Les nouveautes

La rentrée littéraire, c’est parti !

Nous avons lu et aimé beaucoup de titres de cette rentrée riche en belles surprises.  Nos coups de foudre sont détaillés dans la rubrique Nos livres bien-aimés. Ci-dessous, quelques-unes des nouveautés que nous souhaitons également mettre en avant. Les textes sont ceux des éditeurs.

Littérature française

Une mère

de Stéphane Audeguy

Vivre sa vie : nulle expression ne m’émeut autant que celle-là. Il faut faire preuve d’une singulière énergie pour effectuer un tel exploit.

Ma mère, qui vient de mourir, a vécu sa vie. Son souvenir m’accompagne. Que le lecteur en tire lui aussi une certaine joie, et je serai content. Editions du Seuil 16€

 

Aimer Lawrence

de Catherine Millet

«Il fallait bien qu’un jour je croise la route de Lady Chatterley. J’ai fait mieux, je suis tombée amoureuse de celui qui l’imagina, D. H. Lawrence, à cause de sa figure de mauvais coucheur, à cause de l’extraordinaire sensibilité de son « écriture androgyne » dont parlait Anaïs Nin.
Pendant deux ans, je n’ai pas quitté cet amateur des grands espaces qui, lorsqu’il écrivait, ne s’est jamais encombré des barrières du surmoi. J’ai voulu faire redécouvrir cet auteur célèbre qui n’est plus assez lu, contemporain des suffragettes, et qui vécut entouré de
femmes libres. Il avait compris qu’au vortex de leur émancipation et de leurs revendications se trouvait le plein accomplissement de leur jouissance sexuelle.»
Catherine Millet.
Editions Flammarion 21€

 

Le camp des autres

de Thomas Vinau

Gaspard fuit dans la forêt avec son chien. Il a peur, il a froid, il a faim, il court, trébuche, se cache, il est blessé. Un homme le recueille. L’enfant s’en méfie : ce Jean-le-blanc, est-ce un sorcier, un contrebandier ?
En 1907, Georges Clemenceau crée les Brigades du Tigre pour en finir avec « ces hordes de pillards, de voleurs et même d’assassins, qui sont la terreur de nos campagnes ». Au mois de juin, la toute nouvelle police arrête une soixantaine de voleurs, bohémiens et déserteurs réunis sous la bannière d’un certain Capello qui terrorisait la population en se faisant appeler la Caravane à Pépère. C’est avec eux, que Gaspard, l’enfant insoumis, partira un matin sur les routes. Alma Editeur 17€

 

Ces rêves qu’on piétine

de Sébastien Spitzer

Sous les bombardements, dans Berlin assiégé, la femme la plus puissante du IIIe Reich se terre avec ses six enfants dans le dernier refuge des dignitaires de l’Allemagne nazie. L’ambitieuse s’est hissée jusqu’aux plus hautes marches du pouvoir sans jamais se retourner sur ceux qu’elle a sacrifiés. Aux dernières heures du funeste régime, Magda s’enfonce dans l’abîme, avec ses secrets.
Au même moment, des centaines de femmes et d’hommes avancent sur un chemin poussiéreux, s’accrochant à ce qu’il leur reste de vie. Parmi ces survivants de l’enfer des camps, marche une enfant frêle et silencieuse. Ava est la dépositaire d’une tragique mémoire : dans un rouleau de cuir, elle tient cachées les lettres d’un père. Richard Friedländer, raflé parmi les premiers juifs, fut condamné par la folie d’un homme et le silence d’une femme : sa fille.
Elle aurait pu le sauver.
Elle s’appelle Magda Goebbels. Les éditions de l’Observatoire 20€

 

Une chance folle

de Anne Godard

Magda a été gravement brûlée lorsqu’elle avait quelques mois. Elle ne se souvient pas de l’accident, mais sa mère en a noté les circonstances dans un carnet. Toute son enfance, les opérations, les pansements, les cures thermales se succèdent. Sa mère se consacre à elle, on lui dit qu’elle est bien soignée. En somme, elle a une chance folle. Les éditions de Minuit 14€

 

« Je me promets d’éclatantes revanches »

de Valentine Goby

Un manifeste pour la littérature à la lumière de Charlotte Delbo.

« J’ai ouvert Aucun de nous ne reviendra, et cette voix m’a saisie comme nulle autre. Je suis entrée à Auschwitz par la langue. »

L’une, Valentine Goby, est romancière. L’autre, c’est Charlotte Delbo, amoureuse, déportée, résistante, poète ; elle a laissé une oeuvre foudroyante. Voici deux femmes engagées, la littérature chevillée au corps. Au sortir d’Auschwitz, Charlotte Delbo invente une écriture radicale, puissante, suggestive pour continuer de vivre, envers et contre tout.

Lorsqu’elle la découvre, Valentine Goby, éblouie, plonge dans son oeuvre et déroule lentement le fil qui la relie à cette femme hors du commun. Pour que d’autres risquent l’aventure magnifique de sa lecture, mais aussi pour lancer un grand cri d’amour à la littérature. Celle qui change la vie, qui console, qui sauve. Editions L’Iconoclaste 17€

 

Un bruit de balançoire

de Christian Bobin

« Ma vie n’est rien qu’écrire. Le panda mange de l’eucalyptus, moi de l’encre. »

Pour la première fois, Christian Bobin livre un texte entièrement composé de lettres. Rares et précieuses, elles sont adressées tour à tour à sa mère, à un bol, à un nuage, à un ami, à une sonate. Sous l’ombre de Ryokan, moine japonais du XIXe siècle, l’auteur compose une célébration du simple et du quotidien. La lettre est ici le lieu de l’intime, l’écrin des choses vues et aimées. Elle célèbre le miracle d’exister. Et d’une page à l’autre, nous invite au recueillement et à la méditation.

« J’ai interrogé les livres et je leur ai demandé quel était le sens de la vie, mais ils n’ont pas répondu. J’ai frappé aux portes du silence, de la musique, et même de la mort, mais personne n’a ouvert. Alors j’ai cessé de demander. J’ai aimé les livres pour ce qu’ils étaient, des blocs de paix, des respirations si lentes qu’on les entend à peine. » Editions L’Iconoclaste 19€

 

La serpe

de Philippe Jaenada

Un matin d’octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n’est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l’unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l’arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d’un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l’enquête abandonnée. Alors que l’opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s’exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud.
Jamais le mystère du triple assassinat du château d’Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d’Henri Girard, jusqu’à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu’à ce qu’un écrivain têtu et minutieux s’en mêle…
Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu’Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l’inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu’il n’y paraît), il s’est plongé dans les archives, a reconstitué l’enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l’issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.
Editions Julliard 23€

 

Les Vingt-quatre Portes du jour et de la nuit

de Christophe Pradeau

Les habitants de Constantinople l’appelaient les Vingt-quatre Portes du jour et de la nuit. Ils aimaient le spectacle des automates qui franchissaient là-haut, à l’heure dite, le seuil des niches ouvertes dans le clocher des Saints-Apôtres.

L’homme qui lutte contre le sommeil, en ce lundi 18 juillet 2016, sur un banc du square Le Gall, dans le quartier des Gobelins, à Paris, est l’une des très rares personnes qui conservent encore aujourd’hui le souvenir de cette horloge, qui fut l’une des merveilles du monde. Elle est mêlée à son existence plus encore qu’il ne le pense. Il nous invite ici à partager l’aventure de cette journée qui changea le cours de sa vie.

Le roman évoque le temps qui nous traverse et sur les ruses que l’on invente pour domestiquer cette morsure intime, c’est aussi une histoire d’amour, la plus naïve et la plus subtile des ruses que l’homme a inventé d’opposer au temps qui passe. Editions Verdier 14.50€

 

Sigma

de Julia Deck

Messieurs,

Vous avez confié à notre Organisation le soin de lutter contre les œuvres indésirables. Quand il est impossible de les éliminer à la source, nous les faisons entrer dans des musées, où leur potentiel de nuisance s’épuise de lui-même. Aucune pièce majeure n’échappe à notre vigilance.

Nous apprenons aujourd’hui qu’une œuvre disparue du peintre Konrad Kessler referait surface aux alentours de Genève. La fâcheuse influence de cet artiste n’étant plus à démontrer, notre bureau suisse déploie immédiatement ses agents auprès de toutes les parties prenantes – galeriste, collectionneur, banquier, scientifique – afin de mettre hors de nuire le tableau. Sigma, New York, le 31 mars. Les éditions de Minuit 17.50€

 

Neverland

de Timothée de Fombelle

Neverland est l’histoire d’un voyage au pays perdu de l’enfance, celui que nous portons tous en nous. À la fois livre d’aventure et livre-mémoire, il ressuscite nos souvenirs enfouis.

Après son immense succès en littérature jeunesse (Tobie Lolness, Vango, Le livre de Perle), Timothée de Fombelle signe son premier livre pour adultes.

« Je suis parti un matin en chasse de l’enfance. Je ne l’ai dit à personne. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. Je voulais la mettre en lumière, la regarder, pouvoir en faire le tour. Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. » Editions L’Iconoclaste 16€

 

La petite danseuse de quatorze ans

de Camille Laurens

« Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou
Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris,
et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un rêve pour elle, pas l’âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C’est qu’elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l’Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas. » Camille Laurens. Editions Stock 17.50€

 

Les rameaux noirs

de Simon Liberati

Lorsque son père, le poète surréaliste André Liberati est touché par une crise de délire, l’écrivain Simon Liberati s’interroge  : qu’est-ce que la création  ? Qu’est-ce que ce mouvement mystérieux de l’inspiration, en prose et en poésie  ?
Il y a deux ans, il avait publié Eva, aujourd’hui il revient à l’autobiographie, en racontant les jours merveilleux de son enfance, la présence singulière de son père, la figure muette et obsédante d’un frère mort à un an, l’expérience du feu qu’est l’écriture. Quand on est le filleul d’Aragon, et qu’on a vu de près l’amitié complexe de Breton pour son père, on sait que l’écriture est engagement et impulsion.
Un autoportrait saisissant. Editions Stock 19.50€

 

Le petit garçon sur la plage

de Pierre Demarty

« C’est un petit garçon couché sur le sable de cette plage de nulle part, de n’importe où, où il n’y a rien et où il n’y a personne, où la mer n’a pas de couleur et où il n’y a pas de ciel, pas de vent, pas de bruit, pas de lumière. Le petit garçon est couché sur le ventre. Tourné légèrement de trois quarts, vers nous. »

Un soir d’été, un homme, dans une salle de cinéma, est bouleversé par l’image d’un enfant abandonné sur une plage. Quelque temps plus tard, une autre image, d’un autre enfant, sur une autre plage, vient en écho raviver en lui cette émotion violente et incompréhensible. Ces deux images, s’embrasant au contact l’une de l’autre, vont révéler les fêlures intimes de cet homme qui jusqu’alors se croyait à l’abri des soubresauts du monde et des remuements du cœur. De réminiscences en visions, sa vie vacille en silence, débordée par une lame de fond qui renverse et transfigure tout sur son passage : les certitudes, les beaux jours insouciants, l’enfance perdue, ses mystères et ses châteaux de sable, et le regard fragile, d’amour et d’effroi mêlé, que portent sur leurs fils les hommes qui sont un jour devenus des pères. Editions Verdier 13€

 

Sucre noir

de Miguel Bonnefoy

Dans un village des Caraïbes, la légende d’un trésor disparu vient bouleverser l’existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l’ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l’héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d’autres horizons.

Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu’elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument.

Dans ce roman aux allures de conte philosophique, Miguel Bonnefoy réinvente la légende de l’un des plus célèbres corsaires pour nous raconter le destin d’hommes et de femmes guidés par la quête de l’amour et contrariés par les caprices de la fortune. Il nous livre aussi, dans une prose  somptueuse inspirée du réalisme magique des écrivains sud-américains, le tableau émouvant et enchanteur d’un pays dont les richesses sont autant de mirages et de maléfices.

Finaliste du Goncourt du Premier Roman et lauréat de nombreuses distinctions (dont le prix de la Vocation, le prix des cinq continents de la francophonie « mention spéciale »), Miguel Bonnefoy est l’auteur du très remarqué Voyage d’Octavio (Rivages, 2015), qui a été traduit dans plusieurs langues. Editions Rivages 19.50€

 

Encore vivant

de Pierre Souchon

Alors qu’il vient de se marier avec une jeune femme de la grande bourgeoisie, l’auteur, bipolaire en grave crise maniaco-dépressive, est emmené en hôpital psychiatrique. Enfermé une nouvelle fois, il nous plonge au cœur de l’humanité de chacun, et son regard se porte avec la même acuité sur les internés, sur le monde paysan dont il est issu ou sur le milieu de la grande bourgeoisie auquel il se frotte. Il est rare de lire des pages aussi fortes sur la maladie psychiatrique, vue de l’intérieur de celui qui la vit. Ce récit autographique est le premier livre publié par Pierre Souchon, journaliste au Monde diplomatique et à L’Humanité. Editions La brune au Rouergue 19.80€

 

Sciences de la vie

de Joy Sorman

Nombre de médecins qui se sont penchés sur les cas saugrenus de la famille de Ninon Moise ont échoué à les guérir, parfois même à simplement les nommer. Depuis le Moyen Âge, les filles aînées de chaque génération sont frappées, les catastrophes s’enchaînent. Ninon, dix-sept ans, dernière-née de cette lignée maudite, aura droit à un beau diagnostic : allodynie tactile dynamique, trois mots brandis pour désigner ce mal mystérieux qui brûle la peau de ses bras sans laisser de traces, et sans explications. Mais Ninon, contrairement à ses aïeules, ne se contente pas d’une formule magique, veut être soignée par la science, et entend échapper au déterminisme génétique, aux récits de sorcières qui ont bercé son enfance, pour rejoindre le temps, adulte, des expériences raisonnées. Editions du Seuil. 18€

 

Minuit, Monmartre

de Julien Delmaire

Montmartre, 1909. Masseïda, une jeune femme noire, erre dans les ruelles de la Butte. Désespérée, elle frappe à la porte de l’atelier d’un peintre. Un vieil homme, Théophile Alexandre Steinlen, l’accueille. Elle devient son modèle, sa confidente et son dernier amour. Mais la Belle Époque s’achève. La guerre assombrit l’horizon et le passé de la jeune femme, soudain, resurgit…
Minuit, Montmartre s’inspire d’un épisode méconnu de la vie de Steinlen, le dessinateur de la célèbre affiche du Chat Noir. On y rencontre Apollinaire, Picasso, Félix Fénéon, Aristide Bruant ou encore la Goulue… Mais aussi les anarchistes, les filles de nuit et les marginaux que la syphilis et l’absinthe tuent aussi sûrement que la guerre.
Ce roman poétique, d’une intense sensualité, rend hommage au temps de la bohème et déploie le charme mystérieux d’un conte. Editions Grasset 18€

 

Souvenirs de la marée basse

de Chantal Thomas

Nager. Nager pour fuir les contraintes, pour échapper aux vies imposées, aux destins réduits. Nager pour inventer sa sensualité, préserver sa fantaisie. C’est ce qu’a sans doute ressenti Jackie toute sa vie, commencée en 1919 et menée selon une liberté secrète, obstinée, qui la faisait, dans un âge bien avancé, parcourir des kilomètres pour aller se baigner sur sa plage préférée, à Villefranche-sur-Mer. Entre-temps, elle s’était mariée, avait quitté Lyon pour Arcachon, puis, devenue jeune veuve, avait échangé le cap Ferret contre le cap Ferrat, avec sa mer plus chaude, son grand été. Qu’a-t-elle légué à sa fille Chantal ? Editions du Seuil 18€

 

Vous connaissez peut-être

de Joann Sfar

Au début il y a cette fille, Lili rencontrée sur Facebook.
Ça commence par « vous connaissez peut-être », on clique sur la photo du profil et un jour on se retrouve chez les flics.
J’ai aussi pris un chien, et j’essaie de lui apprendre à ne pas tuer mes chats.
Tant que je n’aurai pas résolu le problème du chien et le mystère de la fille, je ne tournerai pas rond.
Ça va durer six mois.

Ce roman fait suite à Comment tu parles de ton père.
On y trouve quelques portraits de femmes, et un portrait de chien.
C’est une enquête. Tout est vrai sinon ce n’est pas drôle. Editions Albin Michel 18.50€

 

Survivre

de Frederika Amalia Finkelstein

«Le soir du 13 novembre, j’ai compris que la guerre pouvait éclater en bas de chez moi – une forme inouïe de guerre. La peur et la méfiance sont devenues normales : je vis en attendant le prochain attentat.

