Nos films bien-aimes

TousDocumentairesFictionsJeunesse
L'InstitutriceNadav Lapid

Une institutrice décèle chez un enfant de 5 ans un don prodigieux pour la poésie. Subjuguée par ce petit garçon, elle décide de prendre soin de son talent, envers et contre tous.


Blaq Out
Fictions
KongoLe Vapeur Hadrien, Vaclav Corto

À Brazzaville, un monde invisible régit le monde visible. L’apôtre Médard se démène pour guérir les malades victimes de mauvais sorts. Mais sa vie bascule lorsqu’on l’accuse publiquement de pratiquer la magie noire.

 

 


Pyramide
Documentaires
Une Terre deux fois promise, Israël - Palestine, Coffret DVDWilliam Karel et Blanche Finger

UNE TERRE DEUX FOIS PROMISE – 2 x 52 min

Soixante-dix ans après la création de l’État hébreu, Blanche Finger et William Karel retracent la genèse de cette « guerre sans fin« , qui cristallise toujours les tensions au Proche-Orient. Les témoignages à la fois personnels et clairvoyants d’universitaires israéliens et palestiniens, qui ont vécu les événements de l’intérieur, se mêlent à de riches images d’archives – dont celles, poignantes, de l’exode des réfugiés – pour éclairer cette page cruciale de l’histoire contemporaine.

Première partie : 1897 – 1948 / Deuxième partie : 1948 – 1967

HISTOIRES D’ISRAEL –  52 mn

10 écrivains israé­liens emblématiques dressent un état des  lieux de leur pays : ses valeurs, ses craintes, ses contradictions. Ces hommes et ces femmes de lettres puisent leur inspiration dans le climat de tension permanente dans lequel ils vivent. Leurs oeuvres se font l’écho de toutes les pro­blématiques rencontrées par leur pays : le poids du passé, le projet sioniste, les Palestiniens, la religion, l’armée, les tensions sociales, les fractures territo­riales…. Un portrait original et subjectif d’Israël, où la littéra­ture permet de comprendre la géopolitique. Avec : Amos Oz, David Grossman, Avraham B. Yehoshua, Alona Kimhi, Meir Shalev, Zeruya Shalev, Eshkol Nevo, Etgar Keret, Benny Barbash, Ronit Matalon.

NOTRE AVIS / Après La destruction des Juifs d’Europe, William Karel et Blanche Finger poursuivent leur exploration de l’histoire du peuple juif, avec l’arrivée des survivants de la Shoah en Palestine et la création d’un État juif sur cette terre, épisode crucial de l’histoire du XXe siècle… et du XXIe. Ce projet retrace les deux premières décennies d’existence de l’État hébreu, depuis sa naissance mouvementée jusqu’à sa brusque extension territoriale après la guerre des Six Jours, en 1967. Le film foisonne d’éléments factuels, d’archives éclairantes et de paroles engagées. Croisant les analyses et témoignages d’historiens des deux camps, Blanche Finger et William Karel proposent une lecture sobre et équilibré du conflit

Cette même lucidité transparaît dans les propos des dix écrivains israéliens, dont Amos Oz, David Grossman, Avraham B. Yehoshua et Zeruya Shalev, auxquels Blanche Finger et William Karel ont donné la parole dans un second film intitulé Histoires d’Israël également présent dans ce coffret. Ceux-ci racontent avec humour, sensibilité et lucidité leur pays, à la fois hédoniste et hanté par l’Holocauste, le traumatisme des guerres et le quotidien sous tension.

Et enfin, à voir aussi, le très sobre et magnifique  témoignage sur l’immense écrivain Aaron Appelfeld : Le Kaddish des orphelins  d’Arnaud Sauli (2016 – 52’)

Le film ressemble tellement à ce qu’on imagine de l’écrivain qu’on est touché par la famille de cœur que recrée ce film et à laquelle on se sent appartenir. Pour qui n’a jamais lu cet auteur, cela peut être une très belle initiation. Le film mêle les interviews d’A. Appelfeld dans son appartement, ses rencontres avec sa traductrice française, Valérie Zenatti et le retour sur son parcours depuis ses origines en Europe de l’Est jusqu’à son arrivée en Israël, au moment de sa construction. Et au cœur de ce film, il y a surtout la langue, le choix des mots, le rapport à la langue hébraïque.


