Nos livres bien-aimes

Les lignes écrites en italique sont le reflet de notre ressenti. Géraldine et Cécile donnent tour à tour leurs coups de coeur. Les autres lignes sont extraites des textes des éditeurs. Tous les livres ci-dessous nous ont particulièrement tapé dans l’œil ! Suzanne, notre stagiaire, vous livre également son coup de coeur BD jeunesse.

 

Douleur

de Zeruya Shalev

Nous avions déjà beaucoup aimé son précédent roman « Ce qui reste de nos vies » (prix Femina Etranger). Nous retrouvons les mêmes thèmes développés dans ces deux livres. L’héroïne fut victime, dix années avant le récit, d’un attentat (un bus explose non loin d’elle). A l’époque, elle sert les dents et reste alitée de longs mois de douleur, sur son lit de réparation. Mais l’âme ne se répare pas avec des vis dans le corps, et donc 10 ans plus tard, nouvelle explosion, cette fois personnelle, familiale, psychologique, existentielle. Ce roman parle de nos douleurs, que l’on ne peut absorber en toute impunité. Il parle de nos relations, de nos choix, de nos consciences, de nos rêves. Il se passe en Israël, terre où explosent des bus, des gens, avec à côté, des victimes plus ou moins altérées dans leur existence. Mais le roman va au-delà des actes terroristes. Il parle de la notion de « ricochet », qu’il ait la forme d’un bout d’explosif ou d’états d’âme … On peut se projeter tout autant dans les questionnements incessants de l’héroïne, que l’on habite en Israël ou pas. Géraldine

 

Comment pensent les forêts

de Eduardo Kohn

Quel beauté que ce livre aux éditions Zones sensibles, un livre dont on aurait rêvé… : Les forêts pensent-elles ? Les chiens rêvent-ils ? l’anthropologue Eduardo Kohn s’en prend aux fondements de l’anthropologie en questionnant nos conceptions de ce que cela signifie d’être humain, et distinct de toute autre forme de vie. S’appuyant sur quatre ans de recherche ethnographique auprès des Runa du Haut Amazone équatorien, « Comment pensent les forêts » explore la manière dont les Amazoniens interagissent avec les diverses créatures qui peuplent l’un des écosystèmes les plus complexes au monde. Cela pourrait paraître complexe et pour spécialiste mais non, ouvrez quelques pages et vous plongerez dans l’infini profondeur de ce récit. Cela fait du bien ce grand partage inter-forêts. Cécile

Editions Zones sensibles

 

Moujik Moujik + Notown

de Sophie G. Lucas

Bonheur d’accueillir ces deux textes de Sophie G. Lucas « Moujik Moujik » et « Notown », réédités aux Editions La Contre Allée. Superbes textes de prose poétique. On reconnait le style de Sophie G. Lucas, un ton qui serre la gorge et interpelle l’esprit tout à la fois. Géraldine.

Editions La Contre Allée

 

New York Pop City Guide

Destination New York avec ce guide totalement inédit ! En faisant le portrait très subjectif et passionnant de 4 artistes indissociables de New York (Billie Holiday/Jack Kerouac/Robert de Niro(celui de Taxi Driver)/Andy Warhol), ce guide signé de plusieurs mains nous promène dans la ville de bar en hôtel en cantoches fréquentés par ces zozos-là. C’est autant intéressant par le portrait de ces personnalités que par les adresses données à cette occasion. Ce Pop City Guide est publié par les éditions du Chêne. Géraldine

 

Calme et tranquille

de Valérie Manteau

Quelle claque que ce livre, mi-récit, mi-roman.
Nous ne pourrions dire mieux que notre collègue, libraire au MUCEM : « L’écriture est ciselée, le ryhtme infaillible (…) Valérie Manteau écrit la mort, violente, de ses proches. Elle y raconte Charlie Hebdo, les copains et puis le 7 janvier. Il ne s’agira pourtant pas que de cela. C’est l’ombre du suicide comme héritage familial, la littérature et le théâtre comme points d’attache, le chat, l’amant, la grand-mère Louise. C’est l’omniprésente et envoûtante Istanbul. C’est aussi l’irrépressible besoin de liberté, le refus douloureux de la fatalité et la volonté viscérale de ne pas être comme tous voudraient qu’on soit.(…) A la lecture, on est secoué, emporté, littéralement vidé et même un peu déchiré en dedans, mais plus que jamais : vivant. »
Anaïs Ballin – Librairie du MUCEM & LE UN.

