellement faits pour ça, non ? « C’est comme ça ! On n’y peut rien ! » a tendance à penser Léa. Mais son père et son frère, Tom, vont la pousser à remettre en question l’ordre établi…

De 8 à 11 ans


L’Ecole des Loisirs
10€
Jeunesse
Mais qui a craché sur la maison du hérisson ?Thierry Dedieu

Une série d’albums formidablement drôle et intelligente. Des enquêtes menées avec pertinence par La fourmi enquêtrice avec son fidèle acolyte Cruchod l’escargot (référence référence….), ils vont résoudre de drôles de questions liées à la biodiversité et les enfants et parents apprennent beaucoup. Coup de cœur ! (2 titres sortis pour le moment) Cécile

Qui se permet de cracher dans les buissons ? La fourmi n° 7707 mène l’enquête pour résoudre les énigmes de la nature. Jusqu’à ce jour, aucune ne lui a résisté.


Saltimbanque
11.90€
Jeunesse
Un si petit oiseauMarie Pavlenko

Un roman très fort, très touchant et rempli d’humour à la fois, ce roman est tout autant un mélodrame et une comédie sentimentale, un livre très recommandable ! Cécile

«Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire.»

A partir de 13 ans


Flammarion Jeunesse
17.50€
Jeunesse
Etranges créatures. 2e éditionCristina Sitja Rubio & Cristobal León (texte) Cristina Sitja Rubio (illustrations)

Nouvelle édition en petit format de ce magnifique album déjà paru en grand format

L’un de nos petits livres chouchou que nous proposons en idée cadeau permanente pour petits et grands tellement texte et illustration sont percutants. Cécile

Comment sensibiliser de tout jeunes lecteurs à des questions importantes du monde actuel sans faire de discours ni développer des explications? Tel est le défi que relève magnifiquement ce livre pour les enfants grâce à un graphisme et un scénario vivants, simples, efficaces. L’histoire touche à la fois à des problèmes de justice et de respect de l’environnement, en faisant comprendre que le milieu naturel où nous vivons ne peut être harmonieux qu’en accordant de l’attention à tout ce qui constitue le monde, sans établir de hiérarchie entre la flore, les espèces animales et l’espèce humaine.
Le point de vue adopté pour raconter les événements est celui d’un groupe d’animaux habitant une forêt, qui sont témoins de la disparition de leurs « maisons », c’est-à-dire des arbres à l’abri desquels ils logent et qui leur fournissent leur nourriture. Ayant mené leur enquête, ils découvrent que ce sont d’étranges créatures – des hommes, donc – qui ont commis ce vol et débité en tronçons leur habitat. Dès lors, l’enjeu devient, pour les victimes, non seulement d’obtenir réparation, mais surtout de faire évoluer la situation. Et s’il est possible d’entrevoir une chance de résolution des conflits, c’est parce que les « adversaires » ont des intérêts communs à défendre, et donc qu’ils ont les uns et les autres tout à gagner à sortir d’une vision du monde centrée sur eux-mêmes.


Notari
9€
Jeunesse
L'impossible madame BébéDe Agnès Desarthe Illustré par Louis Thomas

Nana, nouvelle adorable héroïne, intelligente, pugnace !

Agnès Desarthe signe un texte ludique et malin, les thèmes en sont nombreux mais on pourrait déjà évoquer l’empathie, le partage de la lecture, la bonté… Cécile

Nana entre au CP, joyeuse et optimiste. Comme elle fait du karaté, elle n’a peur de rien ni personne. Mais elle ne se doute pas de ce qui l’attend à l’école: madame Bébé, avec sa tête de « si tu te crois maligne, tu te trompes complètement », la surveillante la plus sévère de l’histoire mondiale des surveillantes. Entre la petite fille follement dissipée et l’impossible madame Bébé, les histoires ne font que commencer…

De 8 à 11 ans


Gallimard Jeunesse
9.50€
Jeunesse
PullClaire Lebourg

À l’orée de l’été, Pull a abandonné son maître, en gare d’Austerlitz. Après être allé renifler une poubelle, il dut se rendre à l’évidence : Francis s’était perdu. Pour le rejoindre, Pull longe les rails jusqu’à une petite gare de banlieue. Là, il est recueilli par Groucho, qui le conduit jusqu’à un train décrépi, refuge improvisé pour chiens abandonnés. Mais Pull refuse de croire à un abandon : c’est entièrement sa faute si lui et son maître ont été séparés… S’il hésite d’abord à prendre part aux activités du groupe de chiens, il leur fait bientôt découvrir un nouveau plat qui fait l’unanimité : la tarte poireaux-jus de poubelle ! Cependant, Pull est bien décidé à retrouver son maître. Automne, hiver ou printemps, il n’y a pas de saison pour le chercher dans Paris avec ses nouveaux amis !