Le soir du 13 novembre, ma génération s’en est prise à elle-même : les assassins avaient le même âge que les assassinés.

Survivre est un hommage à cette génération, née avec les écrans, ultraconnectée, et pourtant en proie à une immense solitude.

Nous voulons être libres : parfois pour le meilleur, parfois pour le pire.» Editions Gallimard 14€

 

Taba-Taba

de Patrick Deville

Le roman commence à Mindin, en face de Saint-Nazaire, au début des années 1960, dans un lazaret devenu hôpital psychiatrique : un enfant boiteux, dont le père est administrateur du lieu, se lie d’amitié avec un des internés, un ancien de la marine qui, se balançant d’arrière en avant, répète sans cesse la même formule énigmatique : Taba-Taba. À partir de là, Patrick Deville déroule le long ruban de l’Histoire, en variant le microscope et le macroscope. Car la France, ce n’est pas seulement l’Hexagone : le narrateur se promène autour de la planète, pour rappeler l’épopée coloniale avec ses désastres mais aussi ses entreprises audacieuses (canal de Suez, de Panamá). Editions du Seuil 20€

 

Imago

de Cyril Dion

Parce que son frère s’apprête à commettre en France l’irréparable, Nadr le pacifiste se lance à sa poursuite, quitte la Palestine, franchit les tunnels, passe en Égypte, débarque à Marseille puis suit la trace de Khalil jusqu’à Paris. Se révolter, s’interposer : deux manières d’affronter le même obstacle, se libérer de tout enfermement, accéder à soi-même, entrer en résilience contre le sentiment d’immobilité, d’incarcération, d’irrémédiable injustice.

Sous couvert de fiction, ce premier roman est celui d’un homme engagé pour un autre monde, une autre société – un engagement qui passe ici par l’imaginaire pour approcher encore davantage l’une des tragédies les plus durables du xxe siècle. Editions Actes Sud 19€

 

Zabor ou les psaumes

de Kamel Daoud

Orphelin de mère, mis à l’écart par son père, il a grandi dans la compagnie des livres qui lui ont offert une nouvelle langue. Depuis toujours, il est convaincu d’avoir un don : s’il écrit, il repousse la mort ; celui qu’il enferme dans les phrases de ses cahiers gagne du temps de vie. Telle une Shéhérazade sauvant ses semblables, il expérimente nuit après nuit la folle puissance de l’imaginaire. Ce soir, c’est auprès de son père moribond qu’il est appelé par un demi-frère honni…

Fable, parabole, confession, le deuxième roman de Kamel Daoud rend hommage à la nécessité de la fiction et à l’insolente liberté d’une langue choisie. Editions Actes Sud 21€

 

La chambre des époux

de Eric Reinhardt

Nicolas, une quarantaine d’années, est compositeur de musique. Un jour, sa femme Mathilde apprend qu’elle est atteinte d’un grave cancer du sein qui nécessite une intense chimiothérapie. Alors que Nicolas s’apprête à laisser son travail en plan pour s’occuper d’elle, Mathilde l’exhorte à terminer la symphonie qu’il a commencée. Elle lui dit qu’elle a besoin d’inscrire ses forces dans un combat conjoint. Nicolas, transfiguré par cet enjeu vital, joue chaque soir à Mathilde, au piano, dans leur chambre à coucher, la chambre des époux, la symphonie qu’il écrit pour l’aider à guérir.

S’inspirant de ce qu’il a lui-même vécu avec son épouse pendant qu’il écrivait son roman Cendrillon voilà dix ans, Éric Reinhardt livre ici une saisissante méditation sur la puissance de la beauté, de l’art et de l’amour, qui peuvent littéralement sauver des vies. Editions Gallimard 16.50€

 

Littérature étrangère

Une odyssée, un père, un fils, une épopée

de Daniel Mendelsohn

Lorsque Jay Mendelsohn, âgé de quatre-vingt-un ans, décide de suivre le séminaire que son fils
Daniel consacre à l’Odyssée d’Homère, père et fils commencent un périple de grande ampleur. Ils s’affrontent dans la salle de classe, puis se découvrent pendant les dix jours d’une croisière thématique sur les traces d’Ulysse.
À la fascinante exploration de l’Odyssée d’Homère fait écho le récit merveilleux de la redécouverte mutuelle d’un fils et d’un père.
Editions Flammarion 23€

 

Sur l’écriture

de Charles Bukowski

Une anthologie de textes inédits sur l’écriture, le quotidien d’une véritable légende américaine, icône de la contre-culture. Ces lettres aux éditeurs, directeurs de revues, amis et confrères écrivains pour la première fois publiées, dessinent un portrait intime du grand poète tour à tour poignant, glacial, iconoclaste et souvent hilarant. On y découvre le rapport inquiet au travail, l’érudition littéraire, mais aussi le mordant, l’intransigeance de celui qui a donné voix aux opprimés et dépravés de la société, dans des phrases mémorables ponctuées de moments de grâce. Editions Au diable Vauvert 20€

 

Jérusalem

de Alan Moore

Et si une ville était la somme de toutes les villes qu’elle a été depuis sa fondation, avec en prime, errant parmi ses ruelles, cachés sous les porches de ses églises, ivres morts ou défoncés derrière ses bars, les spectres inquiets ayant pris part à sa chute et son déclin ? Il semblerait que toute une humanité déchue se soit donné rendez-vous dans le monumental roman d’Alan Moore, dont le titre – Jérusalem – devrait suffire à convaincre le lecteur qu’il a pour décor un Northampton plus grand et moins quotidien que celui où vit l’auteur. Alan Moore a conçu un récit-monde où le moindre geste, la moindre pensée, laissent une trace vivante, une empreinte mobile que chacun peut percevoir à mesure que les temps semblent se convulser. Il transforme la ville de Northampton
en creuset originel, dans lequel il plonge les brûlants destins de ses nombreux personnages. Roman de la démesure et du cruellement humain, Jérusalem est une expérience chamanique au cœur de nos mémoires et de nos aspirations. Entre la gloire et la boue coule une voix protéiforme, celle du barde Moore, au plus haut de son art. Editions Inculte 28.90€

 

Cette chose étrange en moi

de Orhan Pamuk

Comme tant d’autres, Mevlut a quitté son village d’Anatolie pour s’installer sur les collines qui bordent Istanbul. Il y vend de la boza, cette boisson fermentée traditionnelle prisée par les Turcs.
Mais Istanbul s’étend, le raki détrône la boza, et pendant que ses amis agrandissent leurs maisons et se marient, Mevlut s’entête. Toute sa vie, il arpentera les rues comme marchand ambulant, point mobile et privilégié pour saisir un monde en transformation. Et même si ses projets de commerce n’aboutissent pas et que ses lettres d’amour ne semblent jamais parvenir à la bonne destinataire, il relèvera le défi de s’approprier cette existence qui est la sienne.
En faisant résonner les voix de Mevlut et de ses amis, Orhan Pamuk décrit l’émergence, ces cinquante dernières années, de la fascinante mégapole qu’est Istanbul. Cette «chose étrange», c’est à la fois la ville et l’amour, l’histoire poignante d’un homme déterminé à être heureux. Editions Gallimard 25€

 

Miss Wyoming

de Douglas Coupland

Ex mini-Miss et star de sitcom, Susan Colgate est par miracle l’unique survivante d’un crash aérien. Elle pourrait disparaitre, personne ne le saurait jamais…

Lors d’une expérience de mort imminente due à une grippe plus qu’à l’énorme quantité de drogues qu’il ingurgite, John Johnson, producteur de films d’actions et sadomaso occasionnel, a une vision et réalise qu’il est temps de disparaitre et de trouver l’amour… Editions Au diable vauvert

 

Le corps des ruines

de Juan Gabriel Vasquez

Au cours d’une soirée chez son ami le docteur Benavides, Juan Gabriel Vásquez, auteur et narrateur du livre, fait la connaissance de Carlos Carballo, un personnage étrange, tourmenté par les meurtres d’hommes politiques célèbres. Quels liens y a-t-il entre l’assassinat, en 1948, du leader libéral Jorge Eliécer Gaitán, ceux de John Fitzgerald Kennedy et du sénateur Rafael Uribe Uribe, tué en 1914 à coups de hachette par deux menuisiers ? Pour Carlos Carballo, tout est lié par le complot de puissances obscures. En écrivain passionné par l’histoire et le récit des autres, Juan Gabriel Vásquez ne résiste pas à la tentation d’écouter ce qu’il tient pour des élucubrations et tombe dans le piège que lui tend son interlocuteur. Au cours d’une nuit hallucinée, il se rend chez Carballo pour lire le récit d’un certain Anzola sur la mort d’Uribe Uribe et le procès de ses assassins. Ces fantômes du passé qui réclament vérité et justice manquent de faire vaciller la raison de l’auteur et sèment le doute dans l’esprit du lecteur.

Autobiographie, enquête politique et policière aux accents shakespeariens, Le Corps des ruines est de la première à la dernière page un livre magistral et ensorcelant où le roman devient l’instrument par excellence de la spéculation historique. Il consacre définitivement Juan Gabriel Vásquez comme le grand écrivain latino-américain d’aujourd’hui. Editions du Seuil 23€

 

Les sables de l’Almargosa

de Claire Vaye Watkins

Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d’apocalypse. Fuyant Central Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par l’avancée d’une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage.
Parmi eux, Luz, ancien mannequin, et Ray, déserteur « d’une guerre de toujours », ont trouvé refuge dans la maison abandonnée d’une starlette de Los Angeles. Jusqu’à cette étincelle : le regard gris-bleu d’une fillette qui réveille en eux le désir d’un avenir meilleur. Emmenant l’enfant, ils prennent la direction de l’Est où, selon une rumeur persistante, un sourcier visionnaire aurait fondé avec ses disciples une intrigante colonie…
Salué par la presse américaine, Les Sables de l’Amargosa surprend autant par son réalisme, d’une brûlante actualité, que par sa dimension prémonitoire. Portée par une langue d’une beauté brutale, ponctuée de scènes mémorables, cette fable réinvente le roman de l’errance dans la lignée de John Steinbeck et Cormac McCarthy.
« Un roman exaltant, dérangeant, hypnotique et audacieux, qui impose Claire Vaye Watkins comme une voix majeure de la littérature américaine. » Louise Erdrich

Editions Albin Michel 23.50€

 

Par le vent pleuré

de Ron Rash

Dans une petite ville paisible au cœur des Appalaches, la rivière vient de déposer sur la grève une poignée d’ossements ayant appartenu à une jeune femme. Elle s’appelait Ligeia, et personne n’avait plus entendu parler d’elle depuis des décennies.

Été 1969 : le summer of love. Ligeia débarque de Floride avec l’insouciance et la sensualité de sa jeunesse, avide de plaisirs et de liberté. C’est l’époque des communautés hippies, du Vietnam, de la drogue, du sexe et du Grateful Dead. Deux frères, Bill et Eugene, qui vivent bien loin de ces révolutions, sous la coupe d’un grand-père tyrannique et conservateur, vont se laisser séduire par Ligeia la sirène et prendre dans le tourbillon des tentations. Le temps d’une saison, la jeune fille bouleversera de fond en comble leur relation, leur vision du monde, et scellera à jamais leur destin – avant de disparaître aussi subitement qu’elle était apparue.

À son macabre retour, les deux frères vont devoir rendre des comptes au fantôme de leur passé, et à leur propre conscience, rejouant sur fond de paysages grandioses l’éternelle confrontation d’Abel et de Caïn. Editions du Seuil 19.50€

 

Une partie rouge

de Maggie Nelson

Maggie Nelson travaille à un recueil de poésie, Jane : A Murder, livre qui revisite l’histoire de sa tante Jane Mixer, assassinée en 1969 dans le Michigan. Trente-cinq ans plus tard, l’affaire est encore irrésolue. Tout va basculer lorsque l’auteur reçoit un appel de sa mère lui annonçant que la police a trouvé un nouveau suspect, un certain Leiterman, sexagénaire et infirmier à la retraite. Un procès aura lieu. Nelson va y assister avec sa mère et son grand-père, contraints de se confronter à nouveau aux images choquantes du meurtre et à un passé enfoui dans la mémoire familiale. Nelson n’oublie pas. Celle que son grand-père ne peut s’empêcher d’appeler “Jane” par mégarde se reconnaît dans cette femme qu’elle n’a pourtant jamais rencontrée, dont la vie et le destin font écho à ses propres questionnements.

Avec Une Partie rouge, Maggie Nelson nous offre une méditation sur ces fantômes qui peuplent nos vies et que l’on tait. L’auteur crée une forme hybride et poétique qui impose une réalité brutale au silence pesant, la juge, la confronte et la fait plier par l’écriture. Editions du sous-sol 20€

 

L’empereur à pied

de Charif Majdalani

Au milieu du xixe siècle, un homme apparaît avec ses fils dans les montagnes du Liban. Il s’appelle Khanjar Jbeili, mais on le surnommera vite l’Empereur à pied. Il est venu pour fonder un domaine et forger sa propre légende. Sa filiation ne tarde pas à devenir l’une des plus illustres de la région. Mais cette prospérité a un prix. L’empereur a, de son vivant, imposé une règle à tous ses descendants : un seul par génération sera autorisé à se marier et à avoir des enfants ; ses frères et sœurs, s’il en a, seront simplement appelés à l’assister dans la gestion des biens incalculables et sacrés du clan Jbeili. Serment ou malédiction ? Du début du xxe siècle à nos jours, les descendants successifs auront à choisir entre libre arbitre et respect de l’interdit. Ouverts au monde, ils voyageront du Mexique à la Chine, de la France de la Libération aux Balkans de la guerre froide, en passant par Naples, Rome et Venise, pourchassant des chimères, guettés sans cesse par l’ombre de la malédiction ancestrale. Jusqu’à ce que, revenu sur le sol natal, le dernier de la lignée des Jbeili rompe avec le passé et ses interdits, à l’aube du xxie siècle. Mais à quel prix ? Editions du Seuil 20€

 

Une histoire des loups

de Emily Fridlund

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Editions Gallmeister 22.40€

 

Rentrée POLARS

En sacrifice à Moloch

de Asa Larsson

Au terme d’une traque impitoyable dans les forêts de Lainio, en Laponie suédoise, un ours féroce est abattu. Dans sa panse : les restes d’un homme…
Cette macabre découverte est suivie quelques mois plus tard par l’assassinat d’une femme à coups de fourche. Chargée de l’enquête, la procureure Rebecka Martinsson ne tarde pas à recouper ces faits a priori sans rapport : les deux victimes avaient un lien de parenté ; ils étaient père et fille. Mais ils ne sont ni les premiers ni les derniers à disparaître, comme si une étrange malédiction frappait leur famille…

Après le succès de Tant que dure ta colère, Åsa Larsson, star du polar scandinave, part sur les traces d’un terrible et lointain secret, dans les paysages crépusculaire et inquiétants du Grand Nord suédois. Editions Albin Michel 21.90€

 

Glaise

de Franck Bouysse

Au pied du Puy-Violent dans le cantal, dans la chaleur d’août 1914, les hommes se résignent à partir pour la guerre. Les dernières consignes sont données aux femmes et aux enfants: même si on pense revenir avant l’automne, les travaux des champs ne patienteront pas.

Chez les Landry, le père est mobilisé, ne reste que Joseph tout juste quinze ans, en tête à tête avec sa mère et qui ne peut compter que sur Léonard, le vieux voisin. Dans une ferme voisine, c’est Eugène, le fils qui est parti laissant son père, Valette, à ses rancoeurs et à sa rage: une main atrophiée lors d’un accident l’empêche d’accomplir son devoir et d’accompagner les autres hommes. Même son frère, celui de la ville, a pris la route de la guerre. Il a envoyé Hélène et sa fille Anna se réfugier dans la ferme des Valette. L’arrivée des deux femmes va bouleverser l’ordre immuable de la vie dans ces montagnes. Editions La manufacture de livres 20.90€

 

En marche vers la mort

de Gerald Seymour

Un terroriste surnommé Le Scorpion, dont il n’existe aucune photo, recrute dans le désert d’Arabie saoudite un jeune étudiant en médecine radicalisé, Ibrahim Hussein, pour l’envoyer en Europe mourir en martyr. Tout est prêt pour faciliter sa mission, depuis l’ingénieur en charge des explosifs jusqu’aux imams convertis au djihadisme, en passant par une cellule clandestine qui l’attend sur place.
En Angleterre, David Banks est un officier chargé de neutraliser la menace grandissante qui pèse sur Londres. Au fil des années, ses certitudes se sont peu à peu érodées. La fréquentation quotidienne des milieux radicaux et le témoignage d’un de ses aïeuls, qui a choisi d’aller combattre sur le front pendant la guerre civile espagnole, ont peu à peu brouillé chez lui les frontières du bien et du mal, de la résistance et du terrorisme.
Alors qu’inexorablement Ibrahim se rapproche de sa cible et de son destin de martyr, David est peut-être le seul à pouvoir l’arrêter et à l’amener à s’interroger sur son destin.

