Les nouveautes

TousBD, romans graphiquesBeaux-arts / photo / musique / cinémaEssaisGastronomie, vinJeunesseLittérature policièreNos meilleures ventesPoésie/théâtre/danseRevuesRomans étrangersRomans françaisSélection papeterie & objets
Berlin on/offJulien Syrac

Autoportrait du jeune homme en artiste raté, Berlin on/off décline en trois monologues revanchards et baroques une immersion dans des univers canoniques de l’art, à travers l’œil d’un narrateur dont on sait simplement qu’il est un jeune Français au « destin d’éponge ». Son opportunisme naïf l’a entraîné dans le sac de nœuds d’un milieu artistique, dégradé par la sociologie de ses acteurs et la mesquinerie de leurs ambitions. Peinture féroce d’une faune humaine à la fois universelle et propre au grand cirque berlinois, Berlin on/off réactualise le genre du Voyage à travers… sur un mode aussi sensible que caustique.


Quidam éditeur
15€
Romans français
Le dernier stade de la soifFrederick Exley

Avec mordant et poigne, Exley décrit les profonds échecs de sa vie professionnelle, sociale et sexuelle. Ses tentatives pour trouver sa place dans un monde inflexible le mènent aux quatre coins du pays, mais surtout à l’hôpital psychiatrique d’Avalon Valley. Au gré des bars, des boulots et des rencontres improbables, l’obsession d’Exley pour la gloire, les New York Giants et leur joueur star, Frank Gifford, grandit. Dans ses mémoires fictifs, en plongeant la tête la première dans ce « long malaise » qu’est sa vie, Frederick Exley transforme la dérive alcoolisée d’un marginal en une épopée renversante. Chargé en grande partie de ce qu’il appelle « des fardeaux du chagrin » et de catastrophes ordinaires, ce premier roman est un époustouflant voyage littéraire. C’est hilarant. C’est touchant. C’est à la fois Nabokov et Bukowski et Richard Yates et Thomas Bernhard.


Monsieur Toussaint Louverture
13€
Romans étrangers
Lipstick traces - Une histoire secrète du XXème siècleGreil Marcus
“Il y a une figure qui apparaît et réapparaît tout au long de ce livre. Ses instincts sont fondamentalement cruels ; sa manière est intransigeante. Il propage l’hystérie, mais il est immunisé contre elle. Il est au-delà de la tentation, parce que, malgré sa rhétorique utopiste, la satisfaction est le cadet de ses soucis. Il est d’une séduction indicible, semant derrière lui des camarades amers, comme Hansel ses miettes de pain, seul chemin pour rentrer chez soi à travers un fourré d’excuses qu’il ne fera jamais. C’est un moraliste et un rationaliste,mais il se présente lui-même comme un sociopathe ; il abandonne derrière lui des documents non pas édifiants mais paradoxaux.Quelle que soit la violence de la marque qu’il laissera sur l’histoire, il est condamné à l’obscurité, qu’il cultive comme un signe de profondeur. Johnny Rotten/John Lydon en est une version ; Guy Debord une autre. Saint-Just était un ancêtre, mais dans mon histoire, Richard Huelsenbeck en est le prototype.”
Attention livre culte d’auteur culte ! D’un projet ambitieux, celui d’écrire l’histoire secrète du XXe siècle, Greil Marcus a donné naissance à une encyclopédie de la subversion et de la révolte, un livre inclassable où l’on croise les Sex Pistols, Guy Debord, le mouvement Dada ou encore les gnostiques du Moyen Âge. Car selon son auteur, un fil invisible relierait tous les mouvements artistiques, littéraires et musicaux dont le point commun serait le refus des conventions.

Cet ouvrage décrit le cheminement d’une histoire souterraine, force motrice des productions culturelles les plus novatrices et radicales. Un ouvrage érudit, fouillé, stimulant et complètement fou, où se dessine au fil des pages une généalogie des révoltés. Intellectuel pop devenu historien des marges et des avant-gardes, Greil Marcus signe ici un livre unique en son genre, aujourd’hui devenu un classique dans les rayons des essais tant historiques que sociaux, musicaux et artistiques.

Editions Allia
30€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Parlez-moi d'amourXinran

A travers les récits de quatre générations de femmes d’une même famille, ce nouveau livre de Xinran est, une nouvelle fois, un témoignage bouleversant sur la vie réservée aux Chinoises par l’Histoire. De l’indifférence platonique d’un mari membre éminent du Parti, au récit d’une jeune femme d’aujourd’hui pour qui le mariage n’est plus une fin en soi, ces femmes racontent le sentiment amoureux, l’attente, la déception, et la perte. La politique, l’Histoire sont là, mais bien davantage tout ce dont on ne parle pas d’habitude : les sentiments, les passions, les désirs. Et tout le poids du non-dit. Un jeu de miroirs où société chinoise et domaine de l’intime se répondent pour esquisser le portrait d’une Chine en plein changement.


Editions Philippe Picquier
23.50€
Romans étrangers
Madame la PrésidenteHelene Cooper

Madame la Présidente retrace la vie d’Ellen Johnson Sireleaf, devenue en 2006 la première femme présidente du Libéria et d’Afrique. Cette femme d’exception, prix Nobel de la paix en 2011, a gravi les échelons d’une société hautement patriarcale, sortant le Libéria de plusieurs décennies de marasme économique et d’instabilité politique tout en militant pour le droit des femmes. Emprisonnée pour s’être opposée au gouvernement militaire du Libéria, elle s’adresse au Congrès américain, gère l’épidémie d’Ebola, négocie avec l’ancienne secrétaire d’État Hilary Clinton pour garantir l’aide américaine au Libéria… Helene Cooper rend avec vigueur les événements marquants qui ont ponctué la trajectoire d’Ellen Johnson. A travers cette biographie dans laquelle s’entremêlent la petite histoire et la grande, Cooper infuse toute la tendresse qu’elle éprouve pour le Libéria, non sans jeter un regard critique, mais toujours honnête, sur ses travers.


Editions Zoé
23€
Romans étrangers
Neuf contesMargaret Atwood

Une écrivaine de fantasy récemment veuve se laisse guider à travers un hiver glacial par la voix de feu son époux. Une dame âgée, victime d’hallucinations, apprend peu à peu à accepter la présence des petits hommes qui ne cessent de surgir à ses côtés, tandis que des militants populistes se rassemblent pour mettre le feu à sa maison de retraite. Une femme née avec une malformation génétique passe pour un vampire. Un crime commis il y a longtemps se voit vengé dans l’Arctique par un stromatolithe vieux de 1,9 milliard d’années…
Dans ce recueil composé de neuf contes poétiques et satiriques empreints d’une ambiance gothique, Margaret Atwood, la grande dame des lettres canadiennes, s’aventure dans des ténèbres explorées avant elle par des auteurs tels que Robert Louis Stevenson, Daphné Du Maurier ou Arthur Conan Doyle – ainsi que par elle-même, dans son roman adapté en une série TV unanimement saluée par la critique, Captive.


Robert Laffont
21€
Romans étrangers
Le tonneau magiqueBernard Malamud

Les treize nouvelles de Malamud constituent un ensemble très original, remarquable par l’unité de ton et l’intention. Dans le cadre de la vie quotidienne, l’auteur choisit ses personnages parmi les petits artisans, les étudiants sans fortune, les boutiquiers. La plupart sont juifs, réfugiés d’Europe après la dernière guerre. Ils ont pris la mesure de leur destinée et essaient d’en atténuer la rigueur. Leur recherche du bonheur, maladroite, constitue le thème essentiel du livre ; l’auteur dénonce leurs illusions avec une sympathie souriante et une pénétrante observation.
Qu’il s’agisse de Sobel dans Les sept premières années, qui travaille sept ans à l’ombre d’une échoppe de cordonnier par amour pour la fille de son patron, ou de Rosen dans Prenez pitié, qui veut se suicider pour sauver malgré elle une jeune veuve en lui permettant d’hériter de sa fortune, ou de Susskind dans Le Dernier Mohican, qui veut démontrer à un critique d’art que la meilleure manière de comprendre Giotto consiste à imiter saint François, tous sont touchants par l’opiniâtreté qu’ils mettent dans leurs bonnes intentions. Les uns se fourvoient comme Levin, dans La Dame du lac, qui gâche par ses mensonges sa plus sûre chance de bonheur, ou Mitka dans La Fille de mes rêves, qui dédaigne la passion de sa logeuse pour une fallacieuse correspondance. D’autres sont emportés par leurs rêves comme Willy Schlegel dans La Facture, qui s’est laissé tenter par les achats à crédit et paiera toute sa vie la honte de laisser une facture impayée, ou bien Manischevitz dans L’Ange Levine, éprouvé comme Job, et prêt à croire au miracle annoncé par un illuminé. Les ennuis de Carl Schneider, dans Attention à la clé, qui cherche l’impossible, c’est-à-dire un appartement ultra-moderne et bon marché à Rome, sont racontés avec une verve endiablée que l’on retrouve dans la nouvelle qui donne son titre au livre, Le Tonneau magique, où l’on voit un étudiant rabbinique chercher une épouse chez un marieur très original.


Rivages
21€
Romans étrangers
Retombées de sombrero / Un privé à BabyloneRichard Brautigan

Retombées de sombrero est publié en 1980 aux Etats-Unis. Une partie de ce roman se déroule dans la corbeille à papier d’un  » humoriste américain  » après qu’il y a jeté le début d’une histoire ratée. Cette histoire se poursuit indépendamment de sa volonté, à San Francisco, secouée par des émeutes à cause de la chute d’un sombrero, inexplicablement venu du ciel. L’autre partie se concentre sur l’humoriste, en proie au désespoir depuis que Yukiko, son amie japonaise, l’a quitté. Ces deux parties sont réunies en un entrelacs de séquences brèves, l’action est morcelée en plusieurs points qui s’imbriquent tandis que le dénouement approche. Un privé à Babylone parait l’année suivante. Il met en scène Crade, narrateur rêveur qui s’embarque régulièrement, en pensées, pour Babylone : là, il devient le détective le plus célèbre de la ville. Mais dans le San Francisco de 1942, où il vit réellement, Crade est un privé inoccupé que sa mère considère responsable de la mort de son père, que sa secrétaire a abandonné et qui se retrouve mêlé à une sombre histoire de vol de cadavre. Comme dans ses précédents romans, Richard Brautigan dépasse la barrière des genres, il détourne les symboles. La concision de ses descriptions véhicule à la perfection ses perceptions d’un comique extraordinaire et ses dialogues sont d’une exactitude surnaturelle. Né en 1935, Richard Brautigan, poète, novelliste et romancier, est l’un des pionniers de la Beat Generation. Installé à San Francisco dès 1956, il est l’auteur de onze romans, dix recueils de poésie, deux scénarii qui séduiront la génération Woodstock et feront de lui une icône de la contre-culture et du mouvement hippie. Il passe la fin de sa vie retiré dans un ranch du Montana avant de mourir en Californie. Richard Brautigan a acquis le statut d’artiste culte et continue d’inspirer nombre de cinéastes et d’écrivains.


Christian Bourgeois éditeur
18€
Romans étrangers
Une tête de nuageErri De Luca

Une femme, Miriàm. Un homme, Iosèf. Un jeune couple d’amoureux. Ils se sont rencontrés en Galilée, au nord d’Israël, et vont se marier à Nazareth. Quand Miriàm annonce à son fiancé qu’elle attend un enfant dont il n’est pas le père, Iosèf ne la dénonce pas aux autorités, comme la loi le prescrit. Il croit en sa parole. Il croit qu’elle est enceinte d’une annonce, il croit à une vérité invraisemblable. «C’est l’hiver en Galilée, mais entre eux deux, c’est le solstice d’été, le jour de la lumière la plus longue».
Avec Une tête de nuage, Erri De Luca poursuit sa relecture de la Nativité, abordée précédemment dans Au nom de la mère. Structuré en trois actes, le texte assume une forme dramatique parcourue par des dialogues intenses, non dépourvus d’ironie. Derrière la figure du Messie, Erri De Luca brosse le portrait intime de Marie et Joseph, ici présentés dans leur simple humanité : deux jeunes parents qui s’apprêtent à élever leur enfant, Jésus, dans mille difficultés. Un homme et une femme, liés par un sentiment qui dépasse les faits et s’inscrit dans les mots. «En amour, croire n’est pas céder, mais renforcer, ajouter quelques poignées de confiance ardente».


Gallimard
9.45€
Romans étrangers
étapes : 242 mars/avril 2018

Entre l’avant et l’après, l’ici et l’ailleurs…. Dans Heartbreak Valley (image de couverture), Simon Roussin raconte l’histoire d’un détective Eliot Parsley qui voit le monde se plonger dans une obscurité sans fin, à la suite d’une éclipse solaire. Seule Heartbreak Valley reste dans la lumière. Sans lumière le récit ne peut avoir lieu… l’obscurité règne sur le dessin. Les ténèbres empêchent d’avancer, l’action de se dérouler. Sans blanc, la page n’est pas.

Les images sont propices à exciter nos imaginations, à susciter un passé possible, un futur hypothétique. Elles nous permettent d’échapper à notre propre histoire pour se plonger dans le regard d’un autre et de voir le monde autrement qu’il est. Le noir, le vide au contraire, nous renvoie à nos sphères intérieures. Le propre du récit est sans doute de se situer dans un temps donné, qui donne à une situation et à des personnages la possibilité d’évoluer. On se raconte des histoires pour échapper au moment présent, pour donner un sens à une situation qu’on ne comprend pas. On se rattache à l’histoire comme à une pierre angulaire. Dans cet espace temps, des symboliques, des dynamiques, des mécanisme émergent, un fil narratif nous indique un chemin, une direction. On y voit plus clair. A l’inverse, ceux qui pratiquent la méditation choisissent de se plonger dans l’obscurité et de ne plus bouger pour se connecter à l’instant présent. C’est en cet instant précis, en s’extrayant de tout passé, de tout futur, de tout espace temps, et donc de tout schéma narratif, qu’ils entendent trouver une vérité profonde.

Aujourd’hui, étapes: a perdu celui qui a actionné son histoire, son protagoniste. Nous avons erré un temps dans l’ombre, comme si, sans lui, tout ce projet n’avait plus vraiment de sens. Alors nous nous sommes plongés dans son histoire, nous avons essayé de la recomposer avec différentes personnes, de dessiner quelques contours.. Et petit à petit, reconstruisant le récit, le fil l’action, nous avons réactivé le générateur, réussi à y voir plus clair, comprendre l’avant, imaginer un après… guérir les maux par l’image. Ce numéro est dédié à Michel Chanaud et au storytelling… car sans lui et sans l’image et sa capacité à engendrer des mondes… aucune de ces pages n’aurait pu émerger.


19.90€
Revues
6 mois - Printemps/Été 2018 - Villes folles

6 MOIS N 15 DOSSIER : Villes folles. Lagos la dingue par Jesco Denzel Plongée dans les bidonvilles de la mégalopole nigériane, surpeuplée et frénétique. Vientiane, plaquée or par Pascal Meunier Quand la discrète capitale du Laos bascule dans l’ère du bling-bling. Dubaïland par Nick Hannes Comment la ville phare des Emirats arabes unis devient un parc d’attractions mondial. L’Entretien Rolf Nobel Les leçons du fondateur de l’école de photojournalisme de Hanovre. Récit L’Atome est dans le pré par Fabrice Catérini A Bure, village de la Meuse divisé par le futur site de stockage de déchets radioactifs. Récit Athlètes de la manette par Adrien Vautier En France aussi, les champions de jeux vidéo se professionnalisent. Récit L’Ile aux femmes par Fabian Weiss Voyage à Kihnu, au large de l’Estonie, où les îliennes font vivre les traditions. Récit Une vie à servir par Thomas Morel-Fort Avec les domestiques philippines des beaux quartiers de Paris. Le monde de… Enfants de bohème par Stephanie Gengotti Dans la dolce vita d’un cirque familial. Et aussi… La photobiographie de Gérard Depardieu, les archives de l’Angleterre des années 60, l’album de famille d’un tour du monde.


25.50€
Revues
XXI n°42 Héros et criminels

Au sommaire : des camés philippins qui se réfugient dans des églises pour échapper à la police, des gardes devenus braconniers en Centrafrique, une enquête sur le nouveau Premier ministre du Kosovo.
Et aussi, l’histoire d’un père rendu immortel grâce à l’intelligence artificielle, la lutte solitaire des défenseurs du littoral corse ou encore un récit graphique qui vous mènera sur les terres australes et antarctiques françaises. Et d’autres histoires !
Comme d’habitude, retrouvez un portfolio, un documentaire et un grand entretien.


15.50€
Revues
Sang-froid n°9

Révélation : Comment Johnny Hallyday a évité la prison. Dossier : Prostitution, une loi pour rien ? En avril 2016, l’Assemblée nationale adoptait une législation visant à « renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées ». Deux ans après son entrée en vigueur, ce texte peine toujours à convaincre. Et les réseaux de traite d’êtres humains, dont les avoirs étaient censés diminuer, ne se sont jamais aussi bien portés. Histoire : Quand les Juifs d’Hollywood combattaient les nazis. Enquête : Fermentalg, des millions engloutis dans des projets vaseux. Depuis 2009, tout souriait à cette biotech de Libourne qui devait inonder le marché avec ses produits à base de microalgues. Aujourd’hui, malgré plus de 110 millions d’investissements, son usine ne produit rien et la justice s’intéresse de près à cette société. Enfin, la section polar accueille à nouveau des invités de prestige, avec une nouvelle inédite d‘Hervé Le Corre, une interview du Norvégien Jo Nesbo, et un portrait de l’auteure suédoise Sara Lövestam.


15€
Revues
Courtes distancesJoff Winterhart

Sam, jeune anglais désœuvré de 27 ans, se remet d’une dépression chez sa mère quand, par un curieux concours de circonstances, il se retrouve engagé comme assistant d’un certain Keith Nutt. Quinquagénaire bedonnant que la mère de Sam ne laisse pas indifférent, Keith a une mini entreprise, KLN Ltd, spécialisée dans « la distribution et le transport  », mais son travail semble consister uniquement à faire la tournée de petites entreprises des zones d’activité économique locales pour faire signer des papiers à des interlocuteurs que Sam ne voit jamais. Coincé dans la voiture de Keith la plus grande partie de la journée, Sam s’attarde sur les petits détails du quotidien de la ville et des habitants qu’il croise chaque jour. Dans un premier temps très distante, la relation de Sam et Keith évolue progressivement et les problèmes de communication cèdent le pas à une certaine forme de connivence.

Talentueux portraitiste, Joff Winterhart s’attarde avec tendresse sur les détail des corps et des visages pour brosser le portrait de ces deux âmes esseulées. Poignant, drôle et brillamment dialogué, Courtes Distances confirme la singularité du travail de cet auteur.


çà et là
24€
BD, romans graphiques
À la recherche du temps perduMarcel Proust

« Mon existence a maintenant franchi les limites du temps et de l’espace. » Découvrez l’histoire de la madeleine la plus connue du monde, enfin en manga !

À l’instant où Marcel, le narrateur, mit en bouche cette madeleine, il fut pris d’une étrange sensation : les souvenirs de son enfance ressuscitèrent.

En même temps qu’il les revoyait grandir, se présentait devant lui une fresque de la haute société d’avant et d’après la Première Guerre mondiale. Ainsi démarre un long voyage, à la recherche du temps perdu…

 


Soleil manga
7.99€
BD, romans graphiques
Le chasseur de lapinsLars Kepler

Lorsque le ministre des Affaires étrangères est sauvagement assassiné au beau milieu d’ébats sadiques avec une prostituée, les autorités redoutent un acte terroriste. Les premiers indices convergent en direction d’un homme incarcéré qui aurait des liens avec un réseau d’extrémistes. La police décide alors de faire appel à l’inspecteur Joona Linna qui purge une peine de quatre ans dans une prison de haute sécurité, la couverture est idéale. Il pourra approcher le prisonnier et tenter de lui sou­tirer des informations. Mais le temps presse, le meurtrier n’en est qu’à ses débuts. Des hommes influents tombent les uns après les autres dans des circonstances toujours plus sordides, et les crimes présentent la même troublante signature : juste avant de mourir, les victimes entendent un enfant chanter une comptine macabre sur dix petits lapins.
Plus angoissant que jamais, le nouvel opus de Lars Kepler est un thriller psychologique d’une efficacité redoutable. Dis­tillant la peur, Le Chasseur de lapins tient, dès les premières pages, sa proie effarée dans la lumière éblouissante de son in­trigue. Il est alors déjà trop tard pour prendre la fuite…


Actes Sud actes noirs
23.80€
Littérature policière
Toutes blessent la dernière tueKarie Giebel

Je connais l’enfer dans ses moindres recoins. Je pourrais le dessiner les yeux fermés. Je pourrais en parler pendant des heures. Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler… Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin… Frapper, toujours plus fort.
Les détruire, les uns après les autres. Les tuer tous, jusqu’au dernier. Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux. Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite ! Parce que bientôt, tu seras morte.


Belfond
21.90€
Littérature policière
Made in SwedenRoslund et Thunberg
Quatre hommes patientent silencieusement dans une forêt en périphérie de Stockholm. Pour la septième nuit consécutive, ils observent les allées et venues d’un garde en faction devant une base secrète de l’armée suédoise. Le cerveau de l’opération qui se trame se nomme Leo Dûvnjac. Ses complices : ses frères, Felix et Vincent. Le petit dernier n’a que dix-sept ans, ils sont tous inconnus des services de police, leur casier judiciaire est vierge. Leur ami commun, Jasper, un ancien militaire, com­plète l’équipe. Dans quelques heures, le quatuor ressortira du dépôt d’armes avec suffisamment de matériel pour équiper une petite armée. Le casse parfait.
Après ce coup d’éclat initial, Leo et ses hommes program­ment la plus grande et la plus violente série de braquages que le pays ait connue. Et ils ne comptent pas en rester là : grâce aux armes dérobées dans la base militaire secrète, ils vont sou­mettre le gouvernement suédois au chantage.
Basé sur des faits réels, Made in Sweden est à la fois le ré­cit d’une série de braquages rocambolesques ayant défrayé la chronique au début des années 1990 en Suède et l’histoire d’une famille peu ordinaire. Celle de trois frères, façonnés par la violence de leur père, qui deviendront les personnes les plus recherchées du pays. Premier volet d’un diptyque, ce thriller percutant est un jeu du chat et de la souris haletant entre un groupe de criminels imprévisible et l’investigateur obsessionnel qui les poursuit. Et l’histoire poignante d’une fratrie soudée, esquintée par la vie mais bien décidée à en découdre.

Actes Sud actes noirs
23.80€
Littérature policière
Manhattan vertigoColin Harrison

Jennifer ne sait plus à quel homme se vouer. D’un côté, son mari, Ahmed Mehraz, businessman iranien à l’ascension irrésistible, qui caresse le rêve de grimper les échelons du pouvoir. De l’autre, Bill, son amour de jeunesse, gentil GI texan qui souhaite la ramener au pays. Fortune et amour. Soirées folles de New York et vie de femme au foyer. Jennifer veut tout. Pour l’aider à y voir plus clair, la jeune femme compte sur Paul Reeves, son voisin et confident.
Mais cet avocat quinquagénaire a d’autres préoccupations : mettre la main sur la plus vieille carte de New York, une oeuvre inestimable dont le bruit court qu’elle sera bientôt mise en vente. Et quand la diaspora iranienne et un tueur à gages mexicain viennent rebattre les cartes de ce triangle amoureux, une seule question se pose : qui sauvera sa tête et remportera la mise ?


Belfond noir
20.90€
Littérature policière
My absolute darlingGabriel Tallent

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

Un best-seller dès sa parution aux États-Unis, encensé par Stephen King, Phil Klay, Kevin Powers

« Il y a des livres qu’on aime assez pour les recommander, mais il y en a très peu (Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Catch-22, Les Choses qu’ils emportaient) dont on se souvient toute sa vie. Sur ma liste à moi, j’ajouterai My Absolute Darling, de Gabriel Tallent. Turtle Alveston, quatorze ans, est un personnage remarquable, et son père est le monstre humain le plus terriblement crédible à habiter les pages d’un livre depuis Harry Powell dans La Nuit du chasseur. Ce livre est horrible, magnifique et exaltant. Le terme de “chef-d’œuvre” est bien trop galvaudé, mais il ne fait aucun doute que My Absolute Darling en est un. » Stephen King


Gallmeister
24.40€
Littérature policière
Missing : GermanyDon Winslow

En Irak, Charles Sprague a sauvé la vie de Frank Decker.

Aujourd’hui, l’heure est venue pour Frank de prouver sa reconnaissance : Kim, la superbe, la parfaite épouse de Charles, s’est volatilisée dans un luxueux centre commercial de Miami.

La spécialité de Frank, c’est de retrouver les personnes disparues.

Pour récupérer Kim, il sillonne l’Allemagne, où une bande de mafieux ukrainiens tient un florissant réseau de call-girls.

Au fil de sa quête, sa loyauté envers Charles est mise à rude épreuve : son ami milliardaire ne fréquente pas seulement la jet-set, mais aussi des gangsters. Et Kim n’est pas forcément l’ange blond que l’on croyait.

Il y a de la trahison dans l’air. Reste à savoir qui est le vrai traître…

Fils d’un marin et d’une bibliothécaire, Don Winslow, né en 1953, a fait des études de journalisme à l’université du Nebraska. Il a beaucoup voyagé avant de s’établir à New York pour écrire, gagnant sa vie comme gérant de cinéma, détective privé et guide de safari. Cartel, le plus célèbre de ses dix-huit romans traduits en une vingtaine de langues, sera bientôt adapté au cinéma par Ridley Scott. Don Winslow vit à San Diego, paradis du surf.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc

« Un véritable page turner, propulsé par une action constante. »

Hamburger Abendblatt


Seuil
21.50€
Littérature policière
Par les rafalesValentine Imhof

Ils avaient réussi à la retrouver. Alex l’avait compris. Le type inventait des souvenirs bidon, il a proposé de s’arrêter dans un café de campagne pour boire un pot. Pour le plaisir d’être en France, parce que c’est si différent des États-Unis… Ça, elle le savait. Quand il a enserré ses jambes entre les siennes, elle n’a rien fait pour se dégager. Au contraire. Elle a envoyé tous les signaux pour lui faire entendre qu’elle n’attendait que ça depuis le début… Elle le tenait… Elle saurait disparaître ensuite. C’est du moins ce qu’elle pensait. Mais on laisse toujours quelque chose derrière soi. Et au moment où Alex s’apprête à tuer un homme, pour la troisième fois, Kelly MacLeish, jeune sergent juste sortie de l’école de police et mutée aux Shetland, décide de changer complètement d’angle dans l’enquête sur le meurtre de Richard MacGowan le soir du Up Helly Aa, la fête des Vikings, lorsque tout le monde se rassemble pour la crémation du drakkar. Le seul indice retrouvé sur le cadavre, c’est un long cheveu noir. Alors sans le savoir, Kelly rejoint le camp des poursuivants. Ceux qui courent après Alex, ceux qu’elle fuit, toujours plus vite, toujours plus au nord.
Dans un premier roman incandescent, gorgé d’alcool, de rock et de poésie, Valentine Imhof nous emporte sur les pas d’une héroïne qui s’est placée sous la protection de Loki, le dieu destructeur de la mythologie nordique. Comme lui, elle a dû boire le venin qui confère la rage. Comme lui, elle nourrit des vengeances, des apocalypses et des rêves de fin du monde. Et les quatre runes de son nom sont tatouées sur sa nuque.


rouergue noir
20€
Littérature policière
Une question de tempsSamuel W. Gailey

Depuis le tragique accident qui a brutalement mis fin à son enfance, Alice, vingt-et-un an, erre de ville en ville, de bar en bar, noyant sa culpabilité dans l’alcool, armée d’un casier judiciaire avec mention et d’une échelle de un à cinq pour qualifier ses gueules de bois quotidiennes. Un matin des plus banals, elle émerge d’un sommeil comateux et cherche déjà à se remplir un verre… lorsqu’elle découvre un type mort allongé à côté d’elle et un sac rempli de drogue et d’argent à ses pieds. À quelque chose malheur est bon : Alice s’enfuit avec le magot. Mais le légitime propriétaire du butin, peu enclin au partage, ne tarde pas à se lancer à ses trousses. Entre la jeune fille et le truand, une course poursuite s’engage sur les routes des États-Unis, et tout n’est alors plus qu’une question de temps.

 

Le deuxième roman de Samuel Gailey invite le lecteur à suivre les chemins tortueux de la conscience, où la noirceur côtoie le pardon et où chaque nouveau pas pourrait être le dernier.


Gallmeister
21.30€
Littérature policière
Le verger de marbreAlex Taylor

En plein Kentucky rural, la Gasping River déploie son cours au milieu des falaises de calcaire et des collines couvertes de champs de maïs et de soja. Un soir où il remplace son père, qui conduit le ferry parcourant la rivière dans les deux sens, le jeune Beam Sheetmire tue un passager qui tente de le dévaliser. Mais sa victime est le fils de Loat Duncan, puissant homme d’affaires local et assassin sans pitié. Toujours accompagné de ses chiens menaçants, Loat est lui-même porteur d’un lourd secret concernant le passé de Beam. Aidé par son père, le jeune homme prend la fuite, tandis que Loat et Elvis, le shérif, se lancent à ses trousses.

 

Le Verger de marbre est un thriller littéraire à la prose incandescente dans la veine des grands textes sudistes de Cormac McCarthy ou Daniel Woodrell. Ce premier roman hypnotique est une inoubliable descente au cœur des ténèbres.


Gallmeister
9€
Littérature policière
Tous des oiseauxWajdi Mouawad

Éperdument amoureux, Eitan et Wahida confrontent la réalité historique contre laquelle ils tenteront de résister.

Mais les choses tournent mal sur le pont Allenby, entre Israël et la Jordanie : victime d’une attaque terroriste, Eitan tombe dans le coma. C’est dans cet espace-temps suspendu qu’il recevra la visite forcée de ses parents et de ses grands-parents, alors que les chagrins identitaires, le démon des détestations, les idéologies torses s’enflamment et que les oiseaux de malheur attaquent en piqué le cœur et la raison de chacun. Que sait-on des secrets de sa famille, de quels revers de l’Histoire et de quelles violences sommes-nous tous les héritiers ? Si l’on naît dans le lit de notre ennemi, comment empêcher que l’hémoglobine en nos veines ne devienne une mine antipersonnel…


Actes Sud Théâtre
14€
Poésie/théâtre/danse
Hard Korè, poèmesTracie Morris

Révélée en 1993 quand elle a remporté le Grand Slam au légendaire Nuyorican Poets Café à New York, Tracie Morris est une poète et artiste dont les performances mêlent expérimentations vocales et improvisations scat, rythmes bebop et hiphop.

« Hard Korè, poèmes » / « Per-Form: Poems of Mythos and Place » donne à lire les poèmes de celle qui se revendique ici artiste de la page. Chez cette militante féministe anti-raciste, la critique politique se trame au cœur des sursauts et soubresauts du langage. La vision politique naît d’une expérience intimement verbale du monde, loin des grands discours.