Arte éditions
Documentaires
La Vie, l'amour, la MortClaude Lelouch

Les dernières heures d’un condamné à mort… Paris, juin 1968. François Toledo, est arrêté à la suite d’une longue et minutieuse enquête. A-t-il tué Caroline, la femme dont il était amoureux ? Il est jugé, reconnu coupable et condamné à mort. A ses côtés, nous vivons les derniers instants de son existence.

NOTRE AVIS / Un « vieux » Lelouch qui n’a rien perdu de ce qui fait le talent à part de ce réalisateur, à savoir un sens de la dramaturgie incroyable qui cueille le spectateur de la 1ère à la dernière image. Pas de caméra virevoltante ici, Lelouch avait été très marqué par le film d’André Cayatte, « Nous sommes tous des assassins » et il a voulu faire son propre film autour de la peine de mort. Autant dire que l’ensemble est sobre et tout en retenue (eh oui !) et bien malin qui aura compris au bout de 10 mn ce qui attend le héros principal. A (re)découvrir.


Filmedia
Fictions
Six portraits XL / Coffret 3 DVDAlain Cavalier

Léon / Guillaume

Léon : Ce matin, Léon le cordonnier affiche une pancarte dans sa boutique qu’il tient depuis 46 ans : FERMETURE DÉFINITIVE DANS DEUX MOIS.
Panique des habitants du quartier qui adorent cet Arménien au coeur superbe, au visage étonnant. Est-il possible de prolonger
encore sa présence…

Guillaume : Quatre heures du matin, Guillaume arrive le premier au travail avant son équipe. À la fin de la journée, il aura vendu tous ses gâteaux et tout son pain, tellement c’est bon. Le soir avec sa femme Jasmine, ils rêvent d’acheter une boulangerie pâtisserie plus vaste, mieux placée…

Jacquotte / Daniel

Jacquotte : Une fois par an, en juillet, sur la route de ses vacances, durant quelques heures, Jacquotte revit son enfance dans la maison restée intacte de ses parents chéris. Ils sont morts depuis longtemps, mais rien n’a été touché. Un jour, il faudra peut-être vendre…

Daniel : Avant de quitter son appartement, Daniel vérifie dix fois qu’il a bien fermé fenêtres et robinets. Obsédé par la propreté, c’est tout un rituel pour se laver les mains. Il descend au café gratter les multiples propositions de La Française des Jeux. Il fut, avant de laisser tomber, un cinéaste très doué. Pourquoi ne veut-il jamais en parler ? Il blague et passe à autre chose…

Philippe / Bernard

Philippe : Une actrice, un académicien, un boxeur, un comédien, Philippe, athlète complet de l’interview télévisée, se prépare à les interroger les uns après les autres.
Une demi-heure chacun, sans ratures, en un après-midi. Il prend des cachets pour se calmer. Il prévoit que le marathon va être costaud.

Bernard : Avec un éclairage de fortune, sur les planches d’un petit théâtre de Beauvais, Bernard, comédien, joue pour la première fois une pièce écrite par lui et dont il est le seul acteur. Il émeut les spectateurs mais il ne peut imaginer encore vers quoi le mènera cette représentation…

NOTRE AVIS / Inoubliables Jacquotte ou Léon. Horripilant Philippe … Les portraits que réalise Alain Cavalier nous font réagir très fort ! Le documentariste sonde l’âme en étant le spécialiste des petites choses, petits gestes, coups d’oeil, soupirs …


Tamasa Cinéma
Documentaires
Le Dernier des fousLaurent Achard
Dans la province française, de nos jours. Dans la ferme de ses parents, Martin, 11 ans, assiste désemparé à la désintégration de sa famille. Sa mère, fermée au monde qui l’entoure, vit cloîtrée dans sa chambre. Son frère aîné, qu’il vénère, se noie dans l’alcool, et son père, sous l’emprise de la grand-mère, n’est que le spectateur impuissant de la déchéance familiale. Résistant au désespoir, Martin trouve refuge auprès de son chat Mistigri et de Malika, la bonne marocaine à laquelle il est très attaché. Mais ni leur affection, ni sa volonté de comprendre et d’aider les siens ne parviennent à ralentir la marche inéluctable de ce tragique été. Martin se prépare à mettre fin à toute cette confusion…
NOTRE AVIS / Un film qui marque ! Juste dans sa description lente et inéluctable de s sentiments qui vont envahir ce petit garçon mal né. Pour nous, un des grands films français. Le réalisateur lui-même a été marqué par son enfance difficile, et fut « sauvé » grâce au cinéma venu vers lui par le biais d’un prof qui lui tendit « Les Cahiers du Cinéma ».