MeMo
16€
JeunesseNos meilleures ventes
La ZAD C'est plus grand que nousThomas Azuélos Simon Rochepeau

La BD se concentre sur certains noeuds bien serrés de la ZAD, notamment le rapport entre les paysans amateurs de pesticides et les zadistes pro-nature, les policiers en charge des évacuations et des habitants de la ZAD, des vegan extrémistes et les éleveurs classiques … Peu importe où l’on se situe, cela permet de continuer à réfléchir aux questions éternelles posées par toutes les ZAD, l’utopie, la propriété, le rapport à la terre, à l’autorité, au groupe. Intéressant !  Géraldine

En 2000, l’ancien projet d’aéroport du Grand Ouest est réactivé dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes.
En 2009, après tous les recours juridiques imaginables, des habitants envisagent de s’opposer physiquement au démarrage des travaux et lancent l’appel des « habitant-e-s qui résistent ». Des centaines de jeunes gens de la France entière, issus des luttes politiques écologiques, antiautoritaires ou à la recherche de modes de vie alternatifs, commencent à venir s’installer sur la zone promise aux grands travaux.
Le 16 octobre 2012, le gouvernement Ayrault lance « l’opération César » qui a pour but d’évacuer, par la force, Notre-Dame-des-Landes et d’en chasser les occupants qui s’opposent au projet de construction de l’aéroport.
Le 17 janvier 2018, le projet est officiellement abandonné. Entre ces deux dates, les zadistes résistent, s’organisent collectivement, cultivent, avec l’aide des paysans restés sur place, des terres dans le bocage, rêvent d’une autre façon de vivre : « Nous sommes une armée de rêveurs (rêveuses) et pour cette raison nous sommes invincibles.

Qui sont vraiment les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ? Que veulent-ils ? Comment vivent-ils ?
Embarqués pendant de longues semaines à leurs côtés, les auteurs ont choisi une fiction documentée pour rendre compte, au plus près, de la réalité de la vie sur la ZAD. Le récit de Thomas Azuélos et Simon Rochepeau est celui d’une lutte, hors des partis et mouvements traditionnels, contre l’aménagement capitaliste du territoire et pour défendre d’autres manières de vivre.


Futuropolis
25€
BD, romans graphiques
Clair obscurDon Carpenter

Voici l’un des 1ers romans de 2019 remarquables.
Après « Un dernier verre au bar sans nom », roman longtemps inédit en France et dernier roman de l’écrivain avant son suicide, voici que les éditions Cambourakis nous offrent « Clair obscur », une déambulation claquante avec un héros obsédant nommé Irwin Semple. Parions que de beaux articles vont venir soutenir ce roman doucement douloureux. Cécile

Lorsque Irwin Semple sort de l’asile psychiatrique de Cannon après dix-huit ans d’internement, il a trente-cinq ans, doit refaire – ou plutôt commencer – sa vie, la tête pleine de souvenirs adolescents encore à vif. À force de persévérance, il parvient vaille que vaille à se réinsérer, jusqu’au jour où il croise Harold Hunt, ancien leader d’un clan qu’il rêvait d’intégrer au lycée. Irrémédiablement associée au tragique événement qui a conduit à son internement, la vision de Harold déclenche un nouveau choc chez Semple. Partagé entre son éternel besoin de reconnaissance et un certain désir de vengeance, va-t-il parvenir à passer outre et aller de l’avant ?

Dans ce deuxième roman, composé juste après Sale temps pour les braves, Don Carpenter explore avec puissance et empathie les existences de ces âmes perdues, leurs fêlures, leurs doutes et leurs espoirs, profondément humains.