Pour Marjorie Perloff, qui signe la postface du livre, Tracie Morris déploie ses poèmes sur la page dans leurs jeux et diffractions sonores. Les traducteurs ont poursuivi ces jeux en français, offrant au lecteur l’autobiographie disjonctive de l’artiste où les mythes et l’histoire urbaine de ce dernier demi-siècle s’appellent et se répondent.


Joca Seria
17€
Poésie/théâtre/danse
Pelotes, Averses, MiroirsPatricia Cartereau et Albane Gellé

Tout d’abord un dessin de Patricia, auquel Albane répond par un poème. Puis Patricia répond à ce poème par un nouveau dessin. Albane, bien sûr, renvoie un second poème. Et elles ont continué ainsi. 37 dessins et 37 poèmes constituent finalement ce livre : le peintre n’a pas illustré le poète, ni inversement, mais tous deux ont dialogué, conversé, échangé, chacun avec ses armes.


L’atelier contemporain
25€
Poésie/théâtre/danse
Beat Generation L'inservitude volontaireOlivier Penot-Lacassagne

Débarrasser la Beat Generation des clichés qui l’encombrent et font parfois oublier la vigueur du réveil qu’elle initia… Ce livre bouscule le bon ordre des discours convenus. Il fait entendre, aux côtés de la Sainte Trinité Ginsberg-Kerouac-Burroughs, des voix trop souvent minorées : voix de femmes (Diane di Prima, Ruth Weiss, Joanne Kyger, Hettie Jones, Anne Waldman…) ou d’hommes (Philip Lamantia, Michael McClure, Brion Gysin, Claude Pélieu, LeRoi Jones, Gary Snyder…) qui, artistes, poétesses et poètes, ont été relégués au second plan, par habitude, par indifférence, par incompréhension.

Que nous disent, aujourd’hui encore, ces femmes et ces hommes qui surent prendre leur responsabilité, dénonçant l’intolérance d’une Amérique blanche, malmenant l’ordre établi, inventant de nouvelles manières de vivre ? Sur quelles scènes (poétique, politique, musicale) et par quels acteurs (avant-gardes, free press, icônes rock – Bob Dylan, Jim Morrison, Genesis P. Orridge, Patti Smith) leur exigence a-t-elle été relayée ?

Les combats que les Beats menèrent, dénonçant la servitude consumériste, brisant le « politiquement correct », restent à l’ordre du jour. Ils ont incarné une résistance dont nous mesurons l’actualité : ouverture au monde quand les nations se replient sur elles-mêmes, défense de la parole poétique contre les langages idéologiques et mercantiles, respect de la nature dans un siècle écocide, refonte de l’exigence politique, invention de vies parallèles à l’âge de la gestion du capital humain…

L’actualité des écrivains beat doit être réaffirmée avec force. L’alternative qu’ils ont défendue dénonçait les impasses d’une modernité prométhéenne déchaînée. Désormais notre présent.


CNRS éditions
25€
Essais
Mauvaises minesMathieu Brier et Naïké Desquesnes

Fruit d’une enquête, ce texte condamne sans appel la réouverture programmée de plusieurs sites miniers en France. Il souligne les ravages du sous-sol, l’épuisement des ressources naturelles, la génération massive de déchets et la pollution de l’écosystème. Les auteurs proposent d’autres solutions, comme la réduction de la production ou l’interdiction de l’obsolescence programmée.


Agone
8€
Essais
Une solidarité en miettesJean-Noël Retière et Jean-Pierre Le Crom

« Soulager la détresse alimentaire ! » : cette antienne que l’on croyait l’apanage des grandes organisations humanitaires internationales est devenue un appel à secourir ici et maintenant. La paupérisation croissante a suscité au cours des dernières décennies une mobilisation d’ampleur qui s’est traduite par des reconfigurations d’associations historiques (Société de St Vincent de Paul, Secours catholique, Secours populaire), des créations (Restos du cœur, Banque alimentaire) et des initiatives multiples. En combinant les démarches historiques et sociologiques, ce livre interroge, depuis les années 1930, les formes d’engagement, les modes d’approvisionnement, les usages et les discours accompagnant ce don de denrées soustraites au marché, au nom de la solidarité.


Pur éditions
24€
Essais
"Nous les Tsiganes, ou les Roms, comme vous dites, vous"Swanie Potot

La présence et la visibilité des « Roms » d’Europe de l’Est dans les villes françaises sont devenues des questions politiques de premier plan depuis une dizaine d’années. Sans bien savoir qui l’on désigne par ce terme, on leur attribue la résurrection des bidonvilles et la délinquance de rue. À partir d’un travail ethnographique et d’une analyse du mouvement rom, l’auteure montre que la mise en exergue de l’appartenance ethnique tend à naturaliser et figer une frontière sociale.


Pur éditions
20€
Essais
La vie secrète des animauxPeter Wohlleben

Les animaux ressentent-ils de l’injustice, de la compassion, du regret ou de la honte ? Peuvent-ils compter ou faire des projets ? Que signifie pour eux être apprivoisés ou domestiqués ? Que
sait-on de leur sommeil, de la manière dont ils vieillissent ou de leur façon d’apprendre?
Pour répondre à ces questions troublantes, le forestier Peter Wohlleben s’appuie sur son incroyable sens de l’observation et sur les dernières découvertes scientifiques.
Avec le même talent de pédagogue que dans La Vie secrète des arbres, il nous ouvre les portes d’un monde caché, celui de la vie intérieure des animaux, de leurs émotions et de leur ressenti : les coqs mentent, les biches connaissent le deuil, un hérisson peut être tourmenté par ses cauchemars, des cochons répondent à leur nom…
Ce récit buissonnier, nourri d’anecdotes étonnantes et de références savantes, est un appel vibrant au respect du monde animé qui nous entoure.


Les Arènes
20.90€
Essais
Ré-ensauvageons la FranceGilbert Cochet et Stéphane Durand

Au cours du XXe siècle, la défaite du sauvage a semblé totale. Nous avons progressivement fait le vide autour de nous. La litanie des disparitions se poursuit quotidiennement dans l’indifférence des décideurs, et les scientifiques prédisent une annihilation biologique qui ébranlerait jusqu’aux fondements mêmes de la civilisation humaine. Et pourtant, ce livre est un ouvrage optimiste. Tout n’est pas perdu, loin de là. Car, malgré tout ce que nous lui avons fait subir, la nature résiste. Mieux, elle revient ! Notre pays est le mieux placé pour faire en tête, la course de la plus belle nature européenne. Favoriser le retour de la nature sauvage est un excellent facteur de développement. Notre richesse naturelle est renouvelable et non-délocalisable. C’est l’enjeu économique de demain. La place pour la vie sauvage ne manque pas sur notre territoire ; elle ne manque que dans nos têtes. Nous voudrions contribuer à ménager cette place pour le bien-être et l’épanouissement de tous. Hommes, plantes et animaux : nous sommes tous liés et il est grand temps aujourd’hui de renouer avec notre famille. Il en va de notre survie. Une nouvelle alliance est possible, basée sur le triptyque abondance/diversité/proximité : ce livre le démontre.


Actes Sud
20€
Essais
Sur la piste animaleBaptiste Morizot

Depuis les forêts du Yellowstone aux crêtes du Kirghizstan, des steppes du Haut-Var à la terrasse de son appartement, Baptiste Morizot nous invite à partir sur les traces d’êtres hors du commun, souvent mythifiés : les grands prédateurs – ours, loups, panthères des neiges…
À travers différents récits de pistage, l’auteur nous propose ainsi de nous « enforester », selon l’expression des coureurs de bois du Grand Nord canadien : porter son attention sur le vivant simultanément autour de nous et en nous, et apprendre à cohabiter avec lui.
Page après page, le pistage repeuple la nature, et notre monde intérieur.


Actes Sud
20€
Essais
La réceptionniste du New YorkerJanet Groth

Janet Groth entre au New Yorker en 1957 – pour en repartir en 1978. Vingt-et-un ans de bons et loyaux services derrière le desk du plus prestigieux magazine américain. Elle y débarque toute jeune femme – dix-neuf ans, belle, ambitieuse, des étoiles plein les yeux et des rêves plein la tête – elle en ressort diplômée de littérature et professeur. Car au 18e étage de la mythique revue, Janet rêve d’écrire, un jour… Mais avant cela, il s’agit de répondre au téléphone, conseiller, accompagner, raccompagner, rassurer les conjoints, transmettre les messages de cette faune cosmopolite d’auteurs à contenter. Parmi ces personnages haut-en-couleurs, on retrouve Joseph Mitchell avec qui elle déjeune tous les vendredis, Muriel Spark, dont elle recueille les confidences ou encore E. B. White, un des auteurs phares du magazine. Et bien d’autres. Alors que la révolution sexuelle est en marche, Janet se libère, expérimente et s’interroge. Sur les hommes. Et sur la place des femmes dans une société civile et littéraire encore étriquée. Curieuse et entière, elle livre sans fausse pudeur ses passions d’un été, ses histoires amoureuses déçues autant que ses relations parfois houleuses avec certains de ses collègues masculins.

Vrai-faux roman d’apprentissage, Janet Groth dépeint dans La Réceptionniste le quotidien de ce temple du journalisme et par là-même une galerie de portraits d’une fraîcheur réjouissante. Un univers à la Mad Men : sorte de Peggy Olson, Janet Groth nous guide en coulisse, derrière le bureau de la réception, là où toutes les (bonnes) histoires commencent.


éditions du sous-sol
21.50€
Romans étrangers
Splendeurs et FureursChristina Stead

Par une brumeuse matinée de 1934, Elvira Western quitte son confort londonien et son mari pour rejoindre à Paris son jeune amant, Oliver Fenton, un étudiant anglais exalté. Mais, rapidement, l’escapade se transforme en journées languides dans les cafés de Saint-Germain-des-Prés en compagnie de journalistes débauchés, de bourgeois extravagants et d’une danseuse de cabaret désargentée. De flûtes de champagne en apéritifs, de déconvenues amoureuses en rencontres nocturnes surréelles, Elvira doute de son choix, jusqu’à regretter sa vie avec Paul, son époux, qui tente de la reconquérir. Ce drame romantique avant-gardiste dépeint, dans le Paris fantasmagorique et électrique de l’entre-deux-guerres, les passions paradoxales d’une femme trop intelligente, espiègle et inconstante pour aimer. Traduction de l’anglais (Australie) par Lori Saint-Martin et Paul Gagné.


éditions de l’observatoire
23.90€
Romans étrangers
Mort d'un propriétaire foncierYu Hua
Durant la guerre sino-japonaise, le fils d’un pro­priétaire foncier devient par hasard un héros. À une autre époque, un adolescent de dix-huit ans est sur le point de se lancer dans le vaste monde, quand brus­quement tout lui paraît suspect. Ici, des personnages sont entraînés dans un cycle infernal de destructions et d’autodestructions. Là, les habitants d’une petite ville confrontés à la menace d’un séisme sombrent dans le désarroi. Enfin, un poète déchu trouve une lettre, puis rencontre son auteure qui soudain boule­verse l’architecture de ses souvenirs…
Tout un monde miné de dangers et d’incerti­tudes traverse ces cinq courts romans écrits par Yu Hua dans la première période de son œuvre. Ils font surgir devant nous des signes inquiétants qui ne parviendront pas à détourner les humains du destin funeste qui les guette. Mais de ce monde op­pressant, où l’auteur nous promène comme dans un labyrinthe, se dégage une musique envoûtante. Tissés d’impressions et de réminiscences, constellés d’images étranges, ces textes où la beauté le dispute à l’horreur laissent en mémoire une trace profonde.

Actes Sud
22.80€
Romans étrangers
La marche du baoyéSigrid Baffert, Adrienne et Léonore Sabrier

Il ne reste pas grand-chose de la vie de Tiago et de son frère Grand Ouji, de P’pa et M’ma, les fermiers Manké. Un arrosoir, une machine à coudre et un peigne, des objets jetés en vrac sur une carriole de fortune, aux côtés du dernier baoyé, un arbre aux onze fruits juteux, appelé Monsieur B. Les Déracineurs ont tout avalé, jusqu’à la moindre parcelle de leur ferme. Alors, Tiago et sa famille ont dû prendre la route. C’était ça ou crever.

Mais, sur les chemins de sable rouge, très vite, il faut choisir la bonne direction, lutter contre une faim digne d’un barracuda, marcher et encore marcher. Parfois, la nuit, faire fuir les fantômes aussi. C’est ça ou crever. Heureusement, les onze kourés appétissantes et sucrées se balancent aux branches de Monsieur B, pour plus tard.

Ce matin, une kouré a disparu. Onze kourés moins une. Ça fait peu pour tenir sur la route. Surtout que, dans le ciel du désert, des rats plumés lorgnent déjà sur les fruits bleus.

 

Si Tiago déclare avoir plus d’appétit qu’un barracuda, Sigrid Baffert « pourrait avaler un gaspacho de Gulf Stream, dévorer cru un Minotaure avec son labyrinthe, mâcher quelques atolls (puis se curer les dents avec un cèdre du Liban), et happer d’une bouchée un sabayon du Grand Canyon.»


MeMo
9€
Jeunesse
Les étrangersPessan et Solminihac

Basile sait que de nombreux migrants passent dans la région. Il a entendu parler des camps et des trafics, des jeunes gens qui s’accrochent sous les camions et en meurent parfois. Il sait tant et tant de choses qui le concernent si peu ! Tout change lorsqu’il croise quatre garçons dans une gare désaffectée. Ils sont à cran, ils se cachent, la police les cherche depuis qu’ils ont fui le centre pour mineurs isolés.
Quand l’un d’entre eux se fait enlever par des passeurs, Basile n’a plus le choix. Il s’embarque dans une nuit sans fin à la recherche de ce garçon qu’il ne connaît pas, cet étranger, prisonnier de la mafia.


L’école des loisirs
13€
Jeunesse
Rosalie et le langage des plantesFanny Ducassé

Rosalie est une jeune femme un peu fantasque, qui vit seule avec son chat Mirabelle et sa souris Croque sel. Un jour, elle découvre un manuscrit à l’écriture étrange, et n’a alors plus qu’une idée en tête : décoder le langage secret des plantes… Débute alors une aventure féérique qui la plongera en plein cœur de la nature.


éditions Thierry Magnier
16€
Jeunesse
SolaireFanny Chartres

Les enfants, les enfants, nous dit-maman à voix basse. Réveillez-vous. Cela pourrait être le début d’un roman fantastique. L’histoire d’une mère qui réveille ses enfants car des phénomènes inexplicables se déroulent dans leur maison. Des bruits suspects. Des cris. Des traces rougeâtres sur les portes et les murs. Le bois qui grince…Le vent qui hurle… Le livre s’achèverait sur une île paradisiaque accueillant une mère et ses deux enfants.
Sauvés. Heureux. Cela pourrait…Mais ce n’est pas ça. Notre mère nous réveille pour que nous allions dormir avec elle dans son lit. Maman a peur de beaucoup de choses. De la nuit encore plus que du reste…


L’école des loisirs
12.50€
Jeunesse
Le libraire de WigtownShaun Bytell
Bienvenue à Wigtown, charmante petite bourgade du sud-ouest de l’Écosse. Wigtown, son pub, son église… et sa librairie – la plus grande librairie de livres d’occasion du pays. De la bible reliée du XVIe siècle au dernier volume d’Harry Potter, on trouve tout sur les kilomètres d’étagères de ce paradis des amoureux des livres. Enfin, paradis, il faut le dire vite…

Avec un humour tout britannique, Shaun Bythell, bibliophile, misanthrope et propriétaire des lieux, nous invite à découvrir les tribulations de sa vie de libraire. On y croise des clients excentriques, voire franchement désagréables, Nicky, employée fantasque qui n’en fait qu’à sa tête, mais aussi M. Deacon, délicieux octogénaire qui se refuse à commander ses livres sur Amazon.

Entre 84, Charing Cross Road d’Helene Hanff et Quand j’étais libraire de George Orwell, Le Libraire de Wigtown invite le lecteur à découvrir l’envers du décor : si l’amour de la littérature est primordial pour exercer le métier de libraire, on y apprend qu’il faut aussi un dos en béton et une patience de saint!


autrement
21€
Jeunesse
Les CollisionsJoane Richoux
Gabriel et Laetitia entrent en Terminale Littéraire.
Lui, il est brumeux et arrogant.
Elle, elle est fière comme pas possible et cleptomane.
Eux, ils s’ennuient royalement,
et ils ont comme une envie de le faire payer à tout le monde…

Ça tombe bien : cette année, ils vont étudier Les Liaisons dangereuses.,

Forcément, ça va leur donner des idées…
Acoquiner Solal et Ninon, par exemple.
Rendre fou Dorian, l’ex de Laetitia, à l’aide de théories du complot.
Et puis Gabriel, il pourrait tenter de décrocher un rencard avec Mademoiselle Brugnon, la prof d’Arts Plastiques.
Bref : Valmont et Merteuil ont trouvé leurs proies.,
Tout est en place. À deux doigts d’exploser.
L’auteure
Joanne Richoux est née en 1990 en banlieue parisienne,
et a grandi au fin fond d’un petit village auvergnat. Après un bac littéraire, elle entame des études de psychologie à Grenoble, qu’elle interrompt quatre ans plus tard pour se consacrer à l’écriture.
Dans son univers se bousculent guitaristes, bouquets de fleurs, orages, amours contrariées, tatouages, flacons de parfum,
espaces verts, rouges à lèvres et références à ses auteurs favoris (John Fante, Mathias Malzieu, Sartre, Musset…).
Marquise, son premier roman dans la collection EXPRIM’, publié en mars 2017, a reçu un très bel accueil critique.

 


Sarbacane
15.50€
Jeunesse
Deux petits oursYlla
 Deux oursons nés en hiver voient le printemps arriver et ont très envie d’aller découvrir le monde hors de la tanière. Mais leur mère ne veut pas qu’ils se perdent dans le vaste monde. Pendant que la grande ourse va chercher du miel, les deux oursons oublient sa mise en garde et courent dans les champs, roulent et chahutent. Les voilà jouant à cache-cache dans la forêt et grignotant des feuilles vertes. Grimpant aux arbres, ils réalisent soudain qu’ils n’aperçoivent plus leur tanière…

En 1954, Ylla publie Two Little Bears chez Harper & Brothers à New York. En plein « âge d’or » du livre illustré de photographies, Ylla connaît un succès mondial, et cet ouvrage sera tiré à plus de 100 000 exemplaires. Pour ce livre, Ylla achète un ourson, puis deux, les nourrit au biberon et les jeunes ours la suivent, comme ils suivraient leur mère, dans la forêt du Connecticut.


MeMo
16€
Jeunesse
Dans la mer !Ingela P. Arrhenius

Des « minis » pop-up aussi ravissants qu’instructifs, où les tout-petits s’amuseront à découvrir, enchantés, l’incroyable monde marin.

Du drôle de crabe qui claque des pinces au phoque à l’air si sympathique, en passant par un énorme poisson, un coquillage, mais encore un sous-marin, une surfeuse ou ou une raie, l’auteure s’amuse elle aussi avec son lecteur, pour mélanger humains et animaux, la faune qui vit dans les profondeurs, et celle qui profite des vagues !


hélium
11.90€
Jeunesse
En avant !Ingela P. Arrhenius

Des « minis » pop-up aussi ravissants qu’instructifs, où les tout-petits s’amuseront à découvrir, enchantés, l’hélicoptère, le glacier ambulant, le camion de pompiers,

le métro, le skate, le bateau – chacun d’entre eux en volume.

Ici, chaque moyen de transport est présenté sur une double page, avec son nom en grosses lettres majuscules colorées, dans un graphisme aussi simple qu’attrayant.


hélium
11.90€
Jeunesse
CinémaTanquy Viel

Celui qui se présente ici comme narrateur en est donc réduit à parler d’un film, d’un seul film, du même film qu’il a vu des dizaines et des dizaines de fois. Toute remarque, tout commentaire, il les a notés, consignés dans un cahier, jour après jour. Son existence est minée par le film. Ses goûts et ses jugements, il les doit au film. Ses amis comme ses ennemis, il les doit à l’opinion qu’ils se sont faite sur le film. À vrai dire, sa vie ne tient qu’à un film.

Hitchcock, par exemple

Ce court texte était paru en 2010 aux Editions Naïve.

« Ce texte a été écrit environ dix années après Cinéma. Je crois qu’on peut considérer que le narrateur des deux textes est le même, ce dernier ayant seulement, au fil du temps, quitté sa monomanie d’un film pour une cinéphilie plus large, mais tout aussi obsessionnelle. »

Tanguy Viel

 Évidemment, Cinéma est un roman, et l’on se doute qu’il ne s’agit pas de parler d’un film, de discourir sur un film. Il s’agirait plutôt d’une tentative renversée d’adaptation, au sens où ce mot est employé lorsqu’un cinéaste s’empare d’un livre, un livre qui le hanterait au point qu’il lui faille aussi en finir avec cette fascination, s’en débarrasser en tâchant d’en percer le mystère. En finir, en somme, à la manière du limier attaché aux basques de l’assassin, avec ce rapport d’admiration-répulsion que les meilleurs détectives de la littérature policière entretiennent toujours avec l’homme qu’ils chassent pour le rabattre vers le lecteur jusqu’à l’hallali final.

Bertrand Leclair, Les Inrockuptibles


Minuit double
7.50€
Romans français
L'opoponaxMonique Wittig

L’“ opoponax ” n’emploie ni le langage des adultes, ni celui des enfants ; ce n’est ni le romancier, ni un narrateur. Confrontant – dans un “ on ” mouvant – le “ il ” et le “ je ”, il semble bien les avoir annulés l’un par l’autre : cette voix qui parle au présent de choses très concrètes, qui s’affermit et se découvre elle-même peu à peu, ne serait-ce pas simplement la nôtre ?

‑‑‑‑‑ Extrait de la postface de Marguerite Duras‑‑‑‑‑


Mon Opoponax, c’est peut-être, c’est même à peu près sûrement le premier livre moderne qui ait été fait sur l’enfance. Mon Opoponax, c’est l’exécution capitale de quatre-vingt-dix pour cent des livres qui ont été faits sur l’enfance. C’est la fin d’une certaine littérature et j’en remercie le ciel. C’est un livre à la fois admirable et très important parce qu’il est régi par une règle de fer, jamais enfreinte ou presque jamais, celle de n’utiliser qu’un matériau descriptif pur, et qu’un outil, le langage objectif pur. Ce dernier prend ici tout son sens. Il est celui-là même – mais porté au plain-chant par l’auteur – dont l’enfance se sert pour déblayer et dénombrer son univers. Ce qui revient à dire que mon Opoponax est un chef d’œuvre d’écriture parce qu’il est écrit dans la langue exacte de l’Opoponax.
Mais il ne faut pas s’effrayer : les adultes même s’ils l’ignorent connaissent le langage opoponax. Il leur suffira de lire le livre de Monique`Wittig pour qu’ils s’en souviennent. À moins, mais cela peut arriver, d’avoir des yeux très fatigués par une littérature très fausse ou d’ignorer même si on fait carrière dans la littérature.
De quoi s’agit-il dans le livre ? D’enfants. De dix, cent petites filles et petits garçons qui portent les noms qu’on leur a donnés mais qui pourraient aussi bien les échanger contre des sous neufs. Il s’agit de mille petites filles ensemble, d’une marée de petites filles qui vous arrive dessus et qui vous submerge. Il s’agit bien de cela en effet, d’un élément fluide et vaste, marin. Toute une moisson, une marée d’enfants portés par une seule vague : car tout d’abord, quand le livre débute, ils sont très très jeunes, ils sont dans le fond d’un âge sans fin. On a dans les trois ans, je dirais, de Véronique Legrand ?
Nous avons tous écrit ce livre, vous aussi bien que moi. Une seule d’entre nous a découvert cet Opoponax que nous avons tous écrit, que nous le voulions ou non. C’est une fois le livre fermé que s’opère la séparation… Un chef-d’œuvre.
Marguerite Duras.


Minuit double
9€
Romans français
L'amour au temps des révoltesAhmet Altan
Après une tentative de suicide, Hikmet Bey essaie d’oublier celle qui fut à l’origine de sa tristesse, son épouse, la superbe Mephare Hanim. Dans un hôpital religieux proche d’Istanbul, cet aimable bourgeois reprend lentement ses esprits.
Pendant ce temps, les choses changent dans la capitale ottomane. Le règne du sultan est menacé, la révolte gronde, les rues d’Istanbul sont devenues le théâtre de toutes les violences. Nous sommes à la veille d’un épisode de la fin de l’Empire : la contre-révolution du 31 mars 1909.
Alors que Hikmet Bey reprend goût à la vie et s’installe dans une belle demeure à l’écart de la ville, le lecteur se trouve soudain entraîné au coeur d’une fresque hallucinante où la grande histoire se déploie à travers le portrait et le destin d’une multitude de personnages hauts en couleur et de quelques figures inoubliables aux prises avec l’inexorable fatalité de la passion et du pouvoir. Leurs amours, leurs espoirs, l’éternelle petitesse de leur comportement, mais aussi l’émouvante fragilité de leur humanité, font de ce livre un beau roman d’amour et d’aventures, le percutant récit de cette révolution peu connue en Europe.
Ahmet Altan est né en 1950, il vit à Istanbul. Son succès est immense en Turquie et ses livres sont traduits dans plusieurs pays.

Actes Sud
23.40€
Romans étrangers
Les mirages de la certitudeSiri Hustvedt

Les Mirages de la certitude revisite la manière dont l’antique question (jamais résolue) du rapport du corps et de l’esprit a informé la pensée contemporaine, et ce souvent pour la déformer, voire la brouiller, dans les domaines des neuro-sciences, de la psychiatrie, de la génétique, de l’intelligence artificielle ou de la psychologie évolutionniste.

« Les Mirages de la certitude entend explorer l’insoluble problème du rapport corps/esprit qui hante la philosophie occidentale depuis la Grèce antique. En écrivant cet essai, mon souhait était surtout de montrer au lecteur, de la façon la plus claire possible, que les questions portant sur la nature de l’“esprit” par opposition au “corps” restent ouvertes, et sont loin d’être tranchées. Assez tôt, au cours de mes aventures dans le champ des neurosciences, j’ai été amenée à poser des questions simples aux scientifiques que je rencontrais. Pourquoi se servent-ils d’expressions comme “corrélats neuronaux”, ou, plus déconcertant encore, “représentations neuronales” ? De quoi ces neurones sont-ils le corrélat, ou la représentation ? Pourquoi toutes ces métaphores empruntées à l’informatique pour décrire des actions du cerveau ? Leurs réponses étaient tout sauf claires. La problématique corps/esprit est un vaste sujet – c’est le moins qu’on puisse dire. Mais mon intention, à travers cet essai, n’est pas d’en résumer l’histoire, ni de résoudre la question : il s’agit bien plutôt d’attirer l’attention du lecteur sur les différentes façons dont cette vieille énigme philosophique influence les débats contemporains en de nombreux domaines. (…) Je me suis donc donné pour mission de mettre en évidence les myriades d’incertitudes qui subsistent et de montrer que chaque discipline, qu’elle appartienne à la famille des sciences dites “dures” ou à celles que l’on qualifie de “molles”, est en partie tributaire d’éléments qui transcendent les frontières de la rationalité – à savoir le désir, la croyance, et l’imagination. »

S. H.


Actes Sud
23.50€
Essais
Ultra-ProustNathalie Quintane

Prenons trois monuments : Proust, Baudelaire, Nerval. Et prenons, dans ces trois monuments, le plus parfaitement monumental et délicat : Marcel Proust. 

Essayons de comprendre comment cette admiration, sous couvert de nous donner Proust, dans un même mouvement nous le retire, nous en prive. 

Voyons comment et pourquoi Proust, en son temps, dans Contre Sainte-Beuve, régla violemment leur compte à ceux qui désamorçaient Baudelaire et Nerval.


La fabrique éditions
12€
Romans français
SerenaPandolfo et Risbjerg

 belle Serena vient d’épouser George Pemberton, riche exploitant forestier. Leur projet ? Exploiter jusqu’au dernier arpent le bois des Smoky Mountains. Ce sont les années 30, la crise a jeté sur les routes des hordes d’ouvriers et leurs familles. L’aubaine est trop bonne pour ces deux monstres, qui se vivent comme seuls au monde. Ils vont imposer leur loi, impitoyable, à des bûcherons traités comme des esclaves.

Cheveux courts, allure altière, la minérale Serena parcourt sans relâche ses terres à cheval, un aigle perché sur le bras. Elle inspire aux bûcherons médusés autant la peur que la fascination. Et dans son sillage, le récit prend des allures de thriller sauvage et impitoyable…
Serena consumera-t-elle les arbres et les hommes jusqu’au dernier ?

 


Sarbacane
23.50€
BD, romans graphiques
Moby graphicRoberto Abbiati

Voici un livre unique, avec peu de mots (tous tirés de l’original américain) et de nombreux dessins. Un pour chacun des 135 chapitres du chef-d’œuvre de la littérature mondiale de Melville.
L’auteur Roberto Abbiati est dessinateur, graphiste (il collabore en Italie, avec les éditions Adelphi), acteur, réalisateur. Depuis de nombreuses années, il a entretenu avec Moby Dick, ou la baleine un dialogue intime et une fréquentation desquels sont issus un spectacle théâtral poétique mais également ce roman dessiné.


éditions notari
25€
BD, romans graphiques
Instantanés d'AmbreYôko Ogawa

Une mère demande à ses enfants d’oublier leur pré­nom. Ils doivent, dit-elle, ne plus jamais le pronon­cer ni même y penser, mais en choisir un autre afin d’échapper au danger qui menace leur vie. Dans une villa ayant appartenu à leur père, au milieu d’un vaste jardin cerné de hauts murs, les trois enfants vont passer un temps infini, enfermés, coupés du monde mais heureux. Leurs nouveaux prénoms sont issus d’une encyclopédie des sciences : des noms de pierres choisis au hasard – prénoms sous le signe desquels ils reconstruisent leur identité.
Arbres immenses, ruisseau ténu et chants d’oiseaux : les saisons passent, les vêtements cousus par leur mère sont trop petits, les ailes de coton et de laine qu’elle a fixées dans leur dos ne les gênent pas. Opale, Ambre et Agate grandissent en harmonie mais la dis­sonance vient de l’extérieur, un colporteur entre dans le jardin.
Un livre majeur, une puissante métaphore de la résilience de l’enfance, cette capacité à préserver l’amour filial en tenant la peur à distance. Ode à l’imaginaire – traversé comme toujours dans l’œuvre d’Ogawa par la présence animale, muséale et musicale –, ce roman se place sous le signe des pierres et tout particulière­ment de l’ambre, dans lequel se loge la trace de ce qui n’est plus.