Qu’est-ce qui conduit un homme à risquer sa vie pour un idéal ? Entre le bien et le mal, tout est-il si tranché ? Jamais manichéen, Gerald Seymour nous offre ici un roman sur le terrorisme, mais aussi sur le cynisme contemporain, l’Histoire, la mémoire et la transmission. Rarement on aura vu un sujet d’une actualité aussi brûlante incarné avec autant de recul et d’humanité. Editions Sonatine 22€

 

Millénium 5, la fille qui rendait coup pour coup

de David Lagercrantz

Une enfance violente et de terribles abus ont marqué à jamais la vie de Lisbeth Salander. Le dragon tatoué sur sa peau est un rappel constant de la promesse qu’elle s’est faite de combattre l’injustice sous toutes ses formes. Résultat : elle vient de sauver un enfant autiste, mais est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour mise en danger de la vie d’autrui. Lorsqu’elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d’un passé qui continue à la hanter resurgissent. Quelqu’un a remis à Palmgren des documents confidentiels susceptibles d’apporter un nouvel éclairage sur un épisode traumatique de son enfance.
Pourquoi lui faisait-on passer tous ces tests d’intelligence quand elle était petite ? Et pourquoi avait-on essayé de la séparer de sa mère à l’âge de six ans ? Lisbeth comprend rapidement qu’elle n’est pas la seule victime dans l’histoire et que des forces puissantes sont prêtes à tout pour l’empêcher de mettre au jour l’ampleur de la trahison. Avec l’aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste d’abus commis par des officines gouvernementales dans le cadre de recherches génétiques secrètes. Cette fois, rien ne l’empêchera d’aller au bout de la vérité. Editions Actes Sud 23€

 

Danser dans la poussière

de Thomas H. Cook

Dans les années 1990, Ray Campbell s’installe au Lubanda, État imaginaire d’Afrique noire, pour le compte d’une ONG.
Sa vision de ce que devrait être l’aide occidentale ne rencontre pas l’approbation de Martine Aubert, née et établie au Lubanda, pays dont elle a adopté la nationalité. Elle y cultive des céréales traditionnelles dans la ferme héritée de son père belge, et pratique le troc. Tant que règne le bon président Dasaï, élu démocratiquement, Martine vit en harmonie avec la population locale. Mais tout bascule quand des rebelles instaurent un régime de terreur : elle devient alors une étrangère « profiteuse ». Sommée de restituer ses terres ou de partir, elle se lance dans une lutte vaine contre le nouveau pouvoir en place avant d’être sauvagement assassinée sur la route de Tumasi. Campbell, amoureux transi de l’excentrique jeune femme, rentre en Amérique.
Vingt ans plus tard, devenu le florissant patron d’une société d’évaluation de risques, il apprend le meurtre, dans une ruelle de New York, de Seso, son ancien boy et interprète. Voilà qui rouvre de vieilles plaies et ravive plus d’un souvenir brûlant. Ayant établi que Seso détenait des documents relatifs à la mort de Martine, il retourne au Lubanda pour confronter les coupables. Editions du Seuil 21€

 

Ne fais confiance à personne

de Paul Cleave

Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d’abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang. Nous ne sommes pas très raisonnables. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes. Leurs ouvrages peuvent nous donner des idées regrettables, favoriser un passage à l’acte aux conséquences funestes. Eux les premiers, qui pensent connaître toutes les ficelles du crime parfait, ne sont pas à l’abri de faire de leurs fictions une réalité.
Prenez par exemple Jerry Grey, ce célèbre romancier, qui ne sait plus très bien aujourd’hui où il en est. À force d’inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, n’aurait-il pas fini par succomber à la tentation ? Dans cette institution où on le traite pour un alzheimer précoce, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs. Est-ce dans ses moments de lucidité ou dans ses moments de démence qu’il est persuadé d’avoir commis des crimes ? Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d’être inspirées de faits réels, l’étau commence à se resserrer. Mais, comme à son habitude, la vérité se révèlera bien différente et bien plus effroyable que ce que tous ont pu imaginer ! Editions Sonatine 21€

 

Le beau mystère

de Louise Penny

Au coeur d’une forêt sauvage du Québec, à l’écart de la civilisation, vit une communauté religieuse que l’on croyait depuis longtemps disparue : les gilbertins. Ironiquement, la communauté qui a fait voeu de silence est devenue mondialement célèbre en produisant, quelques mois auparavant, un disque de chants grégoriens. Ce succès inattendu a bouleversé le quotidien des moines qui ont dû soudain faire face à l’afflux des touristes et des journalistes. Mais, à l’exception des membres de la congrégation, aucun autre être vivant n’a été admis dans l’enceinte de l’abbaye. Du moins jusqu’à ce que l’inspecteur-chef Gamache et son adjoint Beauvoir se présentent un après-midi devant le portail de l’imposante bâtisse. Leur billet d’entrée : un mort. Et pas n’importe lequel : l’homme retrouvé dans un jardin du monastère, le crâne fracassé, n’est autre que le chef de choeur et principal artisan du succès discographique des gilbertins.
Lors de l’autopsie, une feuille tombe de sa robe. Un étrange chant grégorien y est inscrit. La victime aurait-elle donné sa vie pour protéger ce document ?
Une chose est sûre : un homme de Dieu a bravé le sixième commandement. Reste à trouver lequel…
Avec ce huis clos monacal aux accents du Nom de la rose, Louise Penny signe un mystery captivant et mystique, à la bande-son divine. Editions Actes Sud 23€

 

Rentrée livres de poche

Il est avantageux d’avoir où aller

d’Emmanuel Carrère

«Il est avantageux d’avoir où aller» : quand on lui demande son avis, c’est une des choses que répond le Yi-King, l’antique livre de sagesse chinoise.
Alors on y va.
Le premier des reportages qu’on trouvera ici se lance sur les traces de Dracula en Roumanie, après la chute de Ceausescu. L’un des derniers se mêle aux riches et aux puissants du monde réunis au Forum de Davos. Entre les deux, il y a beaucoup de patrouilles sur le front de l’Est, dans le chaos postcommuniste, des récits de procès criminels, des projets de films, des éloges de livres aimés, une vie du mathématicien Alan Turing, une rencontre désastreuse avec Catherine Deneuve et même une série de chroniques un peu pornos écrites avec une délicieuse sensation d’impunité pour un magazine italien.
Le tout peut se lire aussi comme une sorte d’autobiographie.  Editions Folio 8.20€

 

Une île, une forteresse

de Hélène Gaudy

Rien de ce que j’avais imaginé n’est vrai. Sans la parole pourtant fragile, le lieu ne m’aurait rien dit de ce qui s’y est passé. »
Ancienne forteresse militaire devenue antichambre d’Auschwitz pendant la seconde guerre mondiale, faux « ghetto modèle » immortalisé dans un film de propagande nazie, Terezín est aujourd’hui un lieu de mémoire paradoxal, une ville dont chaque logement a été une prison.
En évoquant les destins de ceux qui y ont été enfermés, en recueillant les témoignages d’anciens déportés, d’habitants actuels, Hélène Gaudy enquête, arpente, creuse le rapport ambigu de cette ville à l’image et au mensonge. Elle dépeint par petites touches, avec une grande subtilité, le paysage et les sensations qui en émanent, mais aussi les strates historiques et les expériences humaines dont il est traversé. Editions Babel 8.50€

 

Beaux rivages

de Nina Bouraoui

C’est une histoire simple, universelle. Après huit ans d’amour, Adrian quitte A. pour une autre femme : Beaux rivages est la radiographie de cette séparation.
Quels que soient notre âge, notre sexe, notre origine sociale, nous sommes tous égaux devant un grand chagrin d’amour.
Les larmes rassemblent davantage que les baisers.
J’ai écrit Beaux rivages pour tous les quittés du monde.
Pour ceux qui ont perdu la foi en perdant leur bonheur.
Pour ceux qui pensent qu’ils ne sauront plus vivre sans l’autre et qu’ils ne sauront plus aimer. Pour comprendre pourquoi une rupture nous laisse si désarmés. Et pour rappeler que l’amour triomphera toujours. En cela, c’est un roman de résistance.
N. B. Editions Le livre de poche 7.10€

 

Cafés de la mémoire

de Chantal Thomas

Vitrines sur la ville ou repaires secrets ; depuis son enfance, Lisa est fascinée par les cafés. Arrivée à Bordeaux pour étudier la philosophie, ils s’ouvrent enfin à elle. Conquêtes de son émancipation, complices de ses errances et témoins de son cheminement… la jeune fille s’en remet entièrement aux cafés, au hasard des rencontres et des ivresses, pour faire son apprentissage.

Romancière, essayiste, auteure de pièces de théâtre, Chantal Thomas a écrit sur Sade, Casanova et le xviiie siècle. Les Adieux à la Reine, prix Femina 2002, adapté au cinéma par Benoît Jacquot, Le Testament d’Olympe et L’Échange des princesses sont disponibles en Points.

« Chantal Thomas écrivit naguère un merveilleux bréviaire Comment supporter sa liberté. Dix ans plus tard, Cafés de la mémoire s’offre à lire comme une nouvelle déclinaison, infiniment vivante, incarnée et heureuse, de ce viatique. » Editions Points 7.60€

 

A la table des hommes

de Sylvie Germain

Son obscure naissance au cœur d’une forêt en pleine guerre civile a fait de lui un enfant sauvage qui ne connaît rien des conduites humaines. S’il découvre peu à peu leur complexité, à commencer par celle du langage, il garde toujours en lui un lien intime et pénétrant avec la nature et l’espèce animale, dont une corneille qui l’accompagne depuis l’origine.
Hanté par la violence prédatrice des hommes, illuminé par la présence bienveillante d’un être qui échappe à toute assignation, et de ce fait à toute soumission, À la table des hommes tient autant du fabuleux que du réalisme le plus contemporain. Editions Le livre de poche 7.10€

 

Libertango

de Frédérique Deghelt

Luis, handicapé, a pour habitude de se réfugier dans la musique. Il croise dans sa jeunesse Astor Piazzolla et Lalo Schifrin, deux rencontres qui changeront sa vie, car il finira par devenir chef d’orchestre. Editions J’ai Lu 7.10€

 

 

 

California Girls

de Simon Liberati

En 1969 j’avais neuf ans. La Famille Manson est entrée avec fracas dans mon imaginaire. J’ai grandi avec l’image de trois filles de vingt ans défiant les tribunaux américains, une croix sanglante gravée sur le front. Des droguées… voilà ce qu’on disait d’elles, des droguées qui avaient commis des crimes monstrueux sous l’emprise d’un gourou qu’elles prenaient pour Jésus-Christ.
Ce fait divers a marqué un tournant historique : la fin de l’utopie des années 1960.
California Girls couvre trente-six heures de la vie de la Famille Manson au moment où elle passe à l’acte. Mon but a été que tout paraisse aller de soi comme dans un roman. J’ai écrit cette histoire le plus simplement possible pour exorciser mes terreurs enfantines et j’ai revécu seconde par seconde le martyre de Sharon Tate.
S. L. Editions le Livre de poche 7.30€

 

Abraham et fils

de Martin Winckler

«Ils avaient voyagé dans une Dauphine jaune à immatriculation temporaire, à la portière avant gauche d’une teinte un peu différente, et qui faisait beaucoup de bruit. La voici qui émerge de la rue Royale et roule en pétaradant sur la Grand-Place, et c’est un événement ; à l’époque tout le monde se connaît par ici, et une voiture qui ne dit rien à personne et s’arrête juste devant le monument aux morts, ça attire l’attention.»

Printemps 1963, Tilliers-en-Beauce. Abraham, médecin rapatrié d’Algérie, cherche du travail. Son fils Franz n’a pas dix ans et aucun souvenir de leur vie passée. Ensemble et séparément, ils vont découvrir la France du Général, de la télévision d’État, du Canard enchaîné, des commémorations et des secrets empoussiérés. Editions Folio 8.20€

 

Vie et mort de Sophie Stark

de Anna North

Sophie Stark, une réalisatrice talentueuse, ne vit que pour les films qu’elle produit, au détriment de la vie réelle et de ses proches. Obnubilée par sa passion, la jeune femme n’hésite pas à sacrifier ceux qu’elle aime au profit de son talent créatif, derrière lequel elle dissimule sa peur d’affronter le monde. Editions J’ai Lu 7.60€

 

 

Thérapie existentielle

de Irvin Yalom

Dans l’histoire de l’humanité, l’homme s’est toujours battu pour sa liberté. Pourtant, la liberté fait peur. Elle nous rend responsables de notre projet de vie, de nos choix et de nos actes. Il arrive qu’alors nous ayons l’impression que le sol se dérobe sous nos pieds. Et, si nous devons mourir, si nous constituons notre propre monde, si chacun de nous est seul dans un univers indifférent, quel sens a la vie ? Pourquoi vivons-nous ? Comment vivre ?
Liberté, solitude, absence de sens, mort sont au cœur de notre existence. Dans cet essai, Irvin Yalom convie Freud ou Spinoza, Tolstoï, Sartre ou Camus, pour nous aider, entre philosophie, littérature et psychothérapie, à penser ces grandes questions.Editions Le livre de poche 9.90€

 

L’opticien de Lampedusa

de Emma-Jane Kirby

« Là, là-bas, des centaines. Les bras tendus, ils crachent, hoquettent, s’ébrouent comme une meute suppliante. Ils se noient sous mes yeux et je n’ai qu’une question en tête : comment les sauver tous ? » La cinquantaine, l’opticien de Lampedusa est un homme ordinaire. Avec sa femme, il tient l’unique magasin d’optique de l’île. Ils aiment les sardines grillées, les apéros en terrasse et les sorties en bateau sur les eaux calmes autour de leur petite île paradisiaque.Il nous ressemble. Il est consciencieux, s’inquiète pour l’avenir de ses deux fils, la survie de son petit commerce. Ce n’est pas un héros. Et son histoire n’est pas un conte de fées mais une tragédie : la découverte d’hommes, de femmes, d’enfants se débattant dans l’eau, les visages happés par les vagues, parce qu’ils fuient leur pays, les persécutions et la tyrannie. L’opticien de Lampedusa raconte le destin de celui qui ne voulait pas voir. Cette parabole nous parle de l’éveil d’une conscience. Au plus près de la réalité, d’une plume lumineuse et concise, Emma-Jane Kirby écrit une ode à l’humanité.  Emma-Jane Kirby est journaliste à la BBC. Elle a remporté le prix Bayeux-Calvados 2015 des correspondants de guerre pour son reportage intitulé « L’opticien de Lampedusa » dont s’inspire ce premier livre. Elle vit entre Paris et Londres. Editions J’ai Lu 5€

 

Jeune homme

de Karl Ove Knausgaard

Par une belle journée d’août 1969, une famille emménage à Tromøya, dans le sud de la Norvège. Le fils cadet, Karl Ove, va y passer son enfance, rythmée par les expéditions à vélo, les filles, les matchs de football, les canulars pyrotechniques et la musique. Pourtant, le jeune Karl grandit dans la peur de son père, un homme autoritaire, raconté dans La mort d’un père.
Ce troisième opus est le portrait d’un enfant sensible, à la personnalité complexe. Knausgaard y dépeint cette période de la vie où chaque victoire et chaque défaite est ressentie avec violence, et toute tentative de se construire vouée à la frustration.
Un roman intime sur l’éveil d’une conscience, le poids du passé et le besoin viscéral de découvrir d’autres mondes. Editions Folio 8.20€

 

Derniers feus sur Sunset

de Stewart O’Nan

En 1937, tout va mal pour Francis Scott Fitzgerald. Sa chère Zelda est internée. Ruiné, alcoolique, l’écrivain joue sa dernière carte et débarque à Hollywood comme scénariste pour la Metro Goldwyn Mayer. Ses collègues se nomment Dorothy Parker, Ernest Hemingway, Humphrey Bogart… Un soir, il croise la ravissante Sheilah Graham. Comment continuer à vivre quand le monde s’effrite autour de soi ? Editions Points 8€

 