SONY PICTURE
Fictions
Les Grandes espérances (1946)David Lean

Philip Pirrip, dit Pip, est un jeune orphelin sans le sou destiné à une vie de misère. Un jour, se recueillant sur la tombe familiale, il porte secours à un évadé de prison. De là, tout s’enchaîne. Le garçon promène ses pas au hasard des rencontres, jusqu’à un manoir où vivent la vieille et riche Miss Havisham, accompagnée par la jeune et attirante Estella.

D’après le roman de Charles Dickens

NOTRE AVIS / Magnifique adaptation de Charles Dickens. A voir en famille !


FILMEDIA
Jeunesse
L'Homme au crâne raséAndré Delvaux

L’édition de L’homme au crâne rasé est d’une qualité exceptionnelle. Le master, parfait en tous points et d’une propreté éclatante, est servi par une numérisation aux contrastes soignés et à la compression discrète. Offert en 16/9, ce film rare trouve ici un écrin digne de sa renommée, grâce au travail de restauration de la Cinémathèque Royale de Belgique et au courage éditorial de La Vie est Belle, qui ose aujourd’hui sortir le film dans l’hexagone.

L’histoire : Jeune avocat enseignant dans une école de jeunes filles, Govert Miereveld tombe éperdument amoureux d’une de ses élèves, Fran. N’osant lui avouer sa passion, il perd sa trace au lendemain de la remise des diplômes et, pour ne pas ruiner sa vie de famille, part l’oublier avec femme et enfant dans une petite bourgade flamande. Les années passent… Toujours aussi fragile, laminé par des années de dépression larvée, Govert croit reconnaître son ancienne élève lors d’un déplacement professionnel.

NOTRE AVIS / Un film qui compte dans l’histoire du cinéma francophone ! Portrait nuancé et esthétique (un superbe noir et blanc) d’un homme fragile, complexe, pétri de peurs et de pulsions qu’il ne sait gérer. Un film fort. 


La Vie est belle
Fictions
NothingwoodSonia Kronlund

À une centaine de kilomètres de Kaboul, Salim Shaheen, l’acteur-réalisateur-producteur le plus populaire et prolifique d’Afghanistan, est venu projeter quelques-uns de ses 110 films et tourner le 111ème au passage. Ce voyage dans lequel il a entraîné sa bande de comédiens, tous plus excentriques et incontrôlables les uns que les autres, est l’occasion de faire la connaissance de cet amoureux du cinéma, qui fabrique sans relâche des films de série Z dans un pays en guerre depuis plus de trente ans. Nothingwood livre le récit d’une vie passée à accomplir un rêve d’enfant.

NOTRE AVIS / Superbe portrait d’un homme totalement hors-norme, une sorte de Gargantua du cinéma ! La réalisatrice a un ton décalé, personnel, elle ose les nuances et l’ambigüité sur ce réalisateur qui ne doute de rien et fonce avant de réfléchir. Cela donne des scène d’anthologie et de bonnes bosses de rire ! Un vrai régal. 


Pyramide video
Documentaires
Samouni RoadStefano Savona
L’Oeil d’Or – Prix du Meilleur documentaire – Cannes 2018
Quinzaine des Réalisateurs 2018
Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Au fil de leurs souvenirs, Samouni Road dresse un portrait de cette famille avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.
NOTRE AVIS / Un doc qui prend aux tripes et nous plonge dans la misère de Gaza ravagée par la guerre. Nous suivons en particulier une famille qui déploie l’inimaginable pour rester debout, au-delà des balles qui pleuvent et de l’injustice qui est leur quotidien brutal.

Jour 2 fête
Documentaires
Trilogie en pays de CauxPierre Creton

Paysage imposé
2006 / Noir et blanc / Durée du film : 50 minutes

Secteur 545
2004 / Noir et blanc / Durée du film : 1 h 50

Maniquerville
2009 / Noir et blanc / Durée du film : 1 h 23

A la fois fictions et documentaires, les œuvres de Pierre Creton effacent la frontière entre l’expérience et l’œuvre, rendent indistincts l’art et la vie dont procèdent les films.