Actes Sud
22.50€
Romans étrangers
Pour services rendusIain Levison

En 1969, ils étaient au Vietnam, embourbés dans la jungle et dans une guerre de plus en plus absurde. Fremantle, sergent aguerri, à la tête d’une section de combat, Drake, jeune recrue pas très douée. En 2016, ces deux-là se retrouvent, après quarante-sept ans… L’ancien sergent dirige sans enthousiasme le commissariat d’une petite ville du Michigan, et le soldat malhabile est un sénateur en campagne pour sa réélection. Ce dernier a raconté ses faits d’armes au Vietnam, version Disney Channel, pour s’attirer un électorat de vétérans, et il recourt à son ancien chef pour les valider. Ce ne sera qu’une petite formalité, une interview télévisée amicale, dans laquelle Fremantle ne devra pas vraiment mentir, non, il devra juste omettre de dire toute la vérité. Pas de quoi fouetter un flic…

Un roman au vitriol, où le mensonge est le nerf de la guerre et de la politique.


Liana Levi
18€
Romans étrangers
Le livre des placesCollectif
Depuis le début du 21ème siècle, dans de nombreuses villes du monde, les places se sont imposées comme les principaux foyers des élans de contestation populaire. En partant du motif de la place, au sens spatial et géographique du terme, mais aussi en tant que lieu de surgissement d’une hypothèse politique – la place comme événement -, ce volume dresse ainsi un panorama subjectif des luttes et des bouleversements en cours.
Avec : François Beaune, Arno Bertina, Jérôme Bourdon, Anne Collongues, Leyla Dakhli, Pierre Ducrozet, Mathias Enard, Valérie Gérard, Elitza Gueorguieva, Hakan Gunday, Ayman Abdel Hafez, Maylis de Kerangal, Cloé Korman, Mathieu Larnaudie, Camille Louis, Oliver Rohe, Emmanuel Ruben, Irina Teodorescu, Camille de Toledo.

Editions Inculte
17.90€
Romans français
Le Malais de MagellanPhilippe Dossal

Printemps 1529, alors que l’Europe s’apprête à faire rôtir ses premiers imprimeurs, un jeune typographe d’Alençon, Léonard Cabaret découvre l’existence du manuscrit d’Antonio Pigafetta, l’un des huit rescapés de l’expédition Magellan.
Encouragé par Clément Marot et épaulé par Louise de Chauvigny, il va tenter de coucher sous la presse ce récit fabuleux.
L’étude du manuscrit attire l’attention de Louise sur un esclave : le Malais de Magellan, héros malgré lui de l’une des plus folles aventures de l’Histoire.


L’atelier du polygraphe
12€
Romans français
La Déconfiture (seconde partie)Pascal Rabaté
Juin 1940. Videgrain, soldat du 11e régiment, est sur les routes…
Les Allemands ont enfoncé tous les fronts, c’est la débâcle. Les Stukas viennent faire des incursions meurtrières sur les colonnes de réfugiés qui fuient l’avancée allemande. Videgrain, qui a été séparé de son régiment, le rejoint à temps pour être fait prisonnier par l’armée allemande avec tous ses camarades. Au fil du chemin qui les emmène vers leur camp de détention,
leur nombre s’accroît de jour en jour, confirmant l’étendue de la défaite française. Videgrain, son copain Marty et quelques autres soldats, veulent profiter de la pagaille créée par cette colonne de prisonniers qui s’étire de plus en plus, pour s’évader… Juin 1940. C’est la débâcle de l’armée française et l’exode pour de nombreux civils. À travers le destin d’un simple bidasse, Rabaté signe, 18 ans après Ibicus, un grand récit en deux parties sur une période trouble où tous les repères quotidiens ont sauté…

Futuropolis
20€
BD, romans graphiques
Herzl une histoire européenneCamille de Toledo et Alexander Pavlenko

1882. Ilia Brodsky, l’orphelin des shtetls, Juif sans terre chassé de Russie par les pogroms, traverse l’Europe avec sa sœur Olga. À Vienne, il croise le jeune Theodor Herzl, un dandy qui commence à percer dans le monde des lettres. Cette rencontre fugace avec l’homme qui imaginera quelques années plus tard le futur État d’Israël va changer sa vie. À Londres, où il côtoie les réseaux anarchistes de l’East End, puis à Paris, Ilia se met à enquêter sur Herzl.
Pourquoi ce Juif mondain, parfaitement intégré dans la Vienne des Habsbourg, a-t-il soudain pris fait et cause pour des frères sans patrie dont il a honte? Quels rêves, quelles raisons intimes, ont conduit Herzl à œuvrer pour le «Pays à venir», une nation où tous seraient enfin protégés des violences de l’Histoire? À quoi ressemble le rêve sioniste dans cette Europe à l’aube du XXe siècle qui se rue tête baissée vers la destruction?

À travers deux destins opposés et étrangement symétriques, ce puissant roman graphique confronte deux versants de la pensée juive : la tradition de l’exil face aux aspirations à la Terre promise. Au moment où l’Europe du XXIe siècle connaît de nouvelles fièvres nationalistes et identitaires contre ceux qui y cherchent un refuge, il s’efforce, par la voix d’Ilia Brodsky, d’imaginer un pays pour ceux qui ont tout perdu…


Denoël
25.90€
BD, romans graphiques
12 heures plus tard le matin des morts vivantsZerocalcare

Des zombies ont envahis Rome et s’apprêtent à décimer l’ensemble de la population. Les derniers survivants se sont réfugiés dans le quartier de Rebibbia, cher à l’auteur. Tandis que Zerocalcare est dans le coma, ses amis Secco, Katja et Sanglier s’efforcent de trouver un moyen de survivre. Zerocalcare déploie ici des trésors d’imagination, lanssant libre cours a ses visions apocalyptiques et invoquant ses super-héros habituels pour nous livrer une histoire drôle et grinçante, paradoxalement pleine d’espoir pour un autre futur.


Cambourakis
18€
BD, romans graphiques
Le libéralismePierre Zaoui et Romain Dutreix

Le libéralisme est un mot polysémique, un mot fourre-tout et abstrait. De ses premiers théoriciens au XVIIIe siècle à François Fillon et Emmanuel Macron en passant par le programme économique du Parti communiste chinois ou les migrants en quête de liberté, on peut désormais dire qu’il est partout. En plus de deux-cents ans, on a prêté à cette doctrine à la fois philosophique, juridique, économique et politique toutes sortes de modèles contradictoires. Gros mot pour les uns, concept salvateur pour les autres, la définition du libéralisme reste floue alors que chacun croit en avoir une idée déterminée. Pour nous expliquer cette doctrine protéiforme, c’est Pierre Zaoui, un professeur de philosophie, qui s’est donné pour défi de nous résumer ce concept-monde, accompagné de Romain Dutreix.


Le Lombard
10€
BD, romans graphiques
L'adolescenceDavid Le Breton et Pochep

Mal-être, conduites à risque, contrôle de son apparence, addictions, troubles alimentaires, difficultés affectives ou sociales, rites de la virilité et de l’entre-soi… L’adolescence se révèle pour certains une épreuve difficile. Vécue avec exubérance ou discrétion, elle reste un passage obligé, même si elle est ressentie de façon différente par chaque nouvelle génération. Le sociologue et anthropologue David Le Breton, professeur à l’Université de Strasbourg, revient sur ce qui caractérise l’adolescence dans notre société en perpétuel changement.


Le Lombard
10€
BD, romans graphiques
AquariumDavid Vann
Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.
La prose cristalline de David Vann nous apprend comment le désir d’amour et l’audace de la jeunesse peuvent guérir les blessures du passé. Aquarium est un pur moment de grâce offert par l’un des plus grands écrivains américains actuels.

Gallmeister
9.20€
Romans étrangers
La vie parfaiteSilvia Avallone

Le matin de Pâques, Adele quitte le quartier Labriola et part accoucher, seule. Parce que l’avenir n’existe pas pour les jeunes nés comme elle du mauvais côté de la ville, parce qu’elle n’a que dix-huit ans et que le père est en prison, elle envisage d’abandonner son bébé. À une poignée de kilomètres, dans le centre de Bologne, le désir inassouvi d’enfant torture Dora jusqu’à l’obsession. Autour de ces deux femmes au seuil de choix cruciaux, gravitent les témoins de leur histoire. Et tous ces géants fragiles, ces losers magnifiques, cherchent un ailleurs, un lieu sûr, où l’on pourrait entrevoir la vie parfaite.

Avec un souffle prodigieux et une écriture incandescente, Silvia Avallone compose un roman poignant sur la maternité et la jeunesse italienne écartelée entre précarité et espoir.


Liana Levi
22€
Romans étrangers
Janvier noirAlan Parks

« Le regard du gamin se fixa soudain, comme s’il venait seulement de remarquer sa présence. Son bras pivota dans sa direction, le pistolet se braqua droit sur sa tête. McCoy se figea tandis que le gamin affinait sa visée. Une détonation sèche retentit. Une nuée de moineaux s’envola du toit et la foule paniqua pour de bon. »

Dans l’un des secteurs les plus passants de Glasgow, devant la gare routière, un garçon d’à peine vingt ans ouvre le feu sur l’inspecteur McCoy et sur une jeune femme, avant de retourner l’arme contre lui. La scène se déroule sous les yeux de Wattie, l’adjoint de McCoy. Qui est ce mystérieux garçon ? Quel est le mobile de son acte ? C’est ce que les deux policiers vont s’efforcer de découvrir, malgré l’opposition de leurs supérieurs. Une enquête en forme de déambulation dans une ville âpre, noire, parfois désespérée et pourtant palpitante d’humanité. Une ville qui vous saute à la gorge et ne vous lâche pas.


Rivages
22.50€
Littérature policière
peut-être pas immortelleFrédéric Boyer

Frédéric Boyer a écrit les trois poèmes qui composent ce livre après la mort tragique de sa compagne, Anne Dufourmantelle, l’été dernier.
Le premier, qui donne son titre au livre, et se construit autour de la lettre A, initiale du prénom de la morte, est une invocation, tout autant qu’une évocation, un texte pour dire la douleur, la stupéfaction, l’incompréhension.
Le deuxième est « Une Lettre » à celle qui a disparu, une lamentation et une interrogation.
Le troisième, qui s’intitule « Les Vies », élargit l’interrogation sur la mort, qui sous-tend le livre entier, aux autres vies dans laquelle s’insérait…


POL
9€
Romans français
Au pianoJean Echenoz

La pratique professionnelle du piano suppose une discipline stricte. Elle exclut tout divertissement susceptible d’éloigner l’artiste de son clavier. Pourtant il aimerait, lui aussi, jouir de la lumière du monde, de la douceur de vivre, de la tiédeur de l’air et de l’amour des femmes. Eh bien non : mort ou vif, le pianiste se doit d’abord à son public.


Minuit double
7.50€
Romans français
À l'aubePhilippe Djian

États-Unis, côte Est, non loin de Nantucket. Marlon et sa sœur Joan viennent d’enterrer leurs parents, morts dans un accident de voiture. Ils doivent maintenant se débrouiller seuls avec la maison, les souvenirs qui la peuplent, et apprendre à vivre ensemble, eux qui n’ont plus cohabité depuis longtemps.
Surgit Howard, un vieil ami de la famille. Il cherche à les convaincre d’entreprendre de mystérieuses fouilles dans la cave – tout en dissimulant ce qu’il espère y trouver. L’intrusion ne plaît pas du tout à John, le shérif de la ville, qui vient proposer son aide. Mais Howard est très tenace.
Pas évident, dans ces conditions, de faire son deuil…


Gallimard
19€
Romans français
Mon frèreDaniel Pennac

«Je ne sais rien de mon frère mort si ce n’est que je l’ai aimé. Il me manque comme personne mais je ne sais pas qui j’ai perdu. J’ai perdu le bonheur de sa compagnie, la gratuité de son affection, la sérénité de ses jugements, la complicité de son humour, la paix. J’ai perdu ce qui restait de douceur au monde. Mais qui ai-je perdu?»
Daniel Pennac.


Gallimard
15€
Romans français
Règne animalJean-Baptiste Del Amo

Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l’histoire d’une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l’omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d’une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d’une violence ancestrale. Seuls territoires d’enchantement, l’enfance – celle d’Éléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée – et l’incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes?
Règne animal est un grand roman sur la dérive d’une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie – et toute sa misère.


Folio
8.30€
Romans français
Ethique de la considérationCorine Pelluchon

Pourquoi avons-nous tant de mal à changer nos styles de vie alors que plus personne ne peut nier que notre modèle de développement a un impact destructeur sur le plan écologique et social ni douter de l’intensité des violences infligées aux animaux ?

Relever ce défi implique de combler l’écart entre la théorie et la pratique en développant une éthique des vertus. Au lieu de se focaliser sur les principes ou sur les conséquences de nos actes, celle-ci s’intéresse à nos motivations concrètes, c’est-à-dire aux représentations et aux affects qui nous poussent à agir. Quels traits moraux peuvent nous conduire à être sobres et à avoir du plaisir à faire le bien, au lieu d’être constamment déchirés entre le bonheur et le devoir ?

L’éthique de la considération prend sa source dans les morales antiques, mais elle rejette leur essentialisme et s’appuie sur l’humilité et sur la vulnérabilité. Alors que Bernard de Clairvaux fait reposer la considération sur une expérience de l’incommensurable supposant la foi, Corine Pelluchon la définit par la transdescendance. Celle-ci désigne un mouvement d’approfondissement de soi-même permettant au sujet d’éprouver le lien l’unissant aux autres vivants et de transformer la conscience de son appartenance au monde commun en savoir vécu et en engagement. La considération est l’attitude globale sur laquelle les vertus se fondent au cours d’un processus d’individuation dont l’auteur décrit les étapes.


Editions du Seuil
23€
Essais
Les migrants en bas de chez soiIsabelle Coutant

Au cœur de la crise migratoire de l’été 2015, un lycée désaffecté du quartier de la place des Fêtes, dans le XIXe arrondissement, a été occupé par des migrants, dont le nombre est passé en trois mois de 150 à 1 400. Un « mini-Calais en plein Paris » ont dit des journalistes témoins de l’insécurité et de l’insalubrité du lieu.
Concernée en tant qu’habitante et parent d’élève du collège voisin, Isabelle Coutant, sociologue des quartiers populaires, a vu cette fois le « terrain » venir à elle, tiraillée entre le désir d’aider et l’envie de comprendre. L’ouvrage retrace cet événement, la déstabilisation du quartier qui en a résulté, entre stupeur initiale, colère des riverains livrés à eux-mêmes, tensions mais aussi mobilisations solidaires et bouleversement provoqué par la rencontre.
Il y a là comme un laboratoire de ce qui traverse aujourd’hui les sociétés européennes : comment accueillir ? À quelles conditions les quartiers populaires, au premier chef concernés par l’arrivée des migrants, peuvent-ils continuer d’assurer la fonction d’intégration qui leur est de fait confiée ? À l’heure où Paris, Londres ou New York s’enorgueillissent d’être des villes-monde ayant vocation à devenir des « villes-refuge », peut-on penser la cause des réfugiés indépendamment de la cause des quartiers ?

Isabelle Coutant est sociologue au CNRS (Iris). Elle a notamment publié Politiques du squat (La Dispute, 2000), Délit de jeunesse (La Découverte, 2005) et Troubles en psychiatrie (La Dispute, 2012).


Editions du Seuil
19€
Essais
Bad feministRoxane Gay

Bad Feminist. Derrière ce titre ironique, Roxane Gay développe une réflexion révolutionnaire et bienvenue sur l’état actuel du féminisme. Lassée des prises de position parfois trop clivantes de certaines organisations féministes, et fatiguée d’entendre des femmes dire qu’elles ne sont pas féministes, elle rappelle que la défense de l’égalité des sexes ne dispense pas d’assumer ses contradictions : on peut aimer la télé-réalité, se peindre les ongles en rose et revendiquer le fait d’être féministe.

Bad Feminist regroupe ses chroniques initialement publiées dans The Guardian et sur le site The Rumpus. Roxane Gay y parle de culture, de race, de sexe et de genres, de stéréotypes sur l’amitié féminine, en se fondant sur sa propre histoire de femme noire dans l’Amérique contemporaine. Le portrait qui émerge en filigrane est celui d’une femme au regard d’une incroyable justesse, aussi bien sur elle-même que sur notre société. Une société dans laquelle les produits culturels que nous consommons entretiennent bon nombre de stéréotypes qui finissent par nous définir.


Denoël
21.90€
Essais
Rouge de soiBabouillec

Rentrée littéraire hiver/printemps 2018

« Je m’appelle Eloise Othello. Je cours contre l’idée de la perte de l’identité individuelle au bénéfice de l’identité collective. En clair, être soi-même et non une identité manufacturée dans la chaîne de l’identité sociale. » Babouillec, époustouflante auteure autiste n’ayant jamais appris, selon ses propres mots, « à lire, à écrire, à parler », parvient à composer ses textes à l’aide de lettres en carton disposées sur une feuille blanche. Dans ce premier roman, elle nous entraîne hors des sentiers battus de l’autofiction pour nous livrer une véritable leçon de courage et d’indépendance.


Rivages
15€
Romans français
Les émotions des animauxMarc Bekoff

Aucune frontière nette ne sépare l’espèce humaine du reste du règne animal. Avec Les Emotions des animaux, une voix puissante vient s’ajouter au choeur toujours plus vaste de ceux qui tentent de transformer nos comportements vis-à-vis des animaux, ces êtres avec lesquels nous partageons cette planète. Joignant l’intuition et le bon sens à une méthodologie scientifique scrupuleuse, ce livre sera un outil formidable pour tous ceux qui se battent afin d’améliorer la vie des animaux, dans des environnements où l’on fait preuve si souvent d’une incompréhension presque totale. « J’espère simplement qu’il amènera les gens à reconsidérer la manière dont les animaux seront traités demain ». Jane Goodall, éthologue


Rivages poche
8.90€
Essais
La punitionTahar Ben Jelloun

Rentrée littéraire hiver/printemps 2018

La punition raconte le calvaire, celui de dix-neuf mois de détention, sous le règne de Hassan II, de quatre-vingt-quatorze étudiants punis pour avoir manifesté pacifiquement dans les rues des grandes villes du Maroc en mars 1965. Sous couvert de service militaire, ces jeunes gens se retrouvèrent quelques mois plus tard enfermés dans des casernes et prisonniers de gradés dévoués au général Oufkir qui leur firent subir vexations, humiliations, mauvais traitements, manœuvres militaires dangereuses sous les prétextes les plus absurdes. Jusqu’à ce que la préparation d’un coup d’État (celui de Skhirat le 10 juillet 1971) ne précipite leur libération sans explication.
Le narrateur de La punition est l’un d’eux. Il raconte au plus près ce que furent ces longs mois qui marquèrent à jamais ses vingt ans, nourrirent sa conscience et le firent secrètement naître écrivain.


Gallimard
16€
Romans français
Une vieille histoire, nouvelle versionJonathan Littell

Rentrée hiver/printemps 2018

«Sous le titre, ces mots : « nouvelle version ». Que veulent-ils donc dire? « Nouvelle » renvoie, de toute évidence, à une autre version, « originale ». Mais quel écart veut-on ainsi marquer? Le « nouveau » livre efface-t-il le « premier », qui n’en serait dès lors qu’une partie, ou une tentative manquée, incomplète?
Si l’écriture d’un livre est une expérience, la publication y met un terme, définitif. Or, pour une fois – la parution, en 2011, d’un récit en deux chapitres sous le titre Une vieille histoire –, cela n’a pas été le cas. Pourquoi, je ne sais pas ; toujours est-il qu’un jour j’ai constaté que le texte, comme un revenant, continuait mystérieusement à produire. Il a donc fallu recommencer à écrire, comme s’il n’y avait pas eu de livre. Curieuse expérience.
Plutôt qu’une continuité, un changement de plan. Demeure le dispositif : à chaque chapitre, sept maintenant, un narrateur sort d’une piscine, se change, et se met à courir dans un couloir gris. Il découvre des portes, qui s’ouvrent sur des territoires (la maison, la chambre d’hôtel, le studio, un espace plus large, une ville ou une zone sauvage), lieux où se jouent et se rejouent, à l’infini, les rapports humains les plus essentiels (la famille, le couple, la solitude, le groupe, la guerre). Ces territoires parcourus, ces rapports épuisés, la course s’achève : dans la piscine, cela va de soi. Puis, tout recommence. Pareil, mais pas tout à fait.
Or sept, ce n’est pas juste deux plus cinq. La trame, qui tisse entre eux la chaîne des territoires et des rapports humains, se densifie, se ramifie. Les données les plus fondamentales (le genre, l’âge même du ou des narrateur/s) deviennent instables, elles prolifèrent, mutent, puis se répètent sous une forme chaque fois renouvelée, altérée, La course, stérile au départ, devient recherche, mais de quoi? D’une percée, peut-être, sans doute impossible, ou alors la plus fugace qui soit, mais d’autant plus nécessaire.»


Gallimard
21€
Romans français
L'échelle de JacobLudmila Oulitskaïa

Rentrée littéraire hiver/printemps 2018

Dans la malle laissée par sa grand-mère Maroussia avant sa mort, Nora découvre des lettres échangées avec son grand-père, Jacob. Féministe avant la révolution, danseuse artistique et communiste ardente, la belle Maroussia a ses propres convictions intellectuelles. Mais les rêves et les ambitions du jeune couple croulent sous le poids de l’histoire soviétique. Et quand Jacob est relégué en Sibérie pour sabotage, même son fils, le père de Nora, lui tourne le dos.
Le destin du grand amour de ses grands-parents ne reflète cependant que le début des événements qui marqueront la vie de Nora. Scénographe passionnée et assoiffée de liberté, elle choisit elle-même ses amants et ses projets, élève son fils seule et découvre peu à peu la puissance de ces liens avec ses proches.
Sur les traces de la correspondance de ses propres grands-parents, Ludmila Oulitskaïa conte avec autant de tendresse que d’ironie mélancolique les hauts et les bas, la grande et la petite histoire de quatre générations d’une famille, tout en décrivant délibérément ce XXe siècle russe comme celui des femmes.


Gallimard
26€
Romans étrangers
Journal de travail - années de jeunesse - tome 1, 1963-1968Patrice CHÉREAU Ariane MNOUCHKINE - Préfacier Pablo GONZALO CISNEROS - Postfacier Julien CENTRÈS - Directeur D’ouvrage

Ce premier volume se consacre aux années de jeunesse de Patrice Chéreau, de sa première mise en scène en 1963 (L’Intervention de Victor Hugo) à la création du Prix de la révolte au marché noir au Théâtre de la Commune à Aubervilliers en 1968. Pendant ces cinq ans, le lecteur suivra les réflexions du metteur en scène depuis ses débuts dans le groupe théâtral du Lycée Louis-le-Grand au Festival d’Erlangen (1963-65), de Gennevilliers à Sartrouville (1966-69).
Devant cette oeuvre monumentale aux fabuleux travaux préparatoires, conservés à l’IMEC, il a fallu renoncer à l’exhaustivité. Voici une sélection de notes, restituées chronologiquement, dans lesquelles le metteur en scène pense son travail, analyse une pièce, cherche son geste et évoque ses collaborations.
Dès ses premières mises en scène, Patrice Chéreau prend l’habitude de dater ses notes, couchées à la hâte, le plus souvent sur des feuilles volantes qu’il émaille de nombreux croquis. On y lit qu’il travaille simultanément sur différents projets, que l’artiste change de paradigme médiatique, pensant d’abord le théâtre avec la grammaire de la peinture avant de lui préférer celle du cinéma. En parcourant ces écrits et ces dessins, c’est la pensée, la définition de l’esthétique, le discours sur le monde du metteur en scène et les questions politiques de son temps qui apparaissent au lecteur. Ces écrits sont aussi la trace de ses lectures marxistes à partir desquelles il analyse les œuvres littéraires et les rapports de forces dans les sociétés.
On y retrouve enfin l’admiration de Patrice Chéreau pour Bertolt Brecht et le Berliner Ensemble, sa tentative d’un théâtre militant à Sartrouville qui précède un intérêt marqué pour la troupe américaine du Bread and Puppet Theatre.


Actes Sud Théâtre
25€
Poésie/théâtre/danse
La terre perdueHanneriina MOISSEINEN

L’histoire se situe à la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1944, au moment où l’Union soviétique s’empare de la Carélie finlandaise. Une femme, Maria, reste au village pour s’occuper de ses vaches. Un soldat qui perd la tête, sur le front, est considéré comme déserteur. Récit poignant sur une tragédie universelle, où des photos des archives de l’armée finlandaise se mêlent aux dessins au crayon…


L’an 2
26€
BD, romans graphiques
La Nouvelle bande dessinée arabeCollectif

Recueil d’histoires courtes de la nouvelle scène foisonnante de la bande dessinée arabe.


Actes Sud BD
27€
BD, romans graphiques
Mille petits riensJodi Picoult

Rentrée littéraire hiver/printemps 2018

Ruth est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une em­ployée modèle. Une collègue appréciée et respectée de tous. La mère dévouée d’un adolescent qu’elle élève seule. En prenant son service par une belle journée d’octobre 2015, Ruth est loin de se douter que sa vie est sur le point de basculer.

Pour Turk et Brittany, un jeune couple de suprémacistes blancs, ce devait être le plus beau moment de leur vie : celui de la venue au monde de leur premier enfant. Le petit garçon qui vient de naître se porte bien. Pourtant, dans quelques jours, ses parents repartiront de la Maternité sans lui.
Kennedy a renoncé à faire fortune pour défendre les plus démunis en devenant avocate de la défense publique. Le jour où elle rencontre une sage-femme noire accusée d’avoir tué le bébé d’un couple raciste, elle se dit qu’elle tient peut-être là sa première grande affaire. Mais la couleur de peau de sa cliente, une certaine Ruth Jefferson, ne la condamne-t-elle pas d’avance ?
Avec ce nouveau roman captivant et émouvant, Jodi Picoult aborde de front le grand mal américain et nous montre – à travers les petits riens du quotidien, les pas vers l’autre – comment il peut être combattu.

Actes Sud
23.50€
Romans étrangers
Vies volées, Buenos Aires place de maiMatz et Mayalen Goust
De 1976 à 1983, la dictature militaire qui régit l’Argentine fait disparaître près de 30 000 opposants politiques. Parmi eux, des jeunes femmes enceintes auxquelles leurs enfants seront arrachés à la naissance. Depuis 1977, leurs grands-mères recherchent ces 500 bébés volés …

En Argentine, de 1976 à 1983, sous la dictature militaire, 500 bébés ont été arrachés à leurs mères pour être placés dans des familles plus ou moins proches du régime. Plusieurs années après cette tragédie, les grands-mères de ces enfants ne cessent de se battre pour les retrouver. Interpellé par ce drame largement médiatisé, Mario, un jeune homme de 20 ans qui s’interroge sur sa filiation décide d’aller à la rencontre de ses grands-mères accompagné de son ami Santiago et décide de faire un test ADN, Les résultats bouleverseront les vies des deux jeunes gens et de leur entourage. À travers leur quête, on s’interroge sur l’identité, la filiation, la capacité de chacun à se confronter à ses propres bourreaux, à surmonter une trahison et parvenir à envisager un nouvel avenir.


Rue de Sèvres
15€
BD, romans graphiques
La biographie Osamu Tezuka – Une vie en mangaTEZUKA Osamu

Quoi de plus approprié que la forme manga pour raconter la vie d’Osamu Tezuka, lui qui fut le maître du genre ? L’oncle Moustache, un de ses personnages fétiches, ici narrateur de l’histoire de son propre créateur, évoque l’enfance de cet incroyable dessinateur, des univers qui l’ont inspiré à ses premiers succès en tant que mangaka. Dans cette biographique dessinée, l’on découvre son besoin impérieux et irrépressible de dessiner, quelles que soient les conditions, même en cachette d’un régime répressif, ou les bras liés !


Pika
35€
BD, romans graphiques
La gitane anarchisteFrancesco Satta, Luca de Santis et Sara Colaone

Féministe, anarchiste, musulmane, individualiste, femme de lettres, chiromancienne, partisane de l’amour libre, athée, pacifiste, idolâtre…Leda Rafanelli n’est pas à un paradoxe près… Et s’en fiche éperdument !Assemblant les caractères en plomb dans une imprimerie dès l’âge de 14 ans, elle accède ainsi à une culture normalement inaccessible à son origine modeste… et se forge des convictions politiques qui feront d’elle une figurine centrale de l’anarchisme italien du début du XXe siècle.


Steinkis
20€
BD, romans graphiques
La tomateAnne-Laure Reboul et Régis Penet

Dans le futur, faire pousser une simple tomate est devenu un crime

Dans un futur aseptisé et indéterminé, la société est hiérarchisée en trois classes sociales distinctes. L’alimentation est devenue entièrement réglementée par des multinationales. Ce sont elles qui produisent et fournissent tout ce dont se nourrissent les citoyens, si bien qu’il est devenu strictement interdit de cultiver ses propres semences. Aujourd’hui, pour avoir découvert des graines de tomate et avoir osé les faire pousser chez elle, une jeune femme est emmenée devant les tribunaux. Ceci est l’histoire de son procès.

Dans la lignée des grandes œuvres d’anticipation telles que SOS Bonheur ou 1984, ce nouvel album de Régis Penet questionne les dérives de notre société moderne et l’appropriation du vivant par des sociétés privées. Un récit qui part de rien (une simple tomate) et nous raconte la fin du monde… dans un futur qui ne nous semble pas si éloigné que ça.


Glénat
19.50€
BD, romans graphiques
Sauveur & fils - Saison 4Marie-Aude Murail
12 à 16 ans
roman

Je me garde une marge de surprise dans l’écriture de mes romans. Sauveur laisse ses patients raconter des histoires qui ne sont pas celles que le lecteur attend. Ni moi non plus. En ouvrant la porte de la salle d’attente, je ne savais pas ce que contenait le gros sac en skaï que madame Naciri serre précieusement contre son coeur. Je ne me doutais pas que Jean-Jacques, l’hikikomori de 23 ans, finirait par sortir de sa chambre pour aller dans un café- philo, je ne pensais pas qu’Ella-Elliot, mon apprenti écrivain, mi-fille, mi-garçon, finirait par tant me ressembler. C’est tout le plaisir qu’il y a d’être à l’écoute… de ses personnages. Quant à Sauveur, j’ignorais ce qu’il adviendrait de sa vie privée. J’ai hésité comme lui-même, faisant avec Louise deux pas en avant, un pas en arrière. Peut-on parier sur un nouvel amour et reconstruire une famille après un drame intime ?


L’école des loisirs
17€
Jeunesse
Rustine, sorcière ordinaireDelphine Perret, Roland Garrigue

Rustine, petite sorcière ordinaire s’ennuie… Pourtant, son quotidien n’est pas banal, avec ses plantes mange-punitions, son chat à 3 têtes, les batailles de gadoue bleue, les nombreux sorts… Mais pour Rustine, rien d’excitant là dedans ! Heureusement, un courrier inattendu la met en joie : un humain veut correspondre avec elle. Et, oh merveille ! Elle découvre notre monde… qui lui semble merveilleusement intrigant.