Cambourakis
18€
Romans étrangers
La Femme et le SacrificeAnne Dufourmantelle

Première parution en 2007

Préface de Charlotte Casiraghi


Denoël
20€
EssaisNos meilleures ventes
L’Amérique derrière moiErwan Desplanques

Voici un roman hautement sensible. Le héros traverse un moment de sa vie où il n’a d’autre choix que de résoudre quelques questions avant de répondre à une quête de liberté. L’attention délicate portée à la figure de son père, figure patriarcale centrale, lui permet de tout poser, d’en rire ou d’en pleurer mais d’en sortir illuminé. Un roman d’une grande délicatesse, une prose admirable. Cécile

« Parvenu à l’extrémité du Massachusetts, Thoreau avait écrit : Un homme doit s’asseoir ici et poser toute l’Amérique derrière lui.»

Le narrateur est désormais cet homme, conscient que l’attend en France une décision essentielle qui tiendra du courage et de l’abandon. Après avoir résisté aux excès passionnels de ses parents, arrêté la musique, quitté un journal, enterré son père comme un héros de l’armée américaine, peu avant la naissance de son propre fils, il décide de se réinventer loin de Paris.

L’Amérique derrière moi raconte cette période étrange pendant laquelle l’attente d’un «heureux événement» et l’imminence d’un grand malheur finissent par se confondre. Cette comédie qui mêle douceur, lucidité et humour, est surtout l’occasion pour son auteur de revenir sur l’histoire familiale et le vent de folie que le père faisait souffler dans la maison.


Editions de l’Olivier
16€
Nos meilleures ventesRomans français
Dans le faisceau des vivantsValérie Zenatti

Attention, livre rare, descente dans les limbes de l’écriture. Que nous reste-t-il, à nous vivants, après le départ de l’un de nos proches ? Valérie Zenatti nous fait partager la fusion qu’opérait sur elle la rencontre avec le grand écrivain A. Appelfeld. Et il n’est pas nécessaire de connaître les romans de celui-ci pour partager l’émotion de l’écrivaine. « Dans le faisceau des vivants » est une méditation littéraire qui vous met dans un état de fragilité superbe. Cécile

Aharon Appelfeld était l’un des grands écrivains de notre temps.
Valérie Zenatti a traduit la plupart de ses livres, d’ Histoire d’une vie (prix Médicis étranger 2004) jusqu’à Des jours d’une stupéfiante clarté, son dernier roman paru en France.

Leur relation n’était pas seulement celle d’un romancier et de sa traductrice, c’était aussi celle de deux amis qui se parlaient sans cesse.
De quoi parlaient-ils ? D’écriture, de langues, d’amour, d’animalité, d’enfance. De la terreur d’être traqué.
Ils partageaient également quelques silences.
Lorsqu’il disparaît en janvier 2018, la jeune femme ne peut se résoudre à perdre cette voix dont l’écho résonne si puissamment en elle. Après un temps de sidération, elle cherche à la retrouver, par tous les moyens. Sa quête la conduira jusqu’en Ukraine, à Czernowitz, la ville natale de l’écrivain. Il pourra alors prendre sa place, dans le faisceau des vivants.


Editions de l’Olivier
16.50€
Nos meilleures ventesRomans français
DévotionPatti Smith

Un simple recueil qui dit beaucoup sur les sources d’inspiration de P. Smith, à savoir, son quotidien, ses déambulations sur les traces de celles et ceux qui ne sont plus (S. Weil, A. Camus…). A l’abri de quelques notes, réflexions, recherches, Devotion passe de la matière de vivre à l’écriture. Très beau, très généreux. Cécile

C’est une histoire d’obsession qui anime Patti Smith, d’obsession créatrice, que l’on retrouve sous différentes formes dans cet ouvrage très personnel. De passage à Paris, l’artiste observe tout et absorbe tout. À la manière d’un journal intime, elle retranscrit ses impressions qui viendront nourrir «Dévotion», la nouvelle qui compose le cœur du livre et lui donne son titre, conte poétique et glaçant qui revisite le Faust de Goethe au féminin.
Patti Smith nous offre ici un aperçu émouvant de son processus d’écriture mais aussi une réflexion sur ce qui la pousse à écrire, encore et toujours.