Editions Le Tripode

 

Le commun des mortels

de Gérard Lefort

Le nouveau Gérard Lefort est arrivé ! Nous avions beaucoup aimé le premier livre de l’ex plume ciné de Libération, Les amygdales, également publié chez L’Olivier. Nous avions reçu Gérard Lefort à cette occasion et étions avides de « la suite ».  Et en effet, « Le commun des mortels » s’inscrit dans la droite ligne du premier roman de G. Lefort. Cet auteur aime à la fois introspecter et écrire, cela donne des textes ciselés, dans lesquels le commun des mortels est observé de très près … une littérature des petites choses, des petites gens et du grand nous. Géraldine  

 

La nuit du second tour

de Eric Pessan

Dans son dernier roman sorti le 2 janvier, Eric Pessan s’interroge sur les moyens de garder espoir alors que tout semble vouloir vouter nos épaules. Nous avons beaucoup aimé ce livre fin, habité et sensible, dans lequel nous ne pouvons que nous projeter. Que ferions-nous cette nuit-là (si tant est que …)? Que deviendrions-nous ? Collectivement et personnellement … ce livre nous pose toutes ces questions essentielles, à travers deux personnages en errance, miroir – ou pas – de nous-mêmes. Géraldine.

Editions Albin Michel

 

mes indépendances

de Kamel Daoud

Pour moi le plus beau texte lu ces dernières semaines est MES INDEPENDANCES de Kamel Daoud. Admirable, une lecture frisson.

« J’ai pratiqué ce métier comme on accomplit parfois la prière, mais tourné vers les miens et ma terre. »
Ce livre nous offre 6 ans de chroniques parues quotidiennement dans le Quotidien d’Oran. Comme le dit son ami Sid Ahmed Semiane (grand chroniqueur également, une autre voix importante de l’Algérie) : Kamel Daoud  » avait percé le secret de la trompette. le mystère du be-bop des mots ». Vous ouvrez le recueil au hasard des années, déjà le titre vous happe et les lignes qui suivent sont une Voix, Méditerranéenne, immensément puissante et posée à la fois. Que ce soit l’hommage à Assia Djebar, le texte intitulé « L’extrême droite est aussi salafiste que les salafistes » ou « La rature de Camus », tout au fil de ces pages est très très grand.
Notre recommandation à toutes et tous. Cécile

Qu’il brocarde l’islam politique ou la déliquescence du régime algérien, qu’il embrasse l’espoir suscité par les révolutions arabes ou qu’il défende la cause des femmes, c’est d’une plume originale, imagée, percutante et engagée. Car Kamel Daoud a érigé la chronique en exercice de style, en art de tendre un miroir à ses contemporains tout en s’interrogeant jour après jour, avec ou malgré l’actualité, sur l’homme, les dieux et les libertés.

Editions Actes Sud 23.90€

 

Les suspendu(e)s

de Sandrine Roudaut

« Nous sommes celles et ceux que nous attendions » phrase des Indiens Hopi souvent citée par Sandrine Roudaut dans son formidable livre « Les suspendu(e)s ».
Si vous vous sentez partagé entre découragement de l’époque et optimisme de la même époque, si vous pensez que les utopies d’aujourd’hui seront les évidences de demain, ce livre est pour vous ! Cécile

Parce que l’époque nous tend les pires pièges, ce livre interroge l’âme humaine, suspendue entre sa part de lumière et ses vulnérabilités.

Il parle de notre génération, des dynamiques citoyennes, des choix que nous sommes amenés à faire. Allons nous faire les bons ? Il parle des hommes et des femmes qui défendent des utopies, inacceptables dans l’époque, peut-être des évidences dans le futur. Et face à cela la banalité du mal, notre soumission à l’autorité, nos servitudes volontaires. Ce livre parle des insoumis et désobéissants d’aujourd’hui, éclairés par ceux d’hier. Il met les soulèvements contemporains face aux grands mouvements historiques. Et le bonheur dans tout cela ? Est il du côté de la résignation ou de l’insoumission ?