Le chagrin des vivants

de Anna Hope

Durant les premiers jours de novembre 1920, l’Angleterre attend l’arrivée du Soldat inconnu, rapatrié depuis la France pour une cérémonie d’hommage.
À Londres, trois femmes vivent ces journées à leur manière. Evelyn, dont le fiancé a été tué et qui travaille au bureau des pensions de l’armée ; Ada, qui ne cesse d’apercevoir son fils pourtant tombé au front ; et Hettie, qui accompagne tous les soirs d’anciens soldats sur la piste du Hammersmith Palais pour six pence la danse. Dans une ville peuplée d’hommes mutiques, rongés par les horreurs vécues, ces femmes cherchent l’équilibre entre la mémoire et la vie. Et lorsque les langues se délient, les cœurs s’apaisent. Editions Folio 8.20€

 

Rentrée livres de poche POLARS

Pukhtu Primo

de D.O.A

Un chef de clan pachtoune en quête de vengeance après la mort de ses enfants dans une attaque de drone ; une société de sécurité privée aux relations troubles ; un ancien militaire français manipulé par la CIA pour infiltrer un réseau de mercenaires ; un conseiller occulte de la République française aux étranges amitiés ; deux journalistes prêts à sacrifier leur carrière et plus encore pour la vérité.
Les destinées de ces personnages à l’ombre du monde se lient dans une vaste fresque noire, terriblement actuelle, entre Asie centrale, Afrique, Amérique du Nord et Europe. Vertigineux. Editions Folio 9.30

 

Pukhtu Secondo

de D.O.A

Quelque part entre les montagnes d’Afghanistan, les vallées du Kosovo, les rivages du Mozambique et les belles avenues parisiennes, les personnages de Pukhtu : Primo continuent de se battre, entre eux, contre eux-mêmes, gagnés par la fièvre de la guerre, pris dans l’écheveau d’un trafic de drogue mondialisé.
Leur quête de vengeance, de pouvoir, de vérité et d’honneur va bientôt toucher à sa fin, au terme d’un suspense noir et puissant. La fin d’un long voyage clandestin, d’un cycle, d’une époque. Editions Folio9.30€

 

De force

de Karine Giebel

Luc sauve Maud, une jeune femme de vingt ans, d’une agression. Ayant reçu plusieurs lettres de menaces, le père de la victime, le célèbre chirurgien Armand Reynier, demande à Luc de veiller sur sa femme et ses enfants. Ce dernier, embauché comme garde du corps, ne tarde pas à découvrir les non-dits qui déchirent la famille. Editions Pocket 8€

 

 

Tant que dure ta colère

de Asa Larsson

Une nouvelle enquête de Rebecka Martinsson, avocate fiscaliste. Dans la région de Kiruna, la fonte des neiges révèle le corps d’une femme. Se réveillent alors les secrets tenus enfouis depuis 1943, comme la disparition mystérieuse d’un avion allemand ou la collaboration avec les nazis d’une partie de la population locale. Le tueur n’est peut-être pas seul à défendre le silence à tout prix. Editions Le livre de poche

 

Coeurs glaçés

de Gunnar Staalesen

Par une journée glaciale de janvier, Varg Veum reçoit la visite d’une prostituée. Une amie de celle-ci a disparu depuis plusieurs jours, terrorisée après avoir chassé un client. Varg se charge de l’enquête et va vite se retrouver confronté à une dure réalité. La découverte d’un premier corps ne restera pas isolée, dans un milieu où corruption et idéologie font mauvais ménage. Editions Folio 8.20€

 

Rentrée Essais

Act Up une histoire

de Didier Lestrade

Première parution en 2000 / Préface de Larry Kramer  / Nouvelle édition préfacée par l’auteur en 2017

Editions Denoël 21€

 

L’art d’être libre dans un monde absurde

de Tom Hodgkinson

L’art d’être libre est un véritable manifeste de résistance au monde contemporain. Dénigrant aussi bien les joies factices de la consommation que l’ennui qui s’est abattu sur le monde à la suite de décennies de recherche exclusive du profit, ce livre profondément joyeux nous appelle à redevenir des esprits autonomes, et enfin libres … Editions Les Liens qui Libèrent 22€

 

Sidérer, considérer

de Marielle Macé

Que faire du mélange de colère et de mélancolie que suscite en nous le traitement réservé aux migrants, cette humanité précarisée, avec tout ce qu’il peut avoir de paralysant, de sidérant ?

S’appuyant sur diverses expériences et sur une analyse nourrie de ses lectures, Marielle Macé tente d’opérer un retournement. Elle oppose à la sidération la considération, qui n’exclut pas la compassion, ni la lutte.

Tout en approfondissant le sens de ce mot, elle nous invite à risquer d’autres formes d’écriture politique de l’hospitalité. Editions Verdier 6.50€

 

Désobéir

de Frédéric Gros

Ce monde va de travers, à tel point que lui désobéir devrait être une urgence partagée et brûlante. Dans cet essai intempestif, Frédéric Gros réinterroge les racines de l’obéissance politique. Conformisme social, soumission économique, respect des autorités, consentement républicain ? C’est en repérant les styles d’obéissance qu’on se donne les moyens d’étudier, d’inventer, de provoquer de nouvelles formes de désobéissance : la dissidence civique, la transgression lyrique… Rien ne doit aller de soi : ni les certitudes apprises, ni les conventions sociales, ni les injustices économiques, ni les convictions morales.

La pensée philosophique, en même temps qu’elle nous enjoint de ne jamais céder aux évidences et aux généralités, nous fait retrouver le sens de la responsabilité politique. À l’heure où les décisions des experts se présentent comme le résultat de statistiques glacées et de calculs anonymes, désobéir devient une affirmation d’humanité.

Philosopher, c’est désobéir. Ce livre en appelle à la démocratie critique et à la résistance éthique. Editions Albin Michel 19€

                                                                                                                                               La petite ville

de Eric Chauvier

Depuis la fermeture de son abattoir, de sa mine d’or et de ses usines, la petite ville de Saint-Yrieix la Perche, située en Haute Vienne, connaît une déprise démographique et économique. Les mutations du capitalisme ont produit une ville sans qualité. Dans une enquête anthropologique où se mêlent mélancoliquement l’histoire intime du narrateur et l’histoire sociale des habitants de Saint-Yrieix, Éric Chauvier revient sur les traces de son enfance. Editions Amsterdam 10€

 

Les petites briques rouges (logement, dettes et luttes sociales en Espagne)

de Quentin Ravelli

En Espagne, la brique (ladrillo) est bien davantage qu’un matériau de construction. Elle est l’un des rouages essentiel du capitalisme. Elle est au coeur de la crise de suraccumulation que connait le pays depuis le début des années 2000. Située dans la région de la Sagra en Castille, l’enquête au long cours de Quentin Ravelli, issue d’un documentaire cinématographique, parvient à reconstituer la biographie d’une marchandise ordinaire sur laquelle repose un système entier de domination économique et politique. Editions Amsterdam 12€

 

Notre révolution

de Bernie Sanders

Voici le best-seller du candidat qui a créé la surprise lors des dernières primaires démocrates aux États-Unis. L’actuel leader de l’opposition au président Donald Trump y développe sa vision pour une Amérique plus juste et progressiste. Editions Les Liens qui libèrent 27€

 

 

 

Rentrée BD / Romans graphiques

Primo Levi

de Matteo Mastragostino et Alessandro Ranghiasci

«Vous savez, les enfants, quand j’avais votre âge, j’aimais beaucoup les chiffres… Mais je ne pouvais pas imaginer que j’allais en porter six sur le bras pendant toute ma vie.»

Quelques mois avant sa mort, Primo Levi rencontre les élèves d’une école primaire de Turin, celle-là même qu’il a fréquentée enfant. Comme il l’a fait sa vie durant, il témoigne auprès d’eux de ce qu’il a vécu.
Avec une douce fermeté, il leur parle de l’Holocauste, leur raconte comment il a réussi à survivre à l’enfer d’Auschwitz.
Question après question, les élèves ouvrent les yeux sur cette terrible page de l’histoire du XXe siècle. Editions Steinkis16€

 

Je ne suis pas d’ici

de Yunbo

Une jeune Core´enne arrive en France. De´boussole´e, elle tente de s’orienter et de s’inte´grer au sein d’une petite ville, Angoule^me. Pour ne rien arranger, son apparence change du jour au lendemain : elle se retrouve avec une te^te de chien a` la place du visage, ce qu’elle seule semble remarquer. Au gre´ des rencontres et de son immersion dans la vie franc¸aise, trouvera-t-elle son e´quilibre et, surtout, son apparence humaine ? Editions Warum 16€

 

Je suis encore là-bas

de Samir Dahmani

Après dix ans passés en France, Sujin est de retour en Corée.

Chargée d’accompagner Daniel, un client français, durant son séjour, c’est l’occasion pour elle de se replonger dans cette langue qui lui est chère.

Peu à peu, elle se confi e à lui, parvient à mettre des mots sur le décalage qu’elle ressent, la diffi culté de se réapproprier les codes de sa propre culture et de se fondre dans le modèle traditionnel coréen.
Autant d’interrogations que partagent tous ceux qui ont vécu ailleurs et qui, de retour, sont encore là-bas…

Editions Steinkis 16€

 

Panama Al Brown

de Alex W. Inker & Jacques Goldstein

Prenez un gamin des rues de Colòn,
Prenez un dandy jazz de Harlem,
Prenez le roi des nuits parisiennes,
Prenez la muse d’un poète,
Prenez un boxeur prodige, champion du monde,
Noyez le tout dans un magnum de Mumm Cordon rouge,
Vous obtiendrez le cocktail le plus énigmatique des années 30, Panama Al Brown,
Un cocktail noir comme l’encre,
Aux saveurs trop amères pour un monde où noir et blanc se diluent mal…

Editions Sarbacane 24€

 

Devenir Rosie

de Shreyas R. Krishnan

Un premier ouvrage de bande-dessinée dans la collection Sorcières, centré sur le personnage de Rosie la riveteuse devenue un symbole féministe. Cette icône populaire de la culture américaine symbolisant les six millions de femmes qui travaillèrent dans l’industrie de l’armement pendant que les hommes étaient partis au front pendant la Seconde guerre mondiale.
Suivant les pas de cette icône, Shreyas R. Krishnan illustre et incarne les théories de développées par Judith Butler sur les approches performatives du genre. Editions Cambourakis 10€

 

L’aimant

de Lucas Harari

Pierre, jeune étudiant parisien en architecture, entreprend un voyage en Suisse afin de visiter les thermes de Vals.
Ce magnifique bâtiment, conçu par le célèbre architecte suisse Peter Zumthor*, au cœur de la montagne, le fascine et l’obsède. Cette mystérieuse attraction va se révéler de plus en plus forte à mesure que Pierre se rapproche du bâtiment…
Editions Sarbacane 25€

 

Afterz

de Charles Berberian

Berberian dresse le portrait d’une génération.
Deux amies presque inséparables, un chat qui dort, des clubbers en grappes et des âmes solitaires, un garçon flanqué d’un chien qui n’est pas le sien…

Ils se cherchent, se frottent, se séparent et parfois se retrouvent. Leurs afters sont plus réussies que leurs nuits. Ou pas.

Les strips verticaux de Berberian s’enchaînent comme des perles et entraînent les personnages au cœur de la nuit, jusqu’aux tréfonds d’eux-mêmes, dans ce qu’ils ont de plus secret et d’intime. La poésie calme de Berberian nous rappelle qu’après la nuit, après l’insouciance et la fête, le petit jour porteur d’espoir se lève enfin… Editions Fluide Glacial 17.90€

 

Un monde un peu meilleur

de Lewis Trondheim

Dans un parc ensoleillé, à l’heure du déjeuner, Richard et Lapinot plaisantent à propos de la mort.

Une petite minute… Lapinot ?

Vous avez bien lu, Lapinot est de retour !

Tragiquement disparu en 2004 dans La Vie comme elle vient, il reprend aujourd’hui, comme si de rien n’était, le cours de ses aventures. C’est aussi son retour à L’Association, le terrier qui l’a vu naître en 1992 avec Lapinot et les carottes de Patagonie.
Premier tome des « nouvelles aventures de Lapinot » (pourvu qu’il y en ait beaucoup d’autres), nous retrouvons dans Un Monde un peu meilleur Lapinot dans les tourments de la séparation, nous faisons la connaissance de Gaspard, affligé de l’encombrante aptitude de voir l’émanation psychique des gens qu’il croise, nous constatons que Richard, à peine remis de ses blessures, a gardé intacte la faculté de déclencher des catastrophes, que Titi, après sa chimio, a toujours le sens de la fête et que l’aura de Nadia est à la mesure de ses ambitions journalistiques.
On y utilise des applis, on participe à des règlements de compte, on rencontre une mère toxique, et on assiste à l’intervention musclée des forces de l’ordre dans un régime d’état d’urgence.

Un monde un peu meilleur, c’est un monde avec Lapinot plutôt que sans, où la catastrophe qui s’annonce n’est pas aussi terrible qu’on aurait pu le craindre, une période contemporaine que Lewis Trondheim continue d’interroger avec malice et dont il explore la poésie du quotidien.
Et puis, un type qui meure et qui ressuscite, pour nous parler d’un monde (un peu) meilleur, ça nous rappelle quelque chose, non ?
On espère que notre messie pointure 88 n’a pas fini son épopée.
On compte sur lui pour la suite. Editions L’association 13€

 

Là où nait la brume

de Perrissin / Galopin / Gaultier

Josh, petite trentaine baroudeuse et tatoué, a récemment quitté la marine. Sac au dos, il trace sa route à travers la campagne de l’île de Terre-Neuve. Le climat y est rugueux, comme la vie sur place. Il part à la recherche de son père qui s’y est installé et a disparu, à défaut d’affronter ses fantômes. à moins que Ruthie-Jane, qui semble plus douée pour la vie que lui, ne le pousse à se rechercher lui-même.
Mais les brumes sont tenaces en Terre-Neuve, et la route toujours tentante. BD Ado Adultes.

Editions Rue de Sèvres 17€

 

Mon lapin quotidien – nouvelle formule, N°3 août 2017

Après « NUMÉRO UN », « DERNIER NUMÉRO (EN DATE) », voici venir « NOUVELLE FORMULE », le numéro trois de Mon Lapin Quotidien. C’est logique, ça se tient (et ça vaut mieux que deux « tu l’auras »).
Emballé sous une élégante une en négatif, sur le fond noir de laquelle se prélassent les blanches typos et les exquises têtes de mort exécutées par ce que la scène internationale du dessin compte de plus gratiné, les moments forts de ce numéro, en outre de nos rubriques habituelles et de nos fidèles compagnons de route (en vrac, à la louche et sans exhaustivité : « Lapinot » de Lewis Trondheim, « Vous êtes ici » de Fabio Viscogliosi, « Proposition de loi » de Jean-Yves Duhoo, « L’Autofictif » d’Éric Chevillard, « Journaux intimes d’adolescence » d’Aurélie William-Levaux et Christophe Levaux, « Belles vues » de Joko, « L’Horrorscope » de Rocco, « Lefranc Parler », par Jochen Gerner, « HP 3 » de Lisa Mandel, la rubrique « Santé » de Thomas Baumgartner, les fragments du Mexique de Raphaël Meltz, Denis Robert, etc.), seront : une pleine page apocalyptico-politico-mystico-pop de Pacôme Thiellement, illustrée avec maestria par Killoffer, deux pages et demi king size d’une bande dessinée inédite et inouïe de David B., mais aussi, accompagnés par un texte de Jean-Luc Fromental, les 90 autoportraits à la minerve de notre chère Joëlle Jolivet à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.
Des larmes, du sang et de l’os, donc. Mais aussi : de la chair, de la poilade, des nouvelles de L’Association. Encore un numéro roboratif ! Editions L’Association 4.50€

 

Rentrée jeunesse

Romans

UN OBUS DANS LE COEUR

de Wajdi Mouawad

Wahab est en colère. Appelé d’urgence en pleine nuit, il est sur le chemin de l’hôpital où sa mère se meurt. Au court de ce trajet hivernal, en pleine tempête de neige, il est aux prises avec ses pensées et ses souvenirs (le traumatisme d’un attentat sanglant). Sa mère va mourir et Wahab se dit qu’il va peut-être pouvoir enfin grandir et vivre. La relation d’un fils à sa mère, ce sont des douleurs et de l’amour mêlés, et il s’agit de mettre des mots sur tout cela. Actes Sud Junior 9€

 