Gallimard
14.50€
Nos meilleures ventesRomans étrangers
IndélébilesLuz

Le dessinateur revient sur toutes ses années à Charlie Hebdo. On le découvre arrivant de Tours, montrant timidement dans la rue un dessin à Cabu qui va l’introduire sans plus de cérémonie auprès de Charlie Hebdo. Cabu y est un personnage fort, absolument attendrissant. Le flot de souvenirs est déversé de façon brillante, touchante, juste, drôle et magnifique. On y retrouve, dans leur quotidien de caricaturistes, Tignous, Charb, Gébé, Wolinski … Une lecture inoubliable. Géraldine

Indélébiles : comme les taches d’encre sur les doigts et les souvenirs que retient Luz de sa carrière de dessinateur-journaliste à Charlie Hebdo. Indélébiles : un livre résolument optimiste à l’humour communicatif, où Luz vous fait partager l’intimité de ce journal, et aussi son amour du dessin.


Futuropolis
24€
BD, romans graphiquesNos meilleures ventes
Les Amours d'un fantôme en temps de guerreNicolas de Crécy

Un conte extrêmement intelligent pour parler de la montée du fascisme aux enfants mais aussi une grande histoire d’amour. Parions que nombre d’enseignants vont utiliser ce roman (graphique) dans leurs cours. Cécile

Dans le monde des fantômes, une guerre impitoyable fait rage. Des spectres malfaisants, idéologues et criminels, ont pris le pouvoir.

Alors que la Résistance s’organise, un jeune fantôme, à la recherche de ses parents disparus, s’y enrôle avec espoir et conviction. Avant d’être impliqué dans une autre guerre, plus violente encore : celle des humains. Le hasard amène le jeune fantôme jusqu’à une maison étrange, où se cache une jeune fille. Il en tombe amoureux, voudrait lui déclarer sa flamme, alors que celle-ci ne se doute même pas de son existence.
Mais un soir elle disparaît…
Pour les jeunes lecteurs comme pour les adultes (à partir de 13 ans)

Albin Michel
23.90€
Jeunesse
L'enlèvement du prince OléomargarineIllustrations de : Erin E. Stead Textes de : Philip C. Stead

En 1879, dans un hôtel parisien, les filles de Mark Twain montrent un dessin extrait d’un magazine à leur célèbre papa et le supplient d’inventer une histoire. C’est ainsi qu’est né Johnny, jeune garçon démuni entraîné malgré lui dans une quête pour retrouver un prince disparu. Les notes de cette histoire inachevée sont confiées à Philip Stead. Il la termine et, ce faisant, redonne vie à Mark Twain en imaginant des échanges (parfois hilarants !) avec l’illustre auteur. Quant aux magnifiques illustrations d’Erin Stead, elles accompagnent cette fable sociale avec subtilité et élégance.


Kaléidoscope
19.90€
Jeunesse
Histoires pour garçons qui veulent changer le mondeBen Brooks

Une fabuleuse collection de 100 portraits d’hommes célèbres ou pas, d’aujourd’hui et d’hier, qui ont décidé de changer le monde en faisant preuve de compassion, de générosité et de confiance en soi*.

* Vous ne trouverez ni super-héros et ni princesse en détresse dans ce livre !


Mazarine
19.90€
Jeunesse
Les Grands EspacesCatherine Meurisse

Foncez vers cet album à la fois beau, drôle et riche sur un regard sur une enfance, une enfance à la campagne dans les années 80. On retrouve le coup de main de Catherine Meurisse (La légèreté, Mes hommes de lettres, Moderne Olympia, Scènes de la vie hormonale, Savoir vivre ou mourir ..) et son esprit mordant mais pas méchant. Un regard affuté comme sa pointe de crayon sur la campagne française, l’enfance, la nature, l’agriculture intensive, l’imagination … C’est magnifique. Géraldine

Catherine Meurisse a grandi à la campagne, entourée de pierres, d’arbres, et avec un chantier sous les yeux : celui de la ferme que ses parents rénovent, afin d’y habiter en famille. Une grande et vieille maison qui se transforme, des arbres à planter, un jardin à imaginer, la nature à observer : ainsi naît le goût de la création et germent les prémices d’un futur métier : dessinatrice. Avec humour et tendresse, l’auteure raconte le paradis de l’enfance, que la nature, l’art et la littérature, ses alliés de toujours, peuvent aider à conserver autant qu’à dépasser. Les Grands Espaces raconte le lieu d’une enfance et l’imaginaire qui s’y déploie, en toute liberté.