Editions La mer salée 24€

 

Bio-diversité, fais-là toi-même !

Formidable guide pour découvrir des gestes simples dans nos bouts de jardins, balcons, espaces verts divers et variés, avec comme souci de favoriser la biodiversité. Adapté à celles et ceux qui pensent ne rien savoir, ne rien pouvoir faire, aux enfants grâce aux dessins simples et ludiques. Bref un livre à (s’) offrir. Cécile

 

 

Denise au Ventoux

de Michel Jullien

Amoureux de l’écriture, ce livre est pour vous. En tant que grande admiratrice de la race canine, je pourrais vous parler de Denise pendant des heures, mais je préfère retenir le talent de l’auteur pour « croquer » la fameuse Denise, mais aussi quelques personnages humains si bien dépeints par un narrateur / observateur de la vie, de ses races humaines et animales. Ce qu’il se passe dans ce roman ne doit pas être dévoilé sous peine de perdre une partie du « choc » de lecture, aussi nous nous abstiendrons de lever le voile narratif. Mais c’est un livre osé, remarquablement écrit, et que l’on referme le coeur lourd. Géraldine

Editions Verdier

 

Le fond de la jarre

L’arbre à poèmes (anthologie personnelle 1992-2012)

de Abdellatif Laâbi

En écho à la rencontre récemment avec Abdellatif Laâbi, nous vous conseillons son roman d’inspiration très autobiographique « Le fond de la jarre », paru initialement en 2002 et « L’arbre à poèmes ». Le premier est une enfance au coeur de la médina de Fès. Les parfums, les émotions d’un petit enfant marocain. C’est très beau. Le deuxième est une anthologie personnelle de son oeuvre poétique. Juste magnifique. Géraldine  

Qu’y a-t-il dans le fond de la jarre? C’est le mystère des vieux pots, ou plutôt du flacon magique : on ne sait ce qu’il contient, mais on l’ouvre avec un frisson délicieux. Et qu’en sort-il? Une vraie cour des miracles, avec ses personnages extravagants, doux marginaux ou folles de Dieu au verbe acéré. Une curieuse nuit de noces, où l’on ne brandit pas le seroual taché de sang. Un oncle fugueur amateur de kif, se transformant la nuit en un auguste Homère. Un pique-nique initiatique où un enfant fait d’un radis une madeleine. Et l’âme d’une ville, ou ses tripes. Fès, en l’occurrence, mais le Fès d’un Maroc disparu, sur fond de protectorat français et de lutte pour l’indépendance.
Au centre de ce théâtre à ciel ouvert, un enfant, pris dans une tourmente de découvertes ébouriffantes et de déconvenues cuisantes. En ombre tutélaire, Ghita, la mère, jamais à court d’imprécations et de réparties truculentes, une tendre furie, féministe avant l’heure.
Fiction ou autobiographie? Ce récit brosse un tableau surprenant d’une ville et d’une époque. Folio éditions

L’anthologie personnelle qui paraît en Poésie/Gallimard a pour but d’arpenter le continent poétique d’Abdellatif Laâbi sur un trajet de plus de vingt ans et de se laisser traverser par sa parole rebelle autant que généreuse, parole «adressée», ouverte au partage, qui apporte une réponse sans qu’il soit besoin de discourir. «Lecture roborative, souligne Françoise Ascal dans sa préface, qui lève les doutes quant au pouvoir des mots. La suspicion contemporaine à leur égard, souvent martelée par les poètes eux-mêmes, en est désarmée. La poésie de Laâbi est incarnée, vibrante de toutes les passions humaines, elle va droit à l’essentiel, n’a peur de rien, se joue des modes esthétiques, du poétiquement correct, elle témoigne avec simplicité de ce qui est complexe, elle explore sans répit la condition humaine, entre misère et grandeur pascaliennes, et souffle sur nos capacités de résistance comme sur des braises.» Poésie / Gallimard

 