ET J’IRAI LOIN, BIEN LOIN

de Christophe Léon

La même rengaine depuis des années : plein été, Ernest et ses parents débarquent de Paris pour passer quelques semaines de vacances dans la maison familiale, dans le nord de la France. Mais cette fois, le scénario bien huilé déraille. Dans sa chambre, Ernest découvre Arezu et son père. L’homme est malade, très affaibli. Sa fille a dû interrompre la longue fuite qui les menait de Kaboul à Calais, et cette maison vide devait leur permettre de s’abriter le temps de reprendre des forces. Jusque-là, pour Ernest et ses parents, les migrants faisaient partie des sujets évoqués aux infos, des histoires lointaines, souvent émouvantes, parfois menaçantes, comme venues d’une autre planète. Pourtant, spontanément, les parents d’Ernest s’activent : vêtements propres, nourriture, soins médicaux. Ernest, lui, est captivé par les yeux verts d’Arezu, par ce sourire éclatant qu’il se surprend à guetter. Pourtant, il le sait, ils vont partir. Et pour cela, ils vont avoir besoin d’aide. Editions Thierry Magnier 12.90€

 

DANS LA FORET DE HOKKAIDO

de Eric Pessan

Lorsque Julie plonge dans le sommeil, son monde bascule. L’adolescente se retrouve dans la forêt de l’île japonaise de Hokkaido, reliée physiquement à un petit garçon de sept ans. Abandonné par ses parents, il erre seul, terrifié, et risque de mourir de froid, de soif et de faim. Quel est le lien entre Julie et l’enfant perdu ? L’école des loisirs 13€

 

Albums

LA PLAGE DANS LA NUIT

de Elena Ferrante

Mati est une petite fille de cinq ans qui parle beaucoup avec moi; je suis Célina, sa poupée. Son père vient d’arriver, il la retrouve au bord de la mer tous les week-ends. Il lui a apporté un petit cadeau : un petit chat noir et blanc qu’elle a appelé Minou. Et maintenant, on dirait que je ne l’intéresse plus…
C’est le début d’une nuit interminable, d’une aventure fantastique pleine d’émotions.  Gallimard Jeunesse13€

 

LES JOURS PAIRS

179 histoires à lire avec qui on veut / à partir de 5 ans

de Vincent Cuvellier et Thomas Baas

« — Tu viens, on va à la foire aux oiseaux !
— La foire aux oiseaux ? C’est quoi ?
— Viens, tu vas voir. C’est là, tu vois, au milieu de cette grande place ronde, et déserte, et blanche, les chasseurs d’oiseaux viennent de plusieurs points du pays,
après avoir marché des mois durant, le nez en l’air… »

Les 179 histoires de ce livre, datées de tous les jours pairs de l’année, de janvier à décembre, forment un recueil poétique, tendre, loufoque et richement illustré ; un rendez-vous de lecture avec l’enfant qui propose un univers complet à la fois littéraire et actuel, surprenant et accueillant, que l’enfant aura plaisir à retrouver régulièrement.
C’est un livre où on peut suivre l’ordre des jours, des mois, de l’année, ou choisir une histoire au hasard, qu’on peut emporter avec soi quand on change de maison, ou retrouver quand on revient. Editions Helium 19.90€

 

BJORN et le vaste monde

de Delphine Perret

Au retour du printemps, Björn se réveille. Le monde a un peu changé pendant l’hiver. Six nouvelles histoires tendres et drôles, où notre ours et ses amis de la forêt découvrent un peu plus le monde des humains.
L’herbe est en train de verdir, la brise va bientôt être tiède. À son réveil, Björn découvre une tortue près de sa caverne. Elle aussi vient d’hiverner et elle a une multitude de rêves à raconter ! Nouvelle dans la forêt, Björn lui fait découvrir son chez lui, jusqu’à l’arrivée de ses amis. Une fois que tout le monde a raconté son hiver, les animaux peuvent retrouver leur routine…
Mais c’est sans compter sur l’apparition de ce boîtier qui parle et clignote, l’organisation d’un pique-nique en intérieur, un après-midi à la piscine avec Ramona, l’arrivée d’un nouveau dans la forêt et surtout… le voyage en bus !
Après le succès de ses six premières aventures, Björn continue de nous apprendre à apprécier la beauté des petites choses qui font les grands bonheurs. Editions Les fourmis rouges 12.50€

 

365 PINGOUINS

de Jean-Luc Fromental et Joelle Jolivet

Le premier de l’An, un livreur sonne à la porte.
Dans le paquet : un pingouin.
Avec une note qui l’accompagne :

« Je suis le numéro un, nourrissez-moi quand j’ai faim… » Editions Actes Sud 15.30€

 

 

LES TOTOTES DE TONI

de Maria Jonsson / 3 à 5 ans

Toni adore sa totote rouge. Mais son papa trouve qu’il est trop grand maintenant. Il prend la totote rouge et la coupe en deux ! Qu’il est bête, Papa, se dit Toni, en allant chercher sa totote verte dans le placard, sous les chaussettes. Papa soupire et fait disparaître la totote verte dans les toilettes. Pourquoi Papa doit toujours tout décider ? Editions Pastel 11.20€

 

HECTOR ET LE COLIBRI

de Nicholas John Frith

Une belle histoire de charmants petits défauts qui lient une grande amitié.
Hector en a assez. Son ami Colibri n’arrête pas de parler !
Mais quand Hector va-t-il enfin avoir la paix ? Editions Les albums Casterman 14.90€

 

                                                                                           toujours en rayon ..

les Essais

Pensée, philo, socio, histoire

Du pacifisme en Amérique

Howard Zinn et la gauche, de la Seconde Guerre mondiale au Vietnam

de Ambre Ivol (maîtresse de conférence en civilisation des Etats-Unis à l’université de Nantes)

À l’heure où la violence sociale nous submerge, il est urgent de rappeler que d’autres pratiques collectives ont su peser sur le cours de l’histoire. Aux États-Unis, la culture de la non-violence a pris des formes multiples, portée par des regroupements religieux ou d’inspiration socialiste.
Des personnalités atypiques ont revendiqué l’héritage pacifiste. Howard Zinn est l’une de ces figures étonnantes. Connu pour sa grande fresque des luttes sociales, A People’s History of the United States, cet historien a rejoint les rangs de la contestation anti-guerre au moment du Vietnam. Sa propre participation à la libération de l’Europe durant la Seconde Guerre mondiale prend un sens inattendu lorsqu’il découvre l’horreur des bombardements au napalm… À la lumière du parcours exceptionnel de cet intellectuel de gauche, d’autres trajectoires de vie apparaissent, issues de sa génération et des suivantes, et dont l’activisme a durablement influencé la culture progressiste américaine. Editions Armand Colin. 24.50€

Une rencontre avec l’auteure de cet essai est prévue à la librairie le mardi 17 octobre ! Cf l’onglet Les événements à venir pour plus d’infos.

Ecologie

La forêt sonore, de l’esthétique à l’écologie

sous la direction de Jean Mottet

Pour les habitants des bois, chaque espèce d’arbre a sa voix, les rivières du monde ont chacune leur langage. Les glaciers du Grand Nord eux-mêmes retentissent de sons étonnants. La nature nous parle et nous ne l’écoutons plus. Depuis l’invention du paysage, le spectacle visuel a déterminé l’essentiel de notre rapport à l’arbre et à la forêt. Qu’avons-nous oublié ? Doué pour voir, regardeur du monde, l’homme peut-il aussi l’écouter ? En nous invitant à l’écoute attentive des sons naturels, comme à entendre le silence, les contributions rassemblées dans La forêt sonore nous sortent puissamment du parti pris du « spectacle » pour redonner toute sa place à la part « sylvestre » de l’homme. Editions Champ Vallon 24€

 

Ecotopia, par les arbres et la source

de Antoine Marcel

La culture occidentale place l’humanité au centre de l’Univers, la nature étant donc au service de l’homme. Cet ouvrage propose de repenser l’écologie et particulièrement la place de l’homme dans la nature en s’inspirant de la pensée chinoise, du taoïsme et du bouddhisme zen pour une nouvelle culture du naturel. Editions Hozhoni 15€

 

Habiter la nature

Habiter la nature présente 60 maisons construites entre le milieu du XXe et aujourd’hui, conçues pour entretenir un lien privilégié avec la nature. Les habitations sélectionnées offrent des vues exceptionnelles sur une infinie variété de paysages naturels, se fondent dans leur environnement ou encore utilisent des matériaux et des formes directement issus du paysage environnant. Chaque maison est imaginée comme un lieu de vie unique : les habitants sont invités à vivre en communion avec l’espace extérieur, qu’il s’agisse de forêts, de montagnes, de lacs, de déserts ou d’océans. L’ouvrage présente des réalisations de grands noms de l’architecture du XXe siècle, dont Mies van der Rohe, Oscar Niemeyer et Frank Lloyd Wright, mais aussi d’architectes contemporains comme Rick Joy, Kengo Kuma, Sou Fujimoto et Mathias Klotz. Editions Phaidon

 

Soeurs en écologie, des femmes de la nature et du réenchantement du monde

de Pascale d’Erm

Soeurs en écologie inscrit les nouvelles  justicières de la terre dans une lignée de femmes essentielles à la pensée écologique.

De la grande déesse aux justicières de la Terre, de Hildegarde de Bingen, Rosa Luxembourg à Vandana Shiva et Rachel Carson, les femmes ont un lien particulier à la nature. Sorcières, scientifiques, économistes, juristes, pionnières de l’écologie… elles sont à l’origine d’avancées fondamentales. L’Histoire les a pourtant passées sous silence. Longtemps ignoré des batailles féministes, ce lien à la nature est aujourd’hui émancipateur.

Tel un voyage initiatique, Pascale d’Erm nous fait redécouvrir ces femmes engagées et inspirées. Au fil de ses rencontres avec nos sœurs en écologie, elle fait ici le récit d’une nouvelle façon d’habiter le monde. Editions La mer salée 20€

 

MONSANTO : UNE ENQUETE PHOTOGRAPHIQUE

par Mathieu Asselin

Aux Etats-Unis, des dizaines de sites Monsanto (classés sensibles selon l’agence fédérale pour l’environnement) maintiennent des activités aux graves conséquences sanitaires et environnementales. Au nom des droits de l’homme et de l’environnement, scientifiques et institutions ont déjà lancé l’alerte. Cette enquête photographiée vise à faire état des pratiques actuelles de Monsanto pour comprendre l’impact de ses activités sur les hommes et leur environnement. Choisi unanimement par le jury comme premier prix du Dummy Book Award FotobookFestival Kassel 2016, cet ouvrage offre une plongée photograpique dans le passé et le présent de l’entreprise chimique.  Il associe des documents d’archive de la société, de nombreux portraits et paysages directement affectés par les conséquences environnementales de cette production industrielle. Editions Actes Sud 55€

 

Permaculture & jardin

PERMACULTURE ET AGROECOLOGIE, CREER SA MICRO-FERME

de Linda Bedouet

Vous rêvez d’un retour à la terre ? Ce guide-témoignage, accompagné de nombreuses photos et de fiches pratiques, vous apportera toutes les informations pour lancer votre micro-ferme, réfléchir à votre projet et « ouvrir les portes d’un engagement à la fois personnel et collectif » (Pierre Rabhi).

Qu’est-ce qu’une micro-ferme ? Où se former ? Comment choisir son statut, se financer et trouver ses terres ? Quelles méthodes culturales privilégier ? Comment acheter ou produire ses plants ? Pourquoi se diversifier ? Comment communiquer et se développer ?

« Ce que j’ai tenté de transmettre dans cet ouvrage est l’amour du métier, les zones de vigilance, les différents domaines d’exploration et de recherche, à travers notre propre expérience. » Pour ce travail, elle s’est entourée d’intervenants comme Kevin Morel, ingénieur agronome en charge de l’étude sur les micro-fermes en France. Rustica éditions 29.95€

 

LA PERMACULTURE, UN PLAN D’ACTION OPTIMISTE POUR NOTRE AVENIR

de Jono Neiger

La permaculture est un modèle qui offre des solutions pour nourrir les hommes tout en aidant la nature à se régénérer. Ce livre met en lumière 22 façons dont la permaculture peut nous aider à atteindre cet objectif, à travers les portraits de personnes et de communautés déjà engagées sur la voie de la permaculture.

Cette approche révolutionnaire dépasse la question de la durabilité, en connectant entre eux tous les aspects essentiels de la vie humaine, tels que le jardinage, le logement, le transport, l’énergie et le fonctionnement de nos communautés. Editions Marabout 13.90€

 

PERMACULTURE. GUERIR LA TERRE, NOURRIR LES HOMMES

de Perrine et Charles Hervé-Gruyer

En 2004, Perrine et Charles Hervé-Gruyer créent la Ferme du Bec Hellouin, en Haute-Normandie. Cette ferme fait aujourd’hui référence en matière d’agriculture naturelle et attire des visiteurs du monde entier. Ce récit est celui d’une famille qui réussit à créer, en quelques années seulement, une oasis de vie généreuse sur des terres peu fertiles. C’est également une vaste enquête menée autour du monde, à la rencontre de pionniers de l’agriculture qui explorent des voies novatrices et inventent le monde de demain.
La démarche de Perrine et Charles Hervé-Gruyer repose sur la permaculture. Editions Actes Sud23.80€

 

LA PERMACULTURE EN VILLE, c’est possible !

de Davy Cosson

Ce livre plein de conseils vous propose d’adapter votre espace végétalisé selon les principes de la permaculture : le respect de la terre et de l’Homme. De nombreuses méthodes faciles à mettre en place permettent de cultiver des légumes tout en respectant le sol, cultiver sur plusieurs strates sans gaspillage d’eau ou encore planter des fruitiers tout en économisant de l’espace. Et tout cela n’est pas réservé aux personnes ayant un grand terrain à la campagne, la permaculture en ville, c’est possible ! De nombreuses surfaces urbaines peuvent être végétalisées (toits, petit jardin, balcon…) pour le plus grand plaisir de tous ! Rustica éditions 12.95€

 

DEBUTER SON POTAGER EN PERMACULTURE, je passe à l’acte

de Nelly Pons

Si les débutants trouvent dans cette transmission tous les conseils qui les conduiront à la réussite de cette belle entreprise, les fous de jardinage pourront y puiser de nouvelles sources d’inspiration. Quant aux philosophes, ils y verront la fertile démonstration que le sens de toute chose se niche dans les détails de sa mise en oeuvre, et les enfants y apprendront une vérité essentielle, que tant d’adultes ont étrangement oubliée : pour pousser, une plante n’a besoin que d’une bonne terre, du soleil et de l’eau. Editions Actes Sud / Kaizen 8€

 

LA PERMACULTURE EN PRATIQUE

de Jessi Bloom et Dave Boehnlein

Ce livre donne au lecteur tous les outils conceptuels et pratiques qui lui permettront de concevoir son propre projet de permaculture, quels que soient la taille du projet ou le climat.

Les auteurs présentent en détail les principes de la permaculture et toutes les étapes du processus de conception, du rassemblement des données jusqu’à la réalisation d’un plan directeur. Illustré par de nombreux cas pratiques et plus de 250 photos et dessins, ce livre constitue une source d’informations incontournables pour tous ceux qui souhaitent faire de leur terrain un écosystème durable et résilient. Editions Ulmer 32€

 

JARDINS A LA VERTICALE ET MURS VEGETAUX

Adapté aux petites surfaces, le jardin cultivé à la verticale est idéal pour fleurir les balcons et les terrasses ou créer une ambiance dans un coin du jardin.
Ce livre propose 6 plans de jardins verticaux (mur végétal, potager en trois dimensions, tableau de plantes dépolluantes pour l’intérieur, etc.) accompagnés de la liste du matériel et des plantes à vous procurer pour les réaliser. Toutes les étapes à suivre sont détaillées pas à pas et illustrées. Des idées pour tous les jardins. Editions Hachette Jardin 10€

 

TOUT LE POTAGER

Tous les légumes du potager et tous les fruits du verger :
comment et quand planter, entretenir et optimiser.

Edition Marabout 29€

 

 

 

Soigner son jardin

et toute la collection les cahiers du jardinier

Le cahier pour soigner son jardin. 280 solutions pour un jardin en bonne santé.
Un ouvrage complet pour tous ceux qui souhaitent un jardin en bonne santé :• une présentation des bonnes conditions de culture pour avoir des plantes saines,
• de nombreuses photos et illustrations pour repérer facilement ce qui atteint
la plante,
• des conseils de professionnels et les traitements pour se débarrasser des nuisibles et des maladies dès leur apparition.