à partir de 5 ans


Albin Michel jeunesse
12.90€
Jeunesse
La porte des pluiesJérémy Semet et illustré par Léa Mazé

La porte des pluies, magnifique album écrit par Jérémy Semet et illustré par Léa Mazé, raconte l’histoire de la petite Lily qui  a perdu son papa. Tous les soirs sa maman lui lit une histoire qu’il a écrite. Sa préférée est « La porte des pluies » : une petite fille qui retrouve ce qu’elle a perdue grâce à la porte des pluies. Un jour, Lily dessine sur la baie vitrée une porte…

Album plein de poésie et de tendresse, qui vous entrainera dans de palpitantes aventures à la fois drôles et émouvantes.  Dès 6 ans.


La marmite à mots
12.90€
Jeunesse
Tout le monde est là ?Anja Tuckermann / Tine Schulz

Après La Famille dans tous ses états, voici un nouveau documentaire à la fois précis, pétillant, profond et plein d’humour pour éclairer le monde d’aujourd’hui. Tout le monde est là ? est consacré aux migrants, aux réfugiés, aux exilés grands ou petits, bref à tous ceux qui vivent ici et sont un jour venus d’ailleurs (ou leurs parents, leurs grands-parents, leurs arrière-grands-parents…).
Du Portugal ou de Syrie, de Pologne ou de Chine, de l’autre côté de la Méditerranée ou du bout du monde, ils et elles ont fui la guerre, la misère, la dictature, pour réaliser leurs rêves, pour mettre à l’abri ceux qu’ils aiment et donner un meilleur avenir à leurs enfants.
L’album aborde de façon très réaliste les situations les plus dures : persécutions, exil, rejet, préjugés… Plein de couleurs, de gags, de rires, il n’est cependant jamais angoissant ni sinistre. L’ambiance n’est pas au misérabilisme mais à l’espoir, à l’énergie et à l’action.
Il faut de tout pour faire un monde, proclame cet album avec beaucoup de fantaisie, de confiance et d’humour.


La Joie de Lire
12€
Jeunesse
Sur la collineKota Taniuchi

Un matin de printemps, un enfant part à bicyclette. De sa maison au haut de la colline, il pédale, espérant être à l’heure… Mais avec qui peut-il avoir rendez-vous ?

« Sur la colline décrit le songe éveillé d’un enfant qui pédale dans la fraîcheur verte d’un matin calme. En face d’un texte minimal perdu dans le blanc de la page, les images de ce petit bijou, d’une suprême élégance, d’une immense sobriété, expriment le silence, la rêverie, une atmosphère d’attente diffuse, une contemplation muette et sereine. Du grand art, qui parle autant à l’adulte qu’à l’enfant. »  Janine Kotwica


Memo
15€
Jeunesse
La petite épopée des pionsAudren, illustrations de Cédric Philippe

Sasha habite dans un beau coffre en bois de rose, en compagnie d’autres Sasha noirs et blancs. Parfois, la Main lui fait prendre l’air en le déplaçant sur un damier, puis elle le range soigneusement. Sasha, comme tous les Sasha, sait qu’il doit respecter la règle du jeu : obéir sur sa case. Il y a bien le Géant-Monde ailleurs, plus loin, mais cela voudrait dire s’aventurer et probablement mourir et, surtout, abandonner le meilleur des mondes.
Un jour, pourtant, Sasha décide de tout quitter. Lui, il a envie d’imprévu et de sentir le vent de la liberté sur son bois. Décidément, il est bizarre, avec son minuscule défaut sur la tranche, disent les autres Sasha. Il croit aux miracles, ajoutent certains. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que Sasha est un héros prêt à aller au bout de ses rêves. Justement, une drôle de chose totalement inattendue, carrément inimaginable, est en train de se produire…


Memo
8€
Jeunesse
Revue 303 - Préhistoire

Le regard porté sur la Préhistoire et ceux qui vivaient à cette époque lointaine et mythique a bien changé. Les hommes préhistoriques ne sont plus les pauvres êtres terrorisés, à moitié nus et à la merci des fauves, que l’on a si souvent représentés : cette vision fantasmée appartient désormais à un imaginaire dépassé.

Pour ce numéro spécial, 303 a demandé aux meilleurs spécialistes de la Préhistoire en terre ligérienne d’exposer l’actualité de la recherche dans un domaine en plein renouveau depuis deux décennies.

Découvertes récentes, réflexions sur les acquis et les enjeux de l’archéologie, présentation d’aspects insoupçonnés de l’art préhistorique, application des technologies de pointe à la préservation des grottes ornées, vision nouvelle du mode de vie des chasseurs-cueilleurs venus s’installer jadis dans notre région : ce numéro spécial livre un ensemble de clés permettant de mieux comprendre l’homme de la Préhistoire et ses descendants – nous.


15€
Revues
Revue Faim - people places food

Numéro 1 – Valencia

FAIM est un magazine lifestyle bi-annuel pour les jeunes créatifs d’une génération qui a faim. Une communauté qui souhaite tout connaître du monde dans lequel elle vit, rencontrer de nouvelles personnes et faire de nouvelles expériences.

Au travers de nos trois principales catégories – PEOPLE, PLACES, FOOD – on souhaite vous faire découvrir la vie de cette génération : les projets sur lesquels ils travaillent et comment ils cherchent à évoluer au sein de leur propre culture.


15€
Revues
L'enfant perdue / L'amie prodigieuse IVElena Ferrante

Rentrée hiver 2018

À la fin de Celle qui fuit et celle qui reste, Lila montait son entreprise d’informatique avec Enzo, et Elena réalisait enfin son rêve : aimer Nino et être aimée de lui, quitte à abandonner son mari et à mettre en danger sa carrière d’écrivain. Car elle s’affirme comme une auteure importante et l’écriture l’occupe de plus en plus, au détriment de l’éducation de ses deux filles, Dede et Elsa.
L’histoire d’Elena et de Nino est passionnelle, et bientôt Elena vit au gré de ses escapades pour retrouver son amant. Lors d’une visite à Naples, elle apprend que Lila cherche à la voir à tout prix.
Après avoir embrassé soixante ans d’histoire des deux femmes, de Naples et de toute l’Italie, la saga se conclut en apothéose. Plus que jamais, dans L’enfant perdue, Elena Ferrante nous livre un monde complet, riche et bouillonnant, à la façon des grands romanciers du XIXe siècle, un monde qu’on n’oublie pas.


Gallimard
23.50€
Romans étrangers
Lettre des animaux à ceux qui les prennent pour des bêtesAllain Bougrain Dubourg

Ressentir, s’émouvoir, agir en fonction des événements est-il le propre de l’homme ? L’éthologie prouve, chaque jour davantage, combien le fossé que nous avons creusé entre nous et le monde animal mérite d’être comblé au fil des découvertes. L’animal se sert de l’outil, il sait rire, tricher, établir des stratégies. Il peut faire l’amour par plaisir, témoigner de la compassion sans arrière-pensée, soigner, adopter ou se sacrifier dans l’intérêt général (…) En attendant, l’indifférence à son égard s’apparente à un crime contre l’humanité, tant il est évident que nous ne saurions nous passer de son existence. De nombreuses voix se sont déjà élevées pour défendre la cause animalière, mais rarement les animaux avaient pris la parole. Il fallait que le cochon raconte son périple jusqu’à notre assiette – s’il n’est pas victime de la « cloison thérapie » : jeté contre un mur à sa naissance car jugé trop faible -, que la tortue explique à ceux qui balancent des sacs en plastique dans la mer ce que c’est d’agoniser d’une occlusion intestinale, que le lévrier dise à son maître qu’il ne veut pas mourir par strangulation le jour où il aura perdu une chasse et son maître du prestige… Cochon, tortue, lévrier, lapin, requin, ortolan, ils sont 16 à s’exprimer à tour de rôle. Si des initiatives positives ont adouci la vie de certains d’entre eux, le rapport le plus souvent violent de l’homme à l’animal n’en reste pas moins inacceptable. Dans ce plaidoyer hors norme, Allain Bougrain Dubourg nous invite à considérer les animaux, nos voisins de planète, avec respect.


Les échappés
13.90€
Essais
Le Goût des pesticides dans le vinGilles-Éric SÉRALINI et Jérôme DOUZELET
Le vin, en tant que produit fermenté, a des vertus dé­toxifiantes insoupçonnées quand il n’est pas traité. Mais la viticulture conventionnelle est parmi les plus gros consommateurs de pesticides au monde. Ces substances nous intoxiquent durablement et, par leur proximité chimique avec les arômes naturels, déforment le goût des vins. C’est ce que nous montrent les auteurs de ce livre, où l’on découvre aussi qu’il est possible d’ap­prendre à reconnaître le goût des pesticides, pour pou­voir ensuite éviter les produits qui en contiennent.
En effet, ils ont proposé à des cuisiniers et à des vignerons une expérience inhabituelle : goûter des pesticides dilués dans de l’eau aux doses où ils ont été identifiés dans des vins. Une palette de nouveaux goûts et de sensations s’ébauche dans le cerveau, qui permet peu à peu de déceler la présence de pesticides. Un “Petit guide” détaille les caractéristiques, au nez et à la bouche, de onze pesticides parmi les plus répandus dans les vins.
Ce livre n’est pas un guide œnologique. Il se conçoit plutôt comme un outil original, de science pour tous, plaidant pour une recherche du bien-vivre et du bien-manger qui passe par l’éradication des substances chimiques nocives.

Actes Sud
14.80€
Gastronomie, vin
Serres, tunnels et châssis en permaculture : pour des récoltes toute l'annéeRobert Elger

Vous souhaitez vous lancer dans un mode de culture raisonné, en accord avec la nature, tout en ayant un calendrier de récolte étendu sur toute l’année ? Les serres, tunnels, châssis et cloche vous permettront de protéger des intempéries (pluie, froid, vent…) vos aromatiques, fruits et légumes afin de récolter plus et plus longtemps. Tous les conseils de notre auteur professionnel vous aideront à débuter facilement.


Rustica
18.95€
Essais
Du sang sur les mains, de l'art subtil des crimes étrangesMatt Kindt

LE DÉMON S’EST-IL EMPARÉ DE LA VILLE ?

À Diablerouge, à la frontière avec le Canada, dans les années 1960, le célèbre Inspecteur Gould se trouve confronté à une vague de criminels singuliers sévissant dans sa ville : une voleuse de chaises proustiennes, un pickpocket amnésique, un don juan aux mille visages… Saura-t-il résoudre toutes ces affaires ? Décèlera-t-il les liens entre elles ? Comprendra-t-il que, dans l’ombre, un être diabolique arme patiemment un piège destiné à l’anéantir, lui et ses idéaux?

Matt Kindt, auteur des magnifiques Super Spy et L’histoire secrète du géant, porte un regard lucide et plein d’empathie sur des criminels qui, à travers leurs méfaits, cherchent davantage un sens à la vie qu’à s’enrichir. Roman graphique machiavélique et irrésistible jeu de piste livrant une réflexion sur l’art et la morale, Du sang sur les mains doit autant à Usual Suspects et Memento qu’à Sherlock.


Monsieur Toussaint Louverture
24.50€
BD, romans graphiques
Juste après la vagueSandrine Collette

Rentrée hiver 2018

Une petite barque, seule sur l’océan en furie.
Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots.
Un combat inouï pour la survie d’une famille.

Il y a six jours, un volcan s’est effondré dans l’océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs. Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n’y a plus qu’une étendue d’eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage. Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île.
Et l’eau recommence à monter. Les parents comprennent qu’il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l’aide. Mais sur leur barque, il n’y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants.

Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant qui raconte la résilience, l’amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.


Denoël
19.90€
Littérature policière
Trou Zombie GRÉGOIRE CARLÉ ; SYLVESTRE BOUQUET

On connaît Haiti, malheureusement, par son omniprésence dans l’actualité, toutes les catastrophes politiques et naturelles auxquelles le pays a dû faire face ces dernières années. Ici, Animés tous deux d’une passion pour les mythologies et les cultures primitives des quatre coins du globe, ils ont obtenu en 2012 le soutien financier du Centre européen d’actions artistiques contemporaines de Strasbourg pour une résidence à Jacmel, en Haïti. Dans Trou Zombie (qui est le nom d’un lieu-dit haïtien), ils nous racontent par une série d’anecdotes souvent drôles leur quête mystique, qui les mènera jusqu’à une véritable cérémonie vaudou. Ils décrivent le quotidien le plus trivial de deux blancs-becs en Haïti, évoquent les odeurs, les sons et les images qui les assaillent, révèlent la manière très particulière dont les Haïtiens, du moins ceux qu’ils croisent, vivent leur foi. Le récit est ponctué de magnifiques dessins pleine page, à mi-chemin entre icône religieuse et arcane de tarot, comme pour illustrer l’évangile de leur cheminement vers l’expérience ultime. Les styles graphiques très différents des deux auteurs se croisent et se répondent, chacun enrichissant de son point de vue la narration de l’autre. C’est une œuvre ambitieuse qui mêle récit de voyage et témoignage humanitaire alimentée d’une vision onirique, poétique et d’autodérision.


L’Association
21€
BD, romans graphiques
La raison humanitaire, une histoire morale du présentDidier Fassin

Face aux désordres du monde, les sentiments moraux sont devenus un ressort essentiel des politiques. Qu’il s’agisse de conduire des actions en faveur des pauvres ou des réfugiés, d’aider des victimes de catastrophes ou de justifier des interventions militaires, un gouvernement humanitaire, mêlant solidarité et compassion, se déploie désormais partout au secours des démunis et des dominés.

Sur des terrains proches ou lointains, Didier Fassin explore des scènes où la morale humanitaire se trouve soumise à l’épreuve de l’inégalité et de la violence, et rend compte des tensions et des contradictions qui traversent la politique humanitaire.

Proposant une critique de la raison humanitaire à la fois respectueuse de l’engagement des acteurs et lucide sur les enjeux qui les dépassent, il jette ainsi les bases d’une anthropologie politique et morale.

Didier Fassin

Professeur de sciences sociales à l’Institute for Advanced Study de Princeton et directeur d’études à l’EHESS. Il a notamment publié La Force de l’ordre (2011), L’Ombre du monde (2015) et Punir (2017).


Points Essais
11.50€
Essais
La pensée en otageAude Lancelin

S’armer intellectuellement contre les médias dominants

«On peut éteindre peu à peu le caractère authentiquement démocratique d’un système d’information sans toucher aux apparences. C’est la situation que vit la France, où le CAC 40 a massivement racheté les médias, imposant une idéologie de la «neutralité» mortifère, propulsant sur le devant de la scène ses valets intellectuels, dévastant l’esprit public. Toutes sortes de mensonges, de pseudo-évidences et de mythes consolateurs empêchent les gens de prendre conscience de la gravité de ces manoeuvres. Il est urgent de démasquer celles-ci pour que tous s’emparent enfin de la situation.»

Aude Lancelin, spécialiste de la vie des idées, a été directrice adjointe des rédactions de Marianne et de L’Obs avant d’en être brutalement licenciée. Événement marquant qui inspirera son ouvrage Le monde libre (éditions LLL), prix Renaudot essai 2016.


Les Liens qui Libèrent
10€
Essais
Les Joies d'en basNina BROCHMANN et Ellen STØKKEN DAHL

On s’imagine tout savoir sur l’organe sexuel féminin, car il en est souvent question dans les magazines et sur Internet. Mais voilà que Les Joies d’en bas, écrit par deux futures praticiennes norvégiennes et traduit dans une trentaine de langues, dissipe enfin un ensemble de mythes ou de fausses vérités entourant le sexe. Non, on ne peut pas constater médicalement si une fille est en­core vierge. Non, l’orgasme purement “vaginal” n’existe pas. Et le clitoris n’est pas un bouton magique sur le­quel il suffit d’appuyer…

En faisant état des tout derniers résultats de la re­cherche, ce livre révèle la face cachée du clitoris, retrace la ronde des hormones qui orchestrent les menstrua­tions, fait le tour des différents types de contraception… et met enfin le doigt sur le fameux point G.
Voici un guide réjouissant et utile du “continent noir” qui rappelle une chose essentielle : pour être fière de son sexe, il faut le connaître.

Actes Sud
22.50€
Essais
Brune platineSéverine Danflous

Rentrée hiver 2018

Paris, la Cinémathèque.Camille, une actrice en devenir, rencontre Paul qui se rêve réalisateur. Ensemble, ils tentent de tourner une version ultra-moderne de L’Odyssée.

Brune Platine est le portrait d’un monde, à l’ère du numérique, où la quête de l’autre se conjugue avec les désirs d’écran. Mais ce roman relève aussi d’un voyage mental étonnant : c’est une escapade dans un musée vivant, vaste chambre de résonances animée d’œuvres éternelles.


Marest éditeur
19€
Romans français
Le Poids de la neigeChristian Guay-Poliquin

Rentrée hiver 2018

À la suite d’un accident, un homme se retrouve piégé dans un village enseveli sous la neige et coupé du monde par une panne d’électricité. Il est confié à Matthias, un vieillard qui accepte de le soigner en échange de bois, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps, seule échappatoire.

Dans la véranda d’une maison où se croisent les courants d’air et de rares visiteurs, les deux hommes se retrouvent prisonniers de l’hiver et de leur rude face-à-face.

Cernés par une nature hostile et sublime, soumis aux rumeurs et aux passions qui secouent le village, ils tissent des liens complexes, oscillant entre méfiance, nécessité et entraide.

Alors que les centimètres de neige s’accumulent, tiendront-ils le coup face aux menaces extérieures et aux écueils intimes ?

Né au Québec, en 1982, Christian Guay-Poliquin est doctorant en études littéraires. Le Poids de la neige, grand succès au Québec, a été distingué par plusieurs prix prestigieux.


Les éditions de l’Observatoire
19€
Romans étrangers
L'amour aprèsMarceline Loridan-Ivens, Judith Perrignon

Rentrée hiver 2018

« Le téléphone sonne. C’est Charlotte qui m’appelle d’Israël. Nous étions dans la même classe à Montélimar. Elle a été arrêtée après moi, mais je ne l’ai pas croisée à Birkenau.

— Qu’est-ce que tu fais en ce moment ? demande-t-elle.
— Je travaille sur l’amour.
Un silence alors, comme si le mot amour s’égarait, se cognait dans sa tête. Elle ne sait qu’en faire.
— L’amour au camp ou quoi ?
— Après les camps.
— Ah, c’est mieux. L’amour au camp, j’en ai pas vu beaucoup. »

Comment aimer, s’abandonner, désirer, jouir, quand on a été déportée à quinze ans ?
Retrouvant à quatre-vingt-neuf ans sa « valise d’amour », trésor vivant des lettres échangées avec les hommes de sa vie, Marceline Loridan-Ivens se souvient…
Un récit merveilleusement libre sur l’amour et la sensualité.


Grasset
16€
Romans français
180°C - n°11. Des recettes et des hommesCollectif

À peine avions-nous eu le temps de digérer la viande de cheval dans les lasagnes qu’une autre crise est venue nous rappeler que dans le monde de l’industrie agroalimentaire, nombreux sont ceux qui pensent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, pas pour notre bien-être évidemment, mais pour leur(s) compte(s) en banque. Cette fois, il s’agit des œufs au fipronil, et le hasard veut que les médias qui ont couvert cette énième crise sanitaire soient allés à la rencontre de l’ONG Foodwatch pour recueillir son ressenti sur cette crise et ses conséquences. Cela tombe bien ! Nous aussi, nous sommes allés, en amont à la rencontre de sa directrice générale, Karine Jacquemart, qui traque notamment les arnaques sur les étiquettes des produits alimentaires. Soutenez-la, ses combats sont légitimes et en attendant, changez votre façon d’acheter et faites confiance aux hommes et aux femmes que nous rencontrons sur le terrain. Qu’ils soient bouchers, vignerons, boulangers, producteurs, pêcheurs ou éleveurs, ils ne sont pas là pour duper les consommateurs. L’éleveur de Fin Gras du Mezenc, le vigneron de Corse et le pisciculteur de Villefort mis en avant dans ce numéro sont trois exemples rassurants.

Philippe Toinard, rédacteur en chef de 180°C


20€
Gastronomie, vinRevues
SexeChristophe Donner

Rentrée hiver 2018

Ce magnifique roman peut se lire comme une sorte de « Recherche du sexe perdu » contemporain, miniaturisé et recomposé.
Premier mouvement, une manière de « Temps retrouvé » dans une veine comique : les symptômes d’un écrivain hypocondriaque qui finit par se rendre vraiment malade de ne pas parvenir à achever son roman Sexe commencé il y a vingt ans…
Flashback « du côté de chez Moïse », de Sodome et de Gomorrhe : la rencontre avec Moïse, un jeune Mexicain avec lequel Christophe va traverser mille et une nuits de stupre et de luxure dans les boxons de Mexico, avant de ramener son trophée aztèque à Paris pour le « sauver ».
Succèdent « Le prisonnier » et « Moïse disparu » : l’amour-passion dans la claustration, la trahison, la jalousie, la rupture, le désamour…
Seul, libre et dévasté, Christophe rencontre une femme. Un autre amour, une autre sexualité: voici soudain, contre toute attente, « Le côté de Dora » ! Un corps de femme à découvrir, un mariage, une famille libanaise, une mère bigote qu’il faut emmener se faire bénir par la Pape… et les souvenirs de la prime adolescence qui resurgissent, avec les amis d’enfance détruits par leur ogre de père pervers.
Des backrooms de Mexico à Saint-Pierre de Rome, du crime pédophilique originel à la castration symbolique de l’écrivain valétudinaire, de Moïse à Dora, le sens de cette épopée tient tout entier dans un mot sans article et sans adjectif, qui mène le monde : Sexe.


Grasset
19€
Romans français
Le ministère du bonheur suprêmeArundhati Roy

Rentrée hiver 2018

Le Ministère du Bonheur Suprême nous emporte dans un voyage au long cours, des quartiers surpeuplés du Vieux Delhi vers la nouvelle métropole en plein essor et, au-delà, vers la Vallée du Cachemire et les forêts de l’Inde centrale, où guerre et paix sont interchangeables et où, de temps à autre, le retour à «l’ordre» est déclaré. Anjum, qui fut d’abord Aftab, déroule un tapis élimé dans un cimetière de la ville dont elle a fait son foyer. Un bébé apparaît soudain un peu après minuit sur un trottoir, couché dans un berceau de détritus. L’énigmatique S. Tilottama est une absence autant qu’une présence dans la vie des trois hommes qui l’aiment.
Cette histoire d’amour poignante et irréductible se raconte dans un murmure, dans un cri, dans les larmes et, parfois, dans un rire. Ses héros sont des êtres brisés par le monde dans lequel ils vivent, puis sauvés, réparés par l’amour et l’espoir. Aussi inflexibles que fragiles, ils ne se rendent jamais.
Ce livre magnifique et ravageur repousse les limites du roman dans sa définition et dans sa portée. Vingt ans après Le Dieu des Petits Riens, Arundhati Roy effectue un retour époustouflant à la fiction.


Gallimard
24€
Romans étrangers
Rages de chêne, rages de roseauMathieu Lindon

Rentrée hiver 2018

Tout en poursuivant cette pensée qui se nourrit des paradoxes qu’elle développe, Mathieu Lindon introduit dans ce nouveau livre des changements de registre et un changement de méthode sans pour autant abandonner ce qui fait son esthétique si personnelle, cette manière de contraindre la langue et une tonalité unique (ironie, esprit d’enfance), mais il les pousse plus loin encore jusqu’à fabriquer un étrange objet dont le genre est pour le moins indéfinissable – nouveau ?
De quoi s’agit-il, puisqu’il ne s’agit ni d’écrire sur soi, ni d’écrire une histoire ? En fait, le secret de ce livre réside peut-être dans ses premières lignes, à partir desquelles il prend son essor qui ne va plus cesser de nous surprendre : « Tout à coup, le monde ne convient pas. Rien de particulier ne s’est produit : semble-t-il que ça durait depuis toujours et il a dû y avoir cristallisation, sédimentation, soudain l’inadéquation saute aux yeux. Ce n’est pas plus grave que ça – à qui convient-il ? Mais le monde ne convient pas et tout à coup il prend ça à coeur. Tout à coup, il n’y comprend rien et c’est une conquête. C’est ça, la vie ? Il l’avait entrevue différemment. C’est ça, l’amour, le travail, la vie en société, la société ? Il y a eu la révolution pendant la nuit, l’humain a changé du tout au tout ? Il ne comprend pas pourquoi il ne comprend plus ce qu’il comprenait sans problème, sans blessure. Tout à coup, c’est une force, il n’y comprend rien. »
Alors, cette incompréhension de plus en plus rageuse va devenir un moteur (« une force ») d’interrogation sur le monde, sur tous les aspects de ce qui fait le monde où nous vivons (« l’amour, le travail, la vie en société, la société » et bien davantage), une machine à poser des questions, à créer des contradictions, à les confronter, les peser, passer de l’une à l’autre à une vitesse considérable et avec une énergie bouleversante. Elle emprunte pour avancer toutes les formes disponibles, du flux de conscience au dialogue théâtral, de l’apologue au poème et à l’essai. Elle se développe, augmente, et prend une ampleur impressionnante, en volume comme en intensité. S’il s’agit d’un traité de philosophie, ce qui n’est pas exclu, on n’en a jamais vu de pareil… c’est du langage-pensée, de la pensée portée par la langue, du jamais entendu, du jamais lu.

Mathieu Lindon a reçu le Prix Médicis en 2011 pour Ce qu’aimer veut dire.


POL
24.90€
Romans français
Le Traquet kurdeJean Rolin

Rentrée hiver 2018

Au printemps 2015, un ornithologue amateur observe au sommet du puy de Dôme un petit oiseau, le traquet kurde, jamais vu en France auparavant, et dont nul ne sait comment il est arrivé jusque-là. Sur la piste du traquet kurde, des vertes prairies du Hertfordshire aux montagnes du nord de l’Irak, le narrateur de ce récit, quant à lui, croisera les ombres de T. E. Lawrence, St. John Philby (le père du célèbre espion), Wilfred Thesiger, celle aussi d’un invraisemblable escroc, mystificateur et mythomane, le colonel Meinertzhagen, et beaucoup d’autres grandes figures de l’histoire impériale britannique.
Ce nouveau livre de Jean Rolin, récit et variation autour des tribulations hasardeuses d’un écrivain et du petit oiseau qu’il poursuit de sa curiosité, est un festival d’érudition et d’humour, un itinéraire poétique à travers l’ornithologie et les géographies physique et politique, l’histoire, la littérature, une illustration supplémentaire de son génie descriptif.

Jean Rolin a reçu notamment le Prix de la langue française en 2013 et le Prix Médicis en 1995.


POL
15€
Romans français
Je ne suis pas une héroïneNicolas Fargues

Rentrée hiver 2018

Géralde est une jeune femme de 30 ans. Elle est belle, cultivée, maline mais, voilà, ça ne marche pas avec les garçons. Il faut dire que, bizarrement, elle collectionne les mauvais coups… Pourtant, une rencontre lui redonne espoir : Pierce, un jeune homme néozélandais, posé, séduisant, d’une délicatesse et d’une attention auxquelles elle n’était pas habituée. Cela n’est pas vraiment un coup de foudre, mais une agréable opportunité. La contrepartie est que si elle veut que cela ne soit pas sans lendemain, elle doit rejoindre Pierce en Nouvelle Zélande où il est rentré.
Il se trouve que Géralde est noire. Est-ce que cela suffit à expliquer certaines de ses réactions sociales ou amoureuses, ses complexes ? Mais déjà les relations avec Pierce, l’accueil de sa famille déconcertée, voire gênée par sa couleur et qui ne trouve qu’à s’extasier sur sa coiffure, préfigurent une rupture qui devient inéluctable. Si voilà Géralde de nouveau libre, c’est pour retomber aussitôt dans les bras d’un séduisant journaliste quadragénaire qui donne une conférence à l’Alliance française de Wellington. Il s’appelle Hadrien, il est blanc.
Dès lors commence un ballet, un marivaudage qui ne seront pas sans conclusion mais se prolongeront au-delà de cette conclusion alors que Géralde et Hadrien visitent en amoureux les plus beaux paysages de l’île. Un marivaudage étrange au cours duquel les réserves de Géralde nées de la différence qu’elle pense fondamentale entre eux s’envolent, puis reviennent pour disparaître encore, et revenir sans cesse jusqu’à parfois en faire à ses propres yeux une angry black woman à moins que ce ne soit, à l’inverse, une bounty. Si l’on ajoute à cela qu’elle sauve d’une mort certaine une députée du coin et devient de ce fait, le temps d’un emballement des réseaux sociaux, une vedette internationale, et qu’à l’occasion d’un malaise d’Hadrien elle découvre qu’il lui a caché une double vie, tous les ingrédients d’une crise personnelle majeure semblent réunis.
C’est la première fois que Nicolas Fargues prend une femme comme personnage principal et narratrice de l’un de ses romans. Il y poursuit et y approfondit sa réflexion sur les sociétés, sur la passion, les malentendus amoureux et notre solitude. Il s’attache aussi à analyser avec acuité, humour et cruauté toutes les arrière-pensées qui creusent d’infranchissables fossés entre les cultures et les origines.

Nicolas Fargues a reçu le prix France Culture Télérama pour Tu verras en 2011.


POL
17€
Romans français
Bessie Smith “des routes du sud à la vallée heureuse”Stéphane Koechlin

Rentrée hiver 2018

Bessie Smith (1894-1937) est l’une des artistes les plus célèbres des années 1920 et 1930. Après une enfance très pauvre, « L’Impératrice du blues » a interprété les plus fameux classiques du genre : « Saint Louis Blues », « Jailhouse Blues », « Careless Love »… Ses chansons évoquent la Grande Dépression, la Prohibition, la discrimination envers les Afro-Américains…

Son mode de vie (femme noire, bisexuelle, noctambule notoire, amatrice de gin et de drogues) et sa mort brutale dans un accident de voiture forgent sa légende, au point d’être intronisée au National Women Hall of Fame. Bessie Smith jouit toujours d’une aura indéniable, inspirant des artistes comme Billie Holiday, Janis Joplin, Nina Simone ou Norah Jones…


Le Castor astral
18€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Le voyage d'hiver de Schubert Anatomie d'une obsessionIan BOSTRIDGE Christian DUMAIS-LVOWSKI - Directeur D’ouvrage

Rentrée hiver 2018

À travers son style littéraire simple et souple, Ian Bostridge emporte avec lui érudits et amateurs au cœur du romantisme allemand. Rédigé sous forme d’une enquête historique, cette étude très documentée sera autant l’occasion pour les spécialistes d’approfondir leurs connaissances que pour les curieux de découvrir cette œuvre unique de Schubert. Cet ouvrage traduit de l’anglais connait un grand succès outre-manche.