« Arrête avec tes mensonges »

de Philippe Besson

Au début, on est un peu troublé par l’écriture blanche, plate, neutre qui est utilisée par Philippe Besson. Et puis très vite, on est saisi. Troublé cette fois par l’histoire, le personnage de Thomas, cette histoire d’amour cruelle, brute de coffre et fondamentale. Finalement, on ressort complètement conquis par cette histoire personnelle de souffrance et d’amour en Charente, qui commence pour Philippe Besson à 17 ans, en Terminale. De la difficulté d’être homosexuel en campagne dans les années 80, entre autre. C’est très beau et très dur à la fois.  Géraldine

Julliard 18€

 

La loi des Wolfe

de James Carlos Blake

Ce livre sort en poche chez Rivages à l’occasion de la sélection Le Rivage des libraires 2017. il s’agit de déterminer lequel de ces livres sélectionnés sera lauréat du Prix … celuic-i doit avoir de bonnes chances d’être dans le peloton de tête. C’est un très bon polar immergé dans l’univers impitoyable des narco-trafiquants des Etats-Unis du Sud et latino-américains, doublé d’une traque, une sorte de chasse à l’homme. Très bon suspens & très bonne ambiance, si l’on peut dire !  Géraldine

James Carlos Blake a grandi dans le nord du Mexique, se passionne pour l’histoire américano-mexicaine dont il conte les épisodes les plus noirs dans des romans très remarqués par la critique aux États-Unis. Il a remporté le Los Angeles Times Book Prize.

Editions Rivages 8.90€

 

Celui qui est digne d’être aimé

d’Abdellah Taïa

Le dernier ou le nouveau livre d’Abdellah Taïa est une lame.
Un roman épistolaire. Quatre lettres qui vous cisaillent de par leur acuité, leur intransigeance, leur miel.
A. Taïa met le doigt là où aucun auteur français ne le met.
Beaucoup d’articles parlent de la 1ère lettre à sa maman, certes, mais les trois autres lettres nous renvoient un miroir, à nous français, sur notre héritage historique. Cela nous suit partout, dans notre langage, dans nos yeux, dans nos amours.
« Celui qui est digne d’être aimé » nous révèle nos batailles passées, présentes et à venir. Et on espère que son auteur sortira indemne de cette giffle qu’est son roman. Cécile

Editions du Seuil

 

a-la-place-du-coeurA la place du coeur, saison 1 & saison 2

d’Arnaud Cathrine

L’auteur écrit un récit à double piste : la première nous entraîne dans les coulisses sentimentales d’un jeune garçon qui concrétise sa première histoire de coeur ; la seconde en est le contexte sociétal douloureux, en l’occurrence les attentats contre l »hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Les deux événements ont lieu en même temps et se percutent de plein fouet. Un très bon roman sur le sujet des ados face au terrorisme en France, et sur les ados en général. Géraldine

Editions Robert Laffont 16€

Arnaud Cathrine sera à Nantes le 25 avril pour le spectacle « Frère animal » à la Bouche d’air, salle Paul Fort.

Cette tournée nantaise sera pour nous l’occasion d’inviter Arnaud Cathrine dans notre librairie pour une rencontre-dédicace autour, notamment, de ses deux derniers livres, que nous avons beaucoup appréciés, « A la place du coeur », tome 1 et tome 2 (éditions Robert Laffont). Cela sera le jeudi 4 mai à 18h30. Nous évoquerons également ses autres livres, son parcours littéraire et artistique. Entrée libre !

 

la grande villaLa grande villa

de Laurence Vilaine

Ce second roman de Laurence Vilaine (après Le silence ne sera qu’un souvenir) nous accueille, nous tend ses mains pour nous faire déambuler dans un lieu, cette Grande Villa. Les lignes nous mènent tout doucement d’une pièce à l’autre, d’une lumière à l’autre… comment un lieu nous aime, nous aide à trouver les mots pour révéler la justesse des sentiments. Les images sont pleines de soleil, la douleur de la séparation résiste, il y a beaucoup de force dans ce roman, les idées pour traverser cet espace-temps sont puissantes. De l’importance d’un lieu pour vivre un moment douloureux mais surtout pour écrire cela. La Grande Villa est un roman sur l’exploration infinie de l’écriture. Cécile