Pierre Creton, diplômé des Beaux-Arts, allie sa pratique du cinéma et du dessin à ses activités d’ouvrier agricole. Apiculteur, horticulteur, peseur au contrôle laitier, vacher… beaucoup de ces expériences professionnelles sont l’occasion d’un film. La Trilogie en pays de Caux (Paysage imposé, Secteur 545 et Maniquerville) parcourt les trois âges de la vie et esquisse un portrait d’un pays, de ses habitants. Creton possède une manière unique de faire du cinéma : en filmant où il vit, en travaillant où il filme.

NOTRE AVIS / Le cinéma de Pierre Creton est totalement unique, anti-commercial, poétique, profondément humain, totalement libre. Nous sommes des fans absolues de cette façon de faire du cinéma documentaire, affranchi de toute norme, notamment marketing et commerciale. Cela donne une forme inédite dans laquelle la ruralité a une importance prégnante. 


Capricci
Documentaires
Le traîtreMarco Bellocchio

Au début des années 80, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble.
Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil.
Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s’enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres.
Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta, prend une décision qui va changer l’histoire de la mafia : rencontrer le juge Falcone et trahir le serment fait à Cosa Nostra.

NOTRE AVIS / Gla gla gla, ce film fait comme une trainée froide tout le long de la colonne vertébrale. Non pas tant dans sa forme qui reste relativement austère (même si elle est moderne) étant donné le sujet sanglant, mais dans ce qu’il raconte : la réalité de la mafia sicilienne, qui n’a plus de limites dans ses méthodes et ses objectifs. Nous sommes avec les « pontes » des familles régnantes, les « huiles » milliardaires et non la rue, les drogués, les petits soldats du crime. le film s’attarde sur ces années 80 de massacre entre les familles Buscetta (dont nous suivons le parrain Tommaso Buscetta) et Corleonesi, incarné en son sommet par Toto Riina. Tommaso Buscetta sera le premier repenti célèbre à collaborer avec le juge Falcone, en échange de protection et de liberté. C’est toute cette histoire vraie et sidérante de repentance médiatique que le réalisateur nous narre, avec brio et panache. 


Ad Vitam
Fictions
Une vie violenteThierry De Peretti

Malgré la menace de mort qui pèse sur sa tête, Stéphane décide de retourner en Corse pour assister à l’enterrement de Christophe, son ami d’enfance et compagnon de lutte, assassiné la veille. C’est l’occasion pour lui de se rappeler les évènements qui l’ont vu passer, petit bourgeois cultivé de Bastia, de la délinquance au radicalisme politique et du radicalisme politique à la clandestinité.

NOTRE AVIS / Un film qui sait rester sobre et au plus près de son sujet malgré la tentation que pourrait avoir tout réalisateur de faire un film tape-à-l’oeil et plein d’hémoglobine. Ce n’est pas non plus un film didactique sur les indépendantistes corses et leurs dissensions meurtrières qui endeuillèrent la Corse des années durant. Le réalisateur – qui sait de quoi il parle – privilégie une approche humaine, psychologique qui favorise finalement la compréhension globale de cette problématique corse, à la fois politique et morale. 


Pyramide vidéo
Fictions
Le cousin JulesDominique BENICHETI

Dans la campagne bourguignonne, vit un couple d’octogénaires. Jules est forgeron et passe ses journées à créer des objets en fer. Sa femme, Félicie, s’occupe du potager, de préparer leurs repas et partage avec lui le café du matin dans la forge. La simplicité de leur routine quotidienne nous immisce dans l’intimité d’une relation de toute une vie…

NOTRE AVIS / Extraordinaire documentaire qui nous plonge en pleine campagne dans les années 70 au sein d’un vieux couple mutique et travailleur. Nous sommes la petite souris qui sort de leur grange à loisir pour les observer. C’est un régal. Pour qui a connu la vie reculée de la pleine campagne dans ces années-là, cela fait un peu effet de madeleine de Proust. Quoi qu’il en soit, on écarquille les yeux et on tend bien l’oreille pour entendre les bribes de son de cette campagne-là. C’est aussi un très beau film de cinéma qui fait la part belle aux plans, aux angles, à la temporalité … 


Carlotta
Documentaires
CamilleBoris Lojkine

Jeune photojournaliste éprise d’idéal, Camille part en Centrafrique couvrir la guerre civile qui se prépare. Très vite, elle se passionne pour ce pays et sa jeunesse emportée par la tourmente. Désormais, son destin se jouera là-bas.