Actes Sud
29€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Alain Bashung Fantaisie militairePierre Lemarchand

Rentrée hiver 2018

C’est un soldat sans joie qui s’attelle en 1996 à l’élaboration de son dixième album studio. Alain Bashung doit surmonter alors un épisode douloureux qui infuse et enrichit les textes ciselés avec Jean Fauque, mais tous deux prennent toujours soin de brouiller les pistes. Sur le plan musical aussi, Bashung souhaite rester insaisissable : il multiplie les ateliers expérimentaux confiés à des musiciens encouragés à le surprendre. Compagnons de route de longue date ou nouveaux venus dans son univers, chacun donnera le meilleur de lui-même pour accompagner cette voix respectée du rock à la française.

L’objet de ce livre est de donner à voir ce processus de création, celui d’un album qui concilie simplicité mélodique et complexité harmonique, longue maturation et place faite à la spontanéité, un album qui mêle instruments organiques et sons issus de machines, dessein secret et création collective. Disque de la maturité, disque de l’aboutissement, Fantaisie militaire est surtout une échappée belle.

Parallèlement à son activité professionnelle centrée sur l’accès à l’art et à la culture pour tous, Pierre Lemarchand développe une activité engagée pour la diffusion et la transmission de la musique. Fondateur et programmateur du festival Jazz à part (musiques improvisées et (free) jazz), rédacteur pour Le Son du grisli ou Équilibre fragile, il est surtout producteur d’émissions radio. Eldorado, la dernière en date, est diffusée par une quinzaine de radios francophones, et se concentre sur les musiques folk, rock, etc.
Il a publié la première biographie de Karen Dalton : Le Souvenir des montagnes chez Camion blanc en 2016, et Caractères, recueil de portraits de musiciens, aux éditions Équilibre fragile en 2017.


Densité
9.95€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Patti Smith - HorsesVéronique Bergen

Rentrée hiver 2018

En 1975, dans un New York en surfusion, à l’écart du son des protopunks, surgit un disque culte, un brasier de poésie rock, Horses. Après Janis Joplin, Patti Smith est la pionnière d’un nouveau visage d’un rock au féminin, un rock anguleux, halluciné, aux confins des continents oniriques et des grands voyants de la littérature maudite. La fureur du rock des sixties s’est vue apprivoisée dans les seventies, récupérée par le show business. Dans un rock en passe de s’institutionnaliser, le Patti Smith Group réinjectera de la sauvagerie, de la rébellion, des envols sous substances.

Celle qui est hantée par une tribu élective de voyants — Rimbaud, Genet, Modigliani, Pollock, Pasolini, Bresson, Brancusi, Isabelle Eberhardt… —, livre avec Horses un ovni explosif produit par John Cale. Dotée d’une aura, d’une présence scénique de derviche tourneur, Patti Smith libère une liturgie orale incendiaire de sa voix magnétique, ample, au timbre tour à tour rugueux, hypnotique, velouté.

Véronique Bergen est née à Bruxelles. Docteur en philosophie (thèse sur L’Ontologie de Gilles Deleuze), auteur d’essais, de romans, de poésie, d’articles en philosophie dans de nombreux recueils collectifs, membre du comité de rédaction de la revue Lignes, journaliste, critique pour diverses revues, notamment pour la rubrique musique de La Nouvelle Quinzaine littéraire.


Densité
9.95€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
TuringRobert Deutch

Alan Turing, génie incompris et naïf, inventeur de l’ordinateur moderne, sportif d’excellence et espion de Sa Majesté pendant la Seconde Guerre mondiale, est resté une figure mystérieuse.

Qui était vraiment cet homme ?

Pourquoi s’est-il suicidé à l’âge de 41 ans ?

Éclairage sensible sur une personnalité fascinante, dans son style parfois presque cubiste, le Turing de Robert Deutsch restitue l’étrange trajectoire de météore qu’a suivie la vie d’Alan Turing.

Né à Köthen (Allemagne), Robert Deutsch est un illustrateur et graphiste free-lance travaillant à Leipzig. Il publie et expose ses créations dans le monde entier, de l’Allemagne aux États-Unis en passant par la France, le Portugal et la Finlande.
Finaliste du Prix de la bande-dessinée du Berthold-Leibinger-Stiftung en 2015 et nommé deux années d’affilée au grand prix du German Design Award (en 2016 et 2017), il est une figure montante de l’illustration européenne.

 


Sarbacane
29€
BD, romans graphiques
Certains souvenirsJudith Hermann

Rentrée hiver 2018

Peintre des sensations et des sentiments, Judith Hermann renoue, après un premier roman, avec l’art de la nouvelle qui l’a révélée. Elle l’affine et s’impose comme l’une de ses plus grandes voix, dans ce recueil où l’on retrouve toute la finesse et la mélancolie de l’auteur de Maison d’été, plus tard, mais surtout son talent pour capter, en peu de mots, le mystère et la subtilité des choses.
Quelle proximité avons-nous avec les gens que nous aimons ? Que se passe-t-il lors d’une rencontre ? Qu’en reste-t-il ? En dix-sept récits, Judith Hermann explore ces moments décisifs, ces instants où toute une vie se transforme : un regard qui fait naître une soudaine intimité ; un être qui croise notre route, nous accompagne, nous rend heureux et pourtant nous échappe.


Albin Michel
19€
Romans étrangers
Pays provisoireFanny Tonnelier
 Rentrée hiver 2018
Amélie Servoz, jeune modiste d’origine savoyarde, n’a pas froid aux yeux.
En 1910, elle rallie Saint-Pétersbourg avec, pour seul viatique, un guide de
la Russie chiné en librairie et l’invitation d’une compatriote à reprendre sa
boutique de chapeaux. Sept ans plus tard, la déliquescence de l’Empire l’oblige
à fuir. Son retour, imprévisible et périlleux, lui fera traverser quatre pays,
découvrir les bas-côtés de la guerre et rencontrer Friedrich…
Fanny Tonnelier campe avec verve et finesse tout un monde de seconds rôles
où les nationalités se mêlent ; changeant à volonté et avec dextérité la focale,
elle raconte aussi bien le détail des gestes et des métiers que l’ample vacarme
d’une Révolution naissante. Elle  s’est inspirée d’un pan d’histoire méconnu : au début du XXe siècle, de nombreuses Françaises partirent travailler en Russie

Alma éditeur
18€
Romans français
Les argonautesMaggie Nelson
Rentrée hiver 2018
Les Argonautes, c’est d’abord une histoire d’amour. Deux êtres qui se rencontrent et tombent éperdument amoureux. Leur amour grandit, leurs deux corps se transforment, et avec leurs mutations d’autres grandes questions résonnent : qu’est-ce que la maternité ? Comment se construit le genre ? Comment vivre et penser la marge en construisant une famille ?

À la lisière de l’essai et de l’autofiction, Les Argonautes est à la fois amusant et indigné, souvent emporté, toujours brillant. Maggie Nelson nous y présente les penseurs qui l’ont aidée à vivre, Judith Butler, Susan Sontag, Gilles Deleuze ou Roland Barthes. Elle parvient à mêler histoire intime et réflexion, livrant un texte à nul autre pareil, brillant et solaire. Au fil de ses lectures, elle nous emmène en Floride sur la plage, au cabaret burlesque, dans une université de New York, dans le bureau d’un shérif en Californie, à la très kitsch chapelle de Hollywood… Et surtout, elle s’assure que nous ne verrons plus jamais de la même façon le mystère de la fabrication d’un corps par un autre.

Née en 1973, cette poétesse, essayiste et critique d’art américaine est l’auteur d’une oeuvre de non-fiction dans laquelle elle s’affranchit du carcan des genres littéraires établis. Mêlant avec brio écriture autobiographique et théorie critique, Maggie Nelson – dont le travail, est comparé à celui de Susan Sontag – a fait de ses questionnements sur la famille, le genre, la violence sexuelle, l’histoire de l’avant-garde et la philosophie des sujets de prédilection.


Editions du sous-sol
Romans étrangers
Cette nuitJoachim Schnerf

Rentrée hiver 2018

Au matin de Pessah, la Pâque juive, un vieil homme se remémore cette nuit si particulière que sa famille rejoue à huis clos et à guichet fermé chaque année – une comédie extravagante et drolatique dont elle a le secret.
Il y a Michelle, la cadette qui enrage pour un rien et terrorise tout son monde, à commencer par Patrick, le très émotif père de ses enfants. Il y a Denise, l’aînée trop discrète, et son mari Pinhas, qui bâtit des châteaux en Espagne et des palais au Maroc. Et bien sûr Salomon, le patriarche rescapé des camps, et son humour d’un genre très personnel qui lui vaut quelques revers et pas mal d’incompréhension.
Mais en ce matin de Pessah, pour la première fois, Salomon s’apprête à vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah…
Un roman au charme irrésistible, émouvant, drôle – et magnifiquement enlevé.


Zulma
16.50€
Romans français
En camping-carIvan Jablonka

Rentrée hiver 2018

Le camping-car nous a emmenés au Portugal, en Grèce, au Maroc, à Tolède, à Venise. Il était pratique, génialement conçu. Il m’a appris à être libre, tout en restant fidèle aux chemins de l’exil. Par la suite, j’ai toujours gardé une tendresse pour les voyages de mon enfance, pour cette vie bringuebalante et émerveillée, sans horaires ni impératifs. La vie en camping-car.

I. J.

Ivan Jablonka est historien et écrivain. Il a publié au Seuil, dans « La Librairie du XXIe siècle », Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus prix du Sénat du livre d’histoire 2012) et Laëtitia ou la fin des hommes (prix Médicis 2016).

Dans ce livre, Ivan Jablonka esquisse une socio-histoire de son enfance, transformant l’autobiographie en récit collectif, portrait d’une époque.


Le Seuil
17€
Romans français
Et vous avez eu beau temps ? La Perfidie ordinaire des petites phrasesPhilippe Delerm

Rentrée hiver 2018

Est-on sûr de la bienveillance apparente qui entoure la traditionnelle question de fin d’été : « Et… vous avez eu beau temps ? » Surtout quand notre teint pâlichon trahit sans nul doute quinze jours de pluie à Gérardmer…

Aux malotrus qui nous prennent de court avec leur « On peut peut-être se tutoyer ? », qu’est-il permis de répondre vraiment ?

À la ville comme au village, Philippe Delerm écoute et regarde la comédie humaine, pour glaner toutes ces petites phrases faussement ordinaires, et révéler ce qu’elles cachent de perfidie ou d’hypocrisie. Mais en y glissant également quelques-unes plus douces, Delerm laisse éclater son talent et sa drôlerie dans ce livre qui compte certainement parmi ses meilleurs.

Inventeur d’un genre dont il est l’unique représentant, « l’instantané littéraire », Philippe Delerm s’inscrit dans la lignée des grands auteurs classiques qui croquent le portrait de leurs contemporains, tel La Bruyère et ses Caractères. Il est l’auteur de nombreux livres à succès, dont La Première Gorgée de bière, Je vais passer pour un vieux con ou Sundborn ou les Jours de lumière (Prix des Libraires, 1997).


Le Seuil
15€
Romans français
Dans la baie fauveSara Baume

Rentrée hiver 2018

C’est le printemps, dans une petite ville côtière de l’Irlande. Le narrateur de cinquante-sept ans est cabossé par la vie. Trop vieux pour prendre un nouveau départ et trop jeune pour baisser tout à fait les bras, il traîne sa solitude de plus en plus difficilement. Quand il croise la route d’un chien borgne et famélique, il n’hésite pas longtemps  : il en fera son compagnon de misère. Leur amitié, d’abord fragile, deviendra indéfectible. Jusqu’à ce que les habitants du coin décident de s’en mêler.

Servi par une langue étincelante et une intrigue menée tambour battant, Dans la baie fauve est un roman poignant sur l’alliance de deux êtres abîmés.

« Tu me trouves un mardi, où je vais en ville comme chaque mardi. Tu es affiché dans la vitrine de la brocante. Une photo de ta tête estropiée et, au-dessous, un appel : Recherche maître compatissant et tolérant, sans autre animal de compagnie ni enfant de moins de quatre ans. »


Notabilia
19€
Romans étrangers
DétourMartin M. Goldsmith

Rentrée hiver 2018 / les poches

Paru aux Etats-Unis en 1939, ce roman a donné lieu à une adaptation mythique par G. Edgar Ulmer. Ce classique du roman noir, inédit à ce jour en France, raconte l’histoire d’un violoniste sans le sou, Alexander Roth, qui cherche à gagner Los Angeles en stop pour rejoindre Sue, la femme qu’il aime, partie tenter sa chance à Hollywood. Alors qu’il désespère de rencontrer un automobiliste complaisant, une luxueuse voiture s’arrête. Alexander monte à bord; il vient de sceller son destin tragique. Dans la tradition d’Assurance sur la mort et du Facteur sonne toujours deux fois sur fond de désenchantement hollywoodien.


Rivages poche
6.90€
Littérature policière
Milena ou le plus beau fémur du mondeJorge ZEPEDA PATTERSON

Rentrée hiver 2018

Tel un Félix Faure des Tropiques, un patron de presse mexi­cain succombe dans les bras d’une ravissante Croate, connue sous le nom de Milena. À seize ans, elle a quitté son village pour suivre un passeur lui faisant miroiter les fastes de Ber­lin. Le voyage s’arrêta à quelques encablures de Zagreb, dans une bâtisse délabrée qui ouvrait grandes ses portes sur l’en­fer de la prostitution.
Privée de son protecteur, voilà Milena livrée de nouveau aux exactions de la mafia ukrainienne qui pendant des années l’a contrainte à vendre son corps dans tous les palaces et les cloaques de Marbella. Son seul sauf-conduit : un précieux carnet où sont consignés des numéros de comptes bancaires prouvant l’implication de sociétés russes dans des opérations illicites. Pour lutter contre l’avilissement et le dégoût de soi, elle y avait aussi noté les confidences de diverses figures de la vie publique (l’évêque, le magistrat, l’avocat…) passées par son lit, justifiant toutes, avec un naturel confondant, de leur recours au commerce des femmes. Nombreux sont donc ceux qui veulent aujourd’hui la faire taire.
Jorge Zepeda Patterson revient avec un palpitant thriller politique et social (prix Planeta 2014) qui dénonce le clien­télisme, l’autocratie et la violence qui gangrènent la société mexicaine, fustigeant ici le trafic des corps et les pratiques innommables des hommes qui n’aiment pas les femmes.


Actes Sud
23€
Littérature policière
Les CorrupteursJorge ZEPEDA PATTERSON

Rentrée hiver 2018 / les poches

Pressé d’en finir avec le récit de la mort de Pamela Dosantos, une starlette ayant fricoté avec les politiciens mexicains les plus véreux, un jeune journaliste atteint les neuf cents mots réglementaires de sa chronique en délayant à l’envi des informations que, contre toute règle déontologique, il n’a pas vérifiées. Il mentionne notamment une adresse à quelques mètres du terrain vague où gisait le corps, qui n’est rien de moins que celle du bureau du ministre de l’Intérieur…
Une course contre la montre s’engage pour corroborer les affirmations hasardeuses et découvrir avant les services de renseignements du gouvernement, et les narcotrafiquants à leur solde, les secrets d’alcôve de la belle Pamela. Le journaliste appelle à la rescousse ses amis d’enfance, aujourd’hui membres influents de la société civile, et les voilà qui rejouent les scènes de loyauté, d’amour et de trahison de leurs quinze ans, tandis que s’abattent sur eux toutes les plaies du Mexique contemporain.


Actes Sud (Babel noir)
8.80€
Littérature policière
Enterrez vos mortsLouise Penny
Rentrée hiver 2018 / les poches
L’inspecteur-chef Armand Gamache tente de se réta­blir du traumatisme d’une opération policière qui a mal tourné. Il s’est mis au vert quelques jours chez un ami à Vieux-Québec et voue ses journées à sa marotte, l’Histoire, dans les bibliothèques de la vieille ville. C’est alors qu’on découvre, dans les caves de la Literary and Historical Society, le corps sans vie d’un archéologue amateur qui avait consacré son exis­tence à une quête obsessive : retrouver la sépulture de Samuel de Champlain, le fondateur du Québec. Existerait-il donc, enfoui depuis quatre cents ans, un secret assez terrible pour engendrer un meurtre ?
Confronté aux blessures de l’Histoire, hanté par ses dernières enquêtes, Gamache doit replonger dans le passé pour pouvoir enfin enterrer ses morts.
Avec ce livre maintes fois primé, Louise Penny confirme son exceptionnelle maîtrise de l’art roma­nesque.

Actes Sud (Babel noir)
9.90€
Littérature policière
Indécence manifesteDavid LAGERCRANTZ

Rentrée hiver 2018 / les poches

Angleterre, juin 1954. Par un matin pluvieux, le corps sans vie du mathématicien Alan Turing est découvert à son domicile de Wilmslow. À côté de lui, sur la table de chevet, une pomme croquée imbibée de cyanure. L’homme a été condamné à la castration chimique pour son homosexualité quelques années plus tôt, et l’explication d’un suicide semble convenir à tout le monde. Mais l’inspecteur Leonard Corell, en charge de l’enquête, s’intéresse de plus près au passé du mathématicien. Pourquoi Turing avait-il été surveillé durant des semaines avant sa mort ? Et pourquoi les services secrets cherchent-ils à cacher à tout prix le rôle mystérieux qu’il a joué durant la Seconde Guerre mondiale ?
Enquête vertigineuse dans laquelle la police tente de décrypter la vie d’un homme passé maître dans l’art du codage, Indécence manifeste brasse des thèmes chers à David Lagercrantz, tels que la marginalité, les mathématiques et les divers visages de l’espionnage.


Actes Sud (Babel noir)
8.80€
Littérature policière
La Rose de SaragosseRaphaël JERUSALMY

Rentrée hiver 2018

Saragosse, 1485. Tandis que Torquemada tente d’asseoir sa terreur, un homme aux manières frustes pénètre le mi­lieu des conversos qui bruisse de l’urgence de fuir. Plus en­core que l’argent qui lui brûle les doigts, cette brute aux ongles sales et aux appétits de brigand aime les visages et les images.
Il s’appelle Angel de la Cruz, il marche vite et ses trajec­toires sont faites d’embardées brutales. Où qu’il aille, un effrayant chien errant le suit. Il est un familier : un indic à la solde du plus offrant. Mais un artiste, aussi.
La toute jeune Léa est la fille du noble Ménassé de Montesa. Orpheline de mère, élevée dans l’amour des livres et de l’art, elle est le raffinement et l’espièglerie. L’es­prit d’indépendance.
Dans la nuit que l’Inquisition fait tomber sur l’Es­pagne, Raphaël Jerusalmy déploie le ténébreux ballet qui s’improvise entre ces deux-là, dans un décor à double-fond, au cœur d’une humanité en émoi, où chacun joue sa peau, où chacun porte un secret.
Sur la naissance d’une rébellion qui puise ses armes dans la puissance d’évocation – et l’art de faire parler les silences – de la gravure, La Rose de Saragosse est un ro­man vif et dense, où le mystère, la séduction et l’aventure exaltent la conquête de la liberté.


Actes Sud
16.50€
Romans français
L'affaire MayerlingBernard Quiriny

Rentrée hiver 2018

Qu’arrive-t-il aux habitants du Mayerling ? Cette résidence neuve de haut standing, aux occupants triés sur le volet, est une promesse de sérénité à laquelle succombent de nombreux acheteurs en quête de sécurité dans la petite ville de Rouvières. Mais derrière ses portes protégées par les digicodes, la vie se dérègle peu à peu. Les Lemoine, jeune couple dynamique, s’entredéchirent la rage au ventre. M. Paul rêve d’assassiner les bruyants locataires de l’étage supérieur. Une odeur pestilentielle s’échappe du logement de Mme Meunier. Mme Chopard voit le fantôme de sa mère. Et la très pieuse et honorable Mme Camy se retrouve soudainement rongée par le désir. Aléas incontournables de la vie en communauté ? À moins que le Mayerling ait décidé d’en finir avec ses résidents… De situations cocasses en dérapages absurdes et incontrôlables, le narrateur retrace pour notre plus grand plaisir le naufrage d’une communauté aux tensions exacerbées. Véritable satire de l’urbanisme contemporain, ce roman aussi drôle que glaçant, héritier survolté de La Vie mode d’emploi de Perec et de La Trilogie de béton de J. G. Ballard dresse le portrait d’une société prisonnière de ses rêves de béton.


Rivages
20€
Romans français
Les héroïnes de cinéma sont plus courageuses que moiGuillaume Guéraud

Rentrée hiver 2018

De la naissance du 7e Art à nos jours, Guillaume Guéraud revisite l’histoire du cinéma au travers de vingt-huit héroïnes, méconnues pour la plupart. En mettant l’accent sur des figures bien trempées, en redonnant le contexte historique et politique, ce recueil de nouvelles/portraits éclaire différemment de nombreux films. Entre littérature et documentaire, un recueil de nouvelles/portraits ambitieux et original. Et féministe !


La Brune au Rouergue
18.80€
Romans français
Un funambuleAlexandre Seurat

Rentrée hiver 2018

Un jeune homme est réfugié dans la maison de vacances de ses parents, en bord de mer. Cela ne « va » pas, tout l’engloutit, la pensée de sa mère, sa relation avortée à la seule femme qu’il ait aimée, sa non-existence sociale. C’est un être effrondré, un funambule qui marche au-dessus du vide. Alors qu’il retrouve les siens pour la fête des mères, il apprend qu’il doit se rendre avec son père à un rendez-vous médical dont il ne sait rien. Après La maladroite et L’administrateur provisoire, Alexandre Seurat poursuit son exploration des failles familiales. Il plonge le lecteur dans un monde sans repères, dont on ne sait si l’absence de limites tient à la folie du personnage ou à la violence du monde extérieur.


La Brune au Rouergue
12€
Romans français
ClientèleCécile Reyboz
Rentrée hiver 2018
Une avocate spécialisée en droit du travail reçoit ses clients, elle écoute leurs récits sincères ou mensongers, empreints de colère, d’effroi ou de panique, puis s’engage à leurs côtés. Face à l’échiquier du monde de l’entreprise qu’ils évoquent sous ses yeux telles des quilles sur le point de basculer, elle reconstruit, reformule et réclame en justice ce qui peut l’être. Mais cette juriste est singulière, son regard aiguisé et pragmatique se modifie une fois la porte de son bureau refermée. Le soir venu, à son tour elle devient la cliente d’un autre, une inconnue en quête d’un regard, d’un service ou d’une idée, d’un commerce ou d’un brin de liberté, de quoi changer le cours de l’instant, célébrer l’optimisme. Elle s’affaire à débusquer ce qui pourrait l’amener à se révéler tout à fait, bien au-delà de la robe noire.
Ainsi la narratrice emporte-t-elle le lecteur vers d’autres échappées.
Un ouvrage troublant de justesse et de violence, mêlées d’un optimisme farouche. La romancière, elle-même avocate en droit du travail, conjugue ici la réalité de son monde avec celui dont elle revendique de livre en livre la fantaisie salvatrice. Car les voies toutes tracées de la vie, celles de nos professions ou de notre intimité, semblent la laisser sceptique, comme si tout était une question d’enjambées, voire d’entrechats, pour franchir la rivière ou en dévier le cours par quelques rocailles.

Actes Sud
19€
Romans français
Les Oiseaux morts de l'AmériqueChristian GARCIN

Rentrée hiver 2018

Las Vegas. Loin du Strip et de ses averses de fric “ha­bitent” une poignée d’humains rejetés par les courants contraires aux marges de la société, jusque dans les tunnels de canalisation de la ville, aux abords du désert, les pieds dans les détritus de l’histoire, la tête dans les étoiles. Parmi eux, trois vétérans désassortis vivotent dans une relative bonne humeur, une soli­darité tacite, une certaine convivialité minimaliste. Ici, chacun a fait sa guerre (Viêtnam, Irak) et chacun l’a perdue. Trimballe sa dose de choc post-trauma­tique, sa propre couleur d’inadaptation à la vie “nor­male”.
Au cœur de ce trio, indéchiffrable et silencieux, Hoyt Stapleton voyage dans les livres et dans le temps, à la reconquête patiente et défiante d’une mémoire muette, d’un langage du souvenir.
À travers la détresse calme de ce vieil homme-enfant en cours d’évaporation arpentant les grands espaces de l’oubli, Christian Garcin signe un envoûtant roman américain qui fait cohabiter fantômes et réalisme, sourire et mélancolie, ligne claire et foisonnement. Et migrer Samuel Beckett chez Russell Banks.


Actes Sud
19€
Romans français
Où sont les filles ?Claire Renaud & Églantine Ceulemans

Dès 8 ans

Ondine vit avec sa grand-mère, sa mère et sa soeur. A l’école, elle remarque un beau garçon qu’elle n’ose aborder. Le soir, elle fait un voeu. Apparaît alors, Misteress Smith, un étrange personnage coiffé d’un haut-de-forme. Le lendemain, toutes les filles sont devenues des garçons et ne se rendent compte de rien.


Sarbacane
10.90€
Jeunesse
BénédictCécile LADJALI
Rentrée hiver 2018
Bénédict, enfant d’une mère iranienne et d’un pasteur suisse, a grandi entre l’Orient et l’Occident, bercé par la poésie soufie et le souffle de l’Apocalypse, debout au milieu des contraires. Plus tard, devenu Maître Laudes pour ses étudiants, professant la littérature comparée à l’université de Lausanne et, un semestre sur deux, à celle de Téhéran, son enseignement singulier et sa mystérieuse personne inspirent passions et sentiments contradictoires à son public. C’est aussi que Bénédict semble une figure provocante, éminemment androgyne, affranchie des contraintes de sa naissance, prosélyte d’une parole de tolérance et de résistance, qui fait résonner dans les amphithéâtres des mots de liberté, ceux d’une révolution culturelle à conduire, ceux d’un monde où s’effacerait la dramatique et douloureuse séparation entre les sexes.
Roman de la réconciliation à la beauté grave et brûlante, Bénédict interroge les identités fixes et embrasse les genres, ouvrant un espace intermédiaire, entre grâce et pesanteur, vers un corps à corps apaisé par l’amour et la littérature.

Actes Sud
20.80€
Romans français
Un océan, deux mers, trois continentsWilfried N’SONDÉ
Rentrée hiver 2018
Il s’appelle Nsaku Ne Vunda, il est né vers 1583 sur les rives du fleuve Kongo. Orphelin élevé dans le respect des ancêtres et des traditions, éduqué par les missionnaires, baptisé Dom Antonio Manuel le jour de son ordination, le voici, au tout début du XVIIe siècle, chargé par le roi des Bakongos de devenir son ambassadeur auprès du pape. En faisant ses adieux à son Kongo natal, le jeune prêtre ignore que le long voyage censé le mener à Rome va passer par le Nouveau Monde, et que le bateau sur lequel il s’apprête à embarquer est chargé d’esclaves…
Roman d’aventures et récit de formation, Un océan, deux mers, trois continents plonge ce personnage méconnu de l’Histoire, véritable Candide africain armé d’une inépuisable compassion, dans une série de péripéties qui vont mettre à mal sa foi en Dieu et en l’homme. Tout d’ardeur poétique et de sincérité généreuse, Wilfried N’Sondé signe un ébouriffant plaidoyer pour la tolérance qui exalte les nécessaires vertus de l’égalité, de la fraternité et de l’espérance.

Actes Sud
20€
Romans français
Une vie comme les autresHanya Yanagihara

Rentrée hiver 2018

Épopée romanesque d’une incroyable intensité, chronique poignante de l’amitié masculine contemporaine, Une vie comme les autres interroge de manière saisissante nos dispositions à l’empathie et l’endurance de chacun à la souffrance, la sienne propre comme celle d’autrui.

On y suit sur quelques dizaines d’années quatre amis de fac venus conquérir New York. Willem, l’acteur à la beauté ravageuse et ami indéfectible, JB, l’artiste peintre aussi ambitieux et talentueux qu’il peut être cruel, Malcolm, l’architecte qui attend son heure dans un prestigieux cabinet new-yorkais, et surtout Jude, le plus mystérieux d’entre eux. Au fil des années, il s’affirme comme le soleil noir de leur quatuor, celui autour duquel les relations s’approfondissent et se compliquent, cependant que leurs vies professionnelles et sociales prennent de l’ampleur.

Révélant ici son immense talent de styliste Hanya Yanagihara redonne, avec ce texte, un souffle inattendu au grand roman épique américain.


Buchet Chastel
24€
Romans étrangers
Chanson de la ville silencieuseOlivier Adam

Rentrée hiver 2018

Je suis la fille du chanteur. La fille seule au fond des cafés, qui noircit des carnets, note ce qu’elle ressent pour savoir qu’elle ressent. La fille qui se perd dans les rues de Paris au petit matin. La fille qui baisse les yeux. Je suis la fille dont le père est parti dans la nuit. La fille dont le père a garé sa voiture le long du fleuve. La fille dont le père a été déclaré mort. Celle qui prend un avion sur la foi d’un cliché flou. Celle dans les rues de Lisbonne, sur les pentes de l’Alfama. Qui guette un musicien errant, une étoile dépouillée d’elle-même, un ermite qui aurait tout laissé derrière lui. La fille qui traverse les jardins, que les vivants bouleversent, que les mots des autres comblent, la fille qui ne veut pas disparaître. Qui peu à peu se délivre.


Flammarion
19€
Romans français
Les SpectateursNathalie Azoulai

Rentrée hiver 2018

Dans le salon d’un petit appartement, un enfant de 13 ans, sa petite sœur et ses parents regardent la télévision. Le général de Gaulle, président de la République, y donne une conférence de presse qui les sidère. Celle du 27 novembre 1967. L’enfant comprend en direct qu’on peut avoir à quitter son pays natal, comme ses parents chassés de chez eux quelques années plus tôt. Bouleversé, il veut savoir comment ça s’est passé et questionne ce premier exil. Il leur demande quand et comment on décide de partir, ce qu’on emporte dans ses valises, ce qu’on laisse derrière soi mais, à toutes ses questions, personne ne répond vraiment, comme si on lui cachait quelque chose. Le soir même de la conférence, sa mère se confie à sa voisine Maria, une couturière qui lui confectionne toutes ses robes d’après celles que portaient les stars hollywoodiennes des années 40. Rita Hayworth, Lana Turner, Gene Tierney, des figures qui accompagnent sa vie et qu’elle invoque à tout bout de champ. De l’autre côté du mur, l’enfant reconstitue les menaces, le départ, les adieux, et parvient à recoudre les différents pans d’une histoire qui entrelace l’amour et le secret, l’exil et le cinéma, l’Orient et l’Occident…

C’est le deuxième livre de Nathalie Azoulai aux éditions P.O.L. Elle a reçu le Prix Médicis pour Titus n’aimait pas Bérénice.


POL
17.90€
Romans français
Ceux d'iciJonathan Dee

Rentrée hiver 2018

Jonathan Dee, « l’un des meilleurs décrypteurs de l’Amérique contemporaine », livre un roman magistral sur la middle class et ses désillusions. Captivant et terriblement actuel.