« J’aurais pu me douter qu’en revenant je t’aurais trouvé là. Sans réfléchir j’ai levé la poignée au lieu de la pousser vers le bas, c’est drôle, ma main avait gardé la mémoire de son installation à l’envers. Dans l’escalier, sur la première marche, les deux tomettes descellées ont fait leur bruit d’assiettes. C’était il y a cinq mois et quelques poussières, dans la lumière de l’hiver. »

« La première fois dans la Grande Villa, c’était comme si je la connaissais depuis toujours. La deuxième, c’était après la mort de mon père. »

Gaïa éditions. 8€

 

Romans graphiques & BD

Idéal Standard

de Aude Picault

Aude Picault croque (ses?) relations de couple relativement frustrantes ! C’est très drôle, sans concession & fin à la fois. On se régale de ses petits malheurs tout en lui souhaitant un bel amour à sa mesure … Géraldine 

Claire, trentenaire, infirmière en néonatalogie, voit défiler ses relations amoureuses et désespère de construire un couple – le vrai, le bon, l’idéal. En choisissant de vivre avec Franck, elle croit enfin y être arrivée. Mais la réalité standardisée de ce qui l’attend n’est pas à la hauteur…

Aude Picault aborde avec grâce et humour des thèmes essentiels aux femmes d’aujourd’hui : le couple, le désir, la recherche de soi, la jouissance, etc. Remarquable !

Editions Dargaud

 

Ben (tome 13)

de Daniel Shelton

Héros canadien, Ben est un retraité que l’auteur a inventé dans les 90 … Ben n’a pas pris une ride depuis le 1er tome. Il est une sorte d’anti-héros, vrai retraité avec ses petites névroses. Attachant, humour pince-sans-rire, on y retrouvera tantôt les travers de son grand-père, de son voisin … c’est mignon, bien observé, on aime. Géraldine

Editions La Pastèque

 

Tout va bien se passer

de Powerpaola

Un ton inédit et très personnel, parfois trash pour cette BD d’Amérique Latine. Powerpaola dresse un auto-portait de sa jeune vie d’adulte à la sexualité libre ! Géraldine

Révélé avec Virus tropical, le travail de Powerpaola est rapidement devenu une référence de la bande dessinée autobiographique. Car Powerpaola a l’art et la manière de raconter son histoire d’une manière romanesque, puissante et originale. Virus tropical racontait l’enfance, puis les premiers pas dans l’adolescence de l’auteur. Dans ce deuxième livre, c’est en jeune étudiante qu’on retrouve Paola. Construit en trois chapitres, qui sont autant de moments fondateurs de sa vie de jeune femme, Tout va bien se passer est le récit des années étudiantes, le passage vers l’âge adulte, les rencontres, le sexe et l’amour. Des illustrations qui composent ce deuxième livre se dégage beaucoup de sensualité. Le plaisir de l’auteur à dessiner et à raconter à travers les images est très communicatif.

Editions L’agrume 18€

 

Kobane Calling

de Zerocalcare

Nous avons adoré ce roman graphique à la fois profond et drôle sur une situation humaine et géopolitique complexe. Zerocalcare est un auteur très connu en Italie. ll vient du milieu du punk et a croisé la cause kurde dans des centres italiens associatifs. Il a accompagné humanitaire en face de Kobané au départ, puis dans Kobané libéré, cette enclave kurde qui, au-delà d’avoir fait face à Daesh,  teste un régime démocratique, écolo et féministe. Le regard de Zerocalcare est très subtil, à la fois pédagogique et tendre. Nous avons adoré ce roman graphique. Les éditions Cambourakis ont très récemment édité la suite de « Kobané Calling », qui s’appelle « Imbroglio ». Toujours aussi prenant … Géraldine 