éditions Marabout 9.90€

 

animaux, condition animale

L214, UNE VOIX POUR LES ANIMAUX

de Jean-Baptiste Del Amo

Grâce à la détermination de ses militants, L214 nous permet de croire que la lutte contre l’exploitation animale n’est plus une utopie mais une réalité, un combat, un débat qui anime toute la société. Aujourd’hui, L214 intrigue ses sympathisants comme ses détracteurs. De multiples articles et reportages interrogent son fonctionnement, cherchent à comprendre comment un simple groupe de militants est parvenu à faire voler en éclats la loi du silence face à la souffrance animale dans les élevages et les abattoirs. Parce que L214 est avant tout une aventure humaine mais aussi l’histoire collective d’un projet associatif en perpétuel mouvement, ce livre dresse un portrait honnête et sensible de l’association.
Au fil du texte, Jean-Baptiste Del Amo nous permet de comprendre comment quelques militants déterminés ont encouragé les médias et les plus hautes instances politiques à s’engager dans le débat et comment, aujourd’hui, notre société tout entière accepte de s’interroger sur ses habitudes de consommation et son rapport avec les animaux. Car en nous obligeant à ouvrir les yeux, L214 met à mal nos certitudes et nous invite à participer ni plus ni moins à une véritable révolution copernicienne : accepter que l’être humain n’est pas au centre du monde et que les autres animaux avec lesquels nous partageons cette Terre ne devraient pas pâtir systématiquement de nos actions.
Editions Arthaud 19.90€

 

JUSQU’A LA BETE (roman)

de Timothée Demeillers

Erwan est ouvrier dans un abattoir près d’Angers. Il travaille aux frigos de ressuage, dans un froid mordant, au rythme des carcasses qui s’entrechoquent sur les rails. Une vie à la chaîne parmi tant d’autres, vouées à alimenter la grande distribution en barquettes et brochettes. Répétition des tâches, des gestes et des discussions, cadence qui ne cesse d’accélérer… Pour échapper à son quotidien, Erwan songe à sa jeunesse, passée dans un lotissement en périphérie de la ville, à son histoire d’amour avec Laëtitia, saisonnière à l’abattoir, mais aussi à ses angoisses, ravivées par ses souvenirs. Et qui le conduiront à commettre l’irréparable.
Jusqu’à la bête est le récit d’un basculement, mais également un roman engagé faisant résonner des voix qu’on entend peu en littérature. Editions Asphalte 16€

 

LE VEGANISME

de Valéry Giroux et Renan Larue

Plus qu’un régime ou un mode de vie, le véganisme est un mouvement social et politique visant à libérer les animaux du joug humain. S’opposant au carnisme, les véganes renoncent autant que possible à utiliser des produits ou des services issus de leur exploitation.
Leurs arguments rencontrent aujourd’hui un écho de plus en plus favorable parmi les consommateurs, alors même que les animaux, sur terre et dans la mer, n’ont jamais été tués dans de si grandes proportions.
Cet essai est l’occasion pour ses auteurs de montrer que la société que les véganes appellent de leurs vœux (et préfigurent par leurs pratiques quotidiennes) repose sur une conception élargie de la justice. Une justice qui devrait embrasser l’ensemble des êtres doués de sensibilité. Editions Que sais-je ?

 

ANTISPECISTE / la sortie poche

de Aymeric Caron

« Nous ne sommes que les jeunes visiteurs d’un zoo égaré au milieu de nulle part. »

Antispéciste explore la génétique, la cosmologie, l’éthologie, le droit et la philosophie pour expliquer pourquoi nous sommes tenus aujourd’hui d’accorder certains droits fondamentaux aux animaux non humains sensibles.

Antispéciste pose également des questions inédites : qui sont les animalo-sceptiques ? Pourquoi l’antispécisme est-il un combat social ? Pourquoi Superman est-il un superhéros antispéciste ?

Antispéciste est un appel au soulèvement des consciences. Un appel à la révolte individuelle. Un appel à un nouvel humanisme. Editions Points 8.20€

 

Steak Machine

de Geoffrey Le Guilcher

Un CV imaginaire, une fausse identité, et un crâne rasé. Steak Machine est le récit d’une infiltration totale de quarante jours dans un abattoir industriel en Bretagne. Geoffrey Le Guilcher a partagé le quotidien des ouvriers : les giclées de sang dans les yeux, les doigts qui se bloquent et les défonces nocturnes. Un univers où, selon un collègue de l’abattoir, « si tu te drogues pas, tu tiens pas ». L’usine ciblée par le journaliste abat deux millions d’animaux par an. Une cadence monstrueuse qui mène inéluctablement au traitement indigne des hommes et des animaux. Après trois ans passés aux Inrockuptibles, Geoffrey Le Guilcher, 30 ans, est devenu journaliste indépendant. Il collabore avec Mediapart, Le Canard enchaîné, Streetpress et Les Jours. Editions Goutte d’or 12€

 

le défi végane en 21 jours

de Elise Desaulniers

Un petit guide pour effectuer une transition vers la cuisine végétale et des habitudes alimentaires plus saines : des arguments environnementaux, santé, moraux; des réponses aux questions le plus souvent posées : quelle quantité de calcium par jour lorsque l’on est enceinte ? les poissons ressentent-ils de la douleur ? Des recettes familiales et des menus équilibrés pour réussir avec gourmandise ces 21 jours de transition. Editions La plage 10€

 

arts graphiques / beaux-arts / cinema

en écho à l’exposition parisienne consacrée à Walker Evans

james Agee / Walker Evans

Louons maintenant les grands hommes

Un reportage de six semaines chez trois familles de métayers de l’Alabama, écrit dans la fièvre en 1936 par un journaliste et cinéaste de 27 ans. Un texte magnifique illustré par des photographies historiques Walker Evans.

Terre Humaine Plon 24.90€

 

IRAN, ANNEE 38 – LA PHOTOGRAPHIE IRANIENNE CONTEMPORAINE DEPUIS LA REVOLUTION DE 1979

de Anahita Ghabaian et Newsha Tavakolian

Un panorama exceptionnel de la photographie contemporaine iranienne.

Cet ouvrage rassemble les œuvres de 66 photographes et interroge la réalité iranienne par un jeu de confrontations entre images documentaires et vision plasticienne. Une démarche portée par Anahita Ghabaian et Newsha Tavakolian pour mieux mettre en lumière les histoires imbriquées de l’Iran et de la photographie depuis la révolution de 1979. S’intéressant à la vie privée et intime, à l’identité individuelle et collective, la photographie iranienne contemporaine aborde aussi les questions sociales et politiques, accompagnant une société en mouvement. Subtile et loin des clichés, elle prouve avec ce livre sa brillante maturité. Editions Textuel 45€

 

BOLIVIA

de Raymond Depardon

Réalisées au cours de cinq voyages effectués entre 1997 et 2015, les photographies réunies dans cet ouvrage révèlent une Bolivie atemporelle, dont les populations rurales et indigènes vivent toujours essentiellement du travail de la terre. Le noir et blanc de Raymond Depardon souligne la beauté âpre des paysages, la dureté des visages des paysans, les silhouettes omniprésentes des femmes, la magie des traditions ancestrales. Des plaines désertiques du Salar d’Uyuni à la sérénité du lac Titicaca en passant par le village montagnard de Tarabuco, Raymond Depardon nous fait vivre un voyage plein d’humanité qui s’achève à Vallegrande, sur les traces du Che Guevara, dont l’image semble s’être inscrite à jamais dans la mémoire collective. Editions Fondation Cartier pour l’art contemporain 39€

 

MAGNUM, MANIFESTE

Entre légende et réalité, crises endémiques et renaissances, les photographes de Magnum Photos sont parvenus à construire le seule exemple de coopérative autogérée qui a su traverser, accompagner et documenter les mutations profondes de l’histoire du monde. Livre-somme publié à l’occasion du 70e anniversaire de la création de l’agence, Magnum Manifeste, fruit de longues recherches, nous livre à travers des documents, témoignages, correspondances, essentiellement inédits, l’histoire intime et publique de cette extraordinaire saga, et nous plonge au cœur des laboratoire Magnum et de sa permanent ébullition. Editions Actes Sud 55€

 

HYPER

de Denis Darzacq

La série Hyper juxtapose l’univers cadré, obsédant, saturé et kitsch des hypermarchés, temples modernes dédiés à la consommation, à des corps lévitant et flottant librement dans l’espace. Comme dans son précédent livre La chute, l’auteur s’intéresse aux zones de tension entre conformisme social, marques, standardisation d’une part, énergie désirante et liberté de l’individu d’autre part. L’univers de la science -fiction et du jeu virtuel n’est pas étranger à cette esthétique gestuelle. La fantaisie, l’humour et le burlesque ne sont évidemment pas absents de tels tableaux. Untel s’envole au-dessus des papiers peints fleuris, tel autre flotte endormi au rayon surgelés… Filigranes Editions 30€

 

SREBRENICA NUIT A NUIT

de Adrien Selbert

Le 9 juillet 1995, l’armée serbe attaque l’enclave musulmane de Srebrenica. Près de 8000 hommes seront massacrés en trois jours. En Bosnie, et dans le reste du monde, l’ancienne cité thermale devient le symbole de la barbarie en ex-Yougoslavie. Vingt ans après ce qui demeure le plus grand massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, la ville semble figée dans l’obscurité de son histoire. Une nouvelle génération erre dans ses vestiges. Elle a l’âge du génocide et fait l’expérience de ce temps indéfinissable qu’est l’après-guerre en cherchant à s’extraire de cette nuit sans fin.
C’est cette réalité que montre Adrien Selbert qui, pour accentuer la dimension symbolique, a photographié Srebenica la nuit. Cette série photographique, que le journaliste Roger Cohen (New York Times) accompagne d’un texte, a obtenu de nombreuses récompenses, dont le Prix Maison Blanche 2015. Editions Le bec en l’air 19€

 

L’AFFAIRE CAPA, LE PROCES D’UNE ICONE

de Vincent Lavoie

Un retour passionnant sur la polémique entourant le célèbre Falling Soldier de Robert Capa.

Cette célèbre photographie montrant un soldat républicain frappé de plein fouet par une balle pendant la guerre d’Espagne (36-39) aurait été prise par Robert Capa le 5 septembre 1936 près de Cerro Muriano. Or, depuis 1970, détracteurs et défendeurs du photographe se disputent la vérité sur les lieux du drame, l’identité du milicien tué et la séquence des clichés réalisés. Mise en scène ou mort en directe ? Cette image est l’objet d’un des plus longs procès du photojournalisme.

Historien de la photographie, Vincent Lavoie est professeur au département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal et directeur de la revue savante Captures. Figures, théories et pratiques de l’imaginaire. Il est, entre autres, l’auteur de Photojournalismes. Revoir les canons de l’image de presse (Paris, Éditions Hazan, 2010) et de La preuve par l’image (Québec, Presses de l’Université du Québec, 2017). Ses essais consacrés à la photographie ont paru dans des ouvrages collectifs édités par Routlegde, Bloomsbury, La Lettre volée, McGill-Queen’s University Press ou MIT Press/Ryerson Image Centre Book Series. Editions Textuel 29€

 

Claude Lanzmann, un voyant dans le siècle

Sous la direction de Juliett Simont

La vie de Claude Lanzmann est intimement et intensément liée au XXe siècle. Son œuvre est de celles, rares, qui ont bouleversé notre vision du monde. Or il se trouve que Shoah, en 2015, a passé le cap de ses trente ans et son auteur celui de ses quatre-vingt-dix ans.
Ce fut une occasion. Non de commémorer : il n’y a pas lieu de le faire, le travail de Claude Lanzmann ne relève pas du passé, il se poursuit au présent et au futur, de nouveaux films sont en préparation ; mais bien de réfléchir sur notre dette à son égard, de dire en quoi sa démarche de cinéaste – et d’écrivain – a touché en nous quelque chose de très profond, comment il a pour nous redistribué, éthiquement, intellectuellement, artistiquement, le possible et l’impossible.
Avec des textes, notamment, de Shimon Peres, Arnaud Desplechin, Luc Dardenne, Philippe Sollers, Marc Lambron, Marcel Gauchet, Axel Honneth, Patrice Maniglier, Jean-Claude Milner, Boualem Sansal, Jean Hatzfeld… Editions Gallimard 22€

 

romans graphiques / BD

PAIEMENT ACCEPTE

de Ugo Bienvenu

La date : 2058. Le metteur en scène Charles Bernet travaille au couronnement de trente années d’une carrière glorieuse en préparant son prochain film, basé sur un scénario mûri depuis sa jeunesse. Il mène une vie agréable dans sa merveilleuse villa robotisée, avec son épouse à la jeunesse quasi-éternelle, entre haute visibilité médiatique et stratégies fines pour réunir le financement de son nouveau projet. Le tournage commence, mais un brutal accident de train l’interrompt, laissant Charles paralysé sur un lit d’hôpital. Gustave, un assistant au talent prometteur, est choisi pour prendre sa suite. Son inexpérience va-t-elle détruire ce que Charles considère comme le projet d’une vie? Et comment un mystérieux professeur de Scrabble rencontré lors de sa rééducation va-t-il lui apprendre à surmonter cette épreuve terrible?
D’un simple coup du sort dans une existence à son zénith, Ugo Bienvenu tire un livre singulier, profond et ironique, réfléchissant sur la nature de la création, sur l’ambition, la perte de contrôle et les vicissitudes du 7e Art, thèmes que connaît fort bien ce jeune loup de l’animation française. Un album aux images saisissantes, à la narration cinématographique, aux chatoiements pop, évocation panoramique et intimiste d’un futur si proche qu’il pourrait être notre présent. Avec ce nouveau pas dans la bande dessinée après son adaptation réussie du Sukkwan Island de David Vann, Ugo Bienvenu, réalisateur remarqué pour ses clips, ses courts-métrages, actuellement à l’œuvre sur son premier long, confirme son inscription dans la tradition réaliste française incarnée par Raymond Poïvet ou Paul Gillon, qu’il prolonge et renouvelle en lui apportant l’énergie et les codes de sa génération. Editions Denoël Graphic 21.90€

 

MIKAEL OU LE MYTHE DE L’HOMME DES BOIS

de Fabien Grolleau

Abattu par la mort du grand cerf de la forêt Noire dont il a la responsabilité, Mikaël, un garde-forestier un peu taciturne, décide de démissionner et de disparaître. Il erre dans cette forêt qui l’a vu grandir, à la recherche de ses souvenirs d’adolescence et d’une explication à ses rêves étranges.