Howland, petite ville du Massachusetts, est un havre de paix pour les vacanciers venus de New York. Mark, lui, fait partie des locaux. Entrepreneur en bâtiment, il peine à joindre les deux bouts. Engagé par Philip Hadi, New-Yorkais richissime, bien décidé à s’installer à Howland, il est fasciné par cet homme qui brasse des millions. Et si le moment était venu pour lui de tenter sa chance ? Avec son frère, Mark décide de se lancer dans les placements immobiliers.
Lorsque Hadi devient maire de la ville, utilisant ses fonds privés pour faire la pluie et le beau temps, le fossé se creuse encore un peu plus entre le New-Yorkais et les habitants de la petite ville…
Mettant en scène la montée d’un nouvel autoritarisme, c’est la fin du rêve américain que Jonathan Dee décrypte ici de main de maître. Un roman social non seulement brillant, mais aussi inquiétant de réalisme.


Plon
21.90€
Romans étrangers
Double fondElsa Osorio

Rentrée hiver 2018

Qui est Juana ? Une militante révolutionnaire qui a trahi ? Une mère qui échange sa vie contre celle de son enfant ? Ou la prisonnière d’un cauchemar qui tente de survivre ?

Une femme, médecin sans histoire, est retrouvée noyée près de Saint-Nazaire. La jeune journaliste locale ne croit pas à la thèse du suicide et remonte le fil : elle découvre l’horreur de la dictature argentine, et un étrange échange de mails entre un jeune homme en colère et une femme qui a bien connu cette période.
Parallèlement, une mère raconte à son fils pourquoi il a dû grandir sans elle. Perdue dans les marécages de la dictature militaire, cette militante révolutionnaire a échangé sa liberté contre la vie de son enfant et accepté de collaborer avec la dictature, en particulier au Centre pilote de Paris. Traître aux yeux de tous, avec la survie pour seul objectif, elle va disparaître.
Elsa Osorio construit un kaléidoscope vertigineux et bouleversant. Les péripéties s’enchaînent, haletantes : tortionnaires mafieux, violence, passion amoureuse, habileté à jouer avec les identités clandestines, dans un intense suspense psychologique. L’auteur de Luz ou le temps sauvage atteint ici le sommet de son art de romancière profonde et habile.


Métailié
18€
Romans étrangers
Une certaine inquiétudeFrançois Bégaudeau et Sean Rose

Rentrée hiver 2018

Avoir la foi, y revenir, l’abandonner ou s’en passer : autant d’interrogations auxquelles nous avons cru, à tort, échapper. En réalité, pour beaucoup d’entre nous, la question de Dieu n’est pas réglée : l’échange épistolaire de deux écrivains quarantenaires, François Begaudeau et Sean Rose, nous montre combien ce sujet demeure vif, brûlant, inquiet.
Le premier est un athée déclaré… tellement questionné par la geste du Christ qu’on pourrait dire qu’il croit un peu ; le second est un croyant pratiquant… tellement désorienté par les réalités humaines, trop humaines, qu’on pourrait dire qu’il doute beaucoup. Leur échange est une dispute théologique rythmée par la fureur de l’amitié. Leurs confidences sur des vies sinueuses font place au paradoxe : l’athée se baptise soudain « écrivain chrétien » quand le croyant lutte pour ne pas perdre une foi précaire. Il y a une impatience dans ces pages qui cherchent la vérité. Qu’attendent-ils chacun ? Une révélation ?

 


Albin Michel
18€
Essais
Couleurs de l'incendiePierre Lemaitre

Rentrée hiver 2018

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

Couleurs de l’incendie est le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013, où l’on retrouve l’extraordinaire talent de Pierre Lemaitre.


Albin Michel
22.90€
Romans français
Un jardin de sableEarl Thompson

Rentrée hiver 2018

Jacky, jeune garçon durant la Grande Dépression au Kansas, porte le désespoir et la misère comme une seconde peau. L’univers ne lui a rien donné et Dieu Lui-même aurait presque pu le larguer avant même qu’il n’arrive sur les genoux de sa mère, Wilma et que son grand-père John MacDeramid ne lui souffle ses premières vapeurs de whisky dans les narines.

Un Jardin de sable retrace le combat de Jacky dans les bas-fonds de l’humanité pour se libérer de son destin et remonter à la surface. Dans ce premier roman inédit en France, Earl Thompson (1931-1978) délivre l’impitoyable et le cruel, l’épouvantable et le sinistre. Ses personnages n’ont d’autre choix que de vaincre leur innocence pour survivre et portent la dépravation comme un voile sur leurs espoirs sauvages, espoir de partir, espoir d’une rédemption qu’ils ne pourront jamais qu’effleurer. Un roman gravé pour les laissés pour compte, les âmes médiocres à qui on ne tend jamais la main mais qu’Earl Thompson rassemble et embrasse, dans la brume nauséabonde du sordide et de l’impur. L’écriture ouvre les portes sur les noirceurs d’une famille où la réalité, brutale et implacable, s’enracine dans les viscères du lecteur et ne lâche plus. Jacky s’oppose à son destin encore et toujours dans un monde où la chance ne sourit jamais et où résister, c’est souffrir.

En partie autobiographique, Un Jardin de sable fut publié en 1971 aux États-Unis mais n’aura jamais eu l’honneur de hurler sa rage ailleurs. Un nouvel obscur de la littérature américaine, celle, rouillée, où on se bat pour gratter la surface et retrouver les premiers éclats. C’est une oeuvre puissante et sombre, traversée de violences et de transgressions. C’est Steinbeck et Fante. C’est Bukowski et Zola. C’est de la dynamite et de la poésie. C’est la vie. Brutale, nauséabonde, fragile et magnifique.

« Je n’avais jamais rien lu de tel. D’accord, c’était rempli de sexe, de salauds, de crasse, d’alcool et d’une profonde pauvreté, mais, à sa façon triste et sordide, c’était également beau. »

— Donald Ray Pollock


Monsieur Toussaint Louverture
24.50€
Romans étrangers
L'oubliPhilippe Forest

Rentrée hiver 2018

«Un matin, un mot m’a manqué.
C’est ainsi que tout a commencé.
Un mot.
Mais lequel, je ne sais pas.»

Un homme se réveille, convaincu d’avoir égaré un mot dans son sommeil, incapable de se le rappeler. Une idée s’insinue dans son esprit et prend bientôt l’allure d’une obsession : son langage se défait, sa vie se vide à mesure que les souvenirs se détachent de lui. Un homme – peut-être le même, peut-être un autre – observe l’océan depuis sa fenêtre. Une brume perpétuelle recouvre l’horizon, au loin il s’imagine distinguer une forme qui lui fait signe et qui l’appelle. L’histoire se dédouble – à moins qu’il ne s’agisse de deux histoires différentes dont demeure mystérieux le lien qui les unit. Tandis que les mots et la mémoire s’abîment dans un même précipice, l’univers recouvre amoureusement l’apparence splendide indispensable pour chacun au recommencement de l’existence.

Dans la veine de ses deux précédents romans, Le chat de Schrödinger et Crue, mais en restant fidèle à l’expérience qu’il a posée au principe de tous ses livres depuis L’enfant éternel et Sarinagara, Philippe Forest propose au lecteur une fable insolite, qui enseigne, comme l’a écrit un poète, que la nuit recèle en son sein le plaisir et l’oubli, qui sont les deux seuls secrets du bonheur.


Gallimard
19€
Romans français
Sofilm / New York StoriesCollectif

New York, c’est la ville-cinéma par excellence, le terrain de jeu des dragueurs binoclards de Woody Allen, autant que le repaire des anti-héros paumés de Scorsese et d’Abel Ferrara, des gangs et de la mafia. New York, c’est aussi une mosaïque de quartiers : le Bronx des Guerriers de la nuit, le Brooklyn de Do the Right Thing, le Little Italy de Mean Streets… C’est enfin la ville où Brian De Palma, Wes Anderson, Jim Jarmusch et James Gray traînent leurs guêtres et se sont construits une cinéphilie. Bref, New York est un labyrinthe de cinéma, et tant mieux si l’on n’en sort jamais.

Entre stories de films cultes, portraits soignés et grands entretiens, la magazine Sofilm se propose de raconter la Big Apple au cinéma comme vous ne l’avez jamais lue.

Extrait du sommaire :

Portrait de Woody Allen par Arthur Cerf
Entretien avec D. A. Pennebaker par Jean-Vic Chapus
Entretien avec Brian de Palma par Fernando Ganzo
Récit de tournage de Mean Streets par Benoit Marchisio et Maxime Werner
Entretien avec James Gray par Axel Cadieux et Raphaël Clairefond
Portrait de Frank Serpico par Anthony Mansuy et Thomas Pitrel
Récit de tournage des Guerriers de la nuit par Gaétan Mathieu
Entretien avec Jerry Schatzberg par David Alexander Cassan

Capricci
25€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Les Pixels de Paul Cézanne et autres regards sur les artistesWim Wenders

Dans ce nouveau livre, Wim Wenders écrit sur les artistes qui lui sont proches. Il explore son imaginaire artistique et raconte les oeuvres qui l’ont influencé. En quoi consistent les qualités des photos de Peter Lindbergh ? Les particularités d’un petit dessin de Paul Cézanne ou des westerns d’Anthony Mann ? Qu’est-ce qui caractérise les chorégraphies de Pina Bausch ou les créations de vêtements de Yohji Yamamoto ? Où migrent, à l’écran, les peintures d’Edward Hopper ?

Ce recueil d’essais artistiques est enrichi d’un grand nombre de photographies et reproductions de tableaux, couleur et N&B.


L’arche
22€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Moi, Maman, Papa et LindolfoJean-Claude Alphen

J’habite avec mon papa. Et aussi avec Lindolfo. Ça ne dérange pas papa que Lindolfo dorme dans ma chambre.

Ami imaginaire ? Double de lui-même ? Chaque lecteur pourra interpréter à sa façon ce Lindolfo, révélateur des états d’âme des parents. Car il faut aller chercher le ressenti de ceux-ci dans l’image, au-delà des propos rassurants tenus par l’enfant. Jean-Claude Alphen, auteur et illustrateur franco-brésilien résidant au Brésil, aborde avec beaucoup de malice les relations familiales en général et celles qui concernent les familles avec parents séparés en particulier. Son humour et son trait, ainsi que son utilisation du rapport texte/image, bien souvent contradictoire, donnent tout son sens à cette histoire.


L’atelier du poisson soluble
15€
Jeunesse
Bruno, le jour où j'ai offert une plante à un inconnuCatharina Valckx (Auteur) Nicolas Hubesch (Illustrateur)

Pourquoi Bruno le chat a-t-il une vie si intéressante ? Tout simplement parce qu’il a l’art et la manière de voir du beau, du drôle, du tentant et du touchant dans les moindres petits événements de la vie quotidienne. Ce matin, par exemple, en voyant une plante en pot jetée sur le trottoir, au lieu de passer son chemin, Bruno s’arrête, l’attrape, et décide de l’offrir à un inconnu dans le bus. Magique ! C’est le début d’une magnifique aventure…


Ecole des Loisirs
13.50€
Jeunesse
Ce que j'aime vraimentAstrid Desbordes Pauline Martin

« Ce matin, Archibald a raté son match. Marguerite, elle, a bien réussi. »
Dans cette nouvelle histoire, Archibald se sent tout petit parce qu’il a perdu au tennis. Pourtant, il s’entraîne beaucoup, mais sans résultat, pense-t-il. À sa maman, il confie même qu’il n’est « vraiment pas doué ». Partant tous deux en promenade, Maman interroge alors son garçon : « crois-tu que cet oiseau n’est pas doué parce qu’il ne sait pas nager ? Que ce papillon n’est pas doué parce qu’il ne sait pas chanter ? Que ce pommier n’est pas doué parce qu’il ne sait pas voler ? »
Archibald comprend ainsi que chacun est doué pour quelque chose et qu’il porte en lui ce qu’il aime vraiment. Il suffit de le découvrir et c’est justement ce qu’il va faire !


Albin Michel jeunesse
9.90€
Jeunesse
Moi, le loup ...Delphine Perret

Les trois tomes de la célèbre série «Moi, le loup» réunis dans une édition collector avec dos toilé

1 / Voilà l’aventure, peu banale vous en conviendrez, d’un irrésistible petit bonhomme qui croise un jour en sortant de l’école un loup en piteux état. Ayant pitié de ce pauvre animal aussi mité que maigrichon, le petit garçon décide de l’inviter chez lui, plus exactement dans le placard de sa chambre, histoire de le requinquer, de le faire redevenir le Grand Méchant Loup, le fameux, qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être. A grand renfort de chocos – gâteaux favoris des goûters de générations de bambins -, mais aussi de nourriture pour chat (quoi de plus dégradant pour un loup, franchement?) et autres cours de rugissements, l’enfant à l’incroyable frimousse est sûr que son compagnon redeviendra bientôt la terreur des cours de recré. A la manière d’une bande dessinée et au moyen d’un simple trait noir, Delphine Perret multiplie les prouesses et excelle à reproduire les mille et une expressions ou émotions de ses personnages. Et si le loup de cet album parvient mal à nous effrayer, gageons que les facéties et autres loufoqueries de sa créatrice feront rire aux éclats petits et grands

2 / Partir avec pépé en vacances au bord de la mer, c’est bien.
Partir avec pépé et un loup en vacances, c’est beaucoup plus compliqué.
Surtout quand le loup est susceptible et pépé un peu largué.

Une fois encore, les illustrations au trait de Delphine Perret redoublent
d’efficacité pour cette « road-story » bien rythmée, qui prône avant tout le plaisir d’être ensemble. Aussi drôle, tendre et subtil que le précédent !

3 / Après Moi le loup et les chocos et Moi le loup et les vacances avec pépé, le troisième volet des aventures de notre jeune héros et de Bernard son loup dépressif !


Thierry Magnier
19.90€
Jeunesse
Nos vacancesBlexbolex

Une petite fille passe des vacances chez son grand-père quand un invité indésirable vient troubler son bonheur. Elle doit partager grand-père, jeux et repas avec un éléphanteau qu’elle juge stupide et grotesque. Pour apaiser l’hostilité entre les deux enfants le vieil homme doit faire preuve de patience et d’imagination. Il les conduit dans à la fête du village où la petite fille endormie devant un grand feu entame un « voyage céleste » et rencontre un bel enfant. Le lendemain, jour du départ de l’invité, elle refuse d’aller à la gare mais postée dans un arbre elle voit passer le train : à l’intérieur, le petit éléphant lui fait signe. Un battement de paupière et elle croit voir à sa place l’enfant des étoiles…

A partir de 6 ans.

« Nos vacances » lauréat de la Pépite d’Or 2017 décernée par le Salon du Livre Jeunesse de Montreuil 


Albin Michel
18€
Jeunesse
Journal d'un dégonflé, n°12Jeff Kinney

Pour fuir l’agitation des fêtes de fin d’année, les Heffley ont décidé de passer Noël dans un club de vacances, au calme et au soleil.
Mais rien ne se déroule comme prévu et le paisible séjour en famille tourne à la catastrophe. Et pour Greg, les ennuis commencent dès l’aéroport…


Seuil
12.90€
Jeunesse
Feu couleur # 1Jenny Valentine (Auteur/Illustrateur)
12 à 16 ans
roman

Tout brûle autour d’Iris.

Ernest, son père, qu’elle a très peu connu, est sur le point de mourir. Avant de s’éteindre, il aimerait partager avec elle sa passion de la peinture et lui faire découvrir sa magnifique collection. Les plus grands noms de la peinture y figurent : Miró, Chagall, Picasso, Modigliani… Et sa dernière acquisition : Feu Couleur #1, d’Yves Klein.

Mais la mère d’Iris, avide et à court d’argent, n’entend pas laisser échapper une telle aubaine. À ses yeux, les tableaux ne sont rien d’autre que les sommes fabuleuses qu’ils représentent. Et elle est prête à tout pour faire main basse sur l’héritage.

Dans cette situation, Iris aurait tellement besoin de compter sur quelqu’un. Mais Thurston, son meilleur ami, a disparu du jour au lendemain, comme un feu follet.

Alors, que va faire Iris maintenant que tout brûle ?


Ecole des Loisirs
16€
Jeunesse
La Pléiade, Georges Perec, Oeuvres Tome IGeorges Perec

Nous proposons des volumes Pléiade, sur place ou à la commande.

Retrouvez en ce moment aux Bien-aimés les oeuvres de Georges Perec / Marguerite Yourcenar / William Faulkner / Jack London

Concernant Georges Perec, nous proposons Oeuvres, tome I et tome II.

Oeuvres, tome I / Les Choses – Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour? – Un homme qui dort – La Disparition – Les revenentes – Espèces d’espaces – W ou Le souvenir d’enfance – Je me souviens. En marge des œuvres : Textes et documents.

Oeuvres, tome II / La Vie mode d’emploi – Un cabinet d’amateur – La Clôture et autres poèmes – L’Éternité. Appendice : Tentative d’épuisement d’un lieu parisien – Le Voyage d’hiver – Ellis Island – L’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation – L’Augmentation. En marge des œuvres : Textes et documents.

Se comparant à un paysan qui cultiverait plusieurs champs, Georges Perec (1936-1982) rattache son œuvre à différents domaines. Sociologique : la vie quotidienne est explorée dès Les Choses (1965). Autobiographique : son projet mêle la réalité et l’imaginaire pour (re)construire une mémoire. Ludique : membre de l’Oulipo, Perec ne cesse de jouer sur et avec la langue. Romanesque : il raconte des histoires avec «l’envie d’écrire des livres qui se dévorent à plat ventre sur son lit ». Un célèbre lipogramme monovocalique résume sa quête : «Je cherche en même temps l’éternel et l’éphémère.»


Gallimard
Romans français
Précis à l'usage de ceux qui pensent que Demeter n'est qu'une déesse grecqueIsabelle Guichard

Ce Précis est composé de textes courts, il se présente sous la forme d’un abécédaire compréhensible et ludique.

« Merveilleuse agriculture que la biodynamie où les rythmes de la nature dictent nos travaux des champs, où ortie et pissenlit font office de produits phytosanitaires. Absconse certes, au champ lexical curieux, mais tellement souveraine dans mes vignes qu’elle a réenchanté mon quotidien de paysanne vigneronne. Pour l’expliquer sans susciter de froncements de sourcils ou de sourires moqueurs à tous ceux qui dégustent mes vins, j’ai choisi des mots simples ».

De A comme agriculture à Z comme zodiaque en passant par B comme bouse, G comme Gœthe ou S comme silice, ce précis nous propose d’explorer la biodynamie au travers d’occurrences tour à tour explicatives ou humoristiques car la biodynamie est avant tout une agriculture biologique et surtout très sympathique.


Editions de l’Epure
12€
Gastronomie, vin
Le syndrome de l'autrucheGeorge MARSHALL Cyril DION - Préfacier Jacques MIRENOWICZ - Préfacier

Pourquoi notre cerveau veut ignorer le changement climatique

Alors que le réchauffement climatique se manifeste par un nombre croissant de signaux, comment se fait-il que nous puissions encore ignorer son impact sur notre planète ? Puisque la plupart d’entre nous reconnaissent la réalité du changement climatique sans rien faire pour le ralentir, il est intéressant de se demander par quels leviers psycholo­giques on parvient à admettre une réalité, sans agir.

Pour répondre à cette question, le sociologue et philosophe amé­ricain George Marshall est allé à la rencontre de personnalités de tous horizons : psychologues célèbres, militants du Tea Party texan, scientifiques reconnus, climato-sceptiques, écologistes progressistes et conservateurs. Il a découvert que nos valeurs, nos idées, nos pré­jugés ont leur vie propre, et qu’ils gagnent toujours plus de pouvoir par leur diffusion, divisant les opinions dans leur sillage. Par le biais d’histoires vécues et sur la base de longues années de recherches, Marshall soutient que ce qui nous amène à nier notre responsabilité dans les changements climatiques repose sur la manière dont notre cerveau est formaté par nos origines, notre perception des menaces, les points aveugles de notre psyché et nos instincts défensifs.
Après avoir assimilé ce qui stimule et défie notre intellect et nos mo­tivations, nous pouvons envisager le changement climatique comme un problème soluble. Pour comprendre le rapport de nos sociétés occidentales au plus grand défi du siècle, ce livre apporte des clefs essentielles aux acteurs de demain.

Actes Sud
24€
Essais
La démocratie face aux enjeux environnementauxYves Charles Zarka

La transition écologique

Les sociétés démocratiques sont confrontées à l’émergence d’enjeux environnementaux décisifs qui concernent tant les modes de production, d’échange et de consommation que l’habitat, les transports, l’agriculture, l’industrie et même nos modes de vie. La prise en charge de ces enjeux ne saurait s’opérer simplement par des mesures ponctuelles ou locales. La temporalité de l’action politique doit être aujourd’hui repensée, confrontée à une urgence qui ne cessera de s’accroître dans les prochaines années. Dans ce contexte, la question de la transition écologique occupe une place tout à fait centrale qui impacte fortement la problématique des inégalités entre les sociétés et à l’intérieur de celles-ci. Il en va de la survie de nos démocraties.


Editions Mimésis
24€
Essais
Guide Brachet des vins vegan et végétaliensClaire Brachet

Claire Brachet, experte en œnologie et fondatrice de Double V, qui propose des conseils en vins et cuisine végétale, nous présente le premier ouvrage consacré aux vins vegans et végétaliens ! Retrouvez une sélection d’une centaine de vins sur 50 domaines français. Des vins 100 % raisin sans aucun produit d’origine animale (albumine, blanc d’œuf, colle de poisson, gélatine, caséine…), traditionnellement utilisés par les viticulteurs. Pour chaque vin, retrouvez une suggestion d’accord avec un menu vegan complet et d’autres idées en vrac.

Un guide des vins par cépages et par domaines
• Chaque domaine est présenté avec une description des techniques de production et d’élevage des vins, les labels de dégustation et une note de dégustation pour un vin coup de coeur de l’auteure.

Accorder cuisine et vin
• Chaque vin est accompagné d’une proposition pour un accord mets/vin végétal parfait.
• Des entretiens avec des restaurateurs et des sommeliers pour des conseils précis sur la manière d’accorder vin et cuisine végétale.


La Plage
15€
Gastronomie, vin
Les grandes tablées - Un festin de natureErin Gleeson, Marie Vendittelli

Menus végétariens ultrasimples pour recevoir

Après le succès de Un festin de nature et ses délicieuses recettes végétariennes, Erin Gleeson propose les grandes tablées ! Conseils et astuces de décoration, dressage des tables, préparation à l’avance des plats et dégustation des mets…


La Martinière
25€
Gastronomie, vin
Papiers, la revue de France Culture

« Papiers » illustre l’esprit d’ouverture de France Culture avec de grands moments issus de l’antenne, des curiosités, des archives, mais également des articles traduits des principaux titres de la presse étrangère, des textes inédits, un portfolio, des citations…

Dans l’entretien que le philosophe américain Steven Pinker, un des intellectuels les plus lus dans le monde occidental, a donné à Guillaume Erner, il cite une phrase assez réjouissante du médecin et théoricien suédois Hans Rosling (1948-2017) : « je ne suis pas un optimiste, mais un « possibiliste ». Je ne vois pas l’avenir, je ne peux pas savoir si les choses vont continuer à s’améliorer, mais il est possible que les choses s’améliorent ». Un autre chercheur américain, figure de la gauche dans l’univers des sciences sociales, développe le concept d’utopies réelles. Vouloir un monde meilleur relève-t-il du registre de la croyance ? Les nouveaux espaces de la croyance ne sont peut-être pas là où on les imagine, et ne se résume pas aux religions. S’il semble bien que Malraux n’ait jamais dit « le XXième siècle sera religieux ou ne sera pas », cela n’empêche pas de se poser la question. Au contraire.

Hasard du calendrier. Tandis que Charles Dantzig s’intéresse au personnage de Claire Underwood, la troublante héroïne d’House of Cards, Kevin Spacey est licencié des studios de production de la série suite aux révélations consécutives à l’affaire Weinstein. Après la création des hashtags Balancetonporc et Metoo, et la vague de prises de parole de personnalités comme d’anonymes sur les viols et/ou les harcèlements sexuels dont elles ont été l’objet, Christine Angot met au centre du sujet la question du pouvoir et de la domination.

Place donc à la parole des artistes, Amélie Nothomb et Dominique Gonzalès-Foerster se prêtent à l’exercice de la masterclasse avec Mathilde Serrell. David Hockney a offert au Centre Pompidou Le Sacre du printemps et nous a donné un entretien. Au cœur de la saison froide, alors que les perspectives de progrès ne sont pas garanties, c’est bon signe.

Sandrine Treiner, directrice de France Culture


15.90€
Revues
Face à faceAndy Guérif

Un autoportrait associé à une œuvre : il n’en faut pas plus pour inventer des histoires ! Joseph Ducreux se retrouve à faire la sieste dans la chambre de Vincent Van Gogh, Frida Kahlo se perd dans la jungle du Douanier Rousseau et Otto Dix emprunte une fleur au bouquet de Fantin-Latour…

Un face à face inédit et plein d’humour qui vous fera voir l’art d’un autre œil.


Editions Palette
16.50€
Jeunesse
Papèterie - carnet Libre comme elles

Cette gamme « Autour du livre » a été imaginée comme une déclinaison de notre savoir-faire, une papeterie inspirée de nos publications.

« Danser pour être libre, s’envoler à tire d’aile, se sentir légère. » « Puisque demain n’existe pas, vivons chaque jour comme si c’était le dernier. » Autant de voix féminines et féministes qui résonnent dans cette collection déclinée de l’ouvrage Libres Comme Elles d’Audrey Pulvar.

Redécouvrez les icônes chères à l’auteure qui se réinventent comme des guides au fil des pages pour mieux vous approprier ces objets tout en vous inspirant au quotidien.


DLM papèterie
15.90€
Sélection papeterie & objets
Carnets de notes, from Reliefs

Associés à chacune des collections annuelles de Reliefs, conçus pour les notes et les pensées autant que pour les croquis et les dessins, les carnets thématiques Notes & Lectures proposent de prolonger l’expérience de la revue avec du contenu éditorial et graphique inédit.

Par exemple, le carnet Montgolfières est consacré à diverses collections de passionnés d’aéronautique. Les montgolfières y apparaissent sous toutes leurs formes : photographies et gravures, illustrations commerciales et dessins techniques, exploits historiques, échecs dramatiques et hommages aux pionniers
(Présentation de l’éditeur)


Reliefs
14€
Sélection papeterie & objets
BugEnki Bilal
Le nouveau récit d’anticipation d’Enki Bilal.
Dans un avenir proche, en une fraction de seconde, le monde numérique disparaît, comme aspiré par une force indicible. Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans une tourmente planétaire.

Après avoir traité de sujets politiques, géopolitiques (Les Phalanges de l’Ordre Noir, Partie de chasse, avec Pierre Christin), de destins dictatoriaux et de rêves d’immortalité (La trilogie Nikopol), de cauchemars obscurantistes prémonitoires (Le cycle du Monstre), de planète recadrant les humains (La trilogie du Coup de Sang), Enki Bilal nous prive de notre addiction digitale en nous plongeant, non sans une certaine dérision, dans un monde de désarroi et d’enjeux multipolaires…


Casterman
18€
BD, romans graphiques
Musique infidèle et encre sympathiqueElvis Costello

Pionnier de la scène Pub Rock, plus tard associé au New Wave, membre actif de la Jazz Foundation of America, Elvis Costello résume à lui seul plusieurs décennies de musique populaire.
Né Declan Patrick MacManus, Elvis Costello a grandi à Londres et à Liverpool. Fils et petit-fils de musiciens, ses premiers pas sur la voie tracée par ses aînés consistèrent à gratter une guitare en carton dans le salon familial, mais le menèrent bien vite dans les plus fameuses salles de concert de la planète, accompagné des partenaires les plus variés.
Cette autobiographie retrace la formidable carrière de celui qui a désormais sa place dans le Rock and Roll Hall of Fame, entre humour et autodérision lorsqu’il s’étonne de son propre succès, et émotion lorsqu’il se demande à quoi bon écrire encore des chansons que son père défunt ne pourra pas écouter…

Auteur-compositeur-interprète prolifique dont la carrière s’étend sur plus de quarante ans, Elvis Costello a été classé par le magazine Rolling Stones dans la liste des cent plus grands artistes de tous les temps.


Fayard
26€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Le chat du rabbin, tome 7Joann Sfar

Ce nouvel épisode nous ramène à Alger. Le rabbin Sfar et son cousin l’imam Sfar devisent sur leurs différences qu’ils pensent inconciliables. Pourtant, lorsque la mosquée est inondée, le rabbin et l’imam s’entendent pour que les musulmans puissent, le temps des travaux, prier à la synagogue. Pendant ce temps, le chat du rabbin traverse des moments difficiles : non seulement Zlabya a mis au monde un adorable bébé, ce qui le plonge dans une profonde jalousie, mais, pour ne rien arranger, des chatons se sont réfugiés dans la synagogue… Comment de petits chats étrangers peuvent-ils avoir l’audace de boire son lait ?


Dargaud / Le poisson pilote
14.99€€
BD, romans graphiques
DahoChristophe Conte

«Étienne Daho est à l’évidence l’un des jalons majeurs de la culture française d’aujourd’hui, sa musique et ses textes résonnent chez chacun de façon unique et chez tous avec une force et une distinction sans comparaison.»

Fruit d’une collaboration étroite de dix ans entre Christophe Conte et Étienne Daho, cette seule véritable biographie autorisée aborde toutes les facettes d’un des artistes français les plus innovants et influents des trente dernières années. Nourri du témoignage de ses principaux collaborateurs mais aussi de sa famille et de ses amis, ce livre porte un regard à la fois subjectif et panoramique sur un parcours qui démarre pendant la guerre d’Algérie et se poursuit à Rennes avant d’embrasser un succès jamais démenti. Mais au-delà de Daho, figure tutélaire de plusieurs générations d’artistes, c’est plus largement toute l’histoire de la musique en France qui apparaît en filigrane dans ce récit, de l’après-punk jusqu’à aujourd’hui.


Flammarion
19.90€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Daho l'aime pop ! Ouvrage collectif de Christophe Conte, Barbara Lebrun, Gérard Lefort, Jean-Éric Perrin et de Franck Vergeade. Édition publiée sous la direction de Tristan Bera et Étienne Daho

«Que signifie le mot « pop »? Lorsque j’étais enfant et adolescent, je ne me suis jamais préoccupé des genres et passais allègrement de la chanson populaire à l’underground, avec un même plaisir non coupable. Lorsque Je connus mes premiers succès, pour échapper aux modèles dominants et à la rigidité sectaire du rock et de la variété, je m’autodéfinis comme chanteur pop. Le swing de Trenet, le rock de Boris Vian ou la pop anglaise sophistiquée de Françoise Hardy permirent aux générations suivantes de se retrouver en zone libre. Aujourd’huI, la pop a des contours fluctuants et se moque des définitions Elle dresse des ponts entre les différents univers musicaux. Elle décloisonne, brasse, métisse, réconcilie les genres et arrache les étiquettes. Délivrée de la rigidité des codes, toute une nouvelle génération hisse très haut le drapeau d’une pop décomplexée, vive, variée, foisonnante et libre.»
Étienne Daho.