Envoyé par l’Internationale (le Courrier International italien), Zerocalcare part aux confins de la Turquie, de l’Irak et du Kurdistan syrien pour rejoindre la ville de Kobané, à la rencontre de l’armée des femmes kurdes, en lutte contre l’avancée de l’État islamique. À partir de ce voyage, Zerocalcare livre un reportage d’une sincérité poignante, un témoignage indispensable et bouleversant qui s’efforce de retranscrire la complexité et les contradictions d’une guerre si souvent simplifiée par les médias internationaux et le discours politique. Le tout avec l’inimitable ton, extrêmement drôle et touchant, le langage et l’univers d’un auteur qui sait interpréter comme personne, le quotidien, les craintes et les aspirations de sa génération

Editions Cambourakis 23€ / et 4.50€

 

La prophétie du tatou

de Zerocalcare

Séduites par Kobané Calling et Imbroglio, nous avons voulu voir le reste du travail de Zerocalcare. Il s’agit donc de « La prophétie du tatou », seul autre roman graphique publié en France. Nous sommes également tombées sous le charme de cette BD plus autobiographique. Zerocalcare y expose ses névroses, ses empêchements, son quartierGéraldine / Editions Paquet

 

la-famille-funLa famille Fun

de Benjamin Frisch

Superbe album d’un tout jeune auteur américain, Benjamin Frisch, publié en France par les éditions ça et là. L’auteur imagine une famille modèle américaine, déjà assez flippante, qui s’effrite, puis s’effondre suite au décès de la grand-mère. Après cet événement mal vécu par son fils (le père de famille), cet homme, dessinateur à succès, perd pied, et à sa suite, tout le monde glisse peu à peu dans la folie … ce roman graphique est magnifique. Chaque personnage a sa folie, ou sa névrose, au choix, hyper crédible malgré tout. Seul le fils ainé tentera de sauver les fondations de cette famille. Y parviendra-t-il ? Car le défi est immense, la folie infiltrée … Nous ne sortons pas indemnes d’une telle BD qui a la force d’un grand texte. Géraldine

 

antispecisme-rosa-b-600x857l’antispécisme, c’est pas pour les chiens !

de Rosa B.

Après « Insolente Veggie », Rosa B. signe une nouvelle BD pamphlet sur le monde vegan, cette fois en se concentrant sur le concept d’antispécisme. Elle l’évoque et l’explique à sa manière : aigre-douce, incisive, son couteau est affuté mais il n’est pas pour trancher du jambon … Géraldine

 

Insolente veggie couv web copieQu’est-ce que le spécisme ? À quoi ressemble la vie d’un antispéciste ? L’homme est-il le nec plus ultra de la création ? Que ces questions hantent vos nuits ou que vous n’ayez jamais entendu parler de ce concept, petit cours illustré d’antispécisme plein d’humour, un peu de mauvaise foi et bourré d’insolence !

Editions la Plage 15.90€

 

photos

ce qui se joue

de Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier.

« Ce qui se joue » est signé Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier, du collectif Bellavieza. À l’occasion d’une résidence d’un an au TU-Nantes, ils ont questionné l’univers du théâtre depuis l’intérieur. Ponctuées par des textes de Nolwenn Bihan, co-directrice du TU-Nantes, d’Hervé Guilloteau, metteur en scène et d’Elisa Fache, scénographe, les photographies travaillées en lumière artificielle créent un univers bien différent de celui de la représentation et du spectacle. Une nouvelle temporalité s’instaure, celle qui déplace le regard, élargit temps et espace et dévoile le théâtre, et plus particulièrement le TU-Nantes, comme un espace de recherche et de création permanente.

 


gastronomie

la-science-en-cuisinela science en cuisine et l’art de bien manger

de Pellegrino Artusi

LE grand livre de la cuisine italienne familiale, enfin traduit en France, avec tout l’humour et la force des anecdotes de l’auteur !

Chaque italien a un « Artusi » au fond du placard de la cuisine et nous allons enfin pouvoir, nous aussi, nous régaler du ton de ce critique et auteur italien qui a réuni le savoir-faire des italiens du nord au sud. Il s’agit donc à la fois d’un livre de recette mais aussi d’un livre très personnel sur l’Italie, son terroir, ses figures avec une verve toute pétillante et pertinente. Le travail de traduction de Marguerite Pozzoli (grande traductrice de l’italien pour les éditions Actes Sud) fut long et le plaisir est grand d’imaginer comment elle s’est évertuée à traduire ce qui se transmet généralement de génération en génération, de cuisinier/ère en cuisinier/ère de façon orale.