Dargaud
19.99€
BD, romans graphiquesNos meilleures ventes
L'espace du Rêve (David Lynch par lui-même et par les autres)David Lynch

Un pavé indispensable à tous les fans du cinéaste, artiste, David Lynch. Entre mémoires et biographie, le livre mêle ses souvenirs, réflexions à des entretiens avec ses proches et collaborateurs de longues dates. Cécile

Dans ces mémoires uniques et hybrides, qui sont aussi particulières que l’homme lui-même, Lynch se confie pour la première fois sur sa vie, toujours en quête d’une vision singulière, et sur les nombreux chagrins d’amour et épreuves qu’il a affrontés pour mener à bien ses projets peu orthodoxes, parfois avec succès, parfois sans. Les réflexions lyriques, intensément intimes et sans aucun filtre de Lynch sont précédées de sections biographiques, écrites par sa proche collaboratrice Kristine McKenna et basées sur plus de cent interviews inédites avec des membres de sa famille, des acteurs, des agents, des musiciens et des collègues dans plusieurs domaines, qui ont chacun leur propre version de ce qu’il s’est passé.


JC Lattès
25.90€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Miles Davis Les sessions photographiques de Jean-Pierre LeloirJean Pierre Leloir

Ce livre raconte la relation, longue et fidèle, qui exista entre le trompettiste américain Miles Davis et le photographe français Jean-Pierre Leloir. Exceptionnels artistes, d’une exigence folle et dotés tous deux de caractères bien trempés, leurs séances photos en studio, sur scène ou lors de moments plus intimes sont racontées par la plume alerte et éclairée de Philippe Margotin, grand spécialiste de la musique en général, du jazz et du rock en particulier.

Pour la première fois, voici proposée au public une monographie complète de plus de 200 photographies, dont une belle part est inédite, présentant le trompettiste lors de ses séjours en France


Glénat
39.95€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
MANUEL D'EDUCATION PUNK La visite au muséeElia Miriam et Ezra

La « naïveté » et l’aspect vintage des illustrations et de la mise en page contrastent délicieusement avec l’humour noir distillé par le texte : vous tenez entre vos mains des ouvrages inclassables où se croisent l’esprit des Monty Python et les aventures de Martine dans une version revisitée à la sauce punk.


Flammarion
8€
Nos meilleures ventesSélection papeterie & objets
Broadway Limited. T.2 – Un Shim Sham avec Fred AstaireMalika Ferdjoukh

Janvier 1949. Six. Elles sont six à souffler sur leurs doigts quand le brouillard s’attarde sur New York. Avant de se réchauffer dans la cuisine de l’honorable pension Giboulée, où elles partagent aussi leurs rêves fous, leurs escarpins trop pointus et quelques pancakes joufflus. Un jour, elles seront comédiennes ou danseuses, et Broadway sera à leurs pieds. En attendant, Hadley, Manhattan, Page, Chic, Etchika et Ursula courent les théâtres, les annonces, les auditions, les cachets – New York est une ville fabuleuse à condition d’avoir des sparadraps dans son sac. Elles ont 19 ans ou à peine plus, et elles donneraient tout pour réussir, elles qui n’ont rien, en dehors de leur talent. Cela peut-il suffire dans cette Amérique d’après-guerre qui ne fait pas de cadeau ? Pas sûr. Mais si elles n’y croient pas, si elles n’y croient pas scandaleusement, qui y croira ?

13 ans et +


L’Ecole des Loisirs
18.50€
Jeunesse
Le monde de Lucrèce, 2Anne Goscinny Illustré par Catel

Une bonne dose d’énergie, un soupçon d’impertinence et surtout beaucoup d’humour, revoilà Lucrèce!
Notre héroïne est confrontée à un exposé super important avec les Lines, ses meilleures amies, à un mariage sans mariée, aux fiançailles surprises de sa grand-mère, à un cours de claquettes et à bien d’autres mésaventures! Elle a des parents toujours aussi compliqués, un petit frère horripilant et un cousin prénommé… Nicolas, comme le héros de ses livres préférés.