Étienne Daho dresse ici avec le concours de Tristan Bera un parcours subjectif de 70 années de pop française en 200 portraits photographiques. Avec des textes de Christophe Conte, Barbara Lebrun, Gérard Lefort, Jean-Éric Perrin et Franck Vergeade.


Coédition Gallimard Loisirs / Cité de la musique-Philarmonie de Paris
35€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Véganes – revue contreculturelleMartin Gibert (sous la direction de)

Créée par un collectif montréalais et animée par son rédacteur en chef, le philosophe Martin Gibert, Véganes, revue contreculturelle est la première revue militante véganeDepuis 2017, elle est éditée simultanément au Québec et en France par les éditions La Plage.

Ce mook chic, illustré avec exigence, conjugue militantisme, lifestyle (reportages, mode, recettes) et politique (éthique, écoféminisme, antispécisme…).

Au sommaire de ce numéro de l’automne 2017 :

  • Édito de Brigitte Gothière (L214)
  • Édito de Martin Gibert
  • Grande interview : Sue Donaldson et Will Kymlicka
  • L’éclosion de la pâtisserie végétale française
  • Cuisine : spécial fermentation
  • Jay & Joy : une crèmerie végétale à Paris
  • Politique : le parti animaliste s’installe en France
  • Le Maroc végétarien et la décolonisation alimentaire par Fedwa Bouzit
  • Le dossier : animaux de compagnie
  • Reportage photo : Jo-Anne McArthur

La Plage
19.50€
Revues
Veggie BurgerJodi Marie Newman
Tous les conseils pour faire des burgers végétariens qui ont du goût et qui sont sains.
Lorsqu’on veut devenir végétarien, le problème majeur est bien souvent de trouver « sa » nouvelle source de protéine. Voici une manière simple de faire le plein de protéines pour ne pas avoir de carences, en faisant des galettes végétales avec du soja haché assaisonné et ses dérivés et à déguster en burger.
Les mariages de goût sont presque infinis. Avec déjà 65 recettes qui puisent dans toutes les cuisines et épices du monde, voilà de quoi varier et enrichir son répertoire végétarien.

Marabout
7.90€
Gastronomie, vin
VeganomiconIsa Moskowitz Terry Hope Romero

Ouvrage de référence depuis de nombreuses années, Veganomicon représente une source intarissable de recettes végétales. Débutant en cuisine ou amateur de nouveaux défis, ce livre est pour vous. Cuisinez avec les réserves de votre garde-manger ou concoctez un fabuleux repas pour vos proches, vous y trouverez tout ! Grâce à cet indispensable, découvrez les possibilités illimitées du véganisme confectionnées par Isa et Terry. Plus de 250 recettes succulentes qui en impressionneront plus d’un.


L’âge d’homme
22€
Gastronomie, vin
Apéro veggieJessica Oldfield

Pas besoin d’être végétarien pour apprécier ces 82 recettes saines et légères à servir pour l’apéro. Des préparations faciles, mais originales : exit les simples crudités-mayo et place aux concombres grillés à la mousse de féta et citron rôti, popcorns au za’atar ou encore des toasts de camembert au sésame noir. Les vegans ne sont pas en reste avec un chapitre entièrement consacré aux apéros 100% végétalien. Points forts : – Des recettes faciles et rapides avec une liste d’ingrédients à assembler – Des recettes saines et légères pour un apéro veggie accessible à tous


Marabout
10.90€
Gastronomie, vin
Gâteaux aux légumesLene Knudsen

35 recettes de gâteaux sucrés à base de légumes, très gourmands et incroyables !
Un brownie à la betterave meilleur qu’un brownie classique ! Carrot cake, gâteau de betterave au sirop d’érable, brownie cacao-patate douce, pumpkin pie, flan de carottes amandes et dattes, fondant à la courge butternut et à l’orange, tatin de potiron au miel.
Les atouts : Très gourmand, plus healthy que les gâteaux classiques (le légume remplace une partie du sucre et de la matière grasse), plus moelleux et fondant (texture unique grâce à l’humidité des légumes).


Marabout
7.99€
Gastronomie, vin
Le tour du monde véganeLindsay S.Nixon

Lindsay S. Nixon, Happy Herbivore, a beaucoup voyagé à l’intérieur des États-Unis, mais également dans de nombreux pays du monde. Ce livre s’affiche comme un condensé de toutes les recettes véganes incontournables glanées au fil de ses découvertes. Parcourez ses récits et ses anecdotes tout en choisissant parmi des recettes légères telles que Les champignons farcis à la cajun (États-Unis), Gnocchis à la façon de Gin (Italie), Sauce pour enchiladas (Mexique), entre autres. Régalez-vous grâce à cette invitation au voyage, pleine de saveurs et de gourmandise.


L’âge d’homme
24€
Gastronomie, vin
Veggie KidsMarie Laforêt, Sophie Cottarel, Ophélie Véron

Destiné aux parents de petits végétariens et véganes de 6 à 12 ans, Veggie Kids fournit des conseils nutritionnels, des idées pour intégrer légumes et légumineuses aux plats préférés des enfant. On y trouve également des réflexions sur la manière dont sont perçues les familles véganes dans différents pays, ainsi que des portraits inspirants de familles et d’enfants ayant choisi de ne plus manger de produits animaux. La partie recettes, dont certaines sont destinées à être réalisées par les enfants eux-mêmes, permet de régaler toute la famille, du petit déjeuner au dîner (assiettes de saison, tofu pané), sans oublier les recettes pour faire la fête (donuts au four, unicorn shake…).


Alternatives
14.90€
Gastronomie, vin
Ton premier livre de cuisine véganeRubi Roth

Ton premier livre de cuisine végane c’est plus de 60 recettes végétales que les petits peuvent préparer pour rester en bonne santé et sauver le monde Dans son nouveau livre, Ruby Roth vous fait découvrir 60 recettes véganes que vous allez adorer préparer avec les enfants. Des recettes simples, saines et vitaminées vont donner envie aux parents et aux enfants de passer davantage de temps ensemble en cuisine. Ce livre est drôle, rempli de petits animaux rigolos, de conseils futés : une excellente manière d’apprendre à cuisiner en s’amusant !


 

Smoothie au chocolat pas plan plan, Sauce tomate minute, Quinoa doré, ou encore Boules chocolatées : Ton premier livre de cuisine végane va vite devenir un compagnon pour toute la famille ! Ruby Roth est une artiste et illustratrice qui vit à Los Angeles, en Californie. Végane depuis 2003, elle a découvert l’intérêt des enfants pour le végétarisme et le végétalisme alors qu’elle donnait des cours d’art dans le cadre d’un programme extra-scolaire. Elle a également publié Vegan is Love et Ne nous mangez pas, disponibles dans la Collection V des éditions L’Âge d’Homme.


L’âge d’homme
19€
Gastronomie, vinJeunesse
La veganista cuisineNicole Just

La Veganista propose ici une cuisine savoureuse, simple et variée, selon son mot d’ordre « vegan, oui mais se priver, non merci ! . Des paupiettes au goulasch, du cheesecake aux lunes à la vanille, sans aucun produit d’origine animale ? La Veganista rend tout cela possible. Et ses créations prouvent encore et encore que cuisiner vegan est la garantie de moments délicieux.


L’âge d’homme
22€
Gastronomie, vin
12°5 des raisins et des hommes n°2 et n°3Collectif

Défricher, dénicher, s’intéresser aux vins bios, en biodynamie, natures et engagés, mais aussi aux vins d’exception faits dans le respect de la terre, du terroir et du fruit, c’est l’ambition de 12°5 des raisins et des hommes, la nouvelle revue porte-étendard de cette génération.


20€
Gastronomie, vin
Mon cours d'oenologie en 10 semaines chronoMarie-Dominique Bradford

Apprécier les bons vins que l’on vous sert ne vous suffit plus. Vous avez désormais envie de les comprendre et d’apprendre à les déguster, à en parler, à les choisir.
En 10 semaines chrono, Marie-Dominique Bradford, formatrice en oenologie et fondatrice du site Trois Fois Vin, vous propose un cours d’oenologie surprenant et ludique.

  • 4 chapitres pour découvrir tout l’univers du vin, de la dégustation aux accords mets et vin, en passant par les cépages et les régions viticoles.
  • 38 leçons joliment illustrées, avec une approche simplifiée pour une parfaite connaissance des notions de base.
  • 90 exercices corrigés Des plus simples aux plus complexes, pour vérifier ses acquis et enrichir son apprentissage.
  • Des exercices de dégustation pour s’entraîner, seul ou entre amis, et progresser dans l’art de la dégustation.

Dunod
19.90€
Gastronomie, vin
La bière c'est pas sorcierGuirec Aubert

La bière n’aura plus de secret pour vous. La bière est une des boissons les plus produites et consommées dans le monde. Depuis quelques années, bon nombre de micro brasseries s’ouvrent et produisent des bières artisanales. Comment s’y retrouver ? N’est-ce réservé qu’aux geek ? A la méthode C’est pas sorcier, ce livre décrypte et analyse : – Comment la bière est fabriquée – Quels sont ses composants – Comment brasser sa propre bière – Comment devenir un sommelier spécialisé en bière 216 pages pour tout savoir.


Marabout
19.90€
Gastronomie, vin
Dans les coulisses du ChampagneMaxe L’Hermenier et Benoît Blary

Le champagne, boisson des succès, boisson des grands évènements… Marque du « vivre français » et du luxe… Mais qui se cache derrière toutes ces bulles ?
 
A la lecture de cet album, vous entrerez dans les coulisses de sa fabrication et le champagne n’aura plus aucun secret pour vous !


Jungle
14.95€
Gastronomie, vin
Sexe et mensonges, la vie sexuelle au MarocLeïla Slimani

Sexe et mensonges, c’est la parole, forte et sincère, d’une jeunesse marocaine bâillonnée dans un monde arabe où le sexe se consomme pourtant comme une marchandise.

Les femmes que Leila Slimani a rencontrées lui ont confié sans fard ni tabou leur vie sexuelle, entre soumission et transgression. Car au Maroc, la loi punit et proscrit toute forme de relations sexuelles hors mariage, tout comme l’homosexualité et la prostitution.

Dans cette société fondée sur l’hypocrisie, la jeune fille et la femme n’ont qu’une alternative : vierge ou épouse.

Sexe et mensonges est une confrontation essentielle avec les démons intimes du Maroc et un appel vibrant à la liberté universelle d’être, d’aimer et de désirer.


Les Arènes
17€
Essais
La sorcièreCamilla LÄCKBERG
Une fillette de quatre ans disparaît de la ferme isolée de ses parents. Après une longue battue, Nea est retrouvée nue sous un tronc d’arbre dans la forêt, assassinée. Fait troublant : la fillette se trouvait à l’endroit où, trente ans plus tôt, avait été découvert le corps sans vie de la petite Stella, une fillette du même âge qui habitait la même ferme. À l’époque, deux ado­lescentes, Marie et Helen, avaient été condamnées pour le meurtre : elles avaient avoué avant de se rétracter. Désormais mariée à un militaire autoritaire et psychopathe, Helen mène une vie recluse, non loin de la ferme, dans l’ombre des crimes passés. La belle Marie, quant à elle, est devenue une star du cinéma à Hollywood ; pour la première fois depuis la tragé­die, elle vient de revenir à Fjällbacka pour un tournage. Cette coïncidence et les similitudes entre les deux affaires sont trop importantes pour que Patrik Hedström et son équipe puissent les ignorer, mais ils sont encore loin de se douter des répercus­sions désastreuses que va avoir leur enquête sur la petite loca­lité. De son côté, Erica Falck écrit un livre sur l’affaire Stella. Une découverte la trouble : juste avant son suicide, le policier responsable de l’enquête à l’époque s’était mis à douter de la culpabilité des deux adolescentes. Pourquoi ?
Dans ce dixième volet, le plus ample et peut-être le plus abouti de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg est au sommet de son art.

Actes Sud
24€
Littérature policière
Comme des rats mortsBenedek TOTTH

Ils fréquentent le même lycée et ont les mêmes passe-temps : la natation, les jeux vidéo, le sexe, l’alcool, la drogue… Quand ils ne sont pas à la piscine en train de s’entraîner, ils se murgent chez l’un ou l’autre, fument joint sur joint, enchaînent les parties de GTA, matent des pornos et se tapent leurs copines. Et puis il y a les virées. Ce soir-là, ils avaient coché toutes les mauvaises cases : une voiture “empruntée”, l’aiguille dans le rouge au compteur, les pupilles explosées. Ils tuent un cycliste en rase campagne. Ça flippe pas mal pendant quelques jours, et puis les choses reprennent leur cours.

Un peu bêtement, mais c’est l’âge, ils se figurent que la nouveauté est le meilleur remède contre l’ennui. Alors quand ils en ont marre de l’herbe, ils pilent des cachets de toutes les couleurs pour voir ce que ça fait ; quand le porno classique ne suffit plus, il se tournent vers le bizarre ; et quand ils ont épuisé leur stock de vannes sur le souffre-douleur de la bande, ils passent aux coups. De là à faire le projet de le tuer, il n’y aura plus qu’un pas.
Portrait désespérant de justesse d’une certaine adolescence contemporaine, Comme des rats morts est un roman noir sombre et brillantissime. Une sorte de Trainspotting à la piscine. Un choc.

Actes Sud
21.80€
Littérature policière
Correspondance 1944-1959Albert Camus / Maria Casarès

Le 19 mars 1944, Albert Camus et Maria Casarès se croisent chez Michel Leiris. L’ancienne élève du Conservatoire, originaire de La Corogne et fille d’un républicain espagnol en exil, n’a que vingt et un ans. Elle a débuté sa carrière en 1942 au Théâtre des Mathurins, au moment où Albert Camus publiait L’Étranger chez Gallimard. L’écrivain vit alors seul à Paris, la guerre l’ayant tenu éloigné de son épouse Francine, enseignante à Oran. Sensible au talent de l’actrice, Albert Camus lui confie le rôle de Martha pour la création du Malentendu en juin 1944. Et durant la nuit du Débarquement, Albert Camus et Maria Casarès deviennent amants. Ce n’est encore que le prélude d’une grande histoire amoureuse, qui ne prendra son vrai départ qu’en 1948.
Jusqu’à la mort accidentelle de l’écrivain en janvier 1960, Albert et Maria n’ont jamais cessé de s’écrire, notamment lors des longues semaines de séparation dues à leur engagement artistique et intellectuel, aux séjours au grand air ou aux obligations familiales. Sur fond de vie publique et d’activité créatrice (les livres et les conférences, pour l’écrivain ; la Comédie-Française, les tournées et le TNP pour l’actrice), leur correspondance croisée révèle quelle fut l’intensité de leur relation intime, s’éprouvant dans le manque et l’absence autant que dans le consentement mutuel, la brûlure du désir, la jouissance des jours partagés, les travaux en commun et la quête du véritable amour, de sa parfaite formulation et de son accomplissement.
Nous savions que l’œuvre d’Albert Camus était traversée par la pensée et l’expérience de l’amour. La publication de cette immense correspondance révèle une pierre angulaire à cette constante préoccupation. «Quand on a aimé quelqu’un, on l’aime toujours», confiait Maria Casarès bien après la mort d’Albert Camus ; «lorsqu’une fois, on n’a plus été seule, on ne l’est plus jamais».


Gallimard
32.50€
Romans français
BakhitaVéronique Olmi
Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.
Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.
Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte.
Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

Albin Michel
22.90€
Romans français
La conquête des îles de la Terre FermeAlexis Jenni

«J’ai vu tout ça. Nous l’avons fait, et on l’oubliera si je ne le raconte pas, personne ne le croira quand il le lira, mais nous l’avons fait. Traverser la mer inconnue, vaincre des armées, détruire nos navires, entrer dans cette ville, nous emparer du grand Montezuma, faire périr ses capitaines pendant qu’il est aux fers, et survivre. Ces grands faits incroyables, nous en sommes les acteurs, mais Dieu seul les préparait sur notre route. Car quels hommes oseraient imaginer tout ça? Et quels hommes oseraient l’accomplir? « Nous, Innocent, nous. Dieu si tu veux, mais Il ne m’a rien dit, j’ai tout osé seul, et nous tous l’avons fait. »»
Avec cinq cents types de hasard rassemblés à Cuba, Hernán Cortés découvre et conquiert le grand empire des Mexicas, dans une suite de prouesses que l’on croirait tirées d’un roman de chevalerie qui tourne mal. Jamais il n’y eut plus grande aventure que celle-ci, et jamais il n’y en aura d’autre, car désormais le monde est clos, connu, fini : il n’y aura plus jamais de Nouveau Monde. Pour qu’on garde cette aventure en mémoire, j’en ai fait le récit.


Gallimard
22€
Romans français
La disparition de Josef MengeleOlivier Guez

1949  : Josef Mengele arrive en Argentine.
Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz  croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.
Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant  ?
La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.


Grasset
18.50€
Romans français
Jack London dans les mers du sud, l'Odyssée du SnarkMichel Viotte, Marianne Pourtal Sourrieu, Jeanne Campbell Reesman

Ce livre est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’œuvre de London. Mettant en scène de multiples objets et documents, des œuvres d’art, il donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du Sud entre 1907 et 1909 à bord de son voilier le Snark, en compagnie de sa femme Charmian.


La Martinière
25€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Atlas des paradis perdus Gilles Lapouge Illustré par : Karin Doering-Froger

«Les hommes savent bien que le jardin d’Éden ne rouvrira pas ses portes mais ils en ont toujours cherché le reflet, la fuyante annonciation. Ils ont consacré beaucoup de nuits blanches à se confectionner leurs propres Champs-Élysées et se sont fait une collection d’eldorados : cités idéales, châteaux de la liberté, îles sans péché et sans chagrin, communautés d’amour et de chair fraîche, jardins de fleurs et d’oiseaux, phalanstères et « fais ce que voudras ».
Rares sont les réussites. Pourtant, faute de savoir édifier des paradis doués d’une éternelle espérance de vie, les civilisations ont parfois réussi à manufacturer des petits bouts d’édens, des olympes provisoires capables de luire quelques jours ou quelques siècles à l’horizon de nos mélancolies.»

Dans cette même collection : Atlas des zones extraterrestres / Atlas des pays qui n’existent pas / Atlas de botanique poétique / Atlas des constellations / Atlas des contrées rêvées / Atlas des cités perdues


Arthaud
25€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Chats indiensAnushka RAVISHANKAR

Pour tous les amoureux des chats, de l’art et des artistes chats, petits et grands !

Chats joyeux, chats tristes, chats lents, chats pressés, chats souriants et chats grimaçants… Ce somptueux imagier rassemble une galerie d’irrésistibles félins représentés par les plus grands artistes tribaux et populaires de l’Inde. Entièrement fabriqué à la main, ce véritable livre d’art reproduit des oeuvres originales en sérigraphie sur un papier artisanal.

Dans le même collection : Bestiaire indien.


Actes Sud Junior
21€
Jeunesse
Etre forêtsJean-Baptiste Vidalou

Depuis une dizaine d’années, que ce soit dans les bois de Sivens, à Notre-Dame-des-Landes, à Bure ou dans les Cévennes, il est évident qu’il se passe quelque chose du côté de la forêt. Certains ont commencé à habiter ces espaces, avec la détermination de sortir du monde mortifère de l’économie. Un tout autre rapport au monde s’y bâtit, à l’opposé de cette science militaire qu’est l’aménagement du territoire – ici contre un barrage, là contre un aéroport, ou une extraction de biomasse.
Ce n’est pas qu’une affaire locale : les paysans du Guerrero au Mexique se battent depuis plus de dix ans pour libérer leurs forêts des exploitants, les trappeurs du peuple cri du Canada défendent la forêt boréale de Broadback contre la déforestation, les Penan de Bornéo s’arment de sarbacanes contre les compagnies de plantation de palmiers à huile… Partout des luttes résonnent de cette même idée : la forêt n’est pas une réserve de biosphère ou un puits de carbone.
La forêt, c’est un peuple qui s’insurge. Nous sommes allés à la rencontre de ces forêts et de celles et ceux qui les défendent. Nous y avons découvert des continents innombrables, des sentiers inédits, des êtres ingouvernables. Toute une géographie depuis laquelle il était possible, enfin, de respirer.


Zones
14€
Essais
Mauvaise graineVéronique Blanchard , Mathias Gardet
Deux siècles d’histoire de la justice des enfants

De mauvaise graine à racaille : les mots changent, la stigmatisation perdure.

Mauvaises graines, apaches, voyous, blousons noirs, racailles : les mots changent, la stigmatisation perdure pour qualifier les mêmes rejetons des classes laborieuses. Depuis deux siècles, les mentalités oscillent entre punir et éduquer. L’invention des lieux de punition réservés aux enfants débute en 1836 avec la Petite Roquette à Paris, première et unique prison pour enfants. Suivie en 1850 des maisons de correction et colonies pénitentiaires dénoncées près d’un siècle plus tard par Jacques Prévert comme des bagnes d’enfants.
Au tournant du siècle, un discours scientifique et médical défend l’idée d’une hérédité du crime et appelle à durcir les modalités d’enfermement. Ce n’est qu’à la Libération que naît dans l’opinion un consensus en faveur de la priorité de l’éducatif sur le répressif. Si les Trente Glorieuses saluent la montée des baby-boomers, une autre jeunesse fait peur, caricaturée par les médias : les bandes de Blousons noirs. Au lendemain de Mai 68, ce sont les travailleurs sociaux eux-mêmes qui dénoncent les foyers éducatifs comme étant avant tout des lieux de répression et de discipline.

Docteure en histoire, Véronique Blanchard est responsable du Centre d’exposition « Enfants en justice » à Savigny-sur-Orge (Service de l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse). Elle est membre du comité de rédaction de la Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière ».
Mathias Gardet est historien, professeur des universités en sciences de l’éducation à l’université Paris 8. Ses recherches portent sur les politiques sociales à l’égard de l’enfance et de la jeunesse. Il est l’auteur de Les Colonies de vacances (Le Cherche midi, 2014) et Histoire d’une jeunesse en marge (Textuel, 2016).

Textuel
35€
EssaisNos meilleures ventes
AlmaJMG Le Clézio

Voici donc des histoires croisées, celle de Jérémie, en quête de Raphus cucullatus, alias l’oiseau de nausée, le dodo mauricien jadis exterminé par les humains, et celle de Dominique, alias Dodo, l’admirable hobo, né pour faire rire. Leur lieu commun est Alma, l’ancien domaine des Felsen sur l’île Maurice, que les temps modernes ont changée en Maya, la terre des illusions :

«Dans le jardin de la Maison Blanche le soleil d’hiver passe sur mon visage, bientôt le soleil va s’éteindre, chaque soir le ciel devient jaune d’or. Je suis dans mon île, ce n’est pas l’île des méchants, les Armando, Robinet de Bosses, Escalier, ce n’est pas l’île de Missié Kestrel ou Missié Zan, Missié Hanson, Monique ou Véronique, c’est Alma, mon Alma, Alma des champs et des ruisseaux, des mares et des bois noirs, Alma dans mon cœur, Alma dans mon ventre. Tout le monde peut mourir, pikni, mais pas toi, Artémisia, pas toi. Je reste immobile dans le soleil d’or, les yeux levés vers l’intérieur de ma tête puisque je ne peux pas dormir, un jour mon âme va partir par un trou dans ma tête, pour aller au ciel où sont les étoiles.»


Gallimard
21€
Romans français
Ecrire pour sauver une vieJohn Edgar Wideman

À l’âge de quatorze ans, John Edgar Wideman découvre dans la presse américaine une photo du visage mutilé d’Emmett Till. Tout comme Wideman, ce dernier est âgé de quatorze ans, et tout comme Wideman, c’est un Noir américain. Cette image ne cessera de le hanter.
En 1955, Emmett Till prend le train à Chicago pour rendre visite à sa famille dans le Mississippi. Accusé d’avoir sifflé une femme blanche, l’adolescent noir est kidnappé et assassiné. Ses meurtriers, blancs, seront acquittés. Resurgit en effet durant leur procès le fantôme du père d’Emmett, Louis Till, enrôlé dans l’armée américaine à la fin de la Seconde Guerre mondiale et jugé puis exécuté pour viol en 1945. Tel père tel fils, considère le jury, aussi blanc que les accusés.
Habité par ce fait divers qui a marqué l’Amérique, l’auteur décide d’enquêter sur les circonstances douteuses de cette exécution. Il en fait ressortir les zones d’ombre et tente de combler le silence de Louis Till.
Faits historiques, éléments autobiographiques et fictifs s’entrelacent pour former un récit aussi personnel qu’actuel, auscultant une société américaine rongée par l’injustice et la violence.


Gallimard
20€
Romans étrangers
OrAudur Ava Olafsdottir

Se décrivant lui-même comme un « homme de quarante-neuf ans, divorcé, hétérosexuel, sans envergure, qui n’a pas tenu dans ses bras de corps féminin nu – en tout cas pas délibérément – depuis huit ans et cinq mois », Jónas Ebeneser n’a qu’une passion : restaurer, retaper, réparer. Mais le bricoleur est en crise et la crise est profonde. Et guère de réconfort à attendre des trois Guðrún de sa vie – son ex-femme, sa fille, spécialiste de l’écosystème des océans, un joli accident de jeunesse, et sa propre mère, ancienne prof de maths à l’esprit égaré, collectionneuse des données chiffrées de toutes les guerres du monde… Doit-il se faire tatouer une aile de rapace sur la poitrine ou carrément emprunter le fusil de chasse de son voisin pour en finir à la date de son choix ? Autant se mettre en route pour un voyage sans retour à destination d’un pays abîmé par la guerre, avec sa caisse à outils pour tout bagage et sa perceuse en bandoulière.
Ör est le roman poétique et profond, drôle, délicat, d’un homme qui s’en va, en quête de réparation.


Zulma
19€
Romans étrangers
Docteur RatWilliamn Kotzwinkle

Dr. Rat, rongeur mentalement déséquilibré et mégalomane, a fait alliance avec la cause des hommes : dans le laboratoire où il est enfermé avec des dizaines d’autres animaux, il prêche la soumission à une science qui leur réserve pourtant un sort peu enviable. Mais le délire masochiste du Dr Rat ne pourra empêcher la révolte de gronder parmi ses congénères : le laboratoire se transforme en champ de bataille révolutionnaire. Paru vingt ans avant L’ours est un écrivain comme les autres, cette comédie animalière de William Kotzwinkle est une fable grinçante et sarcastique qui dénonce vivement la cruauté des hommes envers le règne animal.

Né en 1938 en Pennsylvanie, écrivain prolifique et éclectique, William Kotzwinkle a touché à presque tous les genres : récit autobiographique (Le Nageur dans la mer secrète), roman noir dans une veine loufoque (Midnight Examiner) ou fantastique (Le jeu de Trente), comédie post-beat (Fan Man)… Ses livres sont traduits et appréciés dans le monde entier. Il vit aujourd’hui sur une petite île, au large des côtes du Maine.


Cambourakis
11€
Romans étrangers
En attendant BojanglesIngrid Chabbert et Carole Morel , d’après le roman d’Olivier Bourdeaut

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone.

Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant.

C’est elle qui a adopté Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom…


Steinkis
18€
BD, romans graphiques
La vie devant soiillustré par Manuele Fior

Signé Émile Ajar, ce roman reçut le prix Goncourt en 1975. Histoire d’amour d’un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive: Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que «ça ne pardonne pas» et parce qu’il n’est «pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur». Le petit garçon l’aidera à se cacher dans son «trou juif», elle n’ira pas mourir à l’hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré «des peuples à disposer d’eux-mêmes » qui n’est pas respecté par l’Ordre des médecins. Il lui tiendra compagnie jusqu’à ce qu’elle meure et même au-delà de la mort.

« La première chose que je peux vous dire c’est qu’on habitait au sixième à pied et que pour Madame Rosa, avec tous ces kilos qu’elle portait sur elle et seulement deux jambes, c’était une vraie source de vie quotidienne, avec tous les soucis et les peines. Elle nous le r appelait chaque fois qu’elle ne se plaignait pas d’autre part, car elle était également juive. Sa santé n’était pas bonne non plus et je peux vous dire aussi dès le début que c’était une femme qui aurait mérité un ascenseur. »

À noter que cette fin d’année verra l’oeuvre de Romain Gary à l’honneur, avec également une adaptation cinématographique de La promesse de l’aube par Eric Barbier avec Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney.


Futuropolis
26€
BD, romans graphiques
Alors que j'essayais d'être quelqu'un de bienUlli Lust

Confessions sur une jeunesse amoureuse agitée, cinq ans après les événements décrits dans Trop n’est pas assez (Prix Révélation Angoulême 2011 et Prix Artémisia 2011).

Autriche, 1989. Ulli Lust a vingt-deux ans et vit désormais à Vienne, où elle tente de faire carrière comme illustratrice tout en alternant petits boulots et aide sociale. Elle revient tous les week-ends chez ses parents, dans la campagne autrichienne, pour passer du temps avec son jeune fils, Philipp, qu’elle a eu à dix-sept ans suite à une rencontre sans lendemain. Ulli vit avec Georg, acteur dans une petite troupe de théâtre, limite dépressif et beaucoup plus âgé qu’elle. Suite à une rencontre dans un parc, elle s’engage dans une relation avec Kim, un jeune Nigérian récemment arrivé en Autriche, et une intense passion charnelle va se nouer entre eux. Mais Ulli tient à continuer sa relation avec Georg, tout en étant avec Kim…

Ce nouvel opus autobiographique d’Ulli Lust est une réussite totale. On y retrouve son sens de la narration, le talent de cette auteure pour mettre en scène sa jeunesse, et sa capacité à transmettre aux lecteurs les émotions, les passions, les peurs qu’elle a elle-même ressenties des années auparavant.


Editions ça et là
26€
BD, romans graphiques
La forêt millénaireJiro Taniguchi

Dernière création de Jirô Taniguchi, cette bande dessinée en couleurs occupe une place à part dans l’œuvre du maître. Suite au divorce de ses parents et à la maladie de sa mère, Wataru est accueilli par ses grands-parents. Pour le jeune garçon tokyoïte, cette nouvelle vie à la campagne est un bouleversement. Il découvre sa nouvelle école, son nouvel environnement. La forêt en particulier l’impressionne et semble lui communiquer une force presque surnaturelle, venue du fonds des âges. Lorsqu’il devra faire ses preuves face au groupe d’enfants qui le mettent au défi, c’est d’elle que lui viendra un courage intérieur qui lui était inconnu.

Les pages en couleurs et à l’italienne de Jirô Taniguchi nous invitent à la contemplation de cette nature séculaire. Elles sont complétées par un entretien poussé avec l’éditeur japonais de Jirô Taniguchi et du matériel inédit provenant des carnets personnels de l’auteur .