Un livre dont le plaisir est long car il peut s’utiliser les mains pleine de farine ou bien au lit à découvrir les facéties de l’Italie. Cécile

Editions Actes Sud 26€

 

le-tour-dule tour du monde végane

de Lindsay S. Nixon

Non il n’y a pas que les légumineuses à l’eau pour cuisiner de façon végétalienne ou vegane ! Il y a une infinie variété et origines d’idées, c’est la réussite de ce livre que de nous ouvrir les papilles aux 4 coins du monde. Et en plus le livre est simple et beau. Cécile Editions L’âge d’homme 24€

 

autourautour d’une bouteille avec nicolas joly, La biodynamie

de Gilles Berdin

L’auteur a donc réussi à dresser le portrait de cette figure du vin qu’est Nicolas Joly sur le fameux vignoble de La coulée de Serrant qui constitue à lui seul une appellation d’origine contrôlée de 7 hectares. L’histoire d’un vin blanc porté haut et fort autour du monde par celui qui gère la propriété. Citation « Pour que les choses se passent bien, il faut courtiser la vie au-delà du monde sensible. C’est cela, au fond, l’enjeu de la biodynamie. »  Cécile

Editions Elytis 20€

 

revues

reliefsreliefs

 

 

 

 

Kaizen

Une revue qui passe au crible de nombreux sujets passionnants, liés à la planète, au mieux-être, aux mouvements citoyens, alternatifs, créatifs … Kaizen est née de la rencontre de Cyril Dion, co-fondateur du Mouvement Colibris, de Pascal Greboval, journaliste et photographe indépendant, et d’Yvan Saint-Jours, fondateur du magazine La Maison Ecologique. La revue est notamment portée par le Mouvement Colibris et inspirée par la philosophie de Pierre Rabhi. Le site de Kaizen est très intéressant : www.kaizen-magazine.com.

pop corn n°6

Chouette, le nouveau n° de la revue de cinéma pour les enfants, POP CORN, est sorti. Il est consacré au merveilleux film de Tim Burton, « Edward aux mains d’argent ». Comme d’habitude l’idée est de partager la cinéphilie avec les plus jeunes avec du texte, des images, des jeux, des associations d’idées. Cécile 7€

 

 

jeunesse

Quatre sœurs

de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

« Quatre sœurs » est une BD adaptée du roman du même nom par son auteure Malika Ferdjoukh et d’une talentueuse aquarelliste, Cati Baur.

Le roman, puis la BD, mettent en scène les cinq sœurs Verdelaine, orphelines depuis deux ans, et vivant seules dans une immense maison au bord de la mer.

Le titre « Quatre sœurs » désigne en fait les quatre sœurs les plus jeunes, qui sont sous la protection de leur aînée, Charlie. Chaque  tome donne la parole à l’une de ces sœurs, qui nous raconte son quotidien.

Ce livre génial transforme cette situation qui pourrait être affreuse en une situation rigolote et pleine d’amour. Suzanne

Editions Rue de Sèvres, 15€ le tome

 

A l’avenir

de Olivier de Solminihac

Une merveille vient de sortir à l’Ecole des Loisirs ! « A l’avenir » de Olivier de Solminihac, illustré par la grande Junko Nakamura !
Lucas le loup fête son anniversaire. Il a beaucoup changé depuis sa naissance. Et puis ce n’est pas fini, il va encore grandir… Quel sera son avenir ?
Dans la forêt, il rencontre un agneau qui observe les étoiles, un renard qui fait des calculs, des chouettes qui regardent la télévision. Chacun a sa réponse, mais sait-on jamais à quoi ressemblera l’avenir ?
On adore ! Cécile. Editions L’Ecole des Loisirs

 

Coloriage « Tati » ou « prévert »

Magique ! le nouveau coloriage de chez Glénat pour faire tomber les petits et les grands (nostalgiques) dans l’univers de Jacques Tati. Chaque page est magnifique et les auteurs ont trouvé plein de belles et bonnes idées pour mêler amusements, jeux et connaissances. Celui consacré au monde de Jacques Prévert respecte tout autant l’artiste. Réussite totale ! Cécile.