Le deuxième volume complètement loufoque des aventures de Lucrèce!

de 8 à 12 ans


Gallimard Jeunesse
12.50€
Jeunesse
Tout le monde devrait rester tranquille près d'un petit ruisseau et écouterLolita Séchan
Bartok, la plus jeune taupe de la tribu Biloba, s’installe au bord d’un ruisseau, il écoute les bruits et les sons de la nature et du repos. En arrière plan, ses nouveaux amis construisent une cabane.

Actes Sud BD
12€
Jeunesse
Pur jus la vinification nature / 2Fleur Godart Justine Saint Lô

La suite et fin de l’épopée sur le vin nature, racontée par Fleur et Justine, elles ont sillonné la France, interviewé encore des dizaines de vignerons (tous en vin nature) pour leur faire raconter leur manière de « faire » le vin. Bien souvent on croit que le vin c’est juste mettre du jus en tonneaux et d’attendre que cela se transforme, et bien non, il y a tout un monde dans les chais, un monde vivant qui permet les fermentations. Il n’y a pas une mais des recettes, pas un vin identique, tous soumis aux aléas climatiques, aux contraintes d’aménagement du chais, les cuves toutes différentes, des millésimes qui ne donneront rien. Dans ce monde, lorsque la fermentation s’arrête dans une cuve, c’est fini, pas moyen de tricher, on en fera rien… Tout aussi difficile que la culture sans antidotes pétrochimiques, la vinification du vin nature relève du défi, les vins obtenus, sont des témoins de la maîtrise et de l’expérience du vigneron. Encore une fois, l’enquête révèle la flamme de ces vignerons pas toujours vainqueurs, mais qui n’abandonnent jamais pour obtenir leur millésime. Une histoire de passion. Avec les deux livres, enfin une vision complète de ce monde du vin nature, en plein essor, et tellement vivant.


Marabout
25€
Gastronomie, vinNos meilleures ventes
Archives des mouvements LGBT, Histoire de luttes de 1890 à nos joursAntoine Idier

À partir d’archives pour la plupart inédites, ce livre retrace sur la longue durée une histoire des luttes et mouvements LGBT+ en France. Nourri d’une investigation documentaire de grande ampleur, l’ouvrage présente une riche iconographie : affiches, couvertures de journaux ou revues, tracts, correspondances, photographies, etc. Une vingtaine d’invités commentent des documents de leur choix : la pluralité des points de vue des contributeurs, chercheurs et/ou militants de différentes générations incarne la diversité des expressions minoritaires rassemblées sous le nom LGBT+. Celles-ci, à travers plus d’un siècle de combats, ont permis l’invention d’espaces de liberté et de vie et la remise en question de toute « normalité sexuelle ».

Antoine Idier est sociologue et historien. Il a notamment publié Les Vies de Guy Hocquenghem. Politique, sexualité, culture aux éditions Fayard, 2017 et Les Alinéas au placard. L’abrogation du délit d’homosexualité (1977-1982) aux éditions Cartouche, 2013.


Textuel
39€
EssaisLittérature LGBT+
Rigoli dingoli pouf ! ou La vie doit avoir mieux à offrirMaurice Sendak

Cette fable mélancolique et farfelue est écrite à partir d’une célèbre chanson pour enfants « Higglety Pigglety Pop » dont le titre évoque un joyeux méli-mélo. Elle est ici traduite par Françoise Morvan qui a pris soin d’en conserver le rythme et la mélodie sautillante.


MeMo
16€
Jeunesse
MalaterrePierre-Henry Gomont

Très belle et poignante histoire d’un père rustre, passionné, horripilant, colérique et qui ne sait ou ne peut aimer « bien » les siens et qui s’éprend d’un domaine majestueux qui le conduira à sa perte.

Les dessins fougueux et plein de vie sont à l’unisson avec ce récit du chaos. La nature y est luxuriante, fascinante et effrayante à la fois.

Le personnage principal  de la BD, Gabriel Lesaffre, nous rappelle absolument Fitzcarraldo, le personnage un peu dingue du cinéaste Werner Herzog. Géraldine

Coureur, menteur, buveur, noceur… Gabriel Lesaffre a toutes les qualités. Depuis l’enfance, il est en rupture avec son milieu familial. Épris de liberté, il ne supporte pas l’autorité. Un jour, il tombe amoureux d’une lointaine cousine, Claudia. Elle a dix ans de moins que lui. Coup de foudre, mariage, trois enfants : Gabriel se laisser séduire par les charmes de la vie de couple et les délices du confort bourgeois.