Suite à sa disparition, c’est l’émoi dans la communauté animalière qui vit dans ces bois. Entre les partisans de Mikaël qui entendent vivre cachés mais en bonne intelligence avec les humains et les autres, qui voient dans les incursions humaines une permanente agression. Tandis que chacun choisit son camp et que monte la tension, Mikaël poursuit son errance dans les endroits les plus reculés de cette immense forêt et va de découverte en découverte. Récit contemplatif de la vie sauvage et des mystiques liées à la nature, Mikaël ou le mythe de l’homme des bois nous plonge tout entier dans la réalité d’une forêt menacée par les activités humaines, ainsi que dans l’esprit, au bord de la folie, d’un homme vivant en retrait de la société et à la recherche de son enfance. Editions 6 pieds sous terre 23€

 

chroniques cliniques

de John Porcellino

En 1997, John Porcellino commença à avoir de graves problèmes de santé. Se plaignant de fortes douleurs à l’estomac, on lui découvrit une tumeur bénigne à l’intestin grêle qu’il fallut tout de suite opérer. Après cette chirurgie, de nombreuses complications médicales s’ensuivirent, et ce durant sept longues années. Comme si cela n’était pas déjà assez difficile pour lui, la détérioration de son état physique et les erreurs de diagnostic répétées accentuent son anxiété maladive et ses troubles obsessionnels compulsifs. Trois histoires qui se succèdent et parfois se chevauchent font le récit de cette expérience et de son combat pour la guérison à travers la simple contemplation de son quotidien. Avec Chroniques cliniques, Porcellino relate avec candeur, intelligence et acuité le système médical américain et transforme ainsi son vécu en une représentation lumineuse de l’existence humaine. Une ardeur de vie absolument exceptionnelle ! Editions L’employé du mois 22€

 

Le visiteur du sud

(le journal de Monsieur Oh en Corée du Nord)

de Oh Yeong Jin

Au début des années 2000, Monsieur Oh, technicien de la Compagnie sud-coréenne d’électricité, est envoyé en Corée du Nord dans le cadre d’accords de coopération. Sur place, le manque de moyens et l’organisation rigide de la vie quotidienne compliquent le travail… Editions Flblb 25€

 

Le collectionneur de briques

de Pedro Burgos

Après la faillite de son cabinet, Valerio, un architecte, devient la curiosité de son quartier en érigeant une singulière tour de briques au motif encore plus incompréhensible. Au-delà des manifestations de compassion ou de crainte des voisins, l’édifice du vieil homme renvoie un déconcertant constat : celui de la déconstruction de nos villes, de nos sociétés, et de la dislocation de nos vies modernes. Tandis que son gendre, agent immobilier, mène d’intenses tractations pour revendre l’immeuble familial, on en vient à se demander où commence la folie quand elle se bâtit au milieu d’un austère champ de ruines. Une perspective biaisée où économie, police, mais aussi famille et lien social, semblent tous glisser le long d’un fil à plomb… Sur un fond de crise économique, l’histoire romantique et singulière de Valerio, aidé par Chiara, une bénévole du samu social lisboète, nous parle du déclassement des citoyens européens à l’heure de la dégradation de nos conditions de vie, alimentée par une mondialisation nivelant par le bas. Poétique, tragique mais combatif. Editions 6 pieds sous terre 10€

 

Petit vampire / Acte 1 : le serment des pirates

de Joann Sfar

Avoir 10 ans éternellement, c’est vraiment dément !!! Sauf qu’en vivant enfermé dans une grande villa, même entouré d’une joyeuse bande de monstres, de pirates et de morts-vivants, au bout de trois cents ans, on commence à s’ennuyer ! Petit Vampire rêve de découvrir le monde. Mais quand il décide de partir explorer la ville, d’obscures forces se réveillent… Et si les vampires pouvaient finalement être morts-morts ? Petit Vampire aurait-il mis toute sa famille en danger ? Editions Rue de Sèvres 13€

 

Gérard, 5 années dans les pattes de Depardieu

de Mathieu Sapin

Mathieu Sapin rencontre Gérard Depardieu en 2012. Il l’accompagne en Azerbaïdjan à l’occasion du tournage, pour Arte, d’un documentaire sur les traces d’Alexandre Dumas. Une relation unique se noue entre les deux artistes. Dès lors, Gérard Depardieu va inviter Mathieu Sapin à partager son univers, ses pensées (philosophiques ou triviales), ses coups de gueule, que ce soit lors de tournages, au Portugal ou aux quatre coins de l’Europe, d’un voyage exceptionnel en Russie ou, tout simplement, d’un repas dans la cuisine de son hôtel particulier parisien. Editions Dargaud 19.99€

 

Todd, le géant s’est fait voler son slip

de Alex Chauvel

Todd le Géant s’est fait voler son slip est le cinquième ouvrage d’Alex Chauvel. Ce récit fantastique de plus de mille pages et de 6001 cases met en scène une galerie de personnages plongés malgré eux dans une aventure qui ne manquera pas de bouleverser leur monde… Et d’autres encore. Et c’est souvent au plus fort de la péripétie, lorsque tout vacille, que le récit épique se mue en quête métaphysique.

Si Todd le Géant s’est fait voler son slip use de la recette classique et ingénieuse dont sont faites les meilleures épopées, il est originalement servi par un dessin figuratif et mini- maliste, donnant aux protagonistes une représentation graphique dans laquelle coexiste en permanence le totem et l’icône. Editions The hoochie coochie 25€

fauve d’or – Angoulême 2107

Paysage après la bataille

de Eric Lambe et Philippe de Pierpont

L’auto-radio passe Blackbird, Fanny roule vers son ultime refuge, un camping/caravaning sous la neige. Là, avec l’aide des derniers habitants du lieu, elle tentera de chasser ses oiseaux noirs et de soigner ses blessures.

«C’est avant tout du dessin. Et c’est cela qui est absolument fascinant dans ce livre : c’est la façon dont on construit graphiquement une histoire avec une narration qui n’est pas conventionnelle, mais en même temps magnifique à suivre et qui dévoile petit à petit des choses. Un vrai suspense psychologique et aussi un très, très grand livre de littérature, une forme de littérature muette.» Mathias Enard. Actes Sud BD 29€

 

Corps sonores

de Julie Maroh

À Montréal, comme partout ailleurs, les couples se font et se défont. Les individus s’attirent, se repoussent, dans une perpétuelle valse des corps. Dans cette même ville s’entrecroisent des destins à la fois différents et semblables, liés par ce sentiment indescriptible : l’amour. Cette inconnue à laquelle même la science ne peut donner d’explication, ce concept qui nourrit l’imaginaire des artistes depuis toujours, est au cœur du nouveau roman graphique de Julie Maroh. À travers vingt et une nouvelles de bande dessinée, sur 300 pages, l’auteure retrace les différentes étapes d’une relation amoureuse : les premiers flirts, les rendez-vous manqués, la vie sous le même toit, la rupture… Interrogeant les émotions, convoquant les sens, elle décrit les parcours de personnages criants de vérité. Loin des supposées « normes » de genre et des stéréotypes physiques ou raciaux, leurs corps, dans leur diversité, sont les nôtres. Avec eux, nous partageons l’excitation, les doutes, la tristesse, la joie, la honte, la colère. Comme eux, nous aimons.

Corps sonores est un ouvrage à la fois universel et résolument contemporain dans ce qu’il donne à voir de la réalité humaine. Editions Glénat 25.50€

 

Musique

Spécial Barbara

BARBARA, MA PLUS BELLE HISTOIRE D’AMOUR – L’OEUVRE INTEGRALE

Il rassemble, écrites entre 1957 et 1996 et classées chronologiquement, près de 160 chansons. 120 environ ont été écrites par Barbara, d’autres ont été écrites pour elle, souvent avec sa collaboration, et appartiennent à son répertoire.
Outre les chansons, le livre rassemblera quelques textes rares, figurant pour certains dans des programmes, un texte sur Gérard Depardieu, des brouillons annotés de sa main et reproduits en fac-simile, des photos rares ou inédites.
Le livre est complété d’une brève chronologie et d’une discographie CD complète.
Une édition entièrement mise à jour du livre paru en 2000 sous le titre Ma plus belle histoire d’amour : nouveau format, chansons reproduites sur deux colonnes pour faciliter la lecture, versions rares de certaines chansons, articles nouveaux sur l’art de Barbara. Editions Archipoche 9.65€

 

BARBARA, CLAIRE DE NUIT

de Jérôme Garcin

Un jour d’été, Barbara se prit d’affection pour un petit garçon de six ans. C’était Gabriel, le fils de Jérôme Garcin. Ce fut le début d’une affinité élective entre la chanteuse et l’auteur. Jérôme Garcin a hésité avant d’accepter de la raconter à travers ce portrait intime. Tout en élégance et discrétion, Claire de nuit ressuscite le visage de Barbara, ses regards, ses mains, ses objets.
Est-il possible de peindre Barbara autrement qu’en dame en noir ? Claire de nuit apporte une réponse humble mais lumineuse.  Editions Folio 7.20€

 

CHEZ BARBARA, LA DAME BRUNE

de Alain Vircondelet et Philippe Lorin

« Ce qui domine toujours, c’est l’idée qu’elle « chante vrai », qu’elle ne « joue » pas. Son désespoir et son désir de vivre et d’aimer rejoignent ceux de son public, les mêmes aveux en demi-teintes, la même inconsolable nostalgie, indéfinissable
pourtant, où se mêlent les souvenirs de l’enfance, la peur de la mort et sa fascination, et aussi le même émerveillement devant la nature entière que chaque saison renouvelle. »
Personne n’a oublié l’interprète de L’Aigle noir ou de Göttingen. Le timbre de la voix si particulière de Barbara, la profondeur de sa poésie et la musicalité de ses compositions épousent sa fragilité mais aussi sa force, disent les blessures enfouies, les combats menés et les petites choses toutes simples de l’existence dans lesquelles chacun se retrouve.
Dans cette biographie, par touches sensibles, Alain Vircondelet évoque les histoires d’amour que cette artiste rebelle et solitaire a tissées avec son métier, son public, sa famille, ses hommes et son engagement, sa générosité auprès des blessés de la vie ou des malades du sida.
Un portrait au plus vrai de la « longue dame brune ».
Écrivain, Alain Vircondelet est notamment le biographe de Marguerite Duras, Blaise Pascal, Albert Camus, Antoine de Saint-Exupéry, Arthur Rimbaud.
Illustrateur de nombreux albums, Philippe Lorin fait revivre, avec des portraits très réalistes accompagnés d’aquarelles fines et nuancées, de grandes figures du passé parmi lesquelles De Gaulle, Colette, George Sand, Jacques Brel, Céline… Dans la même collection ont été publiés quatre ouvrages, consacrés à Jean Ferrat, Georges Brassens, Coluche et Dalida. Editions du Rocher 20.90€
                                                                                                                                                                                     Rencontre/soirée musicale ! En hommage à Barbara, les Bien-aimés propose une soirée PIANO + CHANT avec Laurent Caldray au piano et Laurent Delanuit à la voix. ce sera la samedi 18 novembre à 19h. Les deux Laurent reprendront une partie du répertoire de la chanteuse. Laurent Delanuit agrémentera ce récital de quelques éléments biographiques. Entrée libre ! Réservations au 02 85 37 36 01

                                                                                                                                                                                        Par ailleurs, depuis le 6 septembre, ne ratez pas le film réalisé par Mathieu Amalric, sobrement intitulé Barbara. La chanteuse est incarnée par Jeanne Balibar.

 

revue PERSONA

AU SOMMAIRE DE CE N°1
• Des entretiens avec LA FÉLINE // BÉATRICE DALLE // RODOLPHE BURGER // BOSS HOG // THE KVB // NICOLAS COMMENT // FRUSTRATION // FRÉDÉRIC D. OBERLAND // OISEAUX-TEMPÊTE // COUTEAU LATEX // LES MARQUISES // MATT LOW // BERTRAND MANDICO // WILLIAM Z VILLAIN // MARC A. HUYGHENS // ALBIN DE LA SIMONE // WINTER FAMILY // TANGUY VIEL // INVADERS // REBECCA BOURNIGAULT
• Des dessins d’OLIVER BRUT // ISABELLE DALLE // MARC HÉLIÈS // VÉRO // JEAN-KRISTAU // GABRIEL MACHÉTA // PIETRO SEDDA
• Des photos de LINDA TULOUP // SARAH VITASSE // PIERRE BELOÜIN // EMMANUELLE SARROUY & JEAN-PAUL NOGUÈS
• Un regard théâtral de MÉLANIE MARY

 

KIND OF BLUE – LE MAKING OF DU CHEF D’OEUVRE DE MILES DAVIS

de Ashley Kahn

1959 : Miles Davis forme le célèbre sextet – John Coltrane, Cannonball Adderley, Bill Evans, Wynton Kelly, Paul Chambers et Jimmy Cobb – pour donner, en deux prises seulement, son œuvre majeure. Kind of Blue reste l’album de jazz le plus vendu au monde. Le journaliste américain, Ashley Kahn, nous invite à être témoin de l’enregistrement de l’album qui a tant influencé les musiciens de jazz mais aussi de rock. S’appuyant sur une recherche méticuleuse et un récit enlevé, l’auteur retrace le parcours de Miles Davis du bebop au jazz modal et suit les évolutions de l’album depuis ses débuts jusqu’à son aboutissement d’objet culte. Très largement documenté – transcription de hors-prises, découvertes extraites de la forteresse Columbia, nouvelles interviews de musiciens, photos inédites – l’ouvrage s’adresse à tous les amateurs de Miles Davis. Editions Le mot et le reste 21€

 

MOONDOG – nouvelle édition

de Amaury Cornut

Musicien aveugle, clochard céleste de la première heure prenant l’apparence d’un Viking, Louis Thomas Hardin (1916–1999), dit « Moondog », est une figure musicale singulière et majeure. Son premier public sera celui de la rue et son succès grandissant l’amènera à se produire dans le quartier des clubs de jazz, devenant ainsi le « Viking de la 6e Avenue ». Guerrier du grand Nord au milieu des cols blancs, il mélange habilement un minimalisme contemporain – il est sacré « fondateur du minimalisme » par Steve Reich, Phil Glass et Terry Riley – et des schémas d’écriture du Moyen-Âge et de la Renaissance. Inclassables, ses compositions empruntent à l’écriture classique tout en renouvelant les procédés rythmiques. Trop écrite pour être assimilée simplement au jazz, trop complexe pour considérée comme de la pop, la musique de Moondog s’est épanouie avec des géants comme Charlie Parker, Benny Goodman ou Charles Mingus et a inspiré une diversité d’artistes allant de Bob Dylan à The Avalanches en passant par Tom Waits. Amaury Cornut, passionné et admirateur de ce personnage unique, décrypte pour nous le trajet, l’univers et la discographie de ce musicien hors normes. Editions Le mot et le reste 15€

 

Pop memories

de Cathy Karsenty

Un journal intime musical qui fait divaguer et invoque nos propres souvenirs les plus vivaces, les plus intimes, les plus drôles, les plus honteux, les plus enfouis, les plus vibrants : les souvenirs liés à la musique.

Un petit livre avec des souvenirs relatés avec justesse et émotion. La répétition

des « Je me souviens » agit comme une petite musique, et on se plaît à traverser les « pop memories » de Cathy Karsenty comme une douce promenade entre un premier amour, une route de vacances, un premier CD, un générique, un voyage en train, bref : la redécouverte tendre et amusée de nos premières émotions musicales.

Editions  Dargaud  collection Tapas 13.95€

 

ROCK POP – 40 artistes et groupes de légendes

Le portrait de 40 artistes et groupes de légende qui ont écrit l’histoire de la musique, du Rock’n’roll à l’électro.

Elvis Presley, The Doors, Queen, AC/DC, Sex Pistols, Madonna, Nirvana, Daft Punk, Beyoncé, ABBA…
Au programme: biographies, répertoires, sélections de CD, tubes, concerts de légende mais aussi engagements et prises de position.

Gallimard Jeunesse 9.90€

 

Gastronomie & vin

MANGER ET CUISINER ECO-RESPONSABLE

de François Pasteau

Qu’entend-on par MANGER ET CUISINER ÉCO-RESPONSABLE ? Comment notre alimentation joue-t-elle un rôle sur l’empreinte carbone, quels sont les bons comportements à adopter pour la réduire ? Pour comprendre tous les enjeux d’une alimentation et d’une cuisine durables, ce livre comporte deux parties :
Une première partie rédigée par Emmanuelle Jary, journaliste spécialisée dans la gastronomie durable qui reprend avec des explications claires toutes les bases de la cuisine éco-responsable : le tri, les transports, le bio, la saisonnalité, la façon de faire ses courses…
Dans une seconde partie gourmande, François Pasteau chef du célèbre restaurant L’Épi Dupin à Paris, président de deux associations, « ETHIC OCEAN » et « Bon Pour le Climat » propose 50 recettes délicieuses. Pas de gaspi dans la cuisine pour ce chef engagé qui milite pour l’environnement ! Pour chacun des 20 produits traités (fenouil, pomme, canard…), le Chef vous propose une déclinaison en deux ou trois recettes. Editions Hachette cuisine 19.95€

 

LES DESSOUS DE L’ALIMENTATION BIO

de Claude Gruffat

« La » Bio nait dans les années 1960. En plein essor de la chimie et de l’agriculture intensive, des consommateurs et des paysans résistent ; les uns veulent continuer à manger sain et local, les autres défendre une agronomie respectueuse de la nature et des hommes. Ils font alors cause commune pour reprendre en main leur destin. 50 ans plus tard les magasins bio se multiplient, mais qu’en est-il de cette utopie ? Ce livre interroge les préjugés et questionne les limites du bio. Il révèle les options gagnantes d’un projet porteur d’espoir. Partout des citoyens oeuvrent pour protéger notre autonomie alimentaire, nos terres, notre santé. Ce livre alarme également. Les semences autorisées sont privatisées, tributaires des pesticides, les variétés naturellement résistantes sont interdites. Une part croissante de nos terres est dédiée à la nourriture animale, d’exportation ; elles ne nous nourrissent plus. L’agriculture conventionnelle de piètre qualité et peu nutritive ne survit que par les subventions. Jusqu’à quand ? La Bio, la permaculture, les coopératives ont les solutions de résilience. Se prémunir des pratiques de la grande distribution, du bio industriel et des labels au rabais paraît idéaliste, c’est en fait vital. Et si la bio était un projet de société, non pas un marché ou le choix de quelques-uns, mais notre seule voie ? Entretiens menés avec Claude Gruffat, président de Biocoop depuis 2004, de formation agricole, d’abord conseil à l’installation des agriculteurs, coopérateur de longue date puis gérant d’un magasin bio. Entretiens complétés avec des questions- vérité de citoyens. Editions La mer salée 15€

Vegan

desserts gourmands sans oeufs ni lait

de Marie Laforêt

C’est décidé, vous bannissez les produits d’origine animale de votre cuisine, pour des raisons éthiques ou de santé ? Pas de panique : vous n’allez pas pour autant renoncer à la gourmandise ! Il est tout à fait possible de préparer de savoureuses pâtisseries sans utiliser de lait ni d’œufs.
Bonne nouvelle, cela ouvre même la porte à tout un monde de saveurs et de textures d’une richesse inédite, grâce à des substituts végétaux et bio aux propriétés insoupçonnées. Découvrez les pouvoirs magiques des graines de lin, du tofu soyeux, de l’agar-agar et autres purées d’oléagineux, et revisitez vos classiques en leur compagnie. Au menu de cet ouvrage 100 % végétal : crème anglaise, tarte au citron, whoopies matcha-framboise, cheesecake aux fruits rouges, glace pêche-yaourt, brioche légère à l’huile d’olive, mousse légère façon chocolat au lait…

Editions La Plage 13.50€

 

Veganomicon

de Isa Chandra Moskowitz et Terry Hope Romero

La cuisine végane vous fait peur ? Vous n’aimez pas les légumes mis à part les pommes de terre ? Vous pensez que les plats sans gluten n’ont aucun goût ? Et si vous laissiez vos a priori de côté ? Ouvrez Veganomicon et laissez-vous inspirer par ses 250 recettes aussi surprenantes les unes que les autres.