Editions Glénat

 

grand-mere-tricotGrand-mère tricot

d’Uri Orlev et Marta Ignerska

Superbe livre où le lecteur plonge dans une imagerie digne de l’art brut pour nous narrer l’incroyable grand-mère qui refaisait le monde avec ses aiguilles à tricoter. Un grand texte « aussi triste que gai » comme le dit Susie Morgenstern et un travail d’illustration d’une belle folie. Cécile

Editions Format – 16.90€

 

la-mesaventureLa Mésaventure et La Mésaventure cahier d’activité

d’Iwona Chmielewska

Double plaisir que ce livre et son cahier d’activité. L’idée est simple, comment un fer à repasser laissé trop longtemps en place a laissé une empreinte et ce qu’on peut en faire… la trace devient pétale de fleur, fusée, fenêtre ouverte sur l’inconnu… dans le cahier l’enfant peut poursuivre la création en grande liberté. L’édition est de toute beauté. Cadeau ! Cécile

Editions Format – 16.90€ et 9.90€

 

le-mystereLe mystère de la vie

de Jan-Paul Schutten, illustration de Floor Rieder

Une encyclopédie du vivant toute nouvelle dans le genre, c’est ce que vous propose ce beau livre illustré avec talent. Le livre toute vie, quelle que soit sa forme.

La vie de la plus petite particule, la vie qu’il y a au fond de nos chaussettes, la vie proposée par un fossile… bref, un livre essentiel pour les enfants très curieux et qui ont besoin de plonger au cœur des mystères. Cécile

Ecole des Loisirs – 24.80€

 

sur-les-tracesSur les traces des grands singes avec Jane Goodall, Dian Fossey et Biruté Galdikas

par Jim Ottaviani et Maris Wicks

Une bd formidable d’intelligence et ludique également pour faire partager aux enfants le destin de ces 3 femmes parties consacrer leur savoir et leur vie entière aux chimpanzés, aux gorilles et aux orangs-outans en Afrique et Indonésie. Impossible que les enfants ne voient les singes au zoo avec le même œil après cette lecture. Cécile

Ecole des loisirs – 14.50€

 

un-trou-cest-pour-creuserUn trou c’est pour creuser, mon premier livre de définitions premières

de Ruth Krauss, images de Maurice Sendak

Ben oui, un trou c’est pour creuser mais ce n’est que le début de ce formidable petit livre précieux et consultable sans fin pour le plaisir des yeux et des mots. « La figure, c’est bien pour faire des grimaces » – « Les chiens c’est pour bisouiller le monde » (noter le verbe bisouiller !) . Les illustrations de Maurice Sendak sont d’une énergie incroyable, comme sur ressort, on gambade avec les enfants et leurs folles journées. Pour toute la famille !  Cécile

Editions MeMo – 14€

 

pourquoi-les-lapins-n-portent-pas-de-culotte-lesenfantsalapage-771x1024Pourquoi les lapins ne portent pas de culottes

d’Antonin Louchard

Nous vous laisserons découvrir pourquoi à travers les grandes double pages pleines de grâce, de nature et d’humour, voir de politique. Tout un programme pour une histoire à lire et relire. Cécile

Editions Seuil jeunesse – 14.50€

 

art / création

Les cartes postales graphiques & littéraires

Ces petites cartes d’artistes qui mêlent graphisme et jeux de mots liés aux expressions françaises sont signées Claire Colin. Nous les proposons en deux formats.

 

tourniquet-4tourniquet-3tourniquet-5

 

 

 

 

 

les tourniquets de fabienne yvert

 

papeterie

notebooklion_2Les Notebook animaliers de chez Garden City Publishers

8.50€

 

 

carnet-calepin-n1-papier-lignesLes carnets CALEPINO !

Fabrication locale, qualité et originalité. 9€ les 3 petits carnets

 

 

gallim2gallimLes carnets Gallimard

8.50€ le petit carnet type « collection blanche »

 

 

 

 

 

Retour haut de page