Mais ses vieux démons se rappellent à son bon souvenir. Gabriel s’ennuie. Il plaque tout, s’envole pour l’Afrique, reste cinq ans sans donner de nouvelles. Puis il réapparaît, fidèle à lui-même. Mêlant manipulation, persuasion et belles promesses, il obtient la garde de Mathilde et Simon, les deux aînés, et les emmène avec lui en Afrique équatoriale. Pour ces deux jeunes ados, une nouvelle existence commence : ils découvrent l’Afrique et une vie « festive, bigarrée, frivole et un peu vaine ». Mais ils doivent aussi supporter les incessants problèmes d’argent de leur père, héritier d’un domaine qu’il est incapable de gérer, et son penchant insurmontable pour la boisson. Et si le rêve africain finissait par se dissiper dans les vapeurs d’alcool ?


Dargaud
24€
BD, romans graphiques
Les filles de SalemThomas Gilbert

Thomas Gilbert revient sur les célèbres faits historiques qui ont conduit à la pendaison d’une vingtaine de victimes en 1692 en Nouvelle-Angleterre aux Etats-Unis. La BD est une très belle approche, précise et esthétique, de ces faits nauséabonds. Le dessin y est accrocheur, l’histoire haletante même si on en connaît la fin. Thomas Gilbert raconte pas à pas l’engrenage qui sera fatal à des femmes rapidement cataloguées de sorcières, sous l’influence du révérend Parris. Une des belles BD de cet automne qui a finalement le pouvoir comme sujet, le pouvoir de la rumeur, la manipulation des masses. Conclusion : il faut toujours veiller à rester éveillé !  Géraldine

Une plongée passionnante et terrifiante dans l’univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au 17e siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l’affaire dite des « Sorcières » qu’Abigail nous raconte, elle qui, à 17 ans, fut une des victimes de l’obscurantisme et du fanatisme religieux à l’oeuvre. Tout commence quand un jeune garçon lui offre un joli petit âne en bois sculpté…


Dargaud
22€
BD, romans graphiquesNos meilleures ventes
Rivière tremblanteAndrée Michaud

Grand polar ! Andrée Michaud nous avait convaincues avec son précédent polar « Bondrée », mais nous avons encore préféré celui-ci ! Deux personnages très attachants sont pris à partie dans des dossiers d’enlèvements d’enfants. L’ère du soupçon règne à plein.

Un polar très psychologique et très bien écrit.  Géraldine

À 30 ans d’intervalle, deux enfants disparaissent dans des circonstances nébuleuses. Rien ne lie apparemment ces drames, sinon l’horreur qui les entoure et la douleur de leurs survivants… Par l’auteur de Bondrée, récompensé par le prix des lecteurs Quais du polar 2017.


Rivages noir
21€
Littérature policière
Isidore et les autresCamille Bordas

Révélation et coup de coeur

La plus belle découverte de mes lectures d’été. Un roman que l’on peut raconter de 10 façons différentes, un livre qui va créer une communauté pour celles et ceux qui l’ont lu.

Isidore nous réapprend à grandir, à s’armer pour vivre. Cécile

Difficile à onze ans de trouver sa place dans une famille de surdoués, surtout lorsqu’on se contente d’être « normal ». Entouré de cinq frères et sœurs qui dissertent à table des mérites comparés de Deleuze et Aristote, Isidore recherche d’abord l’affection de son meilleur ami, monument de douceur : son canapé. Dans sa famille, seul Isidore est capable d’exprimer des émotions, de poser les questions que les autres n’osent pas formuler. Et lorsqu’un drame survient, il est le seul capable d’écouter et réconforter son prochain. A moins que, épris d’ailleurs, il ne réussisse enfin une énième fugue qui lui ouvrirait un monde de liberté et de légèreté. Dans «Comment se comporter dans la foule», écrit initialement en anglais par l’auteure, Camille Bordas brosse avec humour le portrait sensible d’un jeune garçon qui s’affranchit de son enfance sous le regard d’adultes encore plus désorientés que lui. Une fresque familiale tendre et émouvante, un portrait d’adolescent plein de finesse, une voix littéraire qui s’affirme plus que jamais.


Editions Inculte
19.90€
Nos meilleures ventesRomans français
Retour haut de page