Editions L’âge d’homme 22€

 

130 recettes vegan

de Clémence Roquefort

La cuisine végétalienne est d’abord un moyen d’adopter une « alimentation santé », la garantie d’un bon apport :
– en aliments d’origine végétale (riches en fibres, en vitamines et en sels minéraux) ce qui permet de maîtriser son poids et favorise la prévention du diabète.
– en légumineuses (riches en protéines végétales et en minéraux).
– en oléagineux (riches en protéines, en fer et en acides gras essentiels).
Manger végétalien, c’est aussi fortement réduire les apports en mauvaises graisses d’origine animale, ce qui permet d’éviter l’élévation du taux sanguin de mauvais cholestérol et favorise la prévention des maladies cardio-vasculaires. Poche Marabout 6.50€

 

Invasion de cookies, 100 recettes vegan

de Isa Moskowitz, Terry Hope Romero

Si vous êtes gourmand(e), vous allez succomber à cette délicieuse invasion de cookies que vous proposent Isa Chandra Moskowitz et Terry Hope Romero. Cookies, savoureux biscuits en barres, biscuits chics (non, plus besoin d’attendre Noël!) ou encore biscottis: ce sont des dizaines de recettes véganes qui vont envahir votre cuisine. Craquez, succombez et laissez-vous tenter par les Biscuits sandwichs fourrés au beurre de cacahuète ou les merveilleux cookies moelleux aux carottes, épices et raisons secs! Isa Moskovitz et Terry H. Romero ont publié de nombreux titres dans la collection. Editions L’âge d’homme 15€

 

fromages-vegan-marie-laforet-600x832Fromages vegan

de Marie Laforêt

Que l’on renonce aux laitages pour sa santé ou par conviction vegan, nul besoin de faire un trait sur le fromage.
Avec quelques ingrédients bio et un peu de créativité, on peut fabriquer à la maison feta, gouda ou petits crottins 100 % végétaux.
À base de noix de cajou, d’amandes, de soja, de sésame… voici 25 recettes originales et goûteuses à tester. Editions La Plage 12€

 

Presque végétarien

Dans ce livre de cuisine familiale, les stars des 120 recettes sont les légumes et les graines.

• ceux qui veulent progressivement devenir végétariens, ou qui veulent réduire leur consommation de viande au quotidien, trouveront plus de 50 recettes qui contiennent un peu de viande blanche, de fruits de mer ou de poisson ;
• un chapitre « lundi-sans-viande » permet à ceux qui ne souhaitent pas devenir végétariens de faire une expérience une fois par semaine avec des plats nourrissants bien que veggie ;
• les deux derniers chapitres sont pour les convertis : l’un strictement veggie, et l’autre vegan. Marabout 15.90€

 

Protéines vertes, la bible

Les protéines ne se trouvent pas uniquement dans la viande ! Elles sont aussi dans certains végétaux.
Inspiré de differentes alimentations à travers le monde, ce livre souligne les bénéfices des protéines vertes sur votre organisme et explique comment celles-ci peuvent influer sur votre régime alimentaire.
Fern Green a choisi les meilleures protéines végétales, dites protéines vertes et a développé des recettes aux saveurs et textures variées à déguster tout au long de la journée.
Des falafels aux patates douces jusqu’aux lentilles de Puy grillées/Feta/l’huile au basilic.
Ces recettes explosent en bouche lors de la dégustation. Marabout 10.90€

 

Je cuisine gourmand avec les laits végétaux

75 recettes santé qui gagnent en gourmandise avec les laits végétaux !
Sans lactose ni cholestérol, mais riches en précieuses graisses insaturées, minéraux et vitamines, les laits végétaux sont un substitut idéal au lait de vache. Mieux ! Ils donnent de la personnalité à nos plats, car leur palette d’arômes offre de quoi renouveler nos créations culinaires. Encore faut-il savoir les utiliser.
Laits de coco, riz, soja, amande, noisette, avoine, épeautre, sarrasin, châtaigne, millet, cajou et okaras… Ulrike Skadow nous explique comment les choisir ou les fabriquer, et les cuisiner en 75 recettes gourmandes :
Parmentier de haddock au lait d’épeautre – Côtes de veau à la crème de riz – Clafoutis artichauts-jambon cru au lait de millet – Lasagnes végétariennes au lait de soja – Blinis au lait de sarrasin – Soufflé de potimarron au lait de châtaigne – Smoothie hivernal – Mousse au chocolat à la crème de noisette – Glace au pralin au lait d’amande – Confiture de lait de coco – Crackers à l’okara d’épeautre… Editions Albin Michel 15.90€

 

Revue Kaizen, 120 recettes végétariennes

Le nouveau hors-série du magazine Kaizen est une invitation à se régaler les papilles. Cet ouvrage de 128 pages est en effet entièrement consacré à la cuisine. Et quelle cuisine ! 100 % bio et végétarienne, et même souvent totalement végétalienne. Nous le savons désormais, de toutes les démarches à mettre en place pour réduire notre impact sur l’environnement et réduire nos émissions de gaz à effet de serre, arrêter de manger de la viande est de loin la plus signifiante (lire rappel ci-dessous). Sans compter le respect de l’animal en tant qu’être vivant et les bénéfices pour la santé qu’elle représente. Alors, laissez-vous tenter par ces invitations végétariennes ! Poussez la porte de ce nouveau numéro hors-série de Kaizen, et découvrez comment faire des repas de fête au quotidien avec plus de 120 recettes délicieuses : pour un goûter d’anniversaire, une soirée burgers entre ados, un barbecue, mais aussi pour Noël, la Saint-Valentin, Pâques… Attention, ce hors-série met méchamment l’eau à la bouche ! 12€

 

SOIF D’AUJOURD’HUI – LA COMPIL DES VINS AU NATUREL 250 vignerons / 300 vins / 100% raisin

de Sylvie Augereau et Antoine Gerbelle

Ceci n’est pas un guide.
Spirituel, il est imaginé comme un catalogue de belles personnes aux usages vertueux qui ouvriront à un autre monde du vin. Un monde révolutionnaire et souriant qui clame une alternative à l’agriculture productiviste et dépressive. Un monde qu’on qualifie volontiers de « nature » mais qui se dessine plus clairement sous les traits d’artisans passionnés et passionnants. Immanquablement bio (sauf rares exceptions), souvent biodynamistes, parfois adeptes de la traction animale, ils racontent l’histoire du vin aujourd’hui en France, pays pionnier en la matière.
À travers chaque portrait, nous avons voulu vous en apprendre un peu plus sur les pratiques, l’histoire et les terroirs de ces défricheurs. Tana Editions

 

revue 12°5, des raisins et des hommes # 2

le jajazine de 180°C

ÇA BOURGEONNE Pendant que nos lecteurs buvaient et appréciaient le numéro 1 de 12°5, le jajazine de 180°C, nous sommes repartis sur la route des vins à la rencontre d’hommes et de femmes qui produisent des vins biologiques ou natures avec passion et sincérité. Des hommes et des femmes qui épousent le positionnement de notre revue à savoir défricher, découvrir, décrypter, déguster, décrire, décomplexer, dénoncer . Après plusieurs mois de décantation, le numéro 2 se profile et une fois encore, l’humain est au cœur de ces 176 pages car c’est bien l’homme qui fait le contenu, qu’il soit vigneron, sommelier, caviste ou restaurateur. Ce numéro 2 comblera le connaisseur aguerri comme le débutant car nous continuons de les abreuver de reportages, de billets, de nouvelles, de coups de gueule, de recettes, de portraits que nous pensons différents de ce qui existe sur le marché de la presse vin. Soutenus par les médias, confortés par les messages des lecteurs, nous poursuivons notre volonté de défendre le « bien boire » et en France, ce qui n’est pas ce qui manque. 20€

 

Le vin, la vigne et la biodynamie

de Nicolas Joly

Nouvelle édition. Ouvrage de référence du célèbre viticulteur de la Coulée de Serrant, fer de lance de la biodynamie pour découvrir et s’initier à la biodynamie. Pour mieux saisir l’enjeu et les principes de cette méthode de culture à l’écoute de la nature, Nicolas Joly commence par retracer l’histoire des dégâts de l’agriculture moderne sur les vignes. Dans ce contexte d’industrialisation des procédés et de techniques agricoles, la biodynamie est avant tout un retour à une vinification naturelle, à un respect de la vigne et de l’environnement pour atteindre la meilleure expression du terroir possible. Cet ouvrage aborde tous les aspects de la biodynamie : comprendre les formes et leurs correspondances, utiliser les forces du vivant, se servir des cycles astrologiques, etc. Editions Sang de la Terre 18€

 

RESISTANCE NATURELLE

Film documentaire de Jonathan Nossiter

Dix ans après «Mondovino», le réalisateur Jonathan Nossiter braque à nouveau ses caméras sur le monde du vin. Le film, tourné en Italie, donne cette fois la parole à des vignerons naturels : Stefano Bellotti, dans le Piémont et Elena et Anna Pantaleoni, deux générations de femmes Émiliennes. Jetés hors de leur appellation, parfois menacés et mis à l’amende, ils s’entêtent à faire un vin artisanal et naturel, sans pesticide ni chimie – faisant preuve d’une résistance et manifestant une liberté qui débordent largement le cadre du vin. Réunis sous le soleil de l’Italie, une poignée de vignerons et un directeur de Cinémathèque se rencontrent pour partager leur passion du vin et du cinéma. France TV Diffusion

 

RED OBSESSION

Film documentaire raconté par Russell Crow

Depuis des siècles, le nom de Bordeaux jouit d’un statut quasiment mythique dans le monde du vin, étant synonyme à la fois de fortune, de pouvoir et d’influence. Mais récemment, les prix des vins de prestige rouge ont monté en flèche. Quelque chose d’inattendu se passe sur le marché du vin de Bordeaux et ce quelque chose est la Chine. Red Obsession propose d’explorer ce phénomène Bordeaux. À quel point le vin peut-il être vraiment bon ? Que pousse un industriel à payer des centaines de milliers de dollars pour une seule bouteille ? Est-ce le goût, le prestige ou l’investissement qui est le moteur de la demande pour les vins de Bordeaux ? Ou est-ce simplement la nécessité de posséder quelque chose d’éthéré, immonde et limité ? Red Obsession est une histoire d’aspiration à la grandeur. C’est également une étude de la puissance, de la passion en hauts lieux et sur le changement économique d’Ouest en Est. Tamasa diffusion

 

LES REVUES : retrouvez vos revues préférées aux Bien-aimés ! 

revue 303 – Cultures du soin

Quoi de commun entre un ostéopathe et un danseur, entre l’art-thérapie et les clowns, entre le théâtre de l’opprimé et la socio-esthétique, entre l’art et le milieu hospitalier, entre le programme des Nouveaux commanditaires et un groupement d’entraide mutualisé ?
Peu de choses a priori, si ce n’est une certaine culture du soin, de la relation, l’idée que l’art et la création ont pour mission de faire du bien aux hommes et aux communautés.
Dans ce numéro, il sera question, pêle-mêle, des pratiques culturelles au sein des établissements de santé, du pouvoir soignant de l’art et de l’esthétique, de ce que le soin apporte à la pratique artistique et des convergences entre problématiques culturelles et de santé.
Nous chercherons à définir, ce faisant, ce que pourrait être une « culture du soin » en France, et à mettre en lumière la dimension profondément culturelle, communautaire et finalement politique du soin et de ses lieux. Revue 303 – 15€

 

DECAPAGE n°57

La thématique
« Ces livres qu’on ne lit pas »
Intéressons-nous aux livres que les écrivains ne lisent pas mais qu’on trouve quand même dans leurs rayonnages. Comment sont-ils arrivés là ? Cadeaux ? Achats compulsifs ? Promesse d’une lecture prochaine ? Et pourquoi les gardent-ils ?
Avec : Agnès Mathieu-Daudé, Alice Zeniter, Grégoire Polet,
Julia Kerninon, Lydie Salvayre, Maria Pourchet, Pierric Bailly,
Thomas Vinau, Valentin Retz…

 

PAPIERS, LA REVUE DE FRANCE CULTURE n°21

« Papiers » illustre l’esprit d’ouverture de France Culture avec de grands moments issus de l’antenne, des curiosités, des archives, mais également des articles traduits des principaux titres de la presse étrangère, des textes inédits, un portfolio, des citations… 16.90€

 

 

TOPO, n°7

l’actu dessinée pour les moins de 20 ans

« Topo » reprend le principe de La Revue Dessinée d’associer un journaliste à un dessinateur pour faire une enquête en bande dessinée. Avec 144 pages, ce bimestriel d’actualité en bande dessinée propose des articles au long cours sortis du flux de l’actualité. 12.50€

 

POP CORN – LA REVUE QUI SE FAIT DES FILMS

N°10 JUMANJI

En juin 2017, place au jeu, PopCorn embarque ses lecteurs entre lianes et plantes carnivores, à travers le film Jumanji.

Dans ce numéro : des histoires avec celle du comédien Robin Williams, mais aussi sur le travail de maquilleur spécialisé dans les effets spéciaux + des anecdotes sur les animatroniques, l’adaptation et bien d’autres encore + des jeux pour t’amuser autour du film. Il regroupe les travaux de Lucile Birba, Arno Cayotte, Juliette Chautemps, Odile De Lacroix, Caroline Drogo, Hatiye Garip, Iris de Jessey, Lucy Jones, Juliette Kermarrec, Alexis Lormeau, Clara Olivier, Blandine Pannequin, Pauline Payen, Sarah Pariset, Célia Portet, Manon Selli, Marianne Selli et Jean-Maël Thomas. 7€

 

Le courage

Le Courage est un essai à plusieurs auteurs. Le thème de 2017  : Âge d’or/Âge de fer. L’âge de fer, nous y sommes. La marée de la violence populiste déferle sur le monde. L’un est élu, l’autre menace. Qu’est-ce que cela fait  ? Comment tenir  ? De quelle façon protéger les choses de l’esprit  ? Écrivains, cinéastes, artistes, ils sont vingt-trois, dans sept langues et quatre alphabets différents, à réfléchir d’un point de vue littéraire et artistique à cette situation inédite dans nos vies. Japonaise, Égyptienne, Israélien, Pakistanais, Libanais, Allemand, Anglais, Américains, Brésilien, Français, ils réfléchissent aux temps actuels et futurs, sous forme d’essai, de fiction, de photographies, de dessins. Parmi eux, une série de tweets de Donald Trump éclate comme une bombe de vulgarité et de menaces.
La démocratie est-elle en danger  ? Être femme à l’ère du virilisme revanchard est-il devenu plus difficile  ? Y a-t-il une jeunesse dangereuse  ? Le Brexit est-il un néopuritanisme  ? Les clowns sont-ils des monstres  ? Les inhumains s’imaginent-ils nous faire peur  ? Les âges d’or passés du romantisme et de la fête peuvent-ils revenir  ?
Comme à chaque numéro, Le Courage donne la parole à trois jeunes écrivains jusque-là non publiés, publiant leurs premières fictions et une conversation sur l’avenir qu’ils contribueront à créer.
Contre cet âge de fer, nous promettons un âge d’or.

 

SCHNOCK n°24

La Tengo Editions 14.50€

 

& les autres revues … RELIEFS / 6 MOIS / XXI / la revue dessinée / Etapes / We demain / garden_lab / 180°C …

 

 

Retour haut de page