NOTRE AVIS / Le film est assez classique et déroule son histoire logiquement, mais son héroïne est si peu classique, tellement en dehors des lignes que le tout est grandiose. Nous sommes totalement fan d’une personnalité comme celle de Camille qui en dépit de toute logique, en dépit de la raison, des pressions, de sa vie même, va aller au bout d’elle-même, par passion pour la photo et la vérité, mais surtout d’une certaine idée de l’humanité, par idéalisme. Une ode à la passion.

N.B : ce film est la vraie vie de la photojournaliste Camille Lepage


Pyramide video
Fictions
Portrait de la jeune fille en feuCéline Sciamma

1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.


Pyramide video
Fictions
Ne croyez surtout pas que je hurleFrank Beauvais

Berlinale 2019 – Forum, Cinéma du Réel 2019 – Clôture, Art of the Real 2019 Lincoln Center – Ouverture, La Rochelle 2019, Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg 2019, Doc Lisboa 2019 – Compétition, RIDM Montréal 2019 – Compétition, Sheffield 2019 – Visions

Janvier 2016. L’histoire amoureuse qui m’avait amené dans le village d’Alsace où je vis est terminée depuis six mois. À 45 ans, je me retrouve désormais seul, sans voiture, sans emploi ni réelle perspective d’avenir, en plein cœur d’une nature luxuriante dont la proximité ne suffit pas à apaiser le désarroi profond dans lequel je suis plongé. La France, encore sous le choc des attentats de novembre, est en état d’urgence.
Je me sens impuissant, j’étouffe d’une rage contenue.
Perdu, je visionne quatre à cinq films par jour.
Je décide de restituer ce marasme, non pas en prenant la caméra mais en utilisant des plans issus du flot de films que je regarde.

NOTRE AVIS / Un film foufou qui propose de partager la « cinéfolie » du réalisateur. La voix monocorde d’un homme relativement déprimé tranche avec la proposition de montage d’extraits de films qu’il a « mangé » durant des années et des années d’addiction filmique. 


Capricci
Fictions
Depardon presse politique - Coffret 3 filmsRaymond Depardon

Trois films mémorables pour s’immerger au cœur des années 70-80.

1974, une partie de campagne 
Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre de l’Économie et des Finances, se lance dans une campagne « à l’américaine ». Un document essentiel sur la conquête du pouvoir.
avec Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, François Mitterrand …

Numéros zéro
naissance d’un journal
1977, Claude Perdriel, directeur du Nouvel Observateur, décide de lancer un quotidien d’information Le Matin de Paris. Un film remarquable sur la naissance d’un journal.

Reporters 
Photographes de presse et paparazzi : un monde laborieux et cynique, avec ses codes, ses règles, ses audaces. Un regard saisissant sur les débuts de la presse « people ».
avec Jacques Chirac, Coluche, Catherine Deneuve, Richard Gere, Valérie Giscard d’Estaing, Jean-Luc Godard…


Arte éditions
Documentaires
Les groupes Medvedkine (1967 - 1974)Groupe Medvedkine

Février 1967 : Chris Marker et Mario Marret commencent le tournage de A bientôt j’espère pendant la grève dans les usines de la Rhodiacéta de Besançon.

Un an plus tard, lors de la projection du film, les ouvriers exprimèrent leurs opinions, certains jugeant le film trop romantique. Chris Marker tire alors la conclusion qu’un véritable cinéma militant ne peut être en définitive que celui qui serait réalisé par les ouvriers eux-mêmes.

Très vite au sein du collectif SLON se constitue un groupe de cinéastes militants qui entreprit de former ces ouvriers aux techniques cinématographiques.