Rue de Sèvres
18€
BD, romans graphiquesNos meilleures ventes
La vie est un rêve, Charlie BrownCharles M. Schulz

Préfacé par Umberto Eco, cet album présente une anthologie des célèbres personnages de Charles M. Schulz : les Peanuts. C’est dans le St Paul Pioneer Press, en 1950, qu’apparaissent pour la première fois les Peanuts. Ils sont depuis une réussite fabuleuse. Mettant en scène un univers poétique et drôle, les histoires de Charlie Brown et sa bande présentent le monde drôle et cruel de l’enfance. « L’affirmation «Schulz est un poète » signifie : « Nous aimons inconditionnellement, fiévreusement, férocement, insupportablement Charlie M. Schulz.” » (Umberto Eco)

Egalement plein d’autres titres de Charles M. Schulz, les Peanuts, republiés en format poche cet hiver chez Rivages poche, à petits prix !


Rivages poche
6€€
BD, romans graphiques
Grandeur et décadenceLiv Stromquist

La finance qui règne sans partage, le gouffre qui ne cesse pas de se creuser entre l’extrême richesse et l’extrême pauvreté, la mainmise de la classe aisée blanche sur la culture et le médias, la croissance infinie qui est en train de détruire la planète, la gauche qui a renoncé à faire de la politique et l’a remplacée par un creux moralisme, les gargouillis identitaires… Liv Strömquist s’éloigne le temps d’un livre des thématiques de Les sentiments du prince Charles et de L’origine du monde, pour brosser un portrait assez cinglant de nos chancelantes démocraties occidentales. Si le sujet a changé, la verve de l’auteure suédoise n’a nullement perdu de son mordant : partant une fois de plus d’une galerie d’exemples bien choisis – où l’on croise banquiers, princesses, philosophes, P-DG de l’industrie pétrolière et écrivains libertariens – le propos de Liv Strömquist est toujours documenté, brillant et – avant tout – très drôle.
Liv Strömquist nous livre un manifeste politique limpide et humaniste, à la fois analyse des ravages du néolibéralisme et exhortation à construire une société différente.


Editions Rackham
20€
BD, romans graphiques
Femme rebelle, l'histoire de Margaret SangerPeter Bagge

Fondatrice du journal The Woman Rebel et du Planning familial, Margaret Sanger a bousculé l’Amérique conservatrice du début du XXe siècle par son combat pour le droit des femmes à disposer librement de leur corps.

Avec ce roman graphique, documenté, drôle et inspiré, Peter Bagge signe une biographie haute en couleur de cette militante radicale, provocatrice et controversée, qui a fait de l’accès à la contraception et à l’éducation sexuelle une arme contre la pauvreté et l’oppression.

Femme rebelle marque ainsi la rencontre étonnante et décapante entre l’un des auteurs majeurs de la BD underground américaine et une pionnière du féminisme dont l’action reste, aujourd’hui encore, d’une troublante actualité.


Nada éditions
18€
BD, romans graphiques
Les voyages de TulipeSophie Guerrive

Tulipe est toujours sur le départ. Il ne rêve que d’une chose, c’est de prendre son sac à dos et d’arpenter le vaste monde. Mais il y a toujours quelque chose qui le retient : de nouvelles rencontres, ou les vaines tentatives d’escapades de Violette et Crocus, et l’arbre, bien sûr. D’ailleurs, pourquoi partir quand l’aventure s’invite elle-même à son pied ?

Sous la forme d’un œuf, le plus grand des mystères vient troubler la paisible inquiétude de nos petits camarades. Quand ce n’est pas un œuf qui refuse d’éclore, c’est une chauve-souris qui refuse de sortir de son trou, ou une oiselle en pleine crise de lissophobie !

Avec ce deuxième opus, les choses se confirment : l’arbre ne bougera pas, Tulipe pas tellement plus. Comme le dit le proverbe : Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.

Certes, mais lequel ?


Editions 2024
15€
BD, romans graphiques
Iggy Pop Shake appealJean-Charles Desgroux

Premier punk de l’histoire pour avoir délivré une furie sonique, aussi brute qu’avant-gardiste depuis Détroit à la fin des années soixante, Iggy Pop est vite devenu une icône underground pour avoir été la voix, le corps et l’âme des Stooges, prototype du hard-rock américain. Figure de survivant parmi les dernières légendes du rock encore prolifiques, il incarne à la fois le reptile inapprivoisable et le gentleman cultivé désireux de collaborations surprenantes. Après avoir connu une descente aux enfers à la dissolution des Stooges, il est sauvé par David Bowie qui lui façonne depuis l’Europe un terreau artistique inédit, sophistiqué et novateur, en pleine explosion punk. Entre curiosité, égarements, expérimentations ou francs retours au rock sauvage, Iggy Pop se construit une carrière solo complexe, émaillée de nombreux disques décryptés ici dans leur contexte de création.


Le mot et le reste
28€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
BarbaraClémentine Deroudille

Spécial BARBARA

Photographies rares, manuscrits inédits, archives personnelles, extraits d’écrits, d’interviews et de chansons…
Pour la première fois se dessine, derrière l’image de la «dame en noir», la vraie Barbara, vibrante, espiègle et drôle, entièrement dévouée à son art.

Ouvrage réalisé à l’occasion de l’ exposition Barbara, organisée par la Cité de la Musique-Philarmonie de Paris, du 13 octobre 2017 au 28 janvier 2018.


Flammarion
35€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Barbara, claire de nuit - édition illustréeJérôme Garcin

Spécial BARBARA

À travers ce texte personnel, Jérôme Garcin livre un portrait intime de Barbara, cette grande dame de la chanson française qui a composé quelque trois cents chansons et dont une dizaine ont fondé le mythe. Celui d’une femme tiraillée entre l’amour qu’elle portait à son public et son profond besoin de solitude. Vingt ans après la disparition de Barbara et la première publication de ce texte, Jérôme Garcin reprend la plume pour commenter avec sensibilité et pudeur les photographies soigneusement sélectionnées pour cette édition et qui font revivre la longue dame brune.


Gallimard
29.90€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Il était un piano noir...Barbara

Spécial BARBARA

Plus jamais je ne rentrerai en scène.
Je ne chanterai jamais plus…

Sur cet aveu de désespoir de celle qui disait à son public « Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous » s’ouvrent ces Mémoires, que la mort – survenue en novembre 1997 – ne lui laissa pas le temps d’achever.
Nous y rencontrons la petite fille des Batignolles, qu’une enfance vagabonde, sur fond d’Occupation, amènera notamment à Marseille, à Tarbes, à Saint-Marcellin, avant le retour à Paris. Puis la jeune fille qui, bravant la misère et les déceptions, poursuivra obstinément son rêve : chanter, devant un piano noir, jusqu’aux débuts à L’écluse, aux premiers succès, aux tournées…
Témoignage sensible et vrai sur un métier, la chanson, ce livre est aussi et avant tout l’autoportrait d’une femme rebelle, artiste, solitaire malgré l’adulation de ses fans, et qui aura retenu jusqu’au bout quelques aveux déchirants, livrés dans ces pages.


Le livre de poche
6.30€
Beaux-arts / photo / musique / cinémaNos meilleures ventes
BarbaraJean-Pierre Leloir

Spécial BARBARA

Les plus rares photos de Barbara réunies dans un écrin.

Ce livre rassemble les plus belles séries de photos de Barbara prises par Jean-Pierre Leloir. Une dizaine de séquences d’une époustouflante intensité offrent un moment d’intimité avec « la grande dame en noir ». Espiègle et détendue lors d’une séance photo en plein air en 1959 ou sublimement expressive dans sa longue robe noire, détaillant pour Leloir toute la grammaire de sa gestuelle, celle d’une icône éternelle. De son jardin de Précy à la scène de Bobino, voici les images les plus fameuses de Barbara et toutes celles que l’on nous avait cachées jusqu’ici.

Jean-Pierre Leloir (1951-2010), célèbre photographe français, a couvert la scène musicale et théâtrale depuis les années 1950 : concerts de musique, répétitions, expositions historiques, pièces de théâtre… Il a notamment photographié Édith Piaf, Charles Trénet, Bille Holiday, Johnny Hallyday ou encore Alain Bashung.

Textuel
19.90€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Barbara, claire de nuitJérôme Garcin

Spécial BARBARA

Un jour d’été, Barbara se prit d’affection pour un petit garçon de six ans. C’était Gabriel, le fils de Jérôme Garcin. Ce fut le début d’une affinité élective entre la chanteuse et l’auteur. Jérôme Garcin a hésité avant d’accepter de la raconter à travers ce portrait intime. Tout en élégance et discrétion, Claire de nuit ressuscite le visage de Barbara, ses regards, ses mains, ses objets.
Est-il possible de peindre Barbara autrement qu’en dame en noir ? Claire de nuit apporte une réponse humble mais lumineuse.


Folio
7.20€
Beaux-arts / photo / musique / cinémaNos meilleures ventes
Ma plus belle histoire d'amour l- l'oeuvre intégraleBarbara

Spécial BARBARA

Barbara (1930-1997) mettait sa propre vie en scène chaque fois que le rideau se levait. Bien qu’elle se défendît d’être poète, elle révéla, disque après disque, une plume à la fois énigmatique et limpide, au charme sans pareil.
Sont ici rassemblées les quelque cent cinquante textes des chansons qu’elle enregistra entre 1957 et 1996. Barbara en a signé seule le plus grand nombre. D’autres, écrites pour elle ou avec sa collaboration, notamment par Georges Moustaki, Rémo Forlani, Luc Plamondon ou Jacques Attali, appartiennent à son univers.
Une discographie exhaustive, une chronologie détaillée et des documents rares complètent cet ouvrage.


Archi Poche
9.65€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
BarbaraMarie Chaix

Spécial BARBARA

Barbara, c’est une voix, un charisme, une femme en noir au piano, et toute une scénographie empreinte de mystère et d’émotion.

C’est aussi une femme née en 1930, à la voix fragile, toujours à la limite de la rupture et qui a réussi le miracle de sublimer les épisodes les plus durs de son existence. Sortie de l’ombre au tournant des années 1960, elle compose et écrit ses propres textes et a exercé son art avec une générosité totale.

Cette artiste intense et troublante, auteure à jamais de L’Aigle noir, est ici présentée, à la ville comme à la scène, et tout en pudeur, par celle qui l’accompagna presque chaque jour durant plus de quatre ans.


Libretto
8.10€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
Barbara notre plus belle histoire d'amourKéthévane Davrichewy

Spécial BARBARA

« Barbara a tout changé pour moi, l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte. Nous étions nombreux dans ma famille, l’intimité rare. Grâce à Barbara, le «je» m’est devenu accessible. J’ai su apprivoiser le silence, comprendre la force de la solitude. Elle a bouleversé ma relation au temps, à la vie, aux autres, au secret, à la nature, à l’amour, à la mort… Elle ne m’a jamais quittée. » Sur le mode du récit intime, Kéthévane Davrichewy rend hommage à celle qui est à l’origine de sa vocation. Elle raconte comment les chansons l’inspirent encore aujourd’hui dans son travail comme dans la vie. Car « la femme qui chante », vingt ans après sa mort, continue d’imprégner des milliers de vies, de les habiter, de les consoler, de les inspirer. Du « je », la romancière est passé au « nous ». Pendant plusieurs mois, elle a interrogé des gens de tous les âges, d’horizons différents, des anonymes mais aussi des personnalités de l’édition, du journalisme, de la chanson, du cinéma… à qui Barbara a fait ce même cadeau. « Elle ne nous a plus quittés », disent-ils tous. « Quelle chance, disent-il encore, de savoir qu’elle sera là jusqu’au bout, consolation inépuisable. » Par la seule force de ses chansons.


Tallandier
18.90€
Beaux-arts / photo / musique / cinéma
D'ombre et de silenceKarine Giebel
« Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages.
C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant. »
Karine Giebel
« Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(…)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(…)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »
Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle, où elle condense en quelques pages seulement toute la force de ses romans. D’OMBRE ET DE SILENCE réunit huit textes, dont certains sont inédits et d’autres restés jusqu’à aujourd’hui très confidentiels. Voici l’occasion de (re)découvrir Karine Giebel intensément, grâce à ce recueil de nouvelles noires, humaines, engagées…

Belfond
16€
Littérature policière
Le tout dernier étéAnne Bert

« Je viens de rencontrer mes passeurs. Ces hommes qui font désormais partie de ma vie puisqu’ils vont m’aider à la quitter.
Je les ai sentis rigoureux, exigeants, prudents. Et engagés à me tendre doucement la main. Une autre médecine qui, quand elle ne peut plus soigner le corps, se décide à soigner l’âme. »
Parce qu’elle aime furieusement la vie et qu’elle est condamnée, Anne Bert a décidé de choisir et de ne pas subir jusqu’au bout les tortures que lui inflige la maladie de Charcot. C’est ce cheminement qu’elle nous raconte ici. Celui de devoir mourir hors-la-loi, et hors-les-murs, puisque la loi française ne l’autorise pas à abréger ses souffrances. Celui aussi de son dernier été.
Il faut découvrir le goût des dernières fois et des renoncements, apprendre à penser la mort, dire au revoir à ceux qu’elle aime, en faisant le pari de la joie malgré le chagrin.
Un récit poignant, une ode à la liberté et à la vie, permise seulement par sa détermination à dire non.


Fayard
15€
Essais
Souvenirs dormantsPatrick Modiano

« »Vous en avez de la mémoire… »
Oui, beaucoup… Mais j’ai aussi la mémoire de détails de ma vie, de personnes que je me suis efforcé d’oublier. Je croyais y être parvenu et sans que je m’y attende, après des dizaines d’années, ils remontent à la surface, comme des noyés, au détour d’une rue, à certaines heures de la journée.»


Gallimard
14.50€
Romans français
Le goût des jeunes fillesDany Laferrière

« De l’autre côté du trottoir, c’est la maison de Miki. Toujours pleine de rires, de cris, de filles. Miki habite seule, mais elle a beaucoup d’amis. Il y a toujours deux ou trois voitures garées devant sa porte, prêtes à partir pour la plage, pour un restaurant à la montagne ou pour le bal. Tous les jours. Et moi, je dois étudier mon algèbre. S’il n’y avait que Miki. Mais voici Pasqualine qui s’étire comme une chatte persane. Marie-Michèle est un peu snob et Choupette, aussi vulgaire qu’une marchande de poissons. La bouche méprisante de Marie-Erna et les fesses dures de Marie-Flore. Les hommes ne sont pas toujours les mêmes. Quant à moi, je ne bouge pas de la fenêtre de ma petite chambre. À l’étage. Je rêve du jour où j’irai au paradis, c’est-à-dire en face. »

Le Goût des jeunes filles est un roman étourdissant. Une initiation à la liberté et à la fureur de vivre.

Zulma
9.95€
Romans français
L'obscure clarté de l'airDavid Vann

“Née pour détruire les rois, née pour remodeler le monde, née pour horrifier et briser et recréer, née pour endurer et n’être jamais effacée. Hécate-Médée, plus qu’une déesse et plus qu’une femme, désormais vivante, aux temps des origines”. Ainsi est Médée, femme libre et enchanteresse, qui bravera tous les interdits pour maîtriser son destin. Magicienne impitoyable assoiffée de pouvoir ou princesse amoureuse trahie par son mari Jason ? Animée par un insatiable désir de vengeance, Médée est l’incarnation même, dans la littérature occidentale, de la prise de conscience de soi, de ses actes et de sa responsabilité.

Dans une langue sublime et féroce, David Vann fait une relecture moderne du mythe de Médée dans toute sa complexe et terrifiante beauté. Le portrait d’une femme exceptionnelle qui allie noirceur et passion dévorante.


Gallmeister
23€
Romans étrangers
AntispécisteAymeric Caron

La sortie POCHE

« Nous ne sommes que les jeunes visiteurs d’un zoo égaré au milieu de nulle part. »

Antispéciste explore la génétique, la cosmologie, l’éthologie, le droit et la philosophie pour expliquer pourquoi nous sommes tenus aujourd’hui d’accorder certains droits fondamentaux aux animaux non humains sensibles.

Antispéciste pose également des questions inédites : qui sont les animalo-sceptiques ? Pourquoi l’antispécisme est-il un combat social ? Pourquoi Superman est-il un superhéros antispéciste ?

Antispéciste est un appel au soulèvement des consciences. Un appel à la révolte individuelle. Un appel à un nouvel humanisme.


Editions Points
8.20€€
Essais
Hector et le colibriNicholas John Frith
Une belle histoire de charmants petits défauts qui lient une grande amitié.
Hector en a assez. Son ami Colibri n’arrête pas de parler !
Mais quand Hector va-t-il enfin avoir la paix ?

Casterman
14.90€
Jeunesse
Les tototes de ToniMaria Jonsson

Toni adore sa totote rouge. Mais son papa trouve qu’il est trop grand maintenant. Il prend la totote rouge et la coupe en deux ! Qu’il est bête, Papa, se dit Toni, en allant chercher sa totote verte dans le placard, sous les chaussettes. Papa soupire et fait disparaître la totote verte dans les toilettes. Pourquoi Papa doit toujours tout décider ?


Editions Pastel
11.20€
Jeunesse
Bjorn et le vaste mondeDelphine Perret

Au retour du printemps, Björn se réveille. Le monde a un peu changé pendant l’hiver. Six nouvelles histoires tendres et drôles, où notre ours et ses amis de la forêt découvrent un peu plus le monde des humains.
L’herbe est en train de verdir, la brise va bientôt être tiède. À son réveil, Björn découvre une tortue près de sa caverne. Elle aussi vient d’hiverner et elle a une multitude de rêves à raconter ! Nouvelle dans la forêt, Björn lui fait découvrir son chez lui, jusqu’à l’arrivée de ses amis. Une fois que tout le monde a raconté son hiver, les animaux peuvent retrouver leur routine…
Mais c’est sans compter sur l’apparition de ce boîtier qui parle et clignote, l’organisation d’un pique-nique en intérieur, un après-midi à la piscine avec Ramona, l’arrivée d’un nouveau dans la forêt et surtout… le voyage en bus !
Après le succès de ses six premières aventures, Björn continue de nous apprendre à apprécier la beauté des petites choses qui font les grands bonheurs


Les fourmis rouges
12.50€
Jeunesse
Les jours pairsVincent Cuvellier et Thomas Baas

179 histoires à lire avec qui on veut / à partir de 5 ans

« — Tu viens, on va à la foire aux oiseaux !
— La foire aux oiseaux ? C’est quoi ?
— Viens, tu vas voir. C’est là, tu vois, au milieu de cette grande place ronde, et déserte, et blanche, les chasseurs d’oiseaux viennent de plusieurs points du pays,
après avoir marché des mois durant, le nez en l’air… »

Les 179 histoires de ce livre, datées de tous les jours pairs de l’année, de janvier à décembre, forment un recueil poétique, tendre, loufoque et richement illustré ; un rendez-vous de lecture avec l’enfant qui propose un univers complet à la fois littéraire et actuel, surprenant et accueillant, que l’enfant aura plaisir à retrouver régulièrement.
C’est un livre où on peut suivre l’ordre des jours, des mois, de l’année, ou choisir une histoire au hasard, qu’on peut emporter avec soi quand on change de maison, ou retrouver quand on revient.


Helium
19.90€
Jeunesse
La plage dans la nuitElena Ferrante

Mati est une petite fille de cinq ans qui parle beaucoup avec moi; je suis Célina, sa poupée. Son père vient d’arriver, il la retrouve au bord de la mer tous les week-ends. Il lui a apporté un petit cadeau : un petit chat noir et blanc qu’elle a appelé Minou. Et maintenant, on dirait que je ne l’intéresse plus…
C’est le début d’une nuit interminable, d’une aventure fantastique pleine d’émotions.


Gallimard Jeunesse
13€
Jeunesse
Et j'irai loin, bien loinChristophe Léon

La même rengaine depuis des années : plein été, Ernest et ses parents débarquent de Paris pour passer quelques semaines de vacances dans la maison familiale, dans le nord de la France. Mais cette fois, le scénario bien huilé déraille. Dans sa chambre, Ernest découvre Arezu et son père. L’homme est malade, très affaibli. Sa fille a dû interrompre la longue fuite qui les menait de Kaboul à Calais, et cette maison vide devait leur permettre de s’abriter le temps de reprendre des forces. Jusque-là, pour Ernest et ses parents, les migrants faisaient partie des sujets évoqués aux infos, des histoires lointaines, souvent émouvantes, parfois menaçantes, comme venues d’une autre planète. Pourtant, spontanément, les parents d’Ernest s’activent : vêtements propres, nourriture, soins médicaux. Ernest, lui, est captivé par les yeux verts d’Arezu, par ce sourire éclatant qu’il se surprend à guetter. Pourtant, il le sait, ils vont partir. Et pour cela, ils vont avoir besoin d’aide.


Thierry Magnier
12.90€
Jeunesse
Un obus dans le coeurWajdi Mouawad

Wahab est en colère. Appelé d’urgence en pleine nuit, il est sur le chemin de l’hôpital où sa mère se meurt. Au court de ce trajet hivernal, en pleine tempête de neige, il est aux prises avec ses pensées et ses souvenirs (le traumatisme d’un attentat sanglant). Sa mère va mourir et Wahab se dit qu’il va peut-être pouvoir enfin grandir et vivre. La relation d’un fils à sa mère, ce sont des douleurs et de l’amour mêlés, et il s’agit de mettre des mots sur tout cela.


Actes Sud Junior
9€
Jeunesse
Devenir RosieShreyas R. Krishnan

Un premier ouvrage de bande-dessinée dans la collection Sorcières, centré sur le personnage de Rosie la riveteuse devenue un symbole féministe. Cette icône populaire de la culture américaine symbolisant les six millions de femmes qui travaillèrent dans l’industrie de l’armement pendant que les hommes étaient partis au front pendant la Seconde guerre mondiale.
Suivant les pas de cette icône, Shreyas R. Krishnan illustre et incarne les théories de développées par Judith Butler sur les approches performatives du genre.


Cambourakis
10€
BD, romans graphiques
Panama, Al BrownAlex W. Inker & Jacques Goldstein

Prenez un gamin des rues de Colòn,
Prenez un dandy jazz de Harlem,
Prenez le roi des nuits parisiennes,
Prenez la muse d’un poète,
Prenez un boxeur prodige, champion du monde,
Noyez le tout dans un magnum de Mumm Cordon rouge,
Vous obtiendrez le cocktail le plus énigmatique des années 30, Panama Al Brown,
Un cocktail noir comme l’encre,
Aux saveurs trop amères pour un monde où noir et blanc se diluent mal…


Sarbacane
24€
BD, romans graphiques
DésobéirFrédéric Gros

Ce monde va de travers, à tel point que lui désobéir devrait être une urgence partagée et brûlante. Dans cet essai intempestif, Frédéric Gros réinterroge les racines de l’obéissance politique. Conformisme social, soumission économique, respect des autorités, consentement républicain ? C’est en repérant les styles d’obéissance qu’on se donne les moyens d’étudier, d’inventer, de provoquer de nouvelles formes de désobéissance : la dissidence civique, la transgression lyrique… Rien ne doit aller de soi : ni les certitudes apprises, ni les conventions sociales, ni les injustices économiques, ni les convictions morales.

La pensée philosophique, en même temps qu’elle nous enjoint de ne jamais céder aux évidences et aux généralités, nous fait retrouver le sens de la responsabilité politique. À l’heure où les décisions des experts se présentent comme le résultat de statistiques glacées et de calculs anonymes, désobéir devient une affirmation d’humanité.

Philosopher, c’est désobéir. Ce livre en appelle à la démocratie critique et à la résistance éthique.


Albin Michel
19€
EssaisNos meilleures ventes
Sidérer, considérerMarielle Macé

Que faire du mélange de colère et de mélancolie que suscite en nous le traitement réservé aux migrants, cette humanité précarisée, avec tout ce qu’il peut avoir de paralysant, de sidérant ?

S’appuyant sur diverses expériences et sur une analyse nourrie de ses lectures, Marielle Macé tente d’opérer un retournement. Elle oppose à la sidération la considération, qui n’exclut pas la compassion, ni la lutte.

Tout en approfondissant le sens de ce mot, elle nous invite à risquer d’autres formes d’écriture politique de l’hospitalité.


Verdier
6.50€
Essais
L'art d'être libreTom Hodgkinson

L’art d’être libre est un véritable manifeste de résistance au monde contemporain. Dénigrant aussi bien les joies factices de la consommation que l’ennui qui s’est abattu sur le monde à la suite de décennies de recherche exclusive du profit, ce livre profondément joyeux nous appelle à redevenir des esprits autonomes, et enfin libres …


Les Liens qui Libèrent
22€
Essais
Le camp des autresThomas Vinau
Gaspard fuit dans la forêt avec son chien. Il a peur, il a froid, il a faim, il court, trébuche, se cache, il est blessé. Un homme le recueille. L’enfant s’en méfie : ce Jean-le-blanc, est-ce un sorcier, un contrebandier ?
En 1907, Georges Clemenceau crée les Brigades du Tigre pour en finir avec « ces hordes de pillards, de voleurs et même d’assassins, qui sont la terreur de nos campagnes ». Au mois de juin, la toute nouvelle police arrête une soixantaine de voleurs, bohémiens et déserteurs réunis sous la bannière d’un certain Capello qui terrorisait la population en se faisant appeler la Caravane à Pépère. C’est avec eux, que Gaspard, l’enfant insoumis, partira un matin sur les routes.

Alma éditeur
17€
Romans français
NeverlandTimothée de Fombelle

Neverland est l’histoire d’un voyage au pays perdu de l’enfance, celui que nous portons tous en nous. À la fois livre d’aventure et livre-mémoire, il ressuscite nos souvenirs enfouis.

Après son immense succès en littérature jeunesse (Tobie Lolness, Vango, Le livre de Perle), Timothée de Fombelle signe son premier livre pour adultes.

« Je suis parti un matin en chasse de l’enfance. Je ne l’ai dit à personne. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. Je voulais la mettre en lumière, la regarder, pouvoir en faire le tour. Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. »


L’Iconoclaste
16€
Romans français
Cette chose étrange en moiOrhan Pamuk

Comme tant d’autres, Mevlut a quitté son village d’Anatolie pour s’installer sur les collines qui bordent Istanbul. Il y vend de la boza, cette boisson fermentée traditionnelle prisée par les Turcs.
Mais Istanbul s’étend, le raki détrône la boza, et pendant que ses amis agrandissent leurs maisons et se marient, Mevlut s’entête. Toute sa vie, il arpentera les rues comme marchand ambulant, point mobile et privilégié pour saisir un monde en transformation. Et même si ses projets de commerce n’aboutissent pas et que ses lettres d’amour ne semblent jamais parvenir à la bonne destinataire, il relèvera le défi de s’approprier cette existence qui est la sienne.
En faisant résonner les voix de Mevlut et de ses amis, Orhan Pamuk décrit l’émergence, ces cinquante dernières années, de la fascinante mégapole qu’est Istanbul. Cette «chose étrange», c’est à la fois la ville et l’amour, l’histoire poignante d’un homme déterminé à être heureux.


Gallimard
25€
Romans étrangers
JérusalemAlan Moore

Et si une ville était la somme de toutes les villes qu’elle a été depuis sa fondation, avec en prime, errant parmi ses ruelles, cachés sous les porches de ses églises, ivres morts ou défoncés derrière ses bars, les spectres inquiets ayant pris part à sa chute et son déclin ? Il semblerait que toute une humanité déchue se soit donné rendez-vous dans le monumental roman d’Alan Moore, dont le titre – Jérusalem – devrait suffire à convaincre le lecteur qu’il a pour décor un Northampton plus grand et moins quotidien que celui où vit l’auteur. Alan Moore a conçu un récit-monde où le moindre geste, la moindre pensée, laissent une trace vivante, une empreinte mobile que chacun peut percevoir à mesure que les temps semblent se convulser. Il transforme la ville de Northampton
en creuset originel, dans lequel il plonge les brûlants destins de ses nombreux personnages. Roman de la démesure et du cruellement humain, Jérusalem est une expérience chamanique au cœur de nos mémoires et de nos aspirations. Entre la gloire et la boue coule une voix protéiforme, celle du barde Moore, au plus haut de son art.


Editions Inculte
28.90€
Romans étrangers
La serpePhilippe Jaenada

Un matin d’octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n’est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l’unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l’arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d’un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l’enquête abandonnée. Alors que l’opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s’exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud.
Jamais le mystère du triple assassinat du château d’Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d’Henri Girard, jusqu’à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu’à ce qu’un écrivain têtu et minutieux s’en mêle…
Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu’Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l’inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu’il n’y paraît), il s’est plongé dans les archives, a reconstitué l’enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l’issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.


Julliard
23€
Nos meilleures ventesRomans français
Un bruit de balançoireChristian Bobin

« Ma vie n’est rien qu’écrire. Le panda mange de l’eucalyptus, moi de l’encre. »

Pour la première fois, Christian Bobin livre un texte entièrement composé de lettres. Rares et précieuses, elles sont adressées tour à tour à sa mère, à un bol, à un nuage, à un ami, à une sonate. Sous l’ombre de Ryokan, moine japonais du XIXe siècle, l’auteur compose une célébration du simple et du quotidien. La lettre est ici le lieu de l’intime, l’écrin des choses vues et aimées. Elle célèbre le miracle d’exister. Et d’une page à l’autre, nous invite au recueillement et à la méditation.

« J’ai interrogé les livres et je leur ai demandé quel était le sens de la vie, mais ils n’ont pas répondu. J’ai frappé aux portes du silence, de la musique, et même de la mort, mais personne n’a ouvert. Alors j’ai cessé de demander. J’ai aimé les livres pour ce qu’ils étaient, des blocs de paix, des respirations si lentes qu’on les entend à peine. »


Editions L’Iconoclaste
19€
Nos meilleures ventesRomans français
Une chance folleAnne Godard

Magda a été gravement brûlée lorsqu’elle avait quelques mois. Elle ne se souvient pas de l’accident, mais sa mère en a noté les circonstances dans un carnet. Toute son enfance, les opérations, les pansements, les cures thermales se succèdent. Sa mère se consacre à elle, on lui dit qu’elle est bien soignée. En somme, elle a une chance folle.


Les éditions de Minuit
14€
Romans français
Ces rêves qu'on piétineSébastien Spitzer

Sous les bombardements, dans Berlin assiégé, la femme la plus puissante du IIIe Reich se terre avec ses six enfants dans le dernier refuge des dignitaires de l’Allemagne nazie. L’ambitieuse s’est hissée jusqu’aux plus hautes marches du pouvoir sans jamais se retourner sur ceux qu’elle a sacrifiés. Aux dernières heures du funeste régime, Magda s’enfonce dans l’abîme, avec ses secrets.
Au même moment, des centaines de femmes et d’hommes avancent sur un chemin poussiéreux, s’accrochant à ce qu’il leur reste de vie. Parmi ces survivants de l’enfer des camps, marche une enfant frêle et silencieuse. Ava est la dépositaire d’une tragique mémoire : dans un rouleau de cuir, elle tient cachées les lettres d’un père. Richard Friedländer, raflé parmi les premiers juifs, fut condamné par la folie d’un homme et le silence d’une femme : sa fille.
Elle aurait pu le sauver.
Elle s’appelle Magda Goebbels.


Les éditions de l’Observatoire
20€
Romans français
Retour haut de page