Les groupes Medvedkine de Besançon puis de Sochaux étaient nés

DVD 1 : Groupe Medvedkine de Besançon (154 min)

A bientôt j’espère (Chris Marker et Mario Marret – 1967-1968)
- La charnière (son seul – 1968)
- Classe de lutte (1968)
- Rhodia 4/8 (1969)
- Nouvelle société 5 « Kelton » (1969)
- Nouvelle société 6 « Biscuiterie Buhler » (1969)
- Nouvelle société 7 « Augé découpage » (1970)
- Le traîneau-échelle (Jean-Pierre Thiébaud – 1971)
- Lettre à mon ami Pol Cèbe (Michel Desnois, 1971)

DVD 2 : Groupe Medvedkine de Sochaux (141 min)

- Sochaux, 11 juin 1968 (1970)
- Les trois quarts de la vie (1971)
- Week-end à Sochaux (1971 – 1972)
- Avec le sang des autres (Bruno Muel, 1974)

DVD 3 : Groupe Medvedkine de Sochaux (suite) et Compléments (77 min)

- Septembre chilien (Bruno Muel et Théo Robichet, 1973)
- Le train en marche (Chris Marker, 1971)
- Manuela (CCPPO, 1968)


Les mutins de Pangée et ISKRA
Fictions
Coffret Gleb Panfilov - Inna TchourikovaGleb Panfilov - Inna Tchourikova

Pas de gué dans le feu 1967 / 95 min / Léopard d’or – Locarno 1969 Juillet 1918. Dans un train de l’Armée rouge, une infirmière  tente d’échapper à l’horreur de la guerre civile en peignant.

Le Début 1970  / 91 min / Lion d’argent – Venise 1970 Une jeune ouvrière passionnée de théâtre est remarquée par un réalisateur qui cherche une actrice pour jouer Jeanne d’Arc.

Je demande la parole 1975  / 145 min /  Prix spécial – Karlovy Vary 1976 Malgré la mort accidentelle de son fils, la maire d’une petite ville continue de faire face à ses responsabilités.

Le Thème 1979 / 98 min / Ours d’or – Berlin 1987 Un écrivain célèbre en mal d’inspiration vient se ressourcer dans une petite bourgade enneigée.

Suppléments :
– Présentation des films (40 min)
– Panfilov/Tchourikova, un couple unique (9 min)
par Françoise Navailh, critique historienne du cinéma russe et soviétique.

Potemkine Agnès b DVD
Fictions
Coffret Intégrale Nicolas Philibert. Les films, le cinémaNicolas Philibert

Comprenant l’intégrale des films de Nicolas Philibert, disponibles pour la première fois en version restaurée dans un coffret 12 DVD ainsi qu’un livret inédit de 200 pages.

 

 


Blaq out
DocumentairesFictions
Les âmes mortesWang Bing

Un film de feu et de dévotion, geste de courage et de défi, inscription inédite par son ampleur de la tragédie du peuple chinois sous le joug communiste.

Dans la province du Gansu, au nord-ouest de la Chine, les ossements d’innombrables prisonniers morts de faim il y a plus de soixante ans, gisent dans le désert de Gobi. Qualifiés de «ultra-droitiers» lors de la campagne politique anti-droitiers de 1957, ils sont morts dans les camps de rééducation de Jiabiangou et de Mingshui. Le film nous propose d’aller à la rencontre des survivants pour comprendre qui étaient ces inconnus, les malheurs qu’ils ont endurés, le destin qui fut le leur.

NOTRE AVIS / Suite du travail implacable de mémoire de Wang Bing. En dépit de l’indifférence de son propre peuple envers son passé politique rouleau-compresseur, le réalisateur passe des milliers d’heures à chercher la vérité. Ici, il se concentre sur un lieu, le désert de Gobi, qui fut le tombeau ouvert de milliers de ses compatriotes dans les années fin 50-60. Ce réalisateur habitué du Festival des 3 Continents nous livre un film-fleuve tel qu’il en a l’habitude (souvenons-nous de A l’ouest des rails au début de sa carrière), avec des images que l’on a du mal à croire, par exemple des os (d’humains de sacrifiés du Régime) qui durcissent au soleil en pleine nature, au vu et au su de tous, depuis des décennies, sans que personne ne s’en émeuve …


Arte éditions
Documentaires
AmandaMikhaël Hers

Paris, de nos jours. David, 24 ans, vit au présent. Il jongle entre différents petits boulots et recule, pour un temps encore, l’heure des choix plus engageants. Le cours tranquille des choses vole en éclats quand sa sœur aînée meurt brutalement. Il se retrouve alors en charge de sa nièce de 7 ans, Amanda.

NOTRE AVIS / Nous vous mettons au défit de ne pas verser les larmes de votre corps à certains moments de ce film ! C’est une très belle fiction sur l’amour et la mort. Parfaitement incarnée par Vincent Lacoste et la petite Isaure Multrier, entre autres acteur, actrice. 


Pyramide
Fictions
Coffret Varda L’IntégraleAgnes Varda

60 ans de cinéma, une œuvre cinématographique majeure, une personnalité engagée.

Tout le cinéma d’Agnès Varda est dans ce coffret de 24 DVD !

Les Longs

La Pointe courte (1954) – Cléo de 5 à 7 (1961)- Le Bonheur (1964) – Les Créatures (1965) – Lions Love (… and lies) (1969) – Daguerréotypes (1975) – L’une chante l’autre pas (1976) – Mur Murs (1980) – Documenteur (1981) – Sans toit ni loi (1985) – Jane B. par Agnès V. (1987) – Kung Fu Master (1987) – Jacquot de Nantes (1990) – Les Demoiselles ont eu 25 ans (1992) – L’Univers de Jacques Demy (1993-95) – Les Cent et une nuit (1994) – Les glaneurs et la glaneuse (2000) – Deux ans après (2002) – Quelques veuves de Noirmoutier (2004) – Les Plages d’Agnès (2009) – Agnès de ci de là Varda (2011) – Visages Villages (2017) – Varda par Agnès (2019)

Les Courts

Ô saisons, ô châteaux (1957) – Du côté de la côte (1958) – L’Opéra-Mouffe (1958) – Les Fiancés du pont Mac Donald (1961) – Salut les Cubains (1962-63) – Elsa la rose (1965) – Oncle Yanco (1967) – Black Panthers (1968) – Réponse de femmes (1975) – Plaisir d’amour en Iran (1976) – Ulysse (1982) – Les dites cariatides (1984) – 7p., cuis., s. de b. (1984) – T’as de beaux escaliers tu sais (1986) – Le Lion volatil (2003) – Ydessa, les ours et etc. (2004)- Les 3 boutons (2015)

Tous les films sont en versions restaurées, supervisées par Agnès Varda.

Ce coffret comprend au total 40 films longs et courts, 11 heures de bonus et un livret de 144 pages.


Cine-tamaris
DocumentairesFictions
Raoul Peck - récits d'Haïti en cinq filmsRaoul Peck

C’est un témoignage saisissant sur la société haïtienne que nous livre le cinéaste Raoul Peck. De la dictature à la démocratie. cinquante ans de lutte courageuse du peuple haïtien contre ses ennemis de l’intérieur et ceux de l’étranger. À travers cet émouvant portrait d’Haïti, c’est aussi de notre monde dont parle Raoul Peck.
Les films que Raoul Peck a consacrés à Haïti donnent une voix à un pays autant mal connu que fantasmé. En portant un regard humain sur son pays, Raoul Peck nous plonge dans les années 60 et la dictature à travers les yeux d’une fillette (Lhomme sur les quais), les traumatismes d’un exilé à New-York (Haitian Corner), les errements fous d’un « dictateur démocratique» (Moloch tropical) et la lutte des classes sur fond de tremblements de terre (Meurtre à Pacot). Enfin, le cinéaste dénonce dans un réquisitoire sans appel l’échec de l’aide internationale après le séisme de 2010 et les ingérences de la communauté internationale (Assistance mortelle).
Réunis pour la première fois dans un coffret dvd, 4 fictions et 1 documentaire :
Haitian Corner
Fiction – 98mn – 1988
Bonus : présentation du film par Raoul Peck (6mn)
L’Homme sur les quais
Fiction – 105mn – 1993
Bonus : présentation du film par Raoul Peck (6mn) – Journal de tournege (27mn)
Moloch Tropical
Fiction – 107mn – 2009
Bonus : présentation du film par Raoul Peck (6mn) – Making of (7mn)
Assistance mortelle
Documentaire – 100mn – 2013
Meurtre à Pacot
Fiction – 130mn – 2014
Bonus : autour de Meurtre à Pacot  entretien avec Raoul Peck (13mn)


Velvet Films
Fictions
Retour